Enseignements oraux inédits

Paroles inédites 1894 philippedelyon.frParoles inédites du Maitre Philippe, propos rapportés en date du 28 décembre 1894, dans une séance relatée dans le livre « Enseignements oraux de Monsieur Philippe de Lyon« . Comme nous allons le voir, on peut retrouver des notions régulièrement évoquées dans d’autres livres.

La lecture de plusieurs documents et livres, amène à un moment ou un autre, à observer des dates, et de temps en temps, des phrases en commun.

Nous constatons d’ailleurs, que ce sont assez systématiquement, les mêmes années de séances qui reviennent: 1893–1897, principalement dans les premiers livres. Les derniers ouvrages publiés ont fait semble-t’il le choix, soit d’en dire plus, en évoquant des séances avec Maitre Philippe, puis d’autres séances avec son successeur, Jean Chapas « Monsieur Philippe, l’Ami de Dieu ». Peut-être pour montrer que l’atmosphère était autant que possible, la même. Le choix fut plutôt pour « Enseignements oraux de Monsieur Philippe de Lyon », de publier des contenus inédits, ou de compléter les précédents écrits,

Une séance en particulier a semblé être évoquée par plusieurs auteurs. Trois ouvrages la notifient:
Nous constatons que c’est ce même livre que nous venons de citer, Les enseignements…..publié en 2013 qui offre, le plus de données, toujours pour cette même journée. Le choix avait probablement été fait par les autres auteurs, de ne pas tout publier. Pourtant certaines phrases sont très parlantes et auraient pu figurer dans les précédentes parutions.

Il semble également que cette journée ait été particulièrement importante. Ce qui motive cette observation, est principalement dû au fait de la longueur du texte. Cette seule séance prend près de 3 pages dans le livre.
Au moment de la conception de cet article, il nous a aussi semblé assez logique, d’aller chercher dans d’autres livres si les mêmes paroles pouvaient y figurer.
C’est ainsi que nous retrouvons des noms entre parenthèses, en commençant par le dernier livre

(Arqa-Haehl-Encausse)
Tous vous cherchez la confiance, à avoir la confiance, la Foi.
Ce n’est pas cela qu’il faut chercher. Vous avez beau la demander, si vous n’avez en votre cœur la Charité, vous ne la trouverez point.…
Il vous faut semer la graine qui est la Charité, et vous récolterez la Foi.
La Charité ne consiste pas à se dépouiller de tout ce que l’on a, elle consiste en toutes choses à ne pas faire à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’il vous soit fait.
Dans tous vos actes demandez-vous si vous voudriez que l’on fit ainsi pour vous.

(Arqa-Encausse)
Vous voudriez bien savoir d’où nous venons, et pour le savoir, il faudrait savoir où vous allez, et par conséquent ce que vous êtes. Mais alors rien ne vous atteindrait, et il faut des souffrances : sans elles vous ne pouvez avancer.
Que feriez-vous pour cela sans la souffrance ?

(Arqa)
Vous voudriez bien que je vous dise ce qu’est la Création, ce que vous serez après la mort, combien d’années de vie vous avez.
Je ne ne parle pas de ceux qui se rappellent 30 ou 40 ans d’existence; il y en a qui croient à des vies successives. Vous voudriez savoir ce qu’est cette vie, pourquoi on est sur la terre. Et lorsque vous saurez tout cela, serez-vous meilleurs ?

(Arqa-Haehl-Ravier)
Si l’on nous donnait la connaissance du mystère de la création, ce serait pour nous une grande imprudence, car, le sachant, nous ne ferions plus de progrès.

(Arqa)
Je vous avais dit que dans quelques temps vous verriez quelque chose d’extraordinaire, vous tous qui êtes présents verrez ces choses et le temps n’est pas éloigné.

(Arqa-Encausse)
Pressez-vous pour bien faire car la moisson approche.
Celui qui est avec moi m’a dit de vous parler ainsi:
Respecter les lois des gouvernements quels qu’ils soient; respectez aussi les lois de l’Eglise, Dieu l’a voulu ainsi ; respectez la religion, toutes les religions, c’est Dieu qui les a créées.

(Arqa-Encausse)
Il y en a beaucoup qui observent la religion, sauf toutefois une chose qui les contrarie : la confession. Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas agréable de parler de ses fautes.

(Arqa)
Mais on ne veut pas toujours qu’on sache vos affaires ?
Quelles affaires ? Est-ce que vous avez quelque chose à cacher ? Tout doit être mis au grand jour.
Ah ! Si on mettait tout au grand jour, il y aurait beaucoup de scandales.

