Paroles inédites du 28 12 1894 site Maitre philippe de lyon philippedelyon.frOn découvre des paroles inédites du Maitre Philippe de Lyon, datées du 28 décembre 1894, dans une séance relatée dans le livre « Enseignements oraux de Monsieur Philippe de Lyon« . Comme nous allons le voir, on peut retrouver des notions régulièrement évoquées dans d’autres livres.

La lecture de plusieurs documents et livres, amène à un moment ou un autre, à observer des dates, et de temps en temps, des phrases en commun.

Nous constatons d’ailleurs, que ce sont assez systématiquement, les mêmes années de séances qui reviennent: 1893–1897, principalement dans les premiers livres. Les derniers ouvrages publiés ont fait semble-t’il le choix, soit d’en dire plus, en évoquant des séances avec Maitre Philippe, puis d’autres séances avec son successeur, Jean Chapas « Monsieur Philippe, l’Ami de Dieu ». Peut-être pour montrer que l’atmosphère était autant que possible, la même. Le choix fut plutôt pour « Enseignements oraux de Monsieur Philippe de Lyon », de publier des contenus inédits, ou de compléter les précédents écrits,

Une séance en particulier a semblé être évoquée par plusieurs auteurs. Trois ouvrages la notifient:
Nous constatons que c’est ce même livre que nous venons de citer, Les enseignements…..publié en 2013 qui offre, le plus de données, toujours pour cette même journée. Le choix avait probablement été fait par les autres auteurs, de ne pas tout publier. Pourtant certaines phrases sont très parlantes et auraient pu figurer dans les précédentes parutions.

Il semble également que cette journée ait été particulièrement importante. Ce qui motive cette observation, est principalement dû au fait de la longueur du texte. Cette seule séance prend près de 3 pages dans le livre.
Au moment de la conception de cet article, il nous a aussi semblé assez logique, d’aller chercher dans d’autres livres si les mêmes paroles pouvaient y figurer.
C’est ainsi que nous retrouvons des noms entre parenthèses, en commençant par le dernier livre

(Arqa-Haehl-Encausse)
Tous vous cherchez la confiance, à avoir la confiance, la Foi.
Ce n’est pas cela qu’il faut chercher. Vous avez beau la demander, si vous n’avez en votre cœur la Charité, vous ne la trouverez point.…
Il vous faut semer la graine qui est la Charité, et vous récolterez la Foi.
La Charité ne consiste pas à se dépouiller de tout ce que l’on a, elle consiste en toutes choses à ne pas faire à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’il vous soit fait.
Dans tous vos actes demandez-vous si vous voudriez que l’on fit ainsi pour vous.

(Arqa-Encausse)
Vous voudriez bien savoir d’où nous venons, et pour le savoir, il faudrait savoir où vous allez, et par conséquent ce que vous êtes. Mais alors rien ne vous atteindrait, et il faut des souffrances : sans elles vous ne pouvez avancer.
Que feriez-vous pour cela sans la souffrance ?

(Arqa)
Vous voudriez bien que je vous dise ce qu’est la Création, ce que vous serez après la mort, combien d’années de vie vous avez.
Je ne ne parle pas de ceux qui se rappellent 30 ou 40 ans d’existence; il y en a qui croient à des vies successives. Vous voudriez savoir ce qu’est cette vie, pourquoi on est sur la terre. Et lorsque vous saurez tout cela, serez-vous meilleurs ?

(Arqa-Haehl-Ravier)
Si l’on nous donnait la connaissance du mystère de la création, ce serait pour nous une grande imprudence, car, le sachant, nous ne ferions plus de progrès.

(Arqa)
Je vous avais dit que dans quelques temps vous verriez quelque chose d’extraordinaire, vous tous qui êtes présents verrez ces choses et le temps n’est pas éloigné.

(Arqa-Encausse)
Pressez-vous pour bien faire car la moisson approche.
Celui qui est avec moi m’a dit de vous parler ainsi:
Respecter les lois des gouvernements quels qu’ils soient; respectez aussi les lois de l’Eglise, Dieu l’a voulu ainsi ; respectez la religion, toutes les religions, c’est Dieu qui les a créées.

(Arqa-Encausse)
Il y en a beaucoup qui observent la religion, sauf toutefois une chose qui les contrarie : la confession. Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas agréable de parler de ses fautes.

(Arqa)
Mais on ne veut pas toujours qu’on sache vos affaires ?
Quelles affaires ? Est-ce que vous avez quelque chose à cacher ? Tout doit être mis au grand jour.
Ah ! Si on mettait tout au grand jour, il y aurait beaucoup de scandales.

(Arqa)
Demande / Est-ce que ce sont les descendants des apôtres qui ont établi les lois de l’Eglise telles qu’elles sont, la confession, par exemple ?

(Arqa)
Monsieur Philippe/ Est-ce que la confession n’a pas empêché maintes fois de mal faire.

(Arqa)
Confessez-vous de vos offenses à Dieu. Vous pouvez l’offenser, mais il faut se garder d’offenser le Saint Esprit.

(Arqa-Encausse)
Respectez toutes les religions, car il faut que tous ceux de toutes les religions mangent la Chair et boivent le Sang du Maître. Mais surtout si vous offensiez votre voisin, il faut que vous alliez lui tendre la main en lui disant :
j’ai dit beaucoup de mal de vous.
S’il vous pardonne, croyez-vous que cela ne veuille pas tout autre pardon ?

(Arqa)
Savez-vous ce qu’a fait Jésus-Christ de 11 à 30 ans ? On avait perdu sa trace durant ce temps. Il s’est enfuit dans les entrailles de la Terre (où il y a tout un monde que vous ne connaissez pas et qu’on vous fera connaître un jour, ainsi qu’un air qui n’est absolument pas le même que celui que vous respirez). Il a eu une rude tâche, et il lui a fallu un grand mérite pour amener à sa religion la plus grande partie des êtres, lorsqu’il y en avait qui ne le comprenaient pas.

(Arqa-sous diverses formes à d’autres dates et dans d’autres livres)
Dans l’Évangile il y a de la nourriture pour tous, et chacun peut y puiser des enseignements différents. Tout se résume à cette religion, « aime ton prochain comme toi-même », et si tu fais du mal à ton semblable, ce mal te sera rendu, car il est écrit : « œil pour œil, dent pour dent ».

(Arqa)
Je vous avais dit que je vous parlerais de la transmission de la pensée. Je ne vous en dirai que quelques mots. Vous avez pu voir cela dans les théâtres, mais alors c’était de la transmission de pensée par hypnotisme, suggestion. Ici, on pourrait communiquer à tous la même pensée, par une influence sur l’âme mais le temps ne manquerait. Dans les lois de l’église, la transmission de la pensée est défendue car elle porte atteinte au libre arbitre.

