site philippedelyon1 Maitre Philippe de Lyon l'incinérationMaitre Philippe de Lyon l’incinération, se faire incinérer ou être incinéré empêche-t’il l’âme?
L’incinération, la crémation, être incinéré, se faire incinérer, me faire incinérer

« L’homme n’a pas le droit de faire brûler son corps à sa mort. Il faut rendre à la terre ce que la terre nous a prêté ; c’est à elle de transformer le cadavre comme elle l’entend. Deux mètres de terre suffisent pour purifier les émanations du cadavre.
Si l’on brûle par accident, c’est autre chose. La terre prêtera des corps à ceux qui en ont besoin, mais ceux qui se seront fait brûler attendront très longtemps avant de pouvoir revenir. »

Je connais un grand nombre de personnes qui demandent à être incinérées…. C’est pourquoi j’ai voulu faire cette page. Non pas pour qu’elles lisent ces lignes, mais pour les autres. C’est bien connu : nul(le) n’est prophète en son pays.
Comment expliquer qu’il faut totalement éviter de se faire incinérer… ? Comment trouver les bons mots ?
Tout ce que je peux dire là, de simple, c’est que le simple fait de lire la phrase de Monsieur Philippe m’a fait comprendre le nombre de personnes qui se font incinérer. Que surtout, ces personnes, sans aucunement le savoir, font une grosse bêtise.
Le plus courant dans les demandes, c’est le côté économique, mais aussi, ne pas prendre de la place dans la terre, beaucoup disent, pourquoi laisser pourrir son corps : c’est tellement plus hygiénique de faire brûler son corps.
C’est à se demander comment les générations précédentes pouvaient faire. Le notion d’hygiène du cadavre est plutôt nouvelle.
Naturellement, on naît, pourquoi vouloir à tout prix être incinéré, en plus, c’est à la mode…. !!!! Ah si, ça coûte moins cher aussi
C’est grave de faire brûler ce qui nous est prêté…..
Ne vous faîtes pas incinérer. Dès que je trouve des arguments, des mots capables d’expliquer le pourquoi du comment, je ne manquerai pas de le faire sur cette page.

Etre incinérée empêche l’âme et les cellules dont nous sommes composés, d’évoluer.

L’incinération des hindoux n’a aucun point commun avec nos techniques d’incinérations.

Autres lectures sur ce même sujet

L’incinération

12 pensées sur “L’incinération

  • 17 août 2012 à 21 h 10 min
    Permalien

    Bonjour,
    L’incinération n’est pas qu’une affaire de propre ou de sale, c’est également de prendre une place surtout mercantile de notre société.
    Par ailleurs, quand je brûle toutes sortes de déchets organique, cela retourne à la terre par les cendres. Celles sont bonnes pour les arbres, les plantes et autres.
    les autres sociétés le font également. Pourquoi, Interdire! Réduire entre le bien et le mal.
    L’Âme, c’est le choix de la crémation, donc il n’y a pas de peur ou de risque de blocage. Nous ne sommes plus au moyen âge ou l’homme parle au nom de Dieu
    Qu’en pensez-vous ?

    • 18 août 2012 à 9 h 20 min
      Permalien

      Bonjour Moreau,

      Merci pour votre message sur le site. Merci de votre question:
      Je ne lis pas que ce soit sale ou propre de ne pas être incinéré, pas plus que de peur ou de blocage

      Non, Monsieur Philippe nous explique que loin d’interdire, juste il ne faut pas.
      Le Ciel n’interdit pas….

      Le corps, c’est un peu comme un appartement….Il a été prêté un corps à votre âme pour qu’elle puisse évoluer dans un destin sur un monde où il est nécessaire d’avoir un corps….
      Il dit que parce qu’on nous l’a prêté, il faut le rendre comme on rend un appartement à la fin d’une location
      Il se peut que l’appartement ait subit des dégâts accidentels, il en est de même pour le corps.
      Le corps peut bruler dans un accident, l’appartement peut bruler dans un incendie accidentel.

      On ne rendrait pas un appartement calciné à son propriétaire, notre âme doit pouvoir rendre l’appartement qui lui a été prêté, dans le meilleur état possible…..Je ne parle pas de chirurgie esthétique….

      L’incinération annihile ce que la putréfaction naturelle permet: l’évolution des cellules.
      Perso, je ne peux pas comparer l’incinération des déchets avec l’incinération des humains.

      Je vous rassure, je n’aurai pas la prétention de parler au nom de Dieu. Juste je vous donne un ressenti.