(Arqa)
Demande / Est-ce que ce sont les descendants des apôtres qui ont établi les lois de l’Eglise telles qu’elles sont, la confession, par exemple ?
Monsieur Philippe/ Est-ce que la confession n’a pas empêché maintes fois de mal faire.
Confessez-vous de vos offenses à Dieu. Vous pouvez l’offenser, mais il faut se garder d’offenser le Saint Esprit.

(Arqa-Encausse)
Respectez toutes les religions, car il faut que tous ceux de toutes les religions mangent la Chair et boivent le Sang du Maître. Mais surtout si vous offensiez votre voisin, il faut que vous alliez lui tendre la main en lui disant :
j’ai dit beaucoup de mal de vous.
S’il vous pardonne, croyez-vous que cela ne vaille pas tout autre pardon ?

(Arqa)
Savez-vous ce qu’a fait Jésus-Christ de 11 à 30 ans ? On avait perdu sa trace durant ce temps. Il s’est enfuit dans les entrailles de la Terre (où il y a tout un monde que vous ne connaissez pas et qu’on vous fera connaître un jour, ainsi qu’un air qui n’est absolument pas le même que celui que vous respirez). Il a eu une rude tâche, et il lui a fallu un grand mérite pour amener à sa religion la plus grande partie des êtres, lorsqu’il y en avait qui ne le comprenaient pas.

(Arqa-sous diverses formes à d’autres dates et dans d’autres livres)
Dans l’Évangile il y a de la nourriture pour tous, et chacun peut y puiser des enseignements différents. Tout se résume à cette religion, « aime ton prochain comme toi-même », et si tu fais du mal à ton semblable, ce mal te sera rendu, car il est écrit : « œil pour œil, dent pour dent ».

(Arqa)
Je vous avais dit que je vous parlerais de la transmission de la pensée. Je ne vous en dirai que quelques mots. Vous avez pu voir cela dans les théâtres, mais alors c’était de la transmission de pensée par hypnotisme, suggestion. Ici, on pourrait communiquer à tous la même pensée, par une influence sur l’âme mais le temps ne manquerait. Dans les lois de l’église, la transmission de la pensée est défendue car elle porte atteinte au libre arbitre.

(Arqa)
Mais si on veut pénétrer la pensée de quelqu’un qui vous est cher, un enfant par exemple, qu’on voudrait sortir du mal pour le faire aller dans le bien ?
–Mais, dit une personne, peut-être est-il nécessaire qu’il fasse ce mal pour connaître le bien ?
–Oui, tu l’as dit. Et tu en auras la preuve dans quelqu’un des tiens qui t’es proche.

(Arqa-Haehl-Encausse)
Il ne faut pas reculer devant les ennuis ; il faut aplanir le chemin pour quand le maître passera. Dieu a donné des oreilles pour entendre et des yeux pour voir, et pourtant est-ce qu’il n’arrive pas que les oreilles n’entendent pas et que les yeux ne voient pas, parce qu’on est trop jeune. Cependant il y en a qui peuvent être très âgés et qui, ayant refusé la Lumière, sont plongés plus avant dans l’obscurité.

(Arqa)
L’âme parle à l’esprit, et l’esprit fait agir le corps. La matière étant animée, peut sans le secours de l’âme et de l’esprit fonctionner elle-même, ce qui vous explique les expériences d’hier. Qu’est-ce que l’intelligence ? C’est une force qui reçoit la Lumière et la Vie. Ce que tu feras, tu retrouveras. Tout dans la nature a son instinct et son libre arbitre.

(Arqa-(allusions dans Encausse))
Je ne vous dit pas que la plante pense, ni l’animal, ni la pierre, je ne veux pas prendre d’assaut aujourd’hui la forteresse du Ciel, il vous en coûterait trop. Qu’il vous suffise de savoir que quelque soit le chemin que vous prenez vous ne sortirez jamais de ce cercle de fer : « Aime ton prochain comme toi-même ».

(Après quelques expériences)
(Arqa)
Ce que je viens de faire devant vous est pour vous montrer à quelle torture est exposé encore après la mort lorsque ce corps a pu faire du mal aux animaux. Ne faites jamais de mal à un animal qui ne vous en fait pas, car, lorsque l’esprit se détache de la matière, c’est le roi ou à son tour il peut avoir prise sur cette matière. Ceux qui se croient les enfants de Dieu n’ont rien à craindre des animaux, car les fauves du désert passeraient à coté d’eux sans les toucher, sans même les regarder.