(Arqa)
Mais si on veut pénétrer la pensée de quelqu’un qui vous est cher, un enfant par exemple, qu’on voudrait sortir du mal pour le faire aller dans le bien ?
–Mais, dit une personne, peut-être est-il nécessaire qu’il fasse ce mal pour connaître le bien ?
–Oui, tu l’as dit. Et tu en auras la preuve dans quelqu’un des tiens qui t’es proche.

(Arqa-Haehl-Encausse)
Il ne faut pas reculer devant les ennuis ; il faut aplanir le chemin pour quand le maître passera. Dieu a donné des oreilles pour entendre et des yeux pour voir, et pourtant est-ce qu’il n’arrive pas que les oreilles n’entendent pas et que les yeux ne voient pas, parce qu’on est trop jeune. Cependant il y en a qui peuvent être très âgés et qui, ayant refusé la Lumière, sont plongés plus avant dans l’obscurité.

(Arqa)
L’âme parle à l’esprit, et l’esprit fait agir le corps. La matière étant animée, peut sans le secours de l’âme et de l’esprit fonctionner elle-même, ce qui vous explique les expériences d’hier. Qu’est-ce que l’intelligence ? C’est une force qui reçoit la Lumière et la Vie. Ce que tu feras, tu retrouveras. Tout dans la nature a son instinct et son libre arbitre.

(Arqa-(allusions dans Encausse))
Je ne vous dit pas que la plante pense, ni l’animal, ni la pierre, je ne veux pas prendre d’assaut aujourd’hui la forteresse du Ciel, il vous en coûterait trop. Qu’il vous suffise de savoir que quelque soit le chemin que vous prenez vous ne sortirez jamais de ce cercle de fer : « Aime ton prochain comme toi-même ».

(Après quelques expériences)
(Arqa)
Ce que je viens de faire devant vous est pour vous montrer à quelle torture est exposé encore après la mort lorsque ce corps a pu faire du mal aux animaux. Ne faites jamais de mal à un animal qui ne vous en fait pas, car, lorsque l’esprit se détache de la matière, c’est le roi ou à son tour il peut avoir prise sur cette matière. Ceux qui se croient les enfants de Dieu n’ont rien à craindre des animaux, car les fauves du désert passeraient à coté d’eux sans les toucher, sans même les regarder.

Les phrases suivantes ne figurent apparemment que dans le livre de Jean-Baptiste Ravier, « Confirmation de l’Evangile par les actes et paroles de Maître Philippe de Lyon », à l’exception d’une phrase qui figure, sans date (précisé), dans le Haehl.
Mais voici les propos:

(Ravier)
Celui qui est enfant de Dieu fera ce qu’il voudra. Monsieur Chapas n’a pas encore reçu le vrai baptême, mais dès aujourd’hui, il a le pouvoir de remettre l’esprit droit et de redresser la matière.

La suggestion à l’état de veille est le commandement sur l’esprit.

(Ravier-Haehl)
Il n’y a pas de forts qui puisse résister à ce commandement. La science ne peut arriver jusque-là, car c’est réservé à ceux qui ne sont ni de la chair ni de la volonté de l’homme.

Dieu a défendu de chercher à connaître la pensée de notre voisin vue notre nature subversive plutôt portée au Mal qu’au Bien. Il a voulu que nous ignorons en avoir la possibilité, et nous pourrons le faire uniquement quand nous saurons bien nous en servir.

La bonté de l’homme peut aller jusqu’à donner sa vie pour son semblable, mais sa méchanceté peut aller jusqu’à tuer ses semblables.

(Ravier-Haehl (sans date)-Encausse (sans date))
Jésus-Christ a deux natures. Il était homme et il etait aussi le fils de Dieu, fils unique, le fils préféré. Comme homme, son corps était formé de tout ce qu’il y avait de plus pur dans la matière. Il avait été formé sans le secours d’aucun homme.

Modification du 2 mai 2014: les phrases suivantes, datées de cette même séance du 28 décembre, émanent du livre « Les réponses de Maitre Philippe suivies des enseignements recueillis par son frère Auguste » relevé de notes prises par Auguste Jacquot, ami de Sédir, et Auguste Philippe, frère de Philippe de Lyon:
Il peut être utile de préciser, que plusieurs autres phrases sont mélangées à celles citées ci-dessous, mais sans date précise indiquée. Dans le doute, le choix est fait de ne pas les indiquer:
« La mort n’existe pas ; il n’y a que formation et transformation, reformation. Tout laisse sa trace, et vous ne pouvez avoir la plus petite pensée qui ne soit reflétée sur le visage.

L’esprit en grandissant ne connaît ni temps, ni distances.

Que tout travail c’est la Loi. Chaque organe a aussi ses attributions différentes qui sont propres à chacun. Telle branche de la science n’est pas logée au même endroit que telle autre. Ainsi dans le cerveau les mathématiques n’ont pas la même place que la chimie, etc.

Le cœur est le temple de nous-mêmes, que nous avancions ou que nous reculions. Il y a deux cœurs dans le même cœur.

Le périsprit est l’enveloppe de l’esprit lorsque l’esprit vient se montrer à l’homme.

L’esprit est l’étincelle lumineuse qui est en nous et qui vient de Dieu.

La tristesse vient souvent de l’orgueil

Pour finir, nous observons cependant, une parole qui nous semble très importante faisant allusion à Jean Chapas:
« Monsieur Chapas n’a pas encore reçu le vrai baptême, mais dès aujourd’hui, il a le pouvoir de remettre l’esprit droit et de redresser la matière. »
Compte tenu de l’intérêt évident de cette allusion, nous sommes plutôt surpris d’observer qu’aucun autre témoin connu, assistant à cette même séance, n’ait pris note de cette phrase…
Peut-être cette annonce n’a t’elle pas été entendue ou encore comprise de tout le monde. En effet, d’après le livre « Enseignements oraux de Monsieur Philippe de Lyon », les témoins, directs ou les assistants, sans parler des malades, pouvaient etre peu ou très nombreux, selon les sources…

Il n’en demeure pas moins que plusieurs éléments de cette séance sont importants, comme cela arrivait régulièrement.
Il appartient aussi à chacun de se sentir ou non interpellé par les mots et paroles évoqués dans ce qui nous est rapporté. Nous avons tous notre propre sensibilité, une perception des choses qui ne peut qu’être personnelle.
Je ne peux affirmer avoir exactement repéré les phrases dans tel ou tel livre. Cette quête a été faite aussi sérieusement que possible, mais la perfection n’étant pas de ce monde.

