site Maitre Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr maitre philippe de lyon www.philippedelyon.frChoisir des paroles de Philippe de Lyon à méditer. Pourquoi choisir des paroles du Maitre Philippe? Et pourquoi pas? A votre tour de choisir les mots qui vous parlent le plus, qui résonnnent le plus en vous, mais uniquement des phrases.
En voici quelques unes

Sur les évangiles par exemple:

Le Christ a dit à ses apôtres des paroles qu’ils n’ont pas comprises ; aussi l’Évangile peut-il être interprété de cent façons

………..Jésus n’a pas tout dit à ses disciples, et ils ne comprenaient pas sa parole entièrement. Toutefois les Évangiles se sont transmis avec quelques modifications peu importantes sans que le sens en soit altéré. Dieu ne l’aurait pas permis……

Sur les religions:

Aucune religion ne sauve si on n’aime son prochain comme soi-même

Sur les anges gardiens:

Si vous ne voulez pas avoir d’ange gardien, progressez et on vous le retirera

….Ces phrases sont extraites du livre « Vies et Paroles de Maitre Philippe » d’Alfred Haehl

On peut en lire d’autres sur ces articles: Paroles à méditer

A votre tour de choisir des sujets … Faites nous méditer….Donnez-nous vous aussi, envie d’élever nos âmes et nos mots.

Autres lectures sur ce même sujet

Choisir des paroles à méditer
Retrouvez ces themes sur philippedelyon.fr :         

164 pensées sur “Choisir des paroles à méditer

  • 17 juillet 2013 à 9 h 32 min
    Permalien

    Retenir une parole ? … Pas si simple en vérité : lorsque pour la première fois j’ai ouvert un livre relatant la vie et les paroles de Philippe de Lyon, j’ai été frappé (oui frappé en plein coeur même) par la simplicité des propos. Puis je me suis rendu compte que si le discours était simple, ce qui fait sa force à mon sens qui le rend universel parce qu’il réveille au fond de nous ce que notre âme connait depuis longtemps , il était, au quotidien, bien difficile de le pratiquer :-) D’un côté Philippe nous parle d’Amour du prochain, de compréhension de l’autre, de l’importance de ne pas juger et d’un autre côté nous vivons contraint par le temps qu’on nous impose où la société bat que par des jugements à l’emporte pièce, où bien souvent, pour plaire, on se rallie à celui qui parle le plus fort; bref l’humilité est bannie au profit de la vanité; je ne sais pas quand le pneu à éclaté mais il me semble que nous sommes sorti de la route depuis un moment :-)

    Aussi je retiendrais cette pensée lue dernièrement dans le premier carnet de Victoire :

    « La vraie Sagesse consiste à s’efforcer toujours vers le bien en ne se vengeant pas, en ne jugeant pas, en aimant les autres comme soi même »

  • 17 juillet 2013 à 9 h 42 min
    Permalien

    Choisir des paroles de Philippe de Lyon ? Cela est bien difficile car le site en est plein…
    Le problème est de choisir pas forcément ce qui nous convient, ce qui correspond ou pas à l’image que l’on se fait du Maitre du Clos, car il y a autant d’images que de participants…

  • 17 juillet 2013 à 10 h 16 min
    Permalien

    Juste choisir une parole….ou plusieurs

    Luc 18, 15-17
    On lui amena aussi les petits enfants, afin qu’il les touchât. Mais les disciples, voyant cela, reprenaient ceux qui les amenaient. Et Jésus les appela, et dit: Laissez venir à moi les petits enfants, et ne les en empêchez pas; car le royaume de Dieu est pour ceux qui leur ressemblent. Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n’y entrera point.

    le discours de MP était simple, pour certains, compliqué, manifestement à dessein, pour d’autres. plus les mots sont simples et mieux le discours passe
    restons des enfants, oublions l’égo qui n’a pas encore envahit l’enfant…l’enfant est encore libre, mais les interdits commencent déjà à pleuvoir

    je sais qu’il y a plein de paroles sur ces pages, sur les commentaires, sur les articles…..mais apparemment on a un certain mal à les appliquer
    donc il faut peut etre les répéter :) pour les intégrer et ainsi avancer, chacun(e) à sa manière….:)

  • 18 juillet 2013 à 18 h 08 min
    Permalien

    Tout peut être contenu dans cette simple phrase avec laquelle je chemine depuis de nombreuses années :
    « On ne nous demandera pas ce que nous avons cru, on nous demandera ce que nous avons fait. »

  • 18 juillet 2013 à 18 h 26 min
    Permalien

    Alors je choisis cet extrait des carnets de Victoire publiés dans la collection Autour de Maitre Philippe : Ponce Pilate est né dans le département du Rhône et pas loin d’ici.

    • 18 juillet 2013 à 19 h 01 min
      Permalien

      Par pitié, Népomucène !
      Que voulez-vous insinuer ?
      Ponce Pilate parmi nous, présentement???

      • 18 juillet 2013 à 19 h 21 min
        Permalien

        Je n’insinue rien, simplement en cherchant des paroles de Monsieur Philippe pour cet article, je suis tombé sur cela à la page 69 (comme le Rhône…) du livre des carnets édité.

        • 18 juillet 2013 à 19 h 26 min
          Permalien

          Il parait aussi que Judas était le plus avancé des apôtres…
          On peut s’interroger quant à sa mission ?

  • 18 juillet 2013 à 19 h 15 min
    Permalien

    Il se trouve que je buche dur, en cette période estivale.
    Le silence et le retrait dans la chambre haute…
    Mon esprit tout à l’élèvation, semble me souffler à l’oreille :
    Le doute n’est point une chute.
    Foncer tête baissée, est un signe de retardement pour notre avancement…
    Vous y comprenez quelque chose, vous ? Népomucène.
    Mes voix seraient elles trompeuses quant à la Voie, pour finir ?

