A l’époque de Philippe de Lyon

A l’époque de Philippe de Lyon
Nizier Anthelme Philippe de Lyon nait en plein milieu du 19e siècle.

Dans tous les domaines, que ce soit, de la vie courante, de l’industrie, de la santé, des technologies, des communications, de la biologie, des transports, des inventions, qui vont transformer peu à peu les modes de vie. Un grand nombre de découvertes de ce siècle, modifiera considérablement les habitudes de vie dans les décennies suivantes. Vont ainsi voir le jour, la voiture, les chemins de fer, les bateaux à vapeur, la pile électrique, le téléphone, la cafetière, les allumettes, le stéthoscope, la machine à coudre……etc etc…La liste est longue.

La spiritualité n’est pas en reste, puisque les apparitions de la Vierge, au Saint curé d’Ars, à Sainte Thérèse de Lisieux, à Bernadette Soubirou à Lourdes, ou, rue du bac à Paris dans la chapelle des Filles de la Charité, à Catherine Labouré, pour ne citer que quelques faits de plus connus, seront les témoins privilégiés de présences divines sur la France, provoquant un engouement pour les pèlerinages et manifestations. Epoque ô combien ouverte aussi sur tous les domaines de l’occultisme, de l’ésotérisme.

site Maitre Philippe de Lyon www.philippedelyon.frCe qui nous occupe dans un premier temps: la photographie. Pourquoi ce domaine en particulier?
Du fait d’un certain nombre de photos et d’images représentant Philippe de Lyon. Comprendre notamment pourquoi elles montrent des personnes immobiles, voire figées,
La photographie, qui comme le cinéma va faire ses tous premiers pas tout au long de ce 19e siècle. La photographie semble-t’il en premier.
On trouve apparemment trace de la première « prise de vue » en 1820, par Niepce qui y travaille depuis quelques années.
Pour faire référence à cette première prise de vue, une allusion sur un document d’une grande marque actuelle de matériel photo qui nous dit ceci:
« Une des premières photographies au monde, il faut un temps d’exposition d’environ huit heures. Elle a été prise à Paris par Joseph Nicéphore Niépce dans le milieu des années 1820. L’image a été capturée sur une plaque d’étain enduite de bitume de Judée (un type d’asphalte). Ce matériau n’est pas très sensible, même à la lumière du jour lumineux. C’est le meme découvreur qui, associé à Daguerre va créer le premier procédé de prises de vues, dans une boite (photo). Avec toutefois un inconvenient: il est impossible de reproduire les photos prises.
Cependant, une fois la technique a fait ses preuves, des expériences ont été faites avec d’autres matériaux et durées d’exposition rapidement chuté à quelques minutes
 »

Récemment sur certains commentaires, il était fait allusion à l’aspect figé des personnages. Les sujets ainsi « mis en boite, n’avaient pas le choix, il fallait prendre la pause, et ne surtout pas bouger…

Il faut considérer que la prise de photos à cette époque-là est un véritable luxe, que tout le monde ne peut pas s’offrir, loin de là. En fait, le photographe a alors, infiniment plus de travail que le photographe d’aujourd’hui. Parce que pour la plupart des clichés, il faudra les retoucher. Il est même à la mode de les faire retoucher à son avantage. Les photos en couleurs apparaissent dès 1869.

« Au milieu du XIXe siècle, vingt-cinq ans après son invention, la photographie est encore considérée comme une simple curiosité scientifique. Mais entre 1850 et 1860 une dizaine de photographes, en France et en Angleterre, vont se battre pour faire admettre que la photographie est un art. Ce sera la décennie des Nadar, Le Gray, Baldus, Robison, Rejlander, Fenton. Les premiers à explorer toutes les possibilités de la création photographique et de ses rapports avec le réel. »
arte.tv/fr/la-programmation-2012/7002396.html

Les débuts du cinématographe, comme on l’appelle à l’époque, sont à l’origine, un des éléments d’un drame qui à l’époque a bouleversé la capitale: l’incendie du bazar de la charité du 4 mai 1897, et auquel Maitre Philippe fait référence quelques jours plus tard…

Autres articles sur le chapitre « à l’époque de Philippe de Lyon«