Quelle phrase vous parle t’elle plus qu’une autre? Et pourquoi? Entre autres commentaires possibles…
D’après vous, quelles sont les paroles inédites?

Les livres cités :

« Monsieur Philippe, l’Ami de Dieu » de Serge Caillet
« Enseignements oraux de Monsieur Philippe de Lyon » de chez Arqa
« Vie et paroles du Maitre Philippe » d’Alfred Haehl
« Maitre Philippe de lyon, thaumaturge et homme de Dieu » de Philippe Encausse
« Confirmation de l’Evangile par les actes et paroles de Maître Philippe de Lyon », Jean Baptiste Ravier
« Les réponses de Maitre Philippe suivies des enseignements recueillis par son frère Auguste  » d’Auguste Jacquot et Auguste Philippe
sont référencés dans la bibliographie

Dans le cadre de la modification de cet article, un mot peut attirer l’attention du lecteur, dans l’ajout des phrases: le périsprit. Après petite recherche sur le net, ce mot avait été inventé par Allan Kardec:
Périsprit
source internet :
« Périsprit » est un mot inventé -ou plutot exprimé- par Allan Kardec dans son ouvrage fondateur du spiritisme : Le Livre des Esprits. Ce mot désigne à la fois l’énergie corporelle d’un être vivant et l’enveloppe d’un esprit après le décès. De ce mot est parfois dérivé l’adjectif « périspritique ».

Voici un extrait du livre: « …« L’âme n’est point renfermée dans le corps comme l’oiseau dans une cage; elle rayonne et se manifeste au dehors comme la lumière à travers un globe de verre ou comme le son autour d’un centre sonore; c’est ainsi qu’on peut dire qu’elle est extérieure, mais elle n’est point pour cela l’enveloppe du corps. L’âme a deux enveloppes l’une subtile et légère, c’est la première, celle que tu appelles le périsprit; l’autre grossière, matérielle et lourde: c’est le corps….Le périsprit est le lien qui unit l’Esprit à la matière du corps il est puisé dans le milieu ambiant, dans le fluide universel; il tient à la fois de l’électricité, du fluide magnétique et, jusqu’à un certain point, de la matière inerte. On pourrait dire que c’est la quintessence de la matière; c’est le principe de la vie organique, mais ce n’est pas celui de la vie intellectuelle la vie intellectuelle est dans l’Esprit. C’est, en outre, l’agent des sensations extérieures. Dans le corps, ces sensations sont localisées par les organes qui leur servent de canaux. Le corps détruit, les sensations sont générales…
Cette anecdote ne semble pas si inappropriée que cela…
Nous retrouvons en effet, étonnamment des éléments dans ce livre, évoqués dans les paroles de Mr Philippe…

Autres lectures sur ce même chapitre

Paroles du 28 12 1894

45 pensées sur “Paroles du 28 12 1894

  • 4 avril 2014 à 17 h 40 min
    Permalien

    Je suis en admiration devant cet article aussi documenté et qui représente un travail si important !
    Toutefois je me pose deux questions :
    – cette réunion a-t-elle eu lieu rue Tête d’Or ?
    -y avait il de nombreux témoins car il me semble avoir lu que de très nombreuses personnes y assistaient ?

    • 4 avril 2014 à 17 h 58 min
      Permalien

      Merci beaucoup Nepomucène de ces mots
      Aucun élément, pour l’heure, ne permet d’affirmer, ni même d’infirmer, que cette séance ait bien eu lieu 35 rue Tete d’or

      Juste pour en ajouter une donnée:
      Quant au nombre de témoins, qui fera lui aussi partie d’un article, il diffère d’une source à l’autre:
      En effet, nous avons, d’après:
      livre d’Alfred Haehl 80 personnes
      Rapport de police 120 130 personnes
      Article « point de vue et images du monde » du 3 octobre 58 : 200 personnes
      Je n’ai pas eu la chance de connaitre les lieux dans la structure de l’époque, mais le nombre de 200 personnes ne me semble pas très objectif.

      • 4 avril 2014 à 19 h 17 min
        Permalien

        Il est vraisemblable que, lorsque les témoins parlent des personnes présentes, il s’agisse la plupart du temps du 35 rue Tête d’Or…
        Et bien consultons les plans cadastraux de cette époque, par exemple de 1889 (section 122/parcelles 141 et 142) ; ces plans officiels et côtés sont d’une très grande précision, donnant même les dimensions au centimètre près ! Ce qui permet de calculer les surfaces avec une grande exactitude (le plan dans les cadastres ultérieurs étant inchangé) ; ainsi le jardin entre la rue et la maison fait environ 140 m², la maison 115 m² et la cour arrière 12 m². Le perron de la maison surplombant une fausse grotte (voir photo du couple Leloup en 1900) et les végétations le long du mur extérieur existaient déjà sur le plan de 1889. D’autre part nous ne connaissons pas l’aménagement mobilier interne de la maison.
        Et bien je mets au défi quiconque d’y faire tenir 80, 120 ou plus 200 personnes ! Cela est matériellement impossible.
        Et donc nous nageons là encore en pleine euphorie, les faits réels démentant une fois de plus les mots…

        wwwphilippedelyonfr cadastre rue tete dor 1889cadastre rue tete dor 1889

        • 4 avril 2014 à 22 h 34 min
          Permalien

          ….Donc, en enlevant….salle de bains, cuisine, chambre(s)…. il reste peu de surface en effet pour 80 à 200 personnes.

          Sans ces documents trouvés à force de sagacité dans la recherche et montrant l’absurdité de certaines affirmations, que de délires ou d’infos manipulées répétées à l’envie…!

          Voir le faux comme étant le faux révèle naturellement le vrai.

      • 4 septembre 2014 à 12 h 52 min
        Permalien

        Des faits précis viennent confirmer ces doutes. En effet, sur tous les registres de recensement que nous possédons (et que chacun peut consulter dans les archives : il n’y a là ni secret ni élément caché) il apparait un certain nombre de personnes domiciliées au 35 rue Tête d’or.
        Ainsi, par exemple :
        en 1881 : 5 (Philippe)
        en 1886 : 6
        en 1891 : 6
        en 1901 : 6
        en 1906 : 6 (Chapas)
        en 1911 : 6
        Nous avons vu les dimensions précises de la maison : ces personnes vivent nécessairement dedans et y dorment. Alors j’aimerai que l’on m’explique comment dans une maison d’environ 115 m² (murs extérieurs !) avec un entresol, un rez de chaussée en haut d’un perron et des combles, comment avec les aménagements intérieurs et meubles , murs intérieurs, 6 personnes y vivant et dormant, on peut y recevoir en même temps ( je dis bien en même temps ) autant de patients, 20, 30, 50, 80…200 ! Encore une bonne blague…

        recensement-1886-ruetetedor-wwwphilippedelyonfr

        • 5 septembre 2014 à 8 h 29 min
          Permalien

          Que de monde, en effet !
          Sans doute le travail des rabatteurs ?!

