La tombe de Maitre Philippe, la tombe de Jean Chapas

Emplacement de la tombe de Maitre Philippe, où est la tombe de Jean Chapas. Où est enterré maitre philippe, au cimetière de Loyasse à Lyon, où est la tombe de Jean Chapas?
Pour savoir où se trouve la tombe du Caporal Jean Chapas……Suivez le « guide »…. Si j’ose ainsi m’exprimer.
Cette question est régulièrement posée, sous diverses formes:
Issue de demandes reçues par email, de requêtes arrivant aussi sur ce blog, du fait des allusions à la tombe de Monsieur Philippe, également trouvée sur Facebook, sans compter à diverses reprises sur internet.

Nous pourrions même intituler cet article:
La tombe de Maitre Philippe au cimetière de Loyasse à Lyon. Où sont les tombes d’Emmanuel Lalande, Victoire Philippe, Auguste Gauthier, de Berthe Mathonet, d’Olga Chestakoff?….
Ne sont évoqués, le plus souvent, que le Maitre Philippe de Lyon et, quelques fois, Jean Chapas….Mais peut-être des visiteurs voudraient-ils rendre visite à d’autres personnes?

Nombre de gens arrivent en effet au cimetière pour rendre visite aux tombes et de Philippe de Lyon ou de Jean chapas, ou de Jeanne Marie Victoire, la fille de Nizier Anthelme Philippe et de Jeanne Julie Landar… Sur place, on tourne, mais il est bien difficile de savoir où aller. De plus en plus difficile de lire les inscriptions sur les tombes.
La première est indiquée, sur plusieurs supports, à commencer par le net, et notamment par ce plan affiché en haut de cet article, composé initialement d’un point rouge….qui figure la tombe de Monsieur Philippe.

Il semble plus aisé de trouver la tombe de Philippe de Lyon et de ses proches, que celle du Caporal. En effet, la tombe de Monsieur Philippe est indiquée à peu près clairement partout…y compris dans les livres……Et donc sur ce plan. Sans compter le parcours des tombes les plus célèbres…

Quelques mots de présentation de Jean chapas, avant de nous intéresser à sa sépulture:
Jean Chapas, le Caporal, disciple préféré du Maitre Philippe, et successeur des séances de guérisons…
Ceci pour un petit rappel de celui qui fut si proche de Monsieur Philippe. Quelques unes des dates importantes figurent dans la biographie de Nizier Philippe, et plusieurs articles -avec le mot clé Jean chapas– évoquent cet homme au destin somme toute, tout à fait exceptionnel.

On ne peut pas exactement dire que les indications pour trouver sa tombe, soient très valables. Les livres, au moins pour le livre de Philippe Encausse, la situant derrière celle de la famille Philippe… Ce n’est pas tout à fait la bonne localisation…A une tombe près, ou une allée près, si je puis me permettre ….

Nous sommes tentés d’indiquer, sur ce plan, autant que faire se peut, les emplacements des tombes, les plus proches dirons-nous, de Philippe. Elles se trouvent toutes dans le meme espace. Est-ce voulu?
Nous ne saurions le dire, mais le fait est qu’il n’est pas nécessaire de traverser le cimetière dans tous les sens, pour les trouver.

Nous avons donc les emplacements, les plus proches possibles de la réalité des lieux….Mais il n’est pas évident de localiser 3 ou 4 m2 que représentent les autres tombes, indiquées ici par des couleurs. En effet, l’emplacement de la sépulture Philippe-Lalande-Regny-Landar, est bien plus grand que les autres monuments, que l’on peut peut-être qualifier de, plus intimes.
Ces dernières sont de ce fait, bien moins visitées, alors qu’elles méritent, elles aussi, une attention particulière.

Ainsi, nous avons un tracé bleu derrière le point rouge, et, un peu à l’écart, un tracé turquoise.
Le point rouge est donc l’emplacement de la tombe de Maitre Philippe de son épouse Jeanne Julie Landar, Victoire Philippe, Albert Philippe/famille Landar/famille Regny (ascendants de Mme Landar mere)
Le tracé bleu est le « double emplacement », face à face, des emplacements respectifs de Jean Chapas, qui se trouve, non pas une allée derrière, mais deux allées derrière la tombe de Philippe de Lyon. En face de celle du Caporal, nous avons la tombe de la si fidèle « Berthe » Josette Mathonnet. Il ne faudrait pas oublier la tombe d’Olga Chestakoff qui se trouve voisine de celle de Jean Chapas…Donc également concernée par le repère bleu.
L’espace est petit sur ce plan, mais néanmoins exploitable pour des indications que nous espérons à peu près claires.
Le tracé turquoise représente lui l’emplacement de la tombe d’Auguste Gauthier.