    • 18 juillet 2013 à 19 h 26 min
      Permalien

      Peu importe les impressions, les idées qui affluent, pour moi ce qui me semble important, c’est ce passage : Le silence et le retrait dans la chambre haute…
      Mon esprit tout à l’élèvation,
      Car il correspond exactement à l’idée que je me fais de cette chambre haute… là tout y est silence mais on y prend conscience du grand Tout.

      • 18 juillet 2013 à 19 h 29 min
        Permalien

        C’est exactement ce que je me représente de la chambre haute !

  • 18 juillet 2013 à 20 h 37 min
    Permalien

    Dans les ouvrages de Dorothé Koecklin de Bizemont : Edgar Cayce parle de la réincarnation en donnant des lectures étonnantes…
    D’ailleurs, l’auteur fait références à Philippe de Lyon , me semble t’il .

  • 19 juillet 2013 à 8 h 43 min
    Permalien

    Ah oui ! J’avais oublié ça, couvertures bleues…au fait que sont devenus mes deux livres sur Edgar Gayce ? Quelqu’un peut-il nous en parler ?

  • 19 juillet 2013 à 12 h 37 min
    Permalien

    L’auteur des prophéties d’Edgar Cayce évoque à plusieurs reprises le Maître Philippe de Lyon.
    Elle fait une remarque concernant des prédictions, avec bien des similitudes :
    Il est pourtant étonnant que ces deux hommes d’une envergure exceptionnelle, Philippe de Lyon et Edgar Cayce, tous deux guérisseurs et prophètes, qui ne se connaissaient pas, aient annoncé le même événement.
    ….
    Le Maître Philippe, né en 1849 et mort en 1905, ne semble jamais avoir entendu parler de Cayce qui était encore très jeune au moment de sa mort.
    Ce dernier ne semble pas non plus avoir connu le Maître Philippe, qui enseignait surtout à Lyon. Lorsqu’on lit Cayce, pourtant, on croit entendre un écho du prophète de Lyon.
    Extrait : Les prophéties d’Edgar Cayce (tome I) 1989
    Les lectures concernant la réincarnation sont vraiment très détaillées . On y retrouve la France ! Passionnant à découvrir. Jeanne d’ Arc et tant d’autres…
    Cayce est né en 1877 et mort en 1945. Son oeuvre est considérable. Elle se compose essentiellement de 14 256 « lectures ».

  • 19 juillet 2013 à 19 h 51 min
    Permalien

    Autre parole extraite des carnets de Victoire (toujours dans la même édition) :
    Si un être vous insulte, il ne faut pas y faire attention à moins qu’il ne porte l’uniforme de soldat. Dans ce cas il est puni immédiatement s’il est présent. S’il est loin, il est puni par des gendarmes que l’on envoie dans son appartement.

  • 20 juillet 2013 à 22 h 23 min
    Permalien

    Bonsoir,
    Monsieur Philippe a tellement dit de paroles…

    J’ai souvent médité sur ses paroles tout en les reliant à ce qu’ont pu dire et écrire d’autres « grands » de ce monde de la spiritualité, mais pas forcément de notre culture.

    Le soleil éclaire la terre entière mais chaque peuple lui donne un nom différent…

    Concernant l’article démontant de Monsieur Philippe ce qu’il n’est pas (par lui-même, dans le livre de Alfred Haehl), il est dit, page 38, « mon ange gardien, c’est Dieu….je suis le seul à n’avoir pas d’ange gardien »…. et aussi: « Beaucoup d’entre vous pensent que je suis Jésus….détrompez-vous »…

    Cela confirme bien ce qui a été démontré dans l’article « Monsieur Philippe, un homme libre », en y ajoutant ici sa place: il est directement relié à Dieu.

    Ceci est important pour moi comme pour d’autres personnes certainement se posant des questions sur Monsieur Philippe.
    Il a dit l’essentiel sur lui-même, « ce qu’il n’est pas ». Cette approche par la négative est très intéressante car elle permet d’avancer sans se fourvoyer.
    Cordialement
    Jean-Pierre

  • 21 juillet 2013 à 5 h 22 min
    Permalien

    Bonjour,
    Comme vous, Jean-Pierre, bien des intérrogations à propos des paroles dites par Monsieur Philippe.
    Comment a t’il pu dire : »Je suis le plus petit… »
    Tout en donnant par des phénomènes, des preuves qu’il commandait…
    N’ y a t’il pas là quelque chose de déroutant ?
    On peut aussi prendre en considération l’approche des écrits de René Guénon, sur le sujet.
    Si l’on addhère à la réincarnation, tout est possible.
    Il n’y a eu qu’un Jésus, tout comme il n’y a eu qu’un Philippe de Lyon.
    Dans le tome II ( L’Univers D’Edgar Cayce) Edition Robert Laffont, 1987. Cayce parle de
    certaines incarnations de Jésus. Page 35 voici ce qu’il dit :
    …Car c’est seulement en tant que Jésus-Christ, Sa dernière incarnation, qu’Il liquida totalement le karma qu’Il avait créé en tant qu’Adam (avec Eve, Son âme soeur, réincarné en Marie).
    Stupéfiant, non ?!
    Le travail de Cayce est aussi à prendre en considération. Enfin…Selon moi, bien sûr.
    La question que je me pose: En quoi celà nous ferait-il avancer d’en savoir plus ?
    Nous éloigner des humains, de vivre en humanité, et pour finir…Nous perdre.
    Pour ma part, j’ai opté pour la non curiosité.
    Quand je passerai de l’autre côté, j’en saurai peut-être plus. Pourquoi Monsieur Philippe était sur ma route…Me montrer le chemin qui conduit au Chemin.
    Dieu sait qu’il y a du boulot !
    Bien fraternellement