Les phrases suivantes ne figurent apparemment que dans le livre de Jean-Baptiste Ravier, « Confirmation de l’Evangile par les actes et paroles de Maître Philippe de Lyon », à l’exception d’une phrase qui figure, sans date (précisé), dans le Haehl.
Mais voici les propos:

(Ravier)
Celui qui est enfant de Dieu fera ce qu’il voudra. Monsieur Chapas n’a pas encore reçu le vrai baptême, mais dès aujourd’hui, il a le pouvoir de remettre l’esprit droit et de redresser la matière.

La suggestion à l’état de veille est le commandement sur l’esprit.

(Ravier-Haehl)
Il n’y a pas de forts qui puisse résister à ce commandement. La science ne peut arriver jusque-là, car c’est réservé à ceux qui ne sont ni de la chair ni de la volonté de l’homme.

Dieu a défendu de chercher à connaître la pensée de notre voisin vue notre nature subversive plutôt portée au Mal qu’au Bien. Il a voulu que nous ignorons en avoir la possibilité, et nous pourrons le faire uniquement quand nous saurons bien nous en servir.

La bonté de l’homme peut aller jusqu’à donner sa vie pour son semblable, mais sa méchanceté peut aller jusqu’à tuer ses semblables.

(Ravier-Haehl (sans date)-Encausse (sans date))
Jésus-Christ a deux natures. Il était homme et il etait aussi le fils de Dieu, fils unique, le fils préféré. Comme homme, son corps était formé de tout ce qu’il y avait de plus pur dans la matière. Il avait été formé sans le secours d’aucun homme.

Modification du 2 mai 2014: les phrases suivantes, datées de cette même séance du 28 décembre, émanent du livre « Les réponses de Maitre Philippe suivies des enseignements recueillis par son frère Auguste » relevé de notes prises par Auguste Jacquot, ami de Sédir, et Auguste Philippe, frère de Philippe de Lyon:
Il peut être utile de préciser, que plusieurs autres phrases sont mélangées à celles citées ci-dessous, mais sans date précise indiquée. Dans le doute, le choix est fait de ne pas les indiquer:
« La mort n’existe pas ; il n’y a que formation et transformation, reformation. Tout laisse sa trace, et vous ne pouvez avoir la plus petite pensée qui ne soit reflétée sur le visage.

L’esprit en grandissant ne connaît ni temps, ni distances.

Que tout travail c’est la Loi. Chaque organe a aussi ses attributions différentes qui sont propres à chacun. Telle branche de la science n’est pas logée au même endroit que telle autre. Ainsi dans le cerveau les mathématiques n’ont pas la même place que la chimie, etc.

Le cœur est le temple de nous-mêmes, que nous avancions ou que nous reculions. Il y a deux cœurs dans le même cœur.

Le périsprit est l’enveloppe de l’esprit lorsque l’esprit vient se montrer à l’homme.

L’esprit est l’étincelle lumineuse qui est en nous et qui vient de Dieu.

La tristesse vient souvent de l’orgueil

Pour finir, nous observons cependant, une parole qui nous semble très importante faisant allusion à Jean Chapas:
« Monsieur Chapas n’a pas encore reçu le vrai baptême, mais dès aujourd’hui, il a le pouvoir de remettre l’esprit droit et de redresser la matière. »
Compte tenu de l’intérêt évident de cette allusion, nous sommes plutôt surpris d’observer qu’aucun autre témoin connu, assistant à cette même séance, n’ait pris note de cette phrase…
Peut-être cette annonce n’a t’elle pas été entendue ou encore comprise de tout le monde. En effet, d’après le livre « Enseignements oraux de Monsieur Philippe de Lyon », les témoins, directs ou les assistants, sans parler des malades, pouvaient etre peu ou très nombreux, selon les sources…
Et c’est ainsi que nous pouvons compléter avec des propos, datés de quelques mois plus tôt, si l’on se base sur une des sources listée dans la bibliographie:
« le 21 février 1894 il leur dit :« Vous dites : comment se fait-il que je parle toujours de Dieu lorsque, autrefois, je n’en parlais pas ? En effet, maintenant, Monsieur Chapas est chargé de faire ce que je faisais autrefois, il prend le nom des malades et il assume sur lui une grande responsabilité »
« C’est à votre insu que Chapas et moi cherchons à guérir votre âme, car il nous faudrait obtenir de vous des promesses que souvent vous ne tiendriez pas. »
Plus tard, le 27 novembre 1894 :
« Chapas et moi, nous vous tenons dans nos filets. Nous sommes les pêcheurs venus pour pêcher ceux qui voudraient s’échapper. »
Dès lors, Monsieur Chapas seconda régulièrement Monsieur Philippe dans ses travaux et ses œuvres envers tous ceux qui s’adressaient à lui. Ainsi le dimanche 6 janvier 1895 :
« Quand vous avez besoin de secours, demandez à Dieu, que Philippe ou Chapas vienne à votre aide, il vous sera sûrement accordé. »
Le plus mystérieux se produisit lorsque le 18 mars 1895 il dit :
« De grands pouvoirs sont dès aujourd’hui donnés à Chapas
. »
…..