Ces couleurs ont été préférées à d’autres, pour leur visibilité.

Deux personnes, dans l’état actuel de nos connaissances, ne reposent pas auprès de leurs proches. J’ai en effet lu dans « Vie et Enseignements de Jean Chapas« , que Madame Chapas, Louise, ne repose pas auprès de son mari, Jean Chapas, parce que les Pompes Funèbres étaient en grève le jour de ses obsèques. Louise Chapas repose au cimetière de l’Arbresle, aux côtés de Melle Santa Maria….Toujours selon le livre « Vie et Enseignements de Jean Chapas », répertorié dans la bibliographie

A préciser, que l’if qui ornait la tombe de la famille Philippe-Lalande-Landar-Regny, a été coupé à la base. Ce sont des massifs de lauriers à fleurs, et un mimosa, qui ont été plantés, peut-être pour remplacer le célèbre if, qui fut coupé pour des raisons, si variées selon les sources, que nous ne pensons retenir que le fait de sa coupe.
Détail d’internet, si on cherche une vue globale du cimetière depuis Google map, on trouve encore l’if….

Des travaux semble-t’il ont été effectués récemment sur la tombe d’Auguste Gauthier, occasionnant le déplacement momentané de la sépulture, pendant quelques semaines, entre fin 2013, début 2014, à côté de la dernière demeure de « Berthe » Mathonet, se trouvant ainsi, très momentanément en face de la sépulture de Jean Chapas….
Peut-être aurons-ils eu le temps de converser un peu…?

D’autres tombes de personnalités célèbres sont également au cimetière de Loyasse à Lyon. Une en particulier se situe elle aussi très près, à quelques mètres seulement de celle de Philippe de Lyon: un des personnages les plus étonnants de l’ésotérisme du siècle des Lumières….Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824)

Si vous connaissez des proches de Monsieur Philippe reposant dans ce cimetière ou dans un autre, les indications peuvent donner la possibilité de leur rendre visite.
Un détail, est à préciser, que selon les sources, le nom de Mathonet Josette « Berthe » jusque sur la tombe, prend un N ou deux NN.

Voici des illustrations des tombes, prises ces derniers mois.

Tombe de Philippe de Lyon, de Jeanne Marie Victoire Philippe -fille de Philippe-, d’Emmanuel Lalande -gendre de Philippe et mari de Jeanne Marie Victoire, de Jeanne Julie Philippe née Landar -épouse de Philippe, Marie Lalande née Olga Chestakoff -fille d’Olga Chestakoff et seconde épouse d’Emmanuel Lalande…A noter, qu’Albert Benoit Philippe -fils de Philippe, ne figure pas sur la plaque, mais fait partie des inscriptions sur le côté de la stèle ; difficilement visible depuis l’extérieur de la sépulture…

Tombe Maitre Philippe de Lyon cimetiere Loyasse www.philippedelyon.fr

Les sépultures suivantes sont deux allées (et non une allée comme il est indiqué dans les livres) derrière la tombe de Philippe de Lyon

Sépulture de Jean Chapas, avec l’épitaphe « Veillez et priez, le Ciel peut tout », à côté de la tombe où repose notamment Olga Chestakoff ou Chestakow -écrit sur la tombe, mère de Marie Lalande

 

tombes-jean-chapas-olga-chestakov-cimetiere-loyasse-lyon-www-philippedelyon-fr

Tombe dans laquelle repose notamment Auguste Gauthier

Tombe Auguste Gauthier cimetiere Loyasse www.philippedelyon.fr

Sepulture de « Berthe » Josette Mathonet en face des tombes de Jean chapas et d’Olga Chestakoff

tombe Berthe Josette Mathonnet cimetiere Loyasse www.philippedelyon.fr

Sépulture d’Olga Chestakow ou Chestakoff

tombe Olga Chestakov cimetiere Loyasse www.philippedelyon.fr

Ce paragraphe devrait se trouver au début de l’article, mais du fait de son très regrettable oubli, la question a été soulevée en commentaires. L’un d’eux peut aboutir lui aussi en guise de guide:

Des demandes sont faites de savoir où se trouve le cimetière de Loyasse à Lyon…Dont on peut presque dire qu’il est devenu cousin du célèbre, par ses « habitants », cimetière du Père Lachaise de Paris, tant il tient lieu de dernière demeure à quelques illustres personnalités ayant marqué d’une manière ou d’une autre la vie lyonnaise.
Voici une explication très bien faite d’un habitué du blog. Je laisse la place au commentaire de Nepomucène reproduit:
« Les explications précises que j’avais données quant au cimetière de Loyasse semblant être complètement …enterrées, je les reprends :
Pour trouver le cimetière de Loyasse, il vaut mieux se situer par rapport à Fourvière, qui est plus facile à trouver ! Quand on est sur la colline devant la Basilique, on passe en direction du sud devant l’arrivée du funiculaire, on prend la seule rue autorisée permettant de sortir de Fourvière en voiture. En bas au carrefour avec en face les cirques romains on prend sur la droite, on va jusqu’au sens interdit, donc on tourne à droite et le cimetière de Loyasse est là. Quant à la tombe de maitre Philippe, le gardien l’indique directement à chaque groupe ou personne semblant chercher. De plus elle est très facile à trouver face à l’entrée centrale: toujours tout droit ! Et l’accueil du cimetière diffuse un plan très précis des personnalités marquantes qui y séjournent. »

Edit avril 2015: un if a été replanté, à main gauche en regardant la tombe en face.

Autres lectures sur ce même sujet

Emplacement des tombes
Retrouvez ces themes sur philippedelyon.fr :                                 

22 pensées sur “Emplacement des tombes

  • 10 mars 2014 à 19 h 07 min
    Permalien

    Mais alors ? Il est mort ? Et on se réunit quand pour lui ?

    • 11 mars 2014 à 4 h 52 min
      Permalien

      Pour ma part, j’attends avec impatience « Vie et enseignement de: Auguste Gauthier.
      Si près de nous, et peu d’éléments le concernant.
      Sa tombe est aussi bien fleurie, depuis quelques temps.

  • 10 mars 2014 à 22 h 44 min
    Permalien

    Bien que je demeure fort loin de Lyon, c’est avec un grand plaisir que je peux enfin voir les tombes de ces personnages dont on parle si souvent, tant dans les livres consacrés à Monsieur Philippe, que sur ce blog. Merci beaucoup pour ce superbe article !

    Affectueusement du Canada

    • 11 mars 2014 à 5 h 08 min
      Permalien

      Bonjour Philippe D, du Canada… ou plutôt, bonne nuit !
      Le cimetière de Loyasse se trouve non loin de la Basilique Notre Dame de Fourvière, sur les hauteurs de Lyon. L’endroit est privilégié pour y reposer en paix.
      Enfin…Sauf le jour des Rameaux.

      Fraternellement
      Lucie

      • 15 mars 2014 à 22 h 48 min
        Permalien

        Merci à toi Lucie d’évoquer l’emplacement du cimetière de Loyasse. Parce que cette demande fait partie des questions les plus classiques après celles de l’emplacement des tombes.
        La plupart du temps, les mots sont:
        C’est où le cimetière de Loyasse?
        La réponse de Lucie est parfaite….Je la copie :
        « Le cimetière de Loyasse se trouve non loin de la Basilique Notre Dame de Fourvière, sur les hauteurs de Lyon » sur la colline de Fourvière
        Faut-il en faire un article? Ce n’est pas certain, mais au moins l’évoquer ici.

        Ce fait fut malencontreusement oublié dans l’article…Mea culpa

        • 16 mars 2014 à 8 h 51 min
          Permalien

          Les explications précises que j’avais données quant au cimetière de Loyasse semblant être complètement …enterrées, je les reprends :
          Pour trouver le cimetière de Loyasse, il vaut mieux se situer par rapport à Fourvière, qui est plus facile à trouver ! Quand on est sur la colline devant la Basilique, on passe en direction du sud devant l’arrivée du funiculaire, on prend la seule rue autorisée permettant de sortir de Fourvière en voiture. En bas au carrefour avec en face les cirques romains on prend sur la droite, on va jusqu’au sens interdit, donc on tourne à droite et le cimetière de Loyasse est là. Quant à la tombe de maitre Philippe, le gardien l’indique directement à chaque groupe ou personne semblant chercher. De plus elle est très facile à trouver face à l’entrée centrale: toujours tout droit ! Et l’accueil du cimetière diffuse un plan très précis des personnalités marquantes qui y séjournent.