    • 21 juillet 2013 à 8 h 26 min
      Permalien

      Comme d’habitude, mes écrits ne sont pas posés au hasard, et permettent ainsi à tous d’approfondir leurs réfléxions.
      Les paroles de N-A. P. que j’ai choisies de mettre en exergue, ont en effet de quoi surprendre : d’ailleurs certains ont choisi de ne pas les publier ou republier, et c’est tant mieux. Car il n’est rien de mieux que de scier la branche sur laquelle on est assis.
      Car je maintiens ce que j’ai écrit par ailleurs dans l’articlre Monsieur Philippe et son époque : pour comprendre quelqu’un il faut le voir dans son cadre de vie, dans ses occupations, ses voyages, et non pas le considérer de manière éthérée, assis sur un nuage en fumant sa pipe.
      Et il faut faire très attention aux témoignages, souvent contradictoires, volontiers laudateurs, rapportés, et des ajouts qui ont été faits : moi-même j’ai tenté ici-même cette expérience, j’ai quelque part dans le site proposé une parole qu’il avait prononcée. Et bien cette parole était fausse, une pure invention de ma part…et, alors, personne n’a relevé ! Je me suis alors spécialisé dans ces drôles de paroles publiées dans les Carnets de Victoire.
      Ainsi, vous comprendrez bien comment tout est relatif.

    • 21 juillet 2013 à 12 h 23 min
      Permalien

      Bonjour Lucie,

      Les phénomènes qui se déroulaient sous son commandement ne lui appartenaient pas.

      Etre le plus petit, c’est ne pas agir avec son ego, en « son nom ». Si on faisait l’effort de regarder attentivement ce qui nous compose, que ce soit sur les plans physiques ou mentaux, on verrait que « l’entité ego » n’est qu’une agglomération sans cesse changeante d’éléments qui ne « nous » appartiennent pas. Et quand je dis « nous », c’est qui?
      Nous, au quotidien, c’est le personnage instantané quand on y pense. Hors de la pensée, le reste du temps, tout « se fait » sans « je ».
      Le « je » est la somme cumulée à un instant T de tous nos savoirs et expériences. Il est sans cesse sous influence de forces de d’êtres invisibles.
      Parfois on l’oublie,on le cultive et on s’approprie, on renforce. C’est l’orgueil et une grosse illusion, un mirage.
      Ce qui cimente les éléments constituant l’ego, ce sont les croyances au sens très large, nos savoirs, nos références, nos possessions tout ce qui nous rassure, ce qui fait qu’on se croit « quelqu’un », au-dessus des autres, qu’on détient le savoir, etc………… tous ce à quoi on s’identifie.

      Dans le Haehl, si l’on veut rester dans cette référence, il explique très bien tout ça.

      Disons que Monsieur Philippe a ses mots pour expliquer ce qui est dit ou l’a été avec d’autres mots dans d’autres coins du globe.

      Cette confrontation avec d’autres cultures, d’autres textes spirituels, d’autres paroles éclairées rendent bien plus évidents les paroles de Monsieur Philippe. Car partout, la Réalité, la Vérité est Une. Seul l’éclairage change.

      Donc, Monsieur Philippe disait « n’être rien » car en effet, si on regarde de très très près, tout le monde est « rien ».
      Mais tant qu’on ne l’aura pas « vécu » en vérité, en réalité, on ne sera pas « Homme libre » avec tout ce que ça implique.

      Ceci est une façon de voir…

      Je pense aussi que le travail de Mr Cayce est de nature à compléter des informations et apporter à notre compréhension. Après, c’est à chacun de voir.. La Vie a sa place pour tout et pour tous.

      D’en savoir plus, en quoi cela fait avancer?

      Toutes les connaissances qui se présentent sont de nature à nous faire re-souvenir, cela active des mémoires anciennes à partir desquelles on peut travailler à nettoyer. Donc, ne pas attendre que ça se fasse tout seul ni la mort.

      Bien à vous,
      J-Pierre

    • 21 juillet 2013 à 12 h 57 min
      Permalien

      ….concernant la Vierge, dans « L’Évangile » (et non les 4 évangiles…) Le Christ dit à sa mère:
      « femme, qu’y a-t-il de commun entre vous et moi? »

      Monsieur Philippe dit lui-même que Marie n’était pas du tout dans la même demeure que son Fils mais n’en doit pas moins être regardée comme un des être privilégiés de la création.
      Il dit aussi « c’est l’esprit le plus élevé du genre humain » (il y a 2000 ans…)

      Alors, j’ai quelques doutes concernant « l’âme soeur », Eve, réincarnée en Marie… Problème d’appartement…

      • 21 juillet 2013 à 14 h 02 min
        Permalien

        Là, toute suite dans la saisie… Je dirai : pourquoi pas ?
        Celà semblerait une logique, de bien bas…Accéder au rôle supprème…Au fil des incarnations.
        Ne serait-ce pas incontournable, si l’on en croit les lois de la Nature.
        D’où : « Je suis le plus petit. »
        Nous n’en sommes pas au même point, voilà selon ce que je pense, qui fait que les hommes ne peuvent s’entendre ici bas.
        N’être rien, celà ne s’apprend qu’avec les épreuves de tant de vies…Pour nous, apprendre à « descendre. »
        Aucun livre ne nous apprendra celà.
        Je rejoins Népomucène dans ses réflexions, soyons plus curieux d’apprendre à connaitre ceux qui prèchent la bonne parole.
        Question de bon sens tout simplement.
        s’il y a utilité, faisons confiance…Tout nous sera donné.
        Seulement, voilà…Nous sommes tellement pressés.
        La mort n’est que continuité. Nous avons donc tout le temps.
        « Homme libre », ne sommes nous pas tous destinés à devenir « Homme libre », pour finir ?
        Il parait que croire en Dieu, c’est croire en l’Homme.
        Alors, voyez vous Jean-Pierre…
        Je crois que nous avons encore du chemin devant nous.
        Bien fraternellement

        • 21 juillet 2013 à 14 h 39 min
          Permalien

          Juste une petite nuance, mais de poids….