          • 5 septembre 2014 à 9 h 32 min
            Permalien

            (détail technique : attention aux décalages dus aux réponses de réponses de réponses)
            En effet des rabatteurs, car il est bien connu que Monsieur Philippe était sans arrêt à la chasse. Ce mot a été prononcé au cours d’une conférence mémorable au cours de laquelle on entendit des propos suprenants et totalement accusateurs envers lui ; nous ne reviendrons pas ici sur les détails qui ont été dûment répertoriés, car toute polémique est stérile. Et comme tout fait, ceci est à prouver : il ne suffit pas de dire mais il est nécessaire de démontrer la vérité par des faits probants, par des preuves matérielles, par des documents présentés et incontestables. Avec quelques uns nous l’avons suffisamment démontré ici-même.
            Je considère donc, sans preuves, que cela est une bonne blague, une de plus…

            • 5 septembre 2014 à 20 h 08 min
              Permalien

              Le mot figure également dans le dossier de police, qui ne se contente pas de ce type d’allégations.
              Précision faite que le dossier en question n’apporte aucune preuve….

  • 4 avril 2014 à 22 h 10 min
    Permalien

    Effectivement, c’est un très bon et minutieux travail.
    Tellement d’invraisemblances cumulées, recopiées au fil des années, sans que personne ne s’en aperçoive, sauf les vrais curieux qu’on nomme chercheurs… je dirais de vérités.

    Ces derniers seront à leur tour copiés mais auront toujours la longueur d’avance et l’immense satisfaction de la recherche et de la découverte.

    D’autres se contenteront, en copiant, d’être des « seconde main ».

    Mais la vitalité et le créatif se trouve dans l’original donc dans celui ou celle qui y travaille et l’élabore (labor…).

    Pour les autres, pâles copies….

    Je n’ai aucun doute sur le fait que l’On veille sur tout cela.

  • 23 avril 2014 à 0 h 21 min
    Permalien

    Cet article va être édité parce que plusieurs phrases figurent aussi dans le livre d’Auguste Jacquot, Auguste Philippe, publié en 2004.

    Certaines phrases sont semblables à celles déjà répertoriées, d’autres ne figurent que dans ce livre…
    Les témoins sont ainsi comme les apôtres, comme des élèves assistant à un même évènement, mais chacun comprend et repart avec sa propre perception de ce qu’il vient de voir et d’entendre.

    Je pense faire un article sur cet aspect des choses.
    Les témoignages ne peuvent pas avoir plus de points communs, que les Evangiles n’en ont entre eux.
    D’autant que Philippe ne parlait pas au ralentis, ne dictait pas, si l’on peut dire, ses phrases.
    Il parlait à un rythme dit normal.
    Or, c’est comme le fait de prendre des notes dans un cours…..Chaque témoin, chaque élève le prendra à sa façon.
    Il y a longtemps que je compare les évangiles à un pic-nique….au lendemain duquel, l’enseignant(e) va demander une rédaction aux élèves.
    Les enfants vont raconter ce qu’ils ont vu en tant que témoins.
    Ils vont faire leur rédaction et la rendre à leur maitre(esse)
    Et là, nous avons la surprise de constater qu’on peut se demander si tous les enfants étaient au même endroit…!
    Et bien, je pense, je n’affirme pas, mais je pense qu’on peut en dire absolument autant des séances de Philippe
    Chaque témoin l’a vécu à sa manière…

    • 23 avril 2014 à 8 h 54 min
      Permalien

      Sauf que les Evangiles officiels n’ont jamais été écrits ni par leurs auteurs, ni par les apôtres ; leur écriture date d’entre 50 à 100 après Jésus dit le Christ ! Et encore, pendant 2000 ans leur contenu a été revu et corrigé, déjà à l’époque par les traducteurs puis dans les scriptoriums d’Abbayes et à Rome même …Et il ne faut pas être angélique : chacun, lorsqu’il rapporte des propros ou des faits, y ajoute ou transforme les choses en fonction de son égo et en fonction de ce qu’il veut faire passer comme message…

  • 2 mai 2014 à 23 h 42 min
    Permalien

    cet article a été édité ce soir pour ajouter les phrases trouvées dans le livre:
    « Les réponses de Maitre Philippe suivies des enseignements recueillis par son frère Auguste » d’Auguste Jacquot et Auguste Philippe

    Un mot fait allusion à Allan Kardec…mais comme pour l’identification des paroles, le soin est laissé au lecteur de le découvrir…
    ;-)

    • 3 mai 2014 à 9 h 09 min
      Permalien

      Pardon, je n’avais pas compris que l’article avait été complété et ainsi réédité.
      Artiicle très riche et qui représente un grand travail de recherche et de comparaison.

      • 3 mai 2014 à 9 h 42 min
        Permalien

        Pardon pour le manque de clarté
        en effet, j’ai réouvert cet article pour le compléter des paroles trouvées dans le livre cité
        je m’attend même à en trouver d’autres….!

        le mot « comparaison » m’interpelle, parce que non seulement les paroles peuvent sensiblement varier, comme dis récemment dans un autre commentaire, mais les faits eux-même peuvent trouver des variantes tout aussi étonnantes.

    • 4 mai 2014 à 17 h 23 min
      Permalien

      En effet, ce site tient en haleine !
      On peut donc penser que dans sa chambre d’études, Philippe de Lyon étudia Kardec.
      Cette vidéo offerte est très émouvante.
      Merci Merci Merci .

      • 4 mai 2014 à 17 h 29 min
        Permalien

        elle est où cette vidéo ?

        • 4 mai 2014 à 17 h 34 min
          Permalien

          Pour l’instant, elle est dans le menu….Mais elle va arriver dans un article
          Des intermèdes comme celui-là j’en redemande

      • 4 mai 2014 à 17 h 30 min
        Permalien

        Je profite de ton commentaire Lucie pour remercier très chaleureusement les messages de Lancelot et de Jean-Pierre, et le précédent de Népomucène.
        J’espérais que tu verrais cette allusion à Allan Kardec….Qui mieux que toi…. ;-)

        Quant à la vidéo….C’est un cadeau fait à Monsieur Philippe pour les Rameaux. Je fais en effet partie des personnes qui estiment que nous lui devons bien ça.
        Elle fait actuellement l’objet d’un article, parce que bien sûr, elle va etre mise en valeur.