  • 11 mars 2014 à 9 h 06 min
    Permalien

    Non seulement pour l’aide qu’il va apporter aux guides du cimetière de Loyasse, mais cet article va ravir les admirateurs de Nizier-Anthèlme Philippe pour qui le seul souvenir qu’ils en ont est éternellement figé dans le passé, dans le cimetière. Car pour eux le présent n’existe pas et la seule action est de commémorer sa tombe.
    Je rappelle que Maitre Philippe (pour une fois j’utiliserai ce terme) n’ a jamais dit de se réunir sur sa tombe et qu’au contraire il a bien précisé de laisser les morts là où ils sont ; je rappelle qu’il aurait dit simplement de le fêter le dimanche des Rameaux (peut être en souvenir d’une entrée solennelle à Jérusalem sur un âne, ou alors en souvenir de l’antique fête précédent celle des Rameaux chrétienne).
    Pour ma part, je suis bien vivant et je vis parmi les vivants que je célèbre à chaque instants, car là est la seule réalité. Ce qui ne m’empêche pas de respecter ce que fut Monsieur Philippe et d’en défendre différents aspects.

  • 11 mars 2014 à 9 h 57 min
    Permalien

    Au passage…
    Dernièrement, le portrait de Monsieur Philippe, au milieu des fleurs, accroché sur un mur chez le fleuriste…a disparu !
    Ne restait que le clou. J’ai manqué de curiosité, j’aurais dû rentrer dans la boutique et demander.
    Soit le portrait est tomber de lui-même, soit il était en cours de nettoyage ?
    Monsieur Philippe est un bon client pour le commerçant.
    Pourquoi donc l’aurait-il retirer définitivement ?
    Affaire à suivre…

  • 15 mars 2014 à 23 h 01 min
    Permalien

    Autre précision:
    cet article a dû etre édité pour changer une donnée importante:
    Il était avancé qu’Albert Benoit Philippe, fils de Monsieur Philippe et de Jeanne Julie Philippe, son épouse, décédé encore bébé en 1881, reposait dans la tombe de la famille Philippe.
    Il semblerait normal que le frère de Victoire ait été inhumé dans la tombe du reste de la famille.
    Oui, mais voilà…il n’en est rien! Où peut-être que l’inscription n’a pas été faite…?
    Nous ne savons donc pas du tout où repose ce bébé.

    J’avais avancé cette donnée sur la description des personnes reposant dans la tombe de la famille Philippe…..Mais en grossissant une image, j’ai observé que son nom ne figure pas sur la plaque!

    Contrairement à d’autres données qui fleurissent ici et là dans les livres ; nous n’avons aucune information concernant cet enfant.
    Nous n’avons, à notre connaissance, que les registres d’état civil de sa naissance et de son décès….Ce sont les seuls documents que nous ayons sur ce petit garçon.

    Dernier détail supplémentaire…le registre du décès porte la signature de son père, Monsieur Philippe…! Ce qui démontre que contrairement à ce qui est déclaré dans les premiers livres, Nizier Anthelme Philippe n’était pas en Tunisie au moment du décès de son fils!
    Ce fait va lui faire l’objet d’un article ; cela va de soit…

  • 12 avril 2014 à 8 h 53 min
    Permalien

    Tristesse pour certains

    Ces derniers temps, la tombe de la famille Philippe…. a subit un nettoyage par le vide.
    Je me contente d’un commentaire pour l’instant, ne désirant pas non plus jeter de l’huile sur le feu.

    Le devant de la tombe est ainsi méconnaissable.
    Manque notamment la plaque de 1906, que plusieurs personnes, moi y compris, attribuent à Emmanuel Lalande. Elle illustre un commentaire.
    Cette plaque faisait comme partie de la sépulture.

    Plusieurs témoignages reçus de différentes façons disent cette meme émotion, d’un grand étonnement, voire d’un certain mécontentement.
    Quelques plaques ont été reléguées en ordre dispersé, sur l’arrière de la tombe.
    Bien dommage de constater qu’en plus, la plaque la plus visible ne soit pas, au moins une des anciennes.