      L’humain a le droit de se faire incinérer…..mais il ne faut pas le faire. Peurs et blocages n’entrent pas en ligne de compte, ni l’histoire des humains étroitement liée à l’histoire des religions…..pour faire référence à votre réflexion sur le moyen âge

      L’incinération va nettement retarder une prochaine réincarnation et retarder l’évolution des cellules qui composent notre corps

      Ca en fait des invisibles contrariés…..;)

      Merci de votre riche questionnement

      Au plaisir de vous lire

    • 18 août 2012 à 9 h 40 min
      Permalien

      Apres relecture, je me permets d’ajouter que les cendres de déchets incinérés par nous même ou par l’industrie ne sont pas bonnes du tout pour les arbres et les plantes
      C’est malheureux mais c’est comme ça ; explications

      comme pour les humains, ce que l’on brule est remplit de déchets, de produits chimiques, de produits pétroliers, de plein de substances dont on ignore vous et moi et l’origine et la consistance et plus encore l’invisible.
      Toutes ces saletés brulent, les émanations comme pour celles des humains incinérés sont extrêmement toxiques.
      Pourquoi pour les humains? Parce que peu d’humains ont un mode de vie sans médicaments, sans saletés chimiques….tout ceci brule pendant l’incinération
      En plus, l’incinération est toxique!! Magnifique
      Les vêtements du défunt sont en polyester….
      Les cendres ne sont pas bonnes du tout

      Les cendres ne sont bonnes que quand elles proviennent de produits de la nature, sans ajout de chimique…….c’est bien rare aujourd’hui.

      Toujours au plaisir de vous lire

  • 21 août 2012 à 17 h 28 min
    Permalien

    Bonjour,
    Je pense que chacun doit faire comme il le souhaite, en son âme et conscience et conformément à sa façon d’être. En Inde, la question ne se pose pas trop… Le corps est le véhicule. On doit le respecter en tant que support terrestre. Mais il peut être accidentellement détruit, brûlé, dévoré, etc…. Ce n’est pas cela qui subsiste. N’en faisons pas un point important.
    Des êtres très évolués en Inde notamment ont été à leur demande incinérés. C’est le cas de J. KRISHNAMURTI et bien d’autres. Même parmi ces êtres éveillés, ces grandes âmes, on peut remarquer différentes approches de la vie terrestre. Un très grande tolérance à cet égard émanait de Ramana Maharshi (voir l’excellent et touchant livre sur ses vivants entretiens:  » L’enseignement de Ramana Maharshi chez Albin Michel). Pour revenir au corps, cela reste donc tout relatif. Ce n’est pas là l’Essence.

    • 21 août 2012 à 18 h 18 min
      Permalien

      Bonjour Lechercheur,

      Merci pour votre message qui prouve que vous n’avez pas hésité à visiter et lire le site.
      Soyez en remercié

      Pour l’incinération, pour avoir lu les propos rapportés en livre de Monsieur Philippe, on ne peut pas mélanger la technique d’incinération des hindous avec celle des occidentaux.
      Nous avons des crématoriums qui sont organisés juste pour bruler les corps dans des conditions aussi respectables que l’industrie peut le permettre.

      Les hindous pratiquent cette technique dans des conditions très particulières, avec tout un cérémoniel autour.
      Et pour cause, ils croient en la réincarnation de l’âme depuis des centaines d’années, notre société n’y croit plus depuis un bout de temps….
      Nous, les occidentaux, nous nous faisons incinérer soit disant pour raisons écologique: je ne vais quand même pas aller polluer la terre avec mes restes en train de pourrir, mais surtout pour raison économique…….
      Les hindous respectent infiniment plus le devenir de l’âme que nous

      L’âme ne peut évoluer de la même manière dans leur société que dans la nôtre.

      Mais je vous remercie de me donner l’occasion de pouvoir en parler.

      Petit détail qui n’engage que moi: j’ai acheté voici 3 ans mon emplacement de cimetière….j’habite un petit village et on m’a donné un emplacement qui n’est et ne sera qu’un trou dans la terre, sans aucun caveau ni pierre tombale ni je ne sais quoi autour.
      A moins que je ne décède loin de chez moi et qu’il faille me rapatrier en cercueil plombé, je serai donc dans un simple cercueil ; les cellules pourront se développer et évoluer comme elles le veulent :o)

  • 21 août 2012 à 19 h 28 min
    Permalien

    Ce que je voulais essentiellement dire, au-delà des conditionnements sociaux et religieux, des l’aspects économiques et écologiques de notre société, etc, etc… c’est que chacun considère son corps à sa façon et lui donne une destinée ultime conforme à ses croyances propres, ses désirs, voire parfois ses superstitions, peurs ou appréhensions…. L’essentiel est d’être cohérent et en paix avec cela.

    • 22 août 2012 à 9 h 35 min
      Permalien

      j’avoue ne pas décoller, pour cette partie, de l’aspect de Monsieur Philippe
      Donc à chaque fois que j’entends parler de quelqu’un qui veut se faire incinérer, je ne réponds que « il vaudrait mieux éviter….. »
      Il y a quelques mois, une dame que je ne connaissais pas encore m’a alors répondue: « c’est absolument vrai »
      j’ai alors juste pensé que je n’étais pas la seule à penser de cette façon

      Il n’empeche que quand j’entends cette phrase, systématiquement, je repense aux réflexions de Maitre Philippe….Mais je n’en dis rien, bien entendu.