Il n’en demeure pas moins que plusieurs éléments de cette séance sont importants, comme cela arrivait régulièrement.
Il appartient aussi à chacun de se sentir ou non interpellé par les mots et paroles évoqués dans ce qui nous est rapporté. Nous avons tous notre propre sensibilité, une perception des choses qui ne peut qu’être personnelle.
Je ne peux affirmer avoir exactement repéré les phrases dans tel ou tel livre. Cette quête a été faite aussi sérieusement que possible, mais la perfection n’étant pas de ce monde.

Quelle phrase vous parle t’elle plus qu’une autre? Et pourquoi? Entre autres commentaires possibles…
D’après vous, quelles sont les paroles inédites?

Les livres cités :

« Monsieur Philippe, l’Ami de Dieu » de Serge Caillet
« Enseignements oraux de Monsieur Philippe de Lyon » de chez Arqa
« Vie et paroles du Maitre Philippe » d’Alfred Haehl
« Maitre Philippe de lyon, thaumaturge et homme de Dieu » de Philippe Encausse
« Confirmation de l’Evangile par les actes et paroles de Maître Philippe de Lyon », Jean Baptiste Ravier
« Les réponses de Maitre Philippe suivies des enseignements recueillis par son frère Auguste  » d’Auguste Jacquot et Auguste Philippe
sont référencés dans la bibliographie

Dans le cadre de la modification de cet article, un mot peut attirer l’attention du lecteur, dans l’ajout des phrases: le périsprit. Après petite recherche sur le net, ce mot avait été inventé par Allan Kardec:
Périsprit
source internet :
« Périsprit » est un mot inventé -ou plutot exprimé- par Allan Kardec dans son ouvrage fondateur du spiritisme : Le Livre des Esprits. Ce mot désigne à la fois l’énergie corporelle d’un être vivant et l’enveloppe d’un esprit après le décès. De ce mot est parfois dérivé l’adjectif « périspritique ».

Voici un extrait du livre: « …« L’âme n’est point renfermée dans le corps comme l’oiseau dans une cage; elle rayonne et se manifeste au dehors comme la lumière à travers un globe de verre ou comme le son autour d’un centre sonore; c’est ainsi qu’on peut dire qu’elle est extérieure, mais elle n’est point pour cela l’enveloppe du corps. L’âme a deux enveloppes l’une subtile et légère, c’est la première, celle que tu appelles le périsprit; l’autre grossière, matérielle et lourde: c’est le corps….Le périsprit est le lien qui unit l’Esprit à la matière du corps il est puisé dans le milieu ambiant, dans le fluide universel; il tient à la fois de l’électricité, du fluide magnétique et, jusqu’à un certain point, de la matière inerte. On pourrait dire que c’est la quintessence de la matière; c’est le principe de la vie organique, mais ce n’est pas celui de la vie intellectuelle la vie intellectuelle est dans l’Esprit. C’est, en outre, l’agent des sensations extérieures. Dans le corps, ces sensations sont localisées par les organes qui leur servent de canaux. Le corps détruit, les sensations sont générales…
Cette anecdote ne semble pas si inappropriée que cela…
Nous retrouvons en effet, étonnamment des éléments dans ce livre, évoqués dans les paroles de Mr Philippe…

On peut aussi lire d’autres phrases

Des paroles sont publiées sur Facebook

Maitre Philippe Maitre du spiritisme

Philippe de Lyon, Maitre du spiritisme

Maitre Philippe, Maitre du spiritismeContre toute attente, c’est principalement sous cette appellation que Monsieur Philippe serait connu à Lyon. Peu importe la source de cette référence. Elle précise que ce qui se passe au cimetière de Loyasse, donne cette qualification de Maitre du spiritisme à Philippe de Lyon…

Cette source n’est pas unique puisque plusieurs personnes expriment qu’en effet, certaines activités se déroulant sur la tombe de Nizier Anthelme, ne peuvent qu’accréditer cette réputation de pratiquant le spiritisme. Mieux, sa compétence est si grande, qu’elle permet de donner du Maitre.