          Monsieur Philippe met en avant que nous ne devons pas être paresseux, que nous « devons vivre longtemps » pour justement pouvoir travailler à régler le plus possible de ce qui doit l’être durant notre incarnation.

          Sinon, pourquoi reviendrions-nous? Pour attendre la mort en se disant que de l’autre côté ça va s’arranger?
          Monsieur Philippe le dit bien: De l’autre côté, on sera pareil.

          Alors je pense que chaque instant est précieux pour travailler et si on ne fait qu’attendre la mort, on n’aura rien réglé et…. case départ à la prochaine incarnation…..

          Les taoistes ont mis au point des systèmes pour vivre très longtemps en bonne santé.

          Ils ont été mal interprétés. Ce ne sont pas des « gymnastiques » pour se sentir mieux, selon la vision courte et rapide occidentale….etc…

          C’est, par le temps, permettre une maturation alchimique et un long travail de transformation pour accéder à cette « liberté ».

          La Connaissance et le Ciel ne sont pas notre exclusivité.
          Ils étaient connus il y a bien plus de 2000 ans.

          Les « appartements » ou « demeures » sont de toute éternité.
          Ça aussi Monsieur Philippe le dit à sa manière, et dans différents points du monde, des êtres savaient depuis des dizaines de milliers d’années… venant régulièrement sur terre…

          Alors, ce n’est pas qu’on est pressé mais il faut mettre à profit chaque instant et le plus longtemps possible sur terre.

          • 21 juillet 2013 à 15 h 04 min
            Permalien

            Oooh ! oui, Jean -Pierre…
            Mettre à profit chaque instant et le plus longtemps possible.
            Que nous avons de la chance de n’avoir mal nulle part. Penser à tout ce qui se passe dans le monde.
            Une vraie grâce du Ciel. Pourvu que ça dure.
            A notre porte, il y a déjà tant à faire. Alors OUI ! Il faut demander de rester le plus longtemps possible.
            Pour sûr, je ne prendrai pas la pilule de longévité.
            Le courant de mode actuellement : « Je vis dans ce monde mais n’appartiens pas à ce monde ».
            Curieux ! Notre époque semble planer au Ciel …Et, tout à la fois en pleine décadence.
            On peut s’interroger ?

            • 21 juillet 2013 à 15 h 13 min
              Permalien

              Par contre, je fais « aucune demande » pour rester le plus longtemps possible sur terre mais je « fais » tout pour: exercices, alimentation etc…etc… dans l’esprit de ce que j’ai expliqué plus haut.
              Maintenant, chacun suit son chemin comme il l’entend..
              Il y a pleins de trucs à la mode spirituelle qui se disent. Mais entre dire, savoir et le vivre……..

            • 21 juillet 2013 à 15 h 15 min
              Permalien

              Mais alors…moi qui ai donc une éternité devant moi …je serais le seul ?
              Et pour les âmes-soeurs : j’ai soulevé une vague d’indignations féminisantes sur un autre site en posant la question des âmes-frères !
              Quant à la princesse Myriam mère de Jessuah, il y a encore là bien des mystères…

              • 21 juillet 2013 à 15 h 22 min
                Permalien

                Comme c’est bizarre Népomucène…
                Souvent, quand mon regard se tourne vers Marie, je vois aussi le Christ !
                Serais-je bonne pour les « petites maisons », pour finir ?

              • 21 juillet 2013 à 17 h 15 min
                Permalien

                Merci, Nepo d’avoir lancé le sujet:

                L’é-ternité (sans temps): ne serait-ce pas un instant perpétuel, sans début ni fin, dont les formes changent en permanence dans le monde des phénomènes, ce qui nous fait dire, passé, avenir…?

                C’est la pensée et la mémoire qui nous trompent à cause de l’empreinte laissée. On est fait comme ça..
                Il nous est impossible de concevoir mentalement un fait dit « d’avenir » sans penser avec les clichés du « passé » emmagasinés dans la mémoire. Chacun peut l’expérimenter quand il veut.

                Et malheureusement, les clichés s’accumulent..

                C’est pourquoi il est dit de ne pas s’attacher.

                S’attacher, c’est s’accrocher aux clichés au lieu de leur laisser perdre de la force…

                Se libérer des clichés ( en travaillant sur les peurs, les reproches, les culpabilités, les rancunes, les attachements), c’est une possibilité de se libérer de jugements en partant puisque nous les prononcerons nous-mêmes…. on peut y travailler en permanence…

                Ainsi, on peut, sur cette terre, être relativement libre au-milieu de la foule et très lié dans le désert…
                mais c’est une façon de voir……
                Maintenant, de profond mystères nous sont inaccessibles…
                Concernant Myriam (de l’hébreu Miryam), Maryam possèderait, parmi plusieurs significations, celle de « princesse ». Est-ce pour autant qu’elle l’était?
                Philippe veut dire « ami des chevaux ». Le sont-ils pour autant?
                Je ne connais pas son histoire ni ce qui s’en dit….. j’aimerais en savoir plus…

          • 21 juillet 2013 à 17 h 11 min
            Permalien

            Pour revenir à l’allusion à la Réincarnation, beaucoup en sont restés aux données anciennes notamment celle orientale du Karma qui entre en pleine ligne de compte dans justement la notion de Réincarnation. Et ils n’ont pas suffisamment réfléchi pour comprendre que le temps s’est accéléré d’une telle manière que maintenant un karma se compense dans la même vie ! Et que par exemple un karma négatif se paie immédiatement.
            Voilà pourquoi il peut y avoir urgence et que souvent des Sages demandent de tuer le vieil homme qui est en nous.
            D’ailleurs parler de Réincarnation est absolument impossible quant à Nizier-Anthèlme Philippe qui est dit d’essence purement chrétienne, car l’Eglise catholique interdit formellement cette notion, parlant de Résurrection.