    Sur l’avant maintenant, il n’y a plus rien….et des pots derrière les grilles.
    Tous les bouts de papiers attachés sur la barrière ont été enlevés….Des photos de ce que l’on voyait illustrent d’autres articles

    Déception pour d’autres

  • 12 avril 2014 à 9 h 31 min
    Permalien

    Ayant moi également constaté ce nettoyage violent, j’ai publié un article à ce sujet sur mon blog personnel. Que les quolifichets et autres bimbeloteries soient nettoyés, d’accord, mais que l’on fasse disparaitre des plaques commandées, payées et posées par d’autres, cela est à la limite de l’intélorance et la preuve d’un manque de respect envers les autres, envers Maitre Philippe et sa famille.

  • 20 avril 2014 à 17 h 30 min
    Permalien

    Au-delà de différentes autres anomalies, il est à remarquer que la tombe présentée ici de Olga Chestakoff est celle de la mère, née princesse Gagarine. Et que sa fille, elle aussi Olga, née également à Odessa, qui fut épouse de Herbert-Auguste Marshall, épousa en seconde noce Emmanuel Lalande (Marc Haven), veuf de Jeanne-Marie-Victoire Philippe. Et elle repose dans la tombe de la famille Philippe/Landar/Lalande sous le nom de Marie Lalande.

    • 20 avril 2014 à 17 h 56 min
      Permalien

      Absolument
      Il y a même si peu d’indications qu’il n’est pas possible de faire le lien avec sa mère Olga, qui repose donc dans une sépulture aux côtés de Jean Chapas
      Il n’y a pas davantage d’indications concernant Marie Lalande qui a pourtant été mariée deux fois et a eu 3 enfants, que pour Victoire Marshall. Peut-on en déduire que cette dernière a été également mariée et a eu des enfants?
      Les anomalies ou incohérences sont légions….

      • 21 avril 2014 à 9 h 14 min
        Permalien

        Exactement, et comme l’écrit avec juste raison Ln, on ne voit sur les inscriptions aucun rapport entre Marie Lalande (Olga née Chestakoff seconde épouse d’Emmanuel Lalande et qui avait trois enfants de son premier mariage avec Herbert Marshall) et sa famille précédente.
        Pour mémoire : la tombe des Marshall/Chestakoff se trouve dans deux allées (au moins) derrière celle des Philippe/Landar/Lalande.

        • 5 juillet 2014 à 6 h 03 min
          Permalien

          Encore une anomalie :
          Pourquoi donc sur la tombe de Berthe Mathon(n)et : Sépultures
          Sur la plaque, un espace est bien prévu.
          Quelqu’un d’autre, prévu ?
          Quelqu’un d’autre, disparu ?
          Que d’erreurs à déplorer !
          Les canalisations seraient de grandes utilités…
          Faire parler les tombes et remettre de l’ordre;)

    • 19 septembre 2014 à 11 h 45 min
      Permalien

      Les descendants de famille Chestakoff existent encore nombreux en France et une généalogie fort détaillée et érudite en a été publiée Mais nulle trace d’Olga ni de ses parents ! La raison en est simple : ils ne s’appelaient pas Chestakoff mais Chestakow ! Une erreur de transcription a pu se produire quelque part, répercutée sur différents documents, due certainement à une transmission orale, la terminaison russe ow pouvant se prononcer off.
      Donc, toute recherche concernant la famille des Olga, mère (née Princesse Gagarine) et fille ainsi que du père, sous le nom de Chestakoff, est forcément fausse
      D’ailleurs on voit très bien sur la photographie de la tombe la finale en ow gravée

  • 27 septembre 2014 à 15 h 21 min
    Permalien

    Nous apprenons que certaines plaques, ornant la tombe de Monsieur Philippe, ont « un peu » retrouvé leur emplacement. Cependant pas sur le devant pour autant.

    Notamment pour la plaque: « A N.Ph, MON BIENFAITEUR ET MON AMI 1906 » qui certes, encore en fin d’année 2013, se trouvait au pied, de la plaque face à la grille, sur le devant de la stèle, sous la plaque apposée sur la face avant du monument, se retrouve maintenant sur le côté.
    Quitte à nous répéter, cette plaque est, pour certaines personne, dont nous sommes, un hommage à Nizier Philippe de la possible part d’Emmanuel Lalande (Marc Haven), gendre de Monsieur Philippe, époux de Jeanne Marie Victoire.