Il n’est pas étonnant, tout compte fait, de trouver ce type de commentaire pour ce qui touche à la personne de Nizier Philippe. En effet dès le début de ce site, mes recherches sur le net m’avaient guidée vers des articles de toutes sortes.

Voici par exemple, un extrait d’un article de l’Express, datant de juin 2000:
« La tombe de «Maître Philippe» est la plus fréquentée et la plus fleurie du beau cimetière de Loyasse. Mage décédé à l’âge de 56 ans, Nizier Anthelme Philippe est toujours célébré et sollicité, quatre-vingt-quatorze ans après sa mort, pour ses dons de guérisseur. Il soigna le tsar Nicolas II, qui le nomma docteur en médecine, avant d’être chassé de la cour de Russie par Raspoutine. Les dons de cet ancien garçon boucher, qui fit de brèves études de médecine, furent reconnus hors de France, notamment par l’université de Cincinnati et par l’Académie royale de Rome. Le «Père tranquille» de l’occultisme lyonnais, qui soignait gratuitement les pauvres de sa ville, dispose, aujourd’hui encore, d’une renommée qui va bien au-delà des frontières de la France.
Presque chaque jour, des hommes et des femmes de toutes conditions, jeunes ou âgés, accrochent, sur l’écorce d’un if ou sur les branches d’un laurier-cerise qui décorent la tombe, de petits papiers – remerciements ardents ou pressantes requêtes.
Didier Roba, l’unique fleuriste installé devant l’entrée du cimetière, se souvient du rigoureux hiver 1989: «Dans les 60 centimètres de neige, les seules traces visibles étaient celles qui conduisaient à la tombe du mage.» Installée au fond de l’allée centrale, la tombe de Maître Philippe ferait partie du «triangle mystique» de Loyasse, avec celle de son principal disciple, Jean Chapas, mort en 1932, et celle de Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824), qui introduisit la franc-maçonnerie à Lyon.
Cimetière de Loyasse, rue du Cardinal-Gerlier (Ve), 04-…..
Pour trouver la tombe, demandez au concierge ou suivez la foule!
 »

Petite explication: cet article date de juin 2000, ce qui explique qu’il soit fait état notamment de l’if qui se situait, encore à l’époque, sur un des côtés de la tombe. Cet arbre a depuis été coupé à  la base. N’en demeure aujourd’hui que la souche.
Il est également évoqué la date du décès, (1905) remontant à 94 ans.

Nous en sommes, en 2013, à la 108 année….un hommage totalement imprévu lui a même été rendu en aout….Hommage à Philippe de Lyon

Pour en revenir à cette appellation Maitre du spiritisme, c’est bien mal connaitre celui qui, au contraire, n’a pas cessé de demander de laisser les morts en paix, et d’émettre les réserves les plus notables sur cette pratique :

Quand Monsieur Philippe a évoqué le spiritisme:
l’Écriture vous dit de laisser les morts tranquilles.
Les spirites croient trop facilement que des esprits élevés peuvent venir à notre contact et même nous toucher. Je ne dis pas que cela soit impossible, mais cela est fort rare. Il faut prier pour cela, être très pur, et encore l’esprit qui vient à nous peut être sévèrement réprimandé de l’avoir fait. Lorsque nous demandons ainsi une vision de quelqu’un des nôtres à Dieu, il se peut que ce soit une autre personne qui se présente à nous ; dans ce cas il ne faut pas éloigner son image et demander autre chose avec impatience car, souvent, l’esprit que nous avons demandé n’a pas reçu l’autorisation de venir, et Dieu qui sait ce qu’Il fait nous envoie l’esprit qui est le plus apte à nous parler et à nous éclairer ; nous devons donc nous adresser à celui que nous voyons. »

Et vous, quelle(s) appellation(s) avez-vous été amenés à entendre ou même à lire?

Modification : n’a pas été précisé que le codificateur du spiritisme,  que le maître du spiritisme est Allan Kardec, auquel il est fait allusion sur d’autres publications