      • 31 janvier 2014 à 17 h 07 min
        Permalien

        S’il est vrai que Monsieur Philippe est bien plus proche de la sagesse que nous le sommes, notre confiance en ses paroles et ses actes devraient être totale. Mais le pouvons nous ? Certains oui, d’autres non, pour des raisons qui leur sont propres et que nous n’avons pas à juger, car chacun progresse à son rythme en son âme et conscience. C’est pourquoi, les propos de Monsieur Philippe concernant l’incinération me… douche un peu, je dois l’avouer. Dans ce qu’il dit, comme par exemple:  » L’homme n’a pas le droit de faire brûler son corps à sa mort. Il faut rendre à la terre ce que la terre nous a prêté ; c’est à elle de transformer le cadavre comme elle l’entend. », je suis partagé quant au verbe utilisé – avoir le droit -, qui me semble bien excessif. Néanmoins, sur le fond, l’idée est bonne, car ainsi, notre corps rendu à la terre est un témoignage d’amour pour tout ce qu’elle nous a si généreusement offert notre vie durant. Bien entendu, faudrait-il encore que notre corps se décompose dans le sol, ce qui est loin d’être le cas de nos jours, même dans un cercueil non plombé…

        Dans cette partie suivant du texte : « Si l’on brûle par accident, c’est autre chose. La terre prêtera des corps à ceux qui en ont besoin, mais ceux qui se seront fait brûler attendront très longtemps avant de pouvoir revenir. », des interrogations légitimes viennent également à l’esprit. Par exemple, même si les bûchers funéraires en Orient prennent plus de temps que l’incinération « vite-fait-sur-le-gaz » occidentale, cela n’en reste pas moins …une incinération. Or, bien des témoignages de réincarnations, dans les religions bouddhiste et hindouiste, dévoilent un retour plutôt rapide en ce bas monde. Les propos de Monsieur Philippe ne concerneraient-ils donc que les Chrétiens ?

        Affectueusement à tous

        Philippe D

        • 31 janvier 2014 à 17 h 56 min
          Permalien

          Je pense que cette délicate question dépasse l’entendement des raisonnements religieux : tout dépend de la vision de la Vie de la personne, et en son âme et conscience, sans l’interposition de ses proches (donc décision clairement affichée avant sa transition).
          Je ne rapporterai pas ici publiquement ce que j’ai demandé à mes proches, qui ont compris que je blaguais…
          J’en profite pour reparler de la Réincarnation. Papus et ses amis, ses frères, donc l’entourage également de Nizier-Anthèlme Philippe, se sont violemment opposés aux préceptes de la Théosophie et s’en sont éloignés ; cette Théosophie qui a justement fait connaitre à cette époque la théorie de la Réincarnation au monde occidental. Et cela malgré le fait que Papus et ses alliés fassent partie, et cela tout le monde le sait, d’une organisation initiatique soeur jumelle de la Société théosophique, organisation déjà citée ici et dont le nom ne sera pas répété.

          • 31 janvier 2014 à 18 h 50 min
            Permalien

            Donc, si j’interprète à peu près correctement votre pensée, Népomucène Landarosa, ce qui d’après vous prime, ce serait: « la vision de la Vie de la personne, et en son âme et conscience, sans l’interposition de ses proches (donc décision clairement affichée avant sa transition). » (Je tique sur le « transition… » Y aurait-il du FRC dans l’air ?). Si tel est le cas, incinération ou inhumation ne changerait donc pas la durée d’attente de la renaissance (terme que j’utilise de préférence à réincarnation qui, en mon esprit, n’a pas le même sens.

            • 31 janvier 2014 à 19 h 43 min
              Permalien

              Le mot transition ne fait pas partie de mon vocabulaire, du haut de ma passerelle je l’ai souvent entendu, en plus je l’ai écrit pour ne pas utiliser le mot brutal de mort. Et j’aime beaucoup parfois lancer des tests…surtout cela me permettait ensuite de parler de la réincarnation.
              Je suis plutôt d’accord avec Serge Caillet lors d’un entretien avec France Spiritualité pour la sortie de son livre sur Monsieur Philippe. Il dit qu’il ne croit pas du tout à l’idée de Réincarnation tel qu’on le conçoit aujourdhui ou qu’on le concevait au temps de Papus. Il ajoute que l’on fait dire n’importe quoi aux paroles du Christ avec des références modifiées . La préexistence n’est pas la réincarnation et la notion traditionnelle de rotation des âmes n’a pas de rapport avec. Et enfin qu’il est nécessaire d’étudier également la question complexe des héritages psychiques (après avoir évoqué les textes grecs dans leur contexte historique et théologique)

              • 31 janvier 2014 à 20 h 52 min
                Permalien

                Ce que vous dites en seconde partie rejoint… en partie ma pensée; je dis bien en partie, non parce que je ne serais pas obligatoirement proche de la totalité, mais que je ne sais pas avec assez de précision ce que vous entendez vous-même par « préexistence, , notion traditionnelle de rotation des âmes, et héritages psychiques ». Dommage que nous ne puissions approfondir cet échange devant une cheminée, et un bon verre en main… Néanmoins, si le coeur vous en dit, In dispose de mon adresse courriel et ce serait un plaisir de vous lire. L’invitation est lancée. Si vous y voyez autre chose que ce qu’elle est, voire une intrusion dans votre vie privée, oubliez !

                Fraternellement

                Philippe D

Commentaires fermés.