        Je te rejoins donc complètement dans ton commentaire :-)

  • 3 mai 2014 à 12 h 39 min
    Permalien

    Ce travail est magnifique, toutes ces paroles rejouissent l ame et le coeur, c est passionnant merci

  • 3 mai 2014 à 14 h 25 min
    Permalien

    Très bel article en effet, vu, corrigé et augmenté….
    Il y aurait bien des commentaires à faire…cela viendra en son temps…
    Juste sur cette phrase: « Respecter les lois des gouvernements quels qu’ils soient; respectez aussi les lois de l’Eglise…… ». Il me semble qu’il y a là un bien grand conformisme affiché pour quelqu’un qui brouillait si bien les pistes tous azimuts.
    Je m’interroge alors sur cette phrase: Était-ce, pour assurer en partie sa « relative » tranquillité, une façon de rassurer la police et les pouvoirs publics et de l’Eglise, sachant qu’il était espionné et que ses paroles allaient être rapportées, puisque « taupe » il y avait…. D’ailleurs, il restera à découvrir qui….? …..aussi en son temps..
    Mais d’une façon générale, les grands personnages novateurs tournaient le dos au conformisme et étaient loin de le prôner…

  • 20 mai 2014 à 8 h 57 min
    Permalien

    Revenons un instant sur les Lois de l’Eglise.
    De même on peut pêcher par pensée, par action ou par omission, de même on peut mentir par pensée, par action ou par omission, de même on peut désinformer par pensée, par action ou par omission.

    C’est à cela que je pense quand je lis les témoignages plus ou moins anciens quant à MP, à moins que l’on ignore les faits historiques, ce qui prouve une méconnaissance totale d’un passé récent.

    On nous présente des temps où la vie religieuse en France paraissait normale ; or, il n’en n’était rien ! Et cela est indéniable, car les historiens en ont suffisamment parlé. De la fin du XIX ième siècle à 1905 cette période fut fortement agitée en France du fait d’un anticléricalisme officiel d’Etat : nous ne reviendrons ni sur les causes, ni sur ceux qui ont provoqué cela. Toujours est il que cette période fut terrible : arrestations de prêtres ou de religieuses, invasions et réquisitions des lieux de cultes, couvents, écoles , moines et religieuses chassés. On allait jusqu’à interdire la soutane ! (j’ai à ce sujet reproduction d’une affiche municipale de la région parisienne)
    Et pendant ce temps là un guérisseur, accusé de surcroit de médecine illégale, pouvait tranquillement prôner la prière et parler devant des foules de Jésus et de la foi chrétienne ?

    Cela voudrait dire qu’en plus il était en guerre contre l’Etat, contre le Gouvernement, une sorte de rebelle ? Cela se peut et peut être aussi expliquer son succès, les gens se réfugiant en quelque sorte auprès de lui contre la parole officielle. Et il se peut aussi qu’on lui ait fait dire, l’utilisant en quelque sorte comme porte-parole contre les préceptes officiels ?

    Nous retrouvons -là certaines questions qui se posent quand on regarde un peu le contexte de l’époque…

    • 20 mai 2014 à 11 h 31 min
      Permalien

      Propos confirmés dans le livre «Monsieur Philippe l’ami de Dieu» p73-74, qui nous dit, je le cite:
      «Monsieur Philippe soigne au vu de tous ; les malades viennent en grand nombre, et sa réputation de guérisseurs croît sans cesse. Dès lors, les ennuis, dont les tracasseries de la Faculté de médecine de Lyon n’était que le prélude, se font de plus en plus sérieux. Car la médecine officielle n’entend pas le laisser exercer en toute impunité, et la justice s’en inquiète. Partout en France, on réprime sévèrement l’exercice illégal de la médecine. À Lyon, Antoine Gailleton, maire de la ville de 1881 à 1900, le médecin matérialiste et anticlérical, premier titulaire de la chaire des maladies cutanées et syphilitiques de la Faculté de médecine, ne saurait moins que quiconque toléré dans sa bonne ville les agissements des guérisseurs

      j’ai aussi lu, entre autre, dans le livre « Esoterisme et guerison » que les guérisseurs, à cette époque, de 1886-1890, dont le nombre de cabinet passé de 5 à 10 en moins de 3 années…pour la seule ville de Lyon.
      Toujours selon ce livre, certains de ces guerisseurs sont choqués de ce que Philippe semble bénéficier d’un traitement de faveur de la part des tribunaux…Entre autres éléments étonnants.

    • 2 août 2014 à 14 h 59 min
      Permalien

      Deux nouveaux livres sont venus enrichir ma bibliothèque Philippe : la réédition 1975 de l’Occultisme de Papus version abrégée et un autre, une édition originale de 1898 dont je ne parlerai pas ici sans l’avoir convenablement appréhendé.
      La réédition de Papus est très intéressante car elle bénéficie de remarques et de références en guise de notes, dont plusieurs de son fils Philippe Encausse.
      Or, l’une de ses remarques est fort importante, elle figure à l’intérieur du livre et en rabat de couverture ; à priori, elle n’a jamais été citée, soit par méconnaissance soit par oubli volontaire.
      La phrase de Philippe Encausse est : ses dernières années furent ensoleillées par la rencontre de son Maitre spirituel : Monsieur Philippe de Lyon, thaumaturge et « Homme de Dieu ». Et il devint un disciple ardent du Christ-Jésus en dehors de toute attache à une Eglise particulière.

      • 3 août 2014 à 9 h 01 min
        Permalien

        Je ne suis pas certain que les lecteurs aient compris la signification profonde de cette citation de Philippe Encausse, face à ce qui nous a été asséné depuis plus d’un siècle sur Nizier-Anthèlme Philippe. A chacun de s’en faire une idée…

  • 20 mai 2014 à 11 h 44 min
    Permalien

    Ici il ne s’agit que de médecine et non pas de Religion, à une époque où l’anticléricalisme était une sorte de Religion d’Etat inspirée, entre autres, par des groupements initiatiques (dont faisaient partie certains de ses amis). Le sieur Philippe, tout en pratiquant ses guérisons, parlait quotidiennement de religion : Jésus, les Apôtres, les miracles, etc…