            • 21 juillet 2013 à 17 h 43 min
              Permalien

              Les premiers chrétiens admettaient la réincarnation…Jusqu’à St Augustin.
              Puis, l’Eglise a parler de Résurrection .Ce qui est bien différent .

              • 21 juillet 2013 à 18 h 16 min
                Permalien

                Cela signifie que pendant environ 430 ans les premiers chrétiens, baignés dans les traditions orientales ont admis le Réincarnation (ou la Métempsychose , ce qui est différent ?) et qu’ensuite sous la conduite des différents Conciles le dogme a évolué vers la Réincarnation, qui est, de ce fait, imposée par l’Eglise catholique depuis environ 1600 ans ; ce qui n’est pas rien ! Et de nos jours encore, comme en 1900, ce dogme est obligatoire pour les Catholiques. Je ne vois donc pas où se trouve la différence.

              • 21 juillet 2013 à 18 h 25 min
                Permalien

                dans ma réponse de 18h16 j’ai relu mon erreur trop tard : bien entendu il faut lire  » le dogme a évolué vers la Résurrection  » !

            • 21 juillet 2013 à 17 h 51 min
              Permalien

              Est-ce bien le temps qui s’accélère ou nous qui changeons? Difficile à dire….

              Il a été constaté depuis fort longtemps que la sensation de durée psychologue du temps est à peu près identique entre notre naissance et une vingtaine d’année et de ces dernières jusqu’au restant de notre vie.
              Il est vrai que plus on vieillit et plus on entend dire que « le temps passe plus vite ». On entend ça souvent.. Mais c’est nous qui changeons.

              D’un point de vue scientifique, je serais intéressé d’avoir des éléments…

              Pour le karma, il est évident pour moi que plus on travaille dans cette vie et plus on libère des mémoires.

              La clé, c’est l’attention à ce qui est, sans complaisance pour soi.

              Ce qui est vu dans a totalité dans l’instant est résolu dans l’instant.
              Si l’on voit pleinement notre orgueil, de suite dans l’instant, sans juger, sans rejeter, sans dire « demain ou plus tard, je serai modeste », immédiatement, si on voit le mécanisme de l’image formée par le mental amenant à la réaction d’orgueil, c’est résolu.
              L’illusion, c’est dire: demain……

              Oui, le « vieil homme », c’est l’image de soi qui constitue le « je » et à laquelle on s’agrippe de peur d’être « rien ».
              Mais « rien » ne veut pas dire néant…

              L’essence purement « chrétienne » est limitative. Est-ce qu’on ne pourrait pas dire d’essence purement spirituelle concernant Monsieur Philippe?

              • 25 juillet 2013 à 11 h 17 min
                Permalien

                De temps en temps, je me promène dans les articles et les commentaires précédents, car ils sont tellement riches que forcément des choses peuvent nous échapper.
                Je retiens le fin du commentaire de Jean-Pierre : L’essence purement « chrétienne » est limitative. Est-ce qu’on ne pourrait pas dire d’essence purement spirituelle concernant Monsieur Philippe ?
                En effet cela mérite de retenir l’attention, car l’essence chrétienne, malgré toute la valeur qu’elle peut avoir, n’est pas une universalité.
                On ne peut affirmer, parfois par méconnaissance, parfois par exaltation, qu’elle contient ou inspire toute la pensée du monde.
                Tout vient parfois d’une question de mot ; de même que j’ai des difficultés à écrire Maitre Philippe, de même j’ai des difficultés à écrire Dieu.
                D’abord parce que trop de personnes considèrent comme un fait acquis que Dieu est à l’extérieur de eux-mêmes, réellement physiquement, ensuite justement parce que Dieu est indéfinissable.
                A cela je préfère le Divin, ou mieux la Conscience globale, ce qui est le grand Tout qui ne peut avoir de définition puisque il n’est pas d’entendement humain. Cela peut s’appeler l’essence spirituelle au sens premier, de l’Esprit.
                Et il me semble que justement Nizier-Anthèlme Philippe, hors des propos rapportés ici, là ou ailleurs, hors des citations vraies ou fausses, hors de références au Nouveau Testament, à la Nouvelle Alliance, avait une pensée justement de cet ordre.

              • 25 juillet 2013 à 17 h 36 min
                Permalien

                Comme vous, Népomucène…
                Je rejoins Jean-Pierre : L’essence purement « chrétienne » est limitative.
                Ce que l’on appelle le « spirituel » est si simple, me semble t’il.
                Et pourtant, on va chercher si loin… Décripter quel mystère ?
                N’être rien, au fond c’est si simple !
                Hélas, nous voulons tout savoir, et surtout défendre notre Vérité.
                N’est-il pas dit que lorsque nous n’aurons plus d’orgueil, tout nous sera donné.
                Allez ! Chercheurs sur le chemin…
                Courage ! Nous avons encore du chemin.

              • 25 juillet 2013 à 18 h 05 min
                Permalien

                Bonjour,

                N’être rien peut sembler simple mais c’est certainement la chose la plus difficile et la plus complexe au monde que l’on puisse imaginer.

                Essayez d’imaginer un instant ce que cela veut vraiment dire.

                Tant qu’il y a un ego, c’est infaisable.

                L’ego veut bien « n’être rien » à condition que ça lui rapporte plus que ce qu’il est présentement, un avantage quelconque….

                On ne peut pas s’efforcer d’être rien. On ne peut pas s’efforcer d’être modeste, etc….