    Merci pour l’info

    Nous en profitons pour lancer un appel aux visiteurs qui ont des appareils photos ou des smartphones, s’il leur est possible de prendre des photos de la tombe comme de tout ce qui l’entoure
    Merci d’avance, parce que cela nous permet de tenir tout un chacun au courant de l’entretien qui en est fait, ainsi que de l’actualité si possible, des tombes de toutes les personnes évoquées ici.

    C’est peut etre un détail pour certains, mais c’est peut etre important pour d’autres

    Merci l’Amie

    • 27 septembre 2014 à 16 h 35 min
      Permalien

      Il s’agit d’un épisode des aventures de Guignol « le mystère des plaques planquées » que Gnafron a essayé (en vin) d’élucider, avec d’ailleurs l’aide de la mère Cottivet : certaines auraient été empruntées par une mystérieuse secte (qualifiée par certains abonnés du cimetière de franc-mâchonique) pour partager Jésus en tablier de sapeur, suivi d’une cervelle de canut, et arrosé par un pot de Beaujolais. D’autres disent qu’il faudra surveiller les prochaines ventes aux enchères…

    • 29 septembre 2014 à 9 h 24 min
      Permalien

      Une suggestion !
      Cela fait 98 ans que cette plaque est là. C’est un lien symbolique !
      Il serait peut être opportun de ne pas mentionner son nom pour qu’elle y reste encore de nombreuses années ? Le besoin de posséder chez certains est tellement développé !

      • 29 septembre 2014 à 13 h 09 min
        Permalien

        Une suggestion
        Après une petite vérification
        Pour commencer, cela ne fait pas 98 ans…(2014-1906) mais 108 ans
        nombre ô combien symbolique! s’il en est
        Nous retrouvons les 108 ans aussi évoqués pour la video de l’hommage à l’orgue en date du 5 aout 2013, également sur le site.
        Nous en sommes interpellés.
        Merci à vous

        Si nous avançons ces informations, c’est parce qu’elles ont été vérifiées et même prises en photos

        Des commentaires sur ce sujet ont d’ailleurs été postés en date du 12 avril, sur ce même article
        Sur ce site, cela a été exprimé en commentaires, mais sur le site Ami, Ver la Tradition, cela est devenu un article, tant le nettoyage a étonné.
        Les commentaires y expriment clairement l’étonnement, pour certains, pour ne pas dire le mécontentement, pour d’autres.

        Nous avons constaté, sur le commentaire auquel vous répondez, que la dite-plaque a été, entre-temps remise en place.
        nous ne savons pas à quel moment, cette plaque, avec quelques autres, a été déménagée.
        Pas à sa place d’origine cependant ; mais plutôt sur le côté droit de la stèle.

  • 23 avril 2015 à 22 h 28 min
    Permalien

    Cet article vient d’être modifié pour ajouter une donnée qui peut être considérée comme importante:
    Un if a été replanté, à main gauche quand on se trouve face à la tombe. Subira-t’il le même sort que son ainé dans quelques années?

    La plaque « A N.Ph, MON BIENFAITEUR ET MON AMI 1906 » se trouvait, en ce debut 2015, sur la droite de la stèle.
    Un jouet en plastique jaune représentant éventuellement un poussin à ailes marron reposant sur un rondin de bois lui aussi marron, d’un goût que chacun(e) est libre d’apprécier, figurait lui sur le devant de la stèle…..
    Une photo en a été faite….mais n’a peut etre pas sa place ici. Elle court le risque de déclencher des rires…. Dans le meilleur des cas
    Chacun(e) ses goûts…..

    • 24 avril 2015 à 20 h 36 min
      Permalien

      En ce qui concerne l’arbre abattu, rappelons que devant l’inquiétude de tant de personnes, l’Administration du cimetière a dû apposer un panneau explicatif au portail d’entrée, indiquant qu’elle n’était pour rien dans cette destruction. D’autre part une quête avait été entreprise auprès des généreux donateurs pour l’abattage de cet arbre : ils n’en n’ont eu jamais de nouvelles,…ni de remerciements. Peut-être faudrait-il s’adresser à une éventuelle S.C.I…

Commentaires fermés.