  • 31 mai 2014 à 0 h 08 min
    Permalien

    mes mots risquent aussi d’être inédits :-) et ne sachant pas forcément où poster…..eh oui, à moi aussi, ça arrive :-)

    ce blog, ou plutôt la page Facebook qui l’accompagne ou le complète a bénéficié d’un parrainage d’un ami qui a marqué son soutien sous une forme des plus élégante
    Il a fait connaitre la page à un grand nombre de personnes….
    je l’ai remercié sur la page, et la moindre des choses est d’en faire autant ici

    je vois aussi que plusieurs visiteurs essaient de découvrir les articles en faisant traduire les textes, notamment en portugais……
    j’admet qu’il n’y a pas le choix et qu’il ne m’est pas possible de proposer le blog en plusieurs langues.
    je pourrais utiliser un module qui proposerait des traductions….qui peuvent souvent s’avérer approximatives

    je pense que pas mal de visiteurs n’osent pas du tout intervenir en commentaires…..
    n’hésitez cependant pas à enrichir les contenus

    au plaisir :-)

    • 31 mai 2014 à 11 h 00 min
      Permalien

      Enrichir les contenus : j’adore le faire, mais…cela ne m’enrichit pas, car ça ne me rapporte rien…hélas…
      Ou alors je ne sais pas faire du commerce pour rentabiliser mes apports…Et en plus, écrivant sous un nom de plume pour cacher un nom trop célèbre, je n’en tire aucune gloire personnelle…
      Courage ! Rions !

    • 16 septembre 2014 à 12 h 30 min
      Permalien

      Bonjour,

      Le site peut être multi langues juste en mettant dans un widget texte, l’outil Google Traduction.
      http://www.google.fr/adwords/globaladvertiser/translatewebelem.html

      Il n’y a pas de lien de partage pour les articles, rien vers Facebook, Twitter, Google+, etc.. ne pas prendre les réseaux sociaux diminuent les chances de connaitre son site et d’augmenter les visites.

      Il n’y a pas d’avatar dans les commentaires, c’est dommage, cela fait stricte du coup, on ne sent pas le côté accueillant, il faudrait pour ce site, les commentaires sont du coup impersonnel, c’est mon point de vue, la transition entre l’article et les commentaires est trop abrupte, pas assez de différence, on peut chercher où commence les commentaires, ou fini l’article.

      Sinon un site intéressant, qui ne demande qu’à être améliorer, comme des titres plus plus court (ajouter le site, c’est en trop pour les articles, bon pour la page d’accueil ) des descriptions plus courtes aussi .

      • 16 septembre 2014 à 12 h 52 min
        Permalien

        Bonjour Yves,

        Je vous remercie de votre message qui va me permettre de mettre des données au point

        Pour Google traduction…..Si si, j’y pense, tout en constatant régulièrement qu’il peut dire n’importe quoi
        Je l’ai utilisé sur certains précédents sites…..
        Puisque vous le suggérez de façon tout à fait cordiale, je vais le tester dans les minutes qui viennent
        Il faut cependant préciser que les commentaires ne pourront pas forcément suivre.
        Personnellement, je ne peux répondre, qu’en Français.
        Il est cependant possible de limiter le nombre de langues traduites

        Pour les liens de partages…..
        C’est un de mes travaux en court
        A ceci près que je voudrais éviter d’alourdir les ouvertures de pages avec un plugin (extension) trop lourd
        Donc, je suis en quête depuis quelques jours de ne trouver que les codes.
        Sauf que j’ai pas mal de choses en court, surtout sur le plan technique
        Mais cela fait partie des points en effet importants. Je suis entièrement d’accord avec vous, et ce même si Twitter n’a rien apporté du tout.
        Le site a une page Facebook, mais en effet, je voudrais pouvoir permettre de partager
        Même si je constate que plusieurs individus sur le net, n’ont manifestement pas besoin de liens de partages pour s’inspirer très notablement du travail accomplit sur le site.

        Les avatars dans les commentaires :-) ont été tentés….Si si :-)
        Mais à peu près aucun visiteur n’en est pourvu, ce qui aboutit aux avatars par défaut…..Je suppose, vos votre phrases, que vous les connaissez….ils ne sont pas des plus….
        Je peux les retenter ; au moins pour voir

        Quant l’indication du nom du site figurant à côté du titre de l’article….cela fait partie des réglages conseillés du plugin utilisé pour publier articles et pages. N’étant pas codeuse, je suis obligée de suivre méthodiquement les indications recommandées
        Pour les descriptions, c’est un peu difficile pour moi, qui suis à peu près incapable de synthétiser.
        Je pense que la longueur des articles, pour certains en tous cas, peut en témoigner

        Je vais tester tout cela

        Merci de vos encouragements en tous cas

      • 16 septembre 2014 à 13 h 44 min
        Permalien

        Essais en cours pour la traduction…..
        L’affichage dans le menu de droite indique des données qui n’ont pas lieu d’etre ; notamment en anglais
        C’est un peu ce qui est reproché aux traducteurs en ligne
        Pas de plugins efficace pour ce type de manoeuvre
        Pour bien faire, il faudrait que, quand je publie un article, il soit au moins traduit, manuellement en anglais.
        Normalement, une barre doit s’afficher en haut de la fenêtre, proposant de traduire la page.
        Je stopperai ces options si un ou des soucis sont signalés

        Si, suite à ces traductions, des commentaires sont postés, il ne sera possible d’y répondre qu’en français. Mais tous les éléments de la page étant traduits, commentaires compris, nous aviserons.

        Pour les avatars,
        On les trouve souvent affichés, personnalisés, sur des sites qui traitent des sujets très différents
        Je constate, sur cette page en tous cas, que personne n’a d’avatar.
        Pour ma part, je trouve cela plus sympa quand à peu près tous les intervenants en commentaires en ont un. Ici, ce n’est manifestement pas le cas.
        C’est une des raisons pour lesquelles ils ne s’affichaient pas
        Certains présentés par défaut sur cette application qu’est WordPress, représentent des petits images, dont quelques unes ne sont pas sérieuses
        Ces imagettes grises sont les plus neutres possibles……
        Si un visiteur arrive avec un véritable avatar….on est sûr(s) de le voir passer

        Voilà pour ces essais

        • 16 septembre 2014 à 13 h 51 min
          Permalien

          Elles sont bizarres ces paroles inédites de Nizier-Anthèlme Philippe : n’y aurait-il pas eu moyen de les échanger par un formulaire de contact et non dans les commentaires d’un article ?

          • 16 septembre 2014 à 13 h 58 min
            Permalien

            La possibilité de me contacter étant affichée clairement en haut du site et dans le menu, j’ai pensé que je pouvais tout de meme accepter ces commentaires qui permettent peut etre aussi de décrire ce qu’il est possible de faire pour lire aussi confortablement que faire se peut, ce qui se trouve sur ce site.
            Je n’ai cependant….encore jamais eu ce type de commentaire en mail personnel…Alors que cela est proposé sur la page « contact »

            Rares d’ailleurs sont les commentaires qui ne sont pas acceptés.