                Plutôt si, on peut toujours vouloir, mais voyez ce que cela signifie alors…

                Pourquoi désire-t-on être modeste, …ou n’être rien?

                Qu’est-ce que le « moi » veut y gagner…..?

                …Une bonne et belle place au soleil spirituel? Une belle image de soi? Franchement, si on prend le temps de répondre de soi à soi….

                Seule la vie, les difficultés, les épreuves, les « claques », les relations plus ou moins faciles, peuvent nous faire voir la réalité de ce que nous sommes vraiment notre orgueil, notre moi enflé.
                Et lorsque l’on se trouve au bord d’un précipice, on ne dit pas « je vais m’entraîner » à m’en éloigner, demain, plus tard….

                Alors on s’en éloigne de suite, sans rien faire, car on vient de « voir ».

                Mais le mental existant toujours, va très rapidement rassembler ce qu’il faut pour reconstituer l’ego…. qui va se dire « super, j’ai progressé, j’ai fait preuve d’humilité….
                Voilà la difficulté….

                cordialement,
                Jean-Pierre

              • 25 juillet 2013 à 18 h 38 min
                Permalien

                Exact ! Les bonnes claques, ça fait descendre.
                Très à la mode …Tenter de mater l’égo. Beuf ! Plus on en parle…
                « Rien ne veut pas dire néant. »
                Qu’il est long le chemin…
                Bonne soirée.

              • 25 juillet 2013 à 18 h 47 min
                Permalien

                Justement, il n’y a pas de chemin.
                Le chemin est l’errance jusqu’à « voir »

              • 26 juillet 2013 à 14 h 32 min
                Permalien

                Cayce…On addhère ou pas.
                Très surprenant de parcourir les nombreuses incarnations de Jésus.
                Pour Népo… » Pourquoi ne sommes nous pas capables de nous mettre dans la tête que Dieu est là, tout près, tout le temps ? Mais ce que je dis là ne peut être entendu que par ceux qui en ont fait l’expérience personnelle, ayant compris que Dieu était présent en nous. »
                Extrait : (Ma vie de prophète) Edgar Cayce

            • 21 juillet 2013 à 17 h 59 min
              Permalien

              Je dois y aller….
              A bientôt, pour des commentaires si intéressants et cordiaux à échanger
              J-P

            • 21 juillet 2013 à 18 h 58 min
              Permalien

              Encore bien délicat d’aborder ce sujet, même à notre époque.
              Dans l’ouvrage de Alfred HAEHL, Monsieur Philippe dit :
              Si l’on ne croit pas à la réincarnation, il est impossible d’expliquer ces deux paroles du Christ :
              « La septième génération ne passera pas sans que tu paies tes dettes jusqu’au dernier iota.
              Tu n’arracheras pas un cheveu à la tête de ton frère sans que celà te soit rendu « .
              (Il semblerait bien que l’on ne trouve nulle part ces phrases dites par Jésus).
              MP dit encore :
              Vous ne me comprendriez pas si je vous disais que l’un de vous peut être le père de son grand-père.
              En effet, Népo…
              Il est peut-être urgent de dépouiller le vieil homme.
              La Métempsychose ? N’est-ce point les animaux dont il s’agit .

              • 21 juillet 2013 à 21 h 16 min
                Permalien

                En effet, ces paroles de Monsieur Philippe n’existent pas dans l’Évangile.

                Jean Prieur, versé dans la spiritualité et l’histoire, dans un de ses vingtaines d’ouvrages (dont: « les témoins de l’Invisible », « les morts ont donné signe de vie », etc….) le mentionne.

                MAIS…………

                Si on regarde attentivement ce qui est écrit dans le livre de A. Haehl, on lit littéralement:

                « Si l’on ne croit pas à la réincarnation, il est impossible d’expliquer ces deux paroles du Christ :
                « La septième génération ne passera pas sans que tu paies tes dettes jusqu’au dernier iota.
                Tu n’arracheras pas un cheveu à la tête de ton frère sans que cela te soit rendu « .

                Ici, Monsieur Philippe ne dit pas que ces paroles sont extraites de l’Évangile.

                Par contre, il dit de lui-même ailleurs, qu’il a été proche de Jésus et des apôtres.

                ….Donc il a été témoin lui-même de paroles du Christ non rapportées par d’autres dans l’Évangile… ou bien supprimées…ou changées pour la « bonne cause » ….

                Par contre, à la page suivante du même livre (page 217), il cite Jésus en précisant auparavant: « Dans l’Evangile….. »

                …….Mais c’est une hypothèse à prendre en compte….

                Jean Prieur a écrit notamment, connu de bien des personnes, « les témoins de l’Invisible » et « les morts ont donné signe de vie »…

              • 22 juillet 2013 à 6 h 16 min
                Permalien

                Pour en revenir à la Métempsycose, d’après Kardec :
                L’Esprit qui a animé le corps d’un homme pourrait-il s’incarner dans un animal ?
                « Ce serait rétrograder, et l’Esprit ne rétrograde pas. Le fleuve ne remonte pas à sa source ».

                A l’époque de Monsieur Philippe le spiritisme expérimental était très à
                la mode. Ce qu’il semble condamner.
                Cependant, Kardec a laisser une oeuvre considérable. Une étude qui mène à l’Evangile.
                Se peut-il que MP soit plus proche de cette doctrine que de l’Eglise catholique ?
                Juste une supposition.

