Accueil du site Maître Philippe de Lyon

Philippe de Lyon né Monsieur Nizier Anthelme Philippe, le 25 avril 1849, se fait remarquer, dès la petite enfance, puis à Lyon. Arrivé chez un oncle boucher, qu’il guérit d’une blessure sérieuse, sa réputation va se répandre…. Il sera appelé Maître Philippe, Monsieur Philippe, par un entourage, qui le considère comme un guérisseur hors du commun.

Personne, pas même le pouvoir médical de l’époque, qui dépêchera, le doyen de la Faculté de médecine de Paris, également membre de l’Académie de médecine et de l’Académie des sciences, ne parvient à comprendre comment Monsieur Philippe guérit sans aucun contact avec les malades, présents par dizaines aux séances, à distance, quand ils sont chez eux, à l’autre bout de la ville, voire à l’étranger. Comme il le dit lui-même, il ne fait que Demander….

Monsieur Philippe, décédé le 2 aout 1905, repose, depuis le 5 aout 1905, au cimetière de Loyasse à Lyon, auprès des ancêtres de son épouse, les familles Regny, Landar, ses deux enfants, Albert décédé en 1881 et Victoire Philippe décédée en 1904. Les rejoindront dans cette dernière demeure, bien des années après, son gendre Emmanuel Lalande en 1926, l’épouse de Nizier Anthelme, Jeanne Landar en 1939, décédée au clos. Ils seront suivis d’Olga née Chestakov, selon certains documents, Chestakow d’après la tombe de sa mère ou d’autres sources, ou Chestakoff dans les livres, veuve Marshall, devenue Marie Lalande, en épousant en seconde noce Emmanuel Lalande, décédée elle aussi au clos Landar, en 1952. La tombe est encore aujourd’hui, la plus visitée et la plus fleurie.

Les magnétiseurs au XIXe siècle n’ont pas la popularité acquise dans le monde d’aujourd’hui, comme les rebouteux, très courus, sérieux pour les uns ou vus comme des charlatans, par les autres, sont de plus en plus nombreux, notamment sur cette ville de Lyon. Certains ont même été formés par l’école de magnétisme ouverte, 35 rue tête d’or, sur les dernières années du 19e siècle.

Les médecins installés, dont le diplôme, va être officialisé, entre les premiers textes législatifs de 1884, et la loi du 30 novembre 1892, comme vous le découvrirez, sur « la thèse de Monsieur Philippe », ont peur de perdre de la clientèle, qui pourrait être tentée de partir vers ces métiers qui leur font une grande concurrence… sauf quand ils en ont besoin pour les cas les plus difficiles, alors ils font procès sur procès à tous ces guérisseurs, pour exercice illégal de la médecine…

Devenu un modèle, pour les uns, magnétiseurs ou coupeurs de feu, guérisseur hors du commun, sujet d’admiration pour les autres, il n’est pas rare, encore aujourd’hui, qu’il soit une référence pour certains thérapeutes, qui n’hésitent pas à afficher un portrait de Monsieur Philippe… Il est un peu leur patron, simplement parce que leur parcours les a placés sur cette route…

Ce site Maître Philippe de Lyon, présente les 157 études publiées enrichies de 3870 commentaires pour tenter de répondre le mieux possible aux questions et demandes sur Philippe de Lyon

 www.philippedelyon.fr

« le hasard doit être banni de leur cerveau… »
« Car ces guérisons, ces assistances dans le désespoir et ces interventions dans la douleur se payent dans le monde invisible comme nous payons nos achats dans le monde visible.
« Mais, ici, nous payons nos médecins en argent et en or, en monnaie de César. Là-bas, les médecins de l’invisible se payent en monnaie de Jésus-Christ, et l’or s’appelle « charité » et « pardon des injures », et l’argent se nomme « souffrance personnelle » et « humiliation »…(extrait discours lors de l’ouverture de l’école de magnétisme en octobre 1895)

Ce site fête en octobre 2021 sa dixième année d’existence !