            Aucune modification n’engagera ni le sérieux, ni les possibilités d’intervenir sur ces pages.

            • 16 septembre 2014 à 19 h 49 min
              Permalien

              Excusez moi, c’est parce que j’ai lu que certaines personnes traduisez en portugais vos articles que j’ai voulu aider, mais si cela dérange, vous pouvez le supprimer.
              C’est pour ça que je n’ai jamais posté de commentaire, je vois bien qu’ici il y a une maitrise de langue française que je n’ai pas, excusez moi et supprimer tous mes commentaires.
              Pardon

              • 16 septembre 2014 à 20 h 11 min
                Permalien

                Bonsoir Yves,

                Il n’y a aucun soucis pour votre intervention
                Elle est très correcte, il n’y a rien à en redire
                C’est juste que nous parlons tellement du thème du site, que cela surprend de lire quelque chose qui fait allusion à la technique ou à l’aspect lisible du site
                Votre commentaire est très constructif, n’en doutez pas

                Pour le style…..Il suffit de lire mes premiers articles, jusqu’à il y a un an, au moins, pour voir tout ce qui a été travaillé sur ces pages. Je n’en ai pour autant aucune honte, et je les assume, mais les efforts à tous les niveaux sont permanents. :-)
                Ce site est comme un paquebot sur un sujet qui s’est avéré bien difficile à aborder. La lecture également des commentaires donne une idée de tout ce qui a été traversé
                Une partie, toute petite, des aventures techniques apparait de temps en temps. Un Ami m’avait meme conseillée de créer une page expliquant la technique. J’ai tenté, mais j’ai dû bien mal m’y prendre parce que….ce site est difficile à lire apparemment.

                J’ai suivi une bonne partie de vos conseils….Les partages notamment
                Quand au titre des articles et des pages, se complétait en effet du nom du site, avec l’extension « le site » en plus…..Ces derniers mots disent à leur manière, que ce blog ne donne pas les memes infos que les autres sur le meme sujet, trouvés ici et là sur le net.

                Je vous remercie de votre intervention, même si je me serais attendue à la lire en mail
                Elle a cependant l’avantage de dire un petit peu le travail continuel, qui n’est pas entièrement dans les articles.

                Les surprises manifestées dans les commentaires qui ont suivit ma réponse, sont l’expression de soutiens très importants pour ce site, sans lesquels, il n’aurait pas atteint cette taille, ni son sérieux.
                Votre commentaire me permet d’aller plus loin et de mieux gérer l’aspect technique et surtout communicant de cet espace
                Je vous en remercie

                Tout comme je profite de ce message pour remercier très chaleureusement le travail inouï des chercheurs qui se sont joints à moi pour donner une vue un peu plus réaliste peut-être du sujet de ce site.
                Je ne sais pas si vous connaissez Monsieur Philippe, Yves, mais je vous souhaite la bienvenue dans ces pages qui ne demandent qu’à être découvertes et commentées.

                Au plaisir de vous lire
                Je précise que vous pouvez aussi me joindre en mail, comme tous les visiteurs et toutes les visiteuses de ce site. La page contact est là pour ça aussi.

                Merci à tous et toutes
                Sans vous….rien n’existerait.

              • 16 septembre 2014 à 20 h 13 min
                Permalien

                Je ne pense pas qu’il faille le supprimer ; on ne dévouvre les subtilités de fonctionnement qu’à l’usage ! Et en plus comme l’a écrit la dame du site tout le monde profite de ces suggestions !

        • 18 septembre 2014 à 13 h 12 min
          Permalien

          La possibilité de traduire est en place et concerne aussi bien les articles, que les pages ou les commentaires
          Néanmoins, les questions et réponses, que tout le monde peut enrichir, ne pourront se faire qu’en français
          Nous ne maîtrisons pas suffisamment les langues étrangères pour pouvoir prétendre les utiliser ou les exprimer.
          A moins qu’un(e) visiteur/se ne soit suffisamment à l’aise pour y répondre.

          Pour les avatars, ou imagettes qui peuvent s’afficher devant le pseudo du commentateur, il est possible d’en créer un spécialement pour le site. Cette image s’affichera alors devant chaque commentaire.
          Donc, si quelqu’un est tenté par la proposition d’une imagette.
          Pourquoi pas.

          Dernière « trouvaille »
          Suite à des éléments de ce site trouvés sur internet, j’ai alors remis sur le bas du menu, la demande de source de tous les empreints, et autres copies. Le fait de ne pas respecter cette requête, permet de réagir plus fermement, puisque l’annonce est faite par voie d’affichage visible de tout visiteur, ou même robot.

          Distinguer les premiers articles des derniers
          Une petits astuce, récemment mise en place, se fait sous forme des archives, situées en bas du menu.
          Les premiers articles sont en effet, classés par date de publications. Donc, si vous voulez prendre connaissance par exemple des tous premiers, il faut cliquer sur « Octobre 2011 » et s’afficheront alors les tous premiers articles, qui ont quelques fois des commentaires….
          Ces écrits n’ont pas été modifiés, malgré toutes les découvertes s’affichant notamment sur les derniers articles.
          On peut avancer, qu’ils permettent de voir la progression des travaux et études faites.
          Ce site a en effet démarré, bien avant les lectures attentives et approfondies d’un certain nombre de livres. Le but était en effet au début, de juste évoquer les phrases issues de séances, entre autres.
          Aucune modification de fond n’y est ajoutée. Tous ces écrits sont assumés pleinement.
          Il semble assez évident que tout le monde a lu les deux premiers livres…..s’attachant on ne peut plus notablement, au livre de Vie et Paroles…..La lecture des autres livres, permet de réaliser pourquoi il y a tant à dire sur le site, autant en articles, qu’en commentaires.

          N’hésitez pas à enrichir les publications par vos commentaires
          :-)

          • 11 octobre 2014 à 23 h 27 min
            Permalien

            pourrais je connaitre votre nom monsieur IN ?
            Connaissez vous le Serviteur ?

            • 12 octobre 2014 à 0 h 16 min
              Permalien

              Bonsoir Jl,

              Bienvenue sur ce site
              Le reproche à peine déguisé de vos questions n’exclue pas l’amabilité et un minimum de correction, dont vous ne faites aucunement preuve dans le peu de mots que contient votre message.
              La critique n’empêche nullement le respect.
              Pour répondre à vos questions, lisez le site, aussi bien en articles qu’en commentaires et vous trouverez les réponses aux deux demandes.

              Je note que vous reprochez des initiales, en les utilisant vous-même.
              Je vous retourne donc la question: à qui sommes nous en train de répondre?

              Bien à vous

            • 13 octobre 2014 à 19 h 59 min
              Permalien

              Il se cache derrière ses initiales, mais je l’ai bien reconnu : il s’agit de Joanny Lasagne le célèbre pâtologue qui fait les publicités pour une marque célèbre italienne. Et, en plus, avec des préparation de tomates il adore préparer des plats cuisinés, sa recette préférée est le gratin de nouilles à la sauce Landar.

              • 16 octobre 2014 à 1 h 03 min
                Permalien

                Pour qui arrive directement sur ce précédent commentaire, auquel je répond, sans avoir lu les interventions précédentes, peut se demander si toutes les interventions ont la meme teneur
                Quelques fois, surtout depuis l’automne 2013, il est des commentaires qui peuvent être mal compris….
                Cependant, une lecture un peu sérieuse des articles et du site, peut donner une idée du respect, du sérieux, tant des sujets traités que des visiteurs.
                Adhémar répond, comme moi juste avant, à un commentaire qui dit clairement qu’avant de poster ces deux questions, peut-être mal posées, l’auteur n’a simplement rien lu de ce qui a été publié. Ni en article, ni en commentaires.
                Parce que sans avoir pour autant tout lu, il y a en effet des centaines de pages, il suffit de lire quelques articles et autant de commentaires, qui reviennent souvent sur les mêmes données, pour qu’il ne soit pas un instant utile de les poser!
                Cette personne pose des questions, d’ailleurs sans aucune forme d’amabilité ni même d’un soupçon d’élégance, qui ne peuvent être bien pris par les intervenants du site, ou par moi qui suis l’auteur des articles.
                Cette personne fait partie de celles qui se demandent comment quelqu’un a osé créer un site sur le sujet Philippe de Lyon. Il ou elle n’est pas le ou la seul(e), puisque plusieurs visiteurs m’ont manifestée cette question…..Il y a longtemps.
                Ces personnes se demandent qui se cachent derrière les initiales LN
                Or, toutes ces données sont exprimées ici et là, principalement en commentaires.
                Le pourquoi de ce site a été très souvent invoqué, toujours en commentaires, et fera possiblement l’objet d’un article. Juste, pour l’expliquer différemment peut etre de ce qui a été fait en commentaire jusqu’ici.
                Ce site va entrer dans sa 4e année d’existence d’ici quelques jours. Les sujets traités, expliqués, travaillés, étudiés….sous de nombreux aspects sont lisibles par tout un chacun.
                Mettre en cause aujourd’hui avec ces deux questions, le sérieux, et surtout le respect du sujet n’a plus aucune raison d’etre.
                A moins de n’avoir pas lu une ligne, de lire simplement le nom de domaine, l’url du site, et de se dire: mais qui ose parler de Maitre Philippe, en se cachant sous deux initiales?
                Le(s) visiteur(s) qui se pose(nt) ces questions, n’ont meme pas réalisé le travail réalisé sur ces dizaines d’articles et milliers de commentaires.

                Nous sommes responsables de ce que nous écrivons, mais pas de la façon dont ce sera interprété ou compris, et ce d’autant plus, si pas une ligne n’est lue…!

                Le commentaire n’a pas été modéré…..Il n’y avait aucune raison. Juste, il a ramené deux ans en arrière….Les personnes qui critiquent n’ont simplement rien lu.

                Nous vous souhaitons une bonne lecture.
                p.s: il est évident que s’il s’avère qu’une ou des données soient inexactes, ou que des données, non connues dans les lectures répertoriées dans la bibliographie, pourraient enrichir le sujet de ce site, les mises au point seront publiées.

              • 17 octobre 2014 à 9 h 42 min
                Permalien

                Rien à voir avec la discussion. « Adhémar » cela me ramène à la garde Adhémar

                la-garde-adhemar-ot.org/

                rdbrmc-travaux.com/spge/site_v2/sites_classes/pdf/2690.pdf

      • 11 novembre 2014 à 17 h 51 min
        Permalien

        Est-on certains que le petit Philippe parlait Français et non le patois savoyard ou encore l’italien de son pays natal ? Et peut être est il passé directement du patois savoyard au parler lyonnais, ce qui fait que de nombreux témoins de l’époque n’y comprenaient rien et ont donc rapporté n’importe quoi ?

        • 12 novembre 2014 à 11 h 57 min
          Permalien

          Et pour me répondre à moi-même (car j’ai l’honnêteté de ne pas changer de pseudo), j’ajouterai que je suis en admiration devant un homme aussi polyglotte : avec l’Empereur d’Allemagne, avec le Bey de Tunis, avec des représentants Anglais, avec l’Université de Cincinnati (USA), et enfin et surtout avec de nombreux Russes de la Cour du Tsar ou d’ailleurs.
          Car on ne me fera pas croire que la totalité de ces contacts parlaient le Français !
          Je reviendrai par ailleurs sur ces aimables fantaisies.

  • 17 octobre 2014 à 10 h 07 min
    Permalien

    Toujours entre parenthèses en réponse à Meaculpa : la Garde-Adhémar je connais bien, ce fut peut être le fief d’un certain de mes ancêtres avant que ma famille s’établisse en Beaujolais…d’un vignoble à l’autre. D’ailleurs j’y ai séjourné il y a peu de temps lors d’une expédition dans les meveilleux villages de la Drôme provencale…Fermons la parenthèse…

  • 11 novembre 2014 à 17 h 22 min
    Permalien

    Article modifié:
    En cherchant des données, je trouve un morceau de phrase dans un autre livre, que « Confirmation de l’Evangile par les actes et paroles de Maître Philippe de Lyon »
    Aujourd’hui, il ne nous semble pas possible d’affirmer que tels mots ou telles phrases aient été dit(e)s à telle ou telle date.
    Aucun écrit ne peut affirmer que tel propos ait été avancé à telle date, tant les données, comme le montre cet article, ont pu être mélangées.
    Il est à espérer que les transformations auxquelles fait allusion Michel de Saint Martin dans Revelations, n’aient pas entaché de doutes les paroles initialement dites

    Il est à préciser qu’à titre personnel, je ne donne plus aussi clairement les données ou les références de tel ou tel livre. A dessein.
    Choix volontaire de n’influencer personne.
    Les livres sont listés dans la bibliographie, et à ce titre, quiconque peut les découvrir et faire ainsi son propre choix de lectures et de données lues, pour se faire sa propre opinion.
    Il est possible qu’un livre par exemple parle aux un(e)s et pas aux autres
    De ce fait, il semble normal de ne pas forcer telle lecture plutôt que telle autre.
    Il ne peut donc y avoir de livre à conseiller.

    Bonne(s) lecture(s) ;-)

Commentaires fermés.