              • 22 juillet 2013 à 8 h 37 min
                Permalien

                Sur la Métempsychose, les érudits nous confirment que c’était une doctrine très suivie il y a 2000 ans en Judée (et ailleurs), extrait :
                ********************************************************
                La notion de la transmigration des âmes était certainement connue au temps de Jésus, delà à dire que Jésus lui-même enseignait cette doctrine et que les premiers chrétiens croyaient à la métempsycose, cela reste improuvable historiquement. On ne peut que supposer à ce sujet. La croyance sera tout de même populaire dans l’empire romain. Sachant que les romains travaillaient en étroite collaboration avec quelques dirigeants Juifs pour maintenir l’ordre dans le peuple, on peut supposer que la métempsycose circulait dans la philosophie de l’époque.
                ***********************************************
                Cela est extrait d’une superbe étude sur la Réincarnation, je ne donnerai pas les références en lien, mais elle est facile à trouver :
                il suffit de poser la phrase en moteur de recherche …pourquoi l’église a-t-elle condamné la réincarnation ?

  • 21 juillet 2013 à 6 h 29 min
    Permalien

    Dans certains écrits théologiques, on retrouve :
    Eve est la plus souple au service de Marie.
    On peut s’intérroger ?

  • 21 juillet 2013 à 15 h 27 min
    Permalien

    Deux en UN : Est-ce bien raisonnable ?!

  • 22 juillet 2013 à 8 h 24 min
    Permalien

    Bonjour Lucie,
    Vous écrivez:
    « A l’époque de Monsieur Philippe le spiritisme expérimental était très à
    la mode. Ce qu’il semble condamner. »
    Puis après:
    « Se peut-il que MP soit plus proche de cette doctrine que de l’Eglise catholique ? »
    En fait, vous donnez la réponse vous-même:
    S’il condamne le spiritisme, ce n’est pas pour en être plus proche que de l’Eglise catholique dont les fondements sont la Bible et l’Évangile (qu’il citait souvent). Il ne s’appuyait par contre pas sur le spiritisme quant à son enseignement.
    Cordialement à vous,
    Jean-Pierre

    • 22 juillet 2013 à 9 h 25 min
      Permalien

      Bonjour Jean-Pierre,
      La doctrine spirite enseigne les valeurs morales, ect… Une voie pour aller à l’ Evangile . Et, il est question de Réincarnation.
      Je reformule…
      L’oeuvre en question était très répandue à l’époque de Philippe.
      Ses réflexions semblent ne concerner que les communications avec les esprits.
      Sans être spirite, il a prôner la Réincarnation.
      Pour l’époque, c’était une prise de position qui se rapproche de la doctrine spirite.
      Il ne pouvait ignorer ces écrits puisqu’il s’agit d’avancer dans l’esprit du Christ.
      Suis-je un peu plus claire ?

      • 22 juillet 2013 à 19 h 00 min
        Permalien

        Oui, je comprends.
        Monsieur Philippe possède des dons ou des pouvoirs acquis ou donnés, qui peut dire….
        Selon les témoignages, il lit dans les pensées, voit dans le passé et l’avenir et perçoit derrière le voile.
        Il n’a donc pas besoin de spiritisme.
        Par contre, il met en garde contre ces pratiques qu’il connait, sans les nier pour autant.
        C’est comme l’ésotérisme… cela a pu peut-être conduire certains à une compréhension particulière et d’autres, …..à l’asile.
        Mais capter les Esprits n’est pas l’exclusivité des spirites, ni d’ailleurs la réincarnation.

        • 22 juillet 2013 à 22 h 17 min
          Permalien

          Je rejoins Jean Pierre; En effet, Monsieur Philippe a rappelé, tout comme A.Kardec il me semble, que celui qui se suicide se trompe puisqu’il devra revenir pour le temps abrégé. Il ne condamne donc pas à mon sens le spiritisme.
          En revanche il a souvent mis en garde contre le fait de communiquer avec les morts qu’il fallait laisser nos morts tranquilles. Je crois donc qu’il s’agit plutôt d’une mise en garde contre des actes qui pourraient nous détourner de la charité et qui par l’obtension de résultats extraordinaires et instantanés propres à flatter notre égo nous ferait oublier la confiance que nous devons placer en Dieu (en essayant de connaître des vérités cachées ) ;
          Par ailleurs que penserait il de la proportion de plus en plus importante de personnes qui optent pour l’incinération, lui qui condamnait, ce me semble, cette pratique ?

          • 23 juillet 2013 à 6 h 56 min
            Permalien

            En effet, en bien des points Monsieur Philippe rejoint les principes de valeurs morales enseignées dans l’oeuvre de Kardec.
            Cette étude est donc une voie pour la conduite de l’existence.
            Kardec ne cesse de mettre en garde quant aux communications avec les esprits.
            On pourrait presque penser que MP a étudier Kardec.
            Quant à faire causer les tables…
            Grande mode de l’époque, jusqu’en Russie.
            Qu’en dire ?
            A tous les degrés, les esprits ont leurs utilités.
            Bien des cas de suicides auraient pu être épargner avec la connaissance de cette doctrine.
            En ce qui concerne l’incinération , idem.
            Et pour finir, cette phrase de Kardec :
            « Partout où mes ouvrages ont pénétré et servent de guide, le Spiritisme est envisagé sous son véritable point de vue, c’est à dire sous le point de vue exclusivement moral ».
            Serais-je spirite malgré moi ? (sourire)

  • 22 juillet 2013 à 9 h 08 min
    Permalien

    Concernant la métempsycose, vous avez une explication sur wikipedia avec « Ippolito Desideri ».
    Ce dernier, missionnaire jésuite italien, aurait créé ce terme lors de son séjour au tibet..

  • 23 juillet 2013 à 7 h 27 min
    Permalien

    Pour la petite histoire…
    Dans un ouvrage de 1944 qui traite des guérisons supra-normales, à la même époque de Philippe, il y avait le Père Antoine, bien des similitudes…
    Son appartenance avec le spiritisme lui a oter le grade de « guérisseur mystique » (si je puis dire ainsi…)
    Quant à Philippe, il en a les honneurs…

    • 23 juillet 2013 à 21 h 47 min
      Permalien

      Pour Lucie. Un grand guérisseur mystique et spirite vie et oeuvre aujourd’hui au
      Brésil, c’est Joao de Deus.

      • 23 juillet 2013 à 22 h 12 min
        Permalien

        D’ailleurs pour beaucoup si Maître Philippe revenait ce serai dans un pays comme le Brésil ou les Philippines, là où on n’attaque pas les guérisseurs qui n’ont pas de diplôme.

        • 24 juillet 2013 à 5 h 48 min
          Permalien

          Dans ce domaine, les choses bougent aussi…
          Bons nombres de charlatans vont disparaître avec l’apparition de nouvelles lois.
          Les bons n’ont rien à craindre s’ils suivent le bon chemin.
          Autrefois, les procès contribuaient largement à la renommée…
          Mais ça…C’était autrefois .

      • 24 juillet 2013 à 5 h 37 min
        Permalien

        Merci Michel !
        Grace à vous, j’ai visionné quelques minutes…
        A cause de vous, un soudain mal à la tête m’a empècher d’en savoir plus…
        En ce qui concerne Allan Kardec : Nul n’est prophète en son pays.
        En effet, il y a beaucoup de spirites au Brésil.
        En France, les guérisseurs honnètes, s’ils n’ont pas encore de statuts, ne sont guère inquièter. Ils ont la chance d’être reconnus fiscalement…C’est déjà un grand avancement. (sourire)

  • 23 juillet 2013 à 8 h 19 min
    Permalien

    C’est curieux, au sujet des suicides il me revient en mémoire des paroles de Monsieur Philippe où il semble avertir :
     » Beaucoup qui se seront égarer, se suicideront ou tomberont malades. » ( phrase de mémoire)
    Peut-être quelqu’un a t’il les références exactes ?

    • 23 juillet 2013 à 20 h 06 min
      Permalien

      J’ai consulté les carnets de Victoire mais je n’ai pas trouvé de paroles à ce titre : nous pouvons donc laisser de côté les carnets à ce sujet.
      Mais ces carnets sont très riches en différents sujets, ainsi il évoque les traitres :
      Il y a des êtres qui, après avoir servi Dieu longtemps, avoir mérité de devenir les chefs d’une grande armée, sont envahis par l’orgueil, deviennent traitres , changent de maitres et combattent Dieu. Mais ceux-là sont repris un jour.Leur pouvoir est grand mais non pas absolu. Ils ignorent ce que c’est que l’âme . Ceux à qui on a dit ce qu’est l’âme ne désertent plus.
      J’ai repensé aux échanges que nous avons eus sur un certain judas

      • 23 juillet 2013 à 20 h 21 min
        Permalien

        à propos des 2 derniers commentaires, et pour faire d’une pierre 2 coups, sans la jeter à personne… je rappelle Judas s’est suicidé…

  • 24 juillet 2013 à 10 h 50 min
    Permalien

    J’ai deux groupies qui me suivent sur ce site : Frénégonde et Adalbert. Donc pour eux je vais reprendre un nouveau passage à méditer des paroles de Nizier-Anthèlme Philippe extrait des Carnets de sa fille Victoire et publiés dans la collection Autour de Maitre Philippe.
    Je me souviens
    …La Lune, en effet, a été habitée : elle a ses hommes avec un seul oeil au milieu du front, un crâne tenant du singe et un museau de chien, le tronc et les membres sont voisins de ceux de l’homme…

    • 26 juillet 2013 à 13 h 57 min
      Permalien

      On m’a interrogé quant à la véracité de ce nouveau passage des Carnets de Victoire : et bien oui il figure en haut de la page 52 des Carnets de Victoire édités par la très sérieuse collection Autour de Maitre Philippe.
      La question se pose donc de comprendre si Monsieur Philippe a prononcé de telles paroles, si sa fille Victoire les a bien notées dans ses carnets, et de l’intéret de publier de telles choses qui pourrait etre considéré comme une manière de dénigrer Nizier-Anthèlme Philippe sans en avoir l’air.

      • 26 juillet 2013 à 15 h 58 min
        Permalien

        Les carnets en question (que je ne connais pas), dont il est dit…
        Corrigés par son mari Docteur Lalande (Marc Haven) disciple de Monsieur Philippe…
        On peut s’interroger ?

        • 26 juillet 2013 à 16 h 50 min
          Permalien

          Exactement : encore une fois un texte est passé par différents filtres. Et j’ai lu quelque part (je ne sais plus où, j’en lis tellement…) que certains auteurs avaient renoncé à reprendre des passages des Carnets de Victoire, notamment lors de rééditions.

          • 26 juillet 2013 à 17 h 24 min
            Permalien

            Tout de même , on peut s’interroger quant au dessein de ces carnets.
            Victoire est une bien jeune femme, me semble t’il…
            Mais bon… Il ne semble pas concevable qu’il s’agit d’un journal intime.
            Tout semble bien orchestrer.
            Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles…
            Quelle alchimie, pour finir !

          • 2 août 2013 à 9 h 58 min
            Permalien

            Les carnets de Victoire sont comme un puzzle dont les éléments ne correspondent pas ou même correspondent à plusieurs puzzles. D’ailleurs rien ne nous dit que Victoire ait pu écrire des carnets. Le seul extrait manuscrit en page 12 est plus que maigre et n’authentifie pas les carnets, appelés les carnets du canut. On nous dit que le 1er carnet est dans l’édition du livre de P. Encausse paru en 1954. Il faudrait avoir cette édition.

            • 2 août 2013 à 10 h 03 min
              Permalien

              AH ! QUE JE SUIS CONTENT ! CELA CONFIRME MES DOUTES…

              • 2 août 2013 à 10 h 55 min
                Permalien

                Vous vous trompez tous les deux.
                Victoire a bien noté des paroles de MP.
                Elle est d’ailleurs cité comme source par Alfred Haehl.
                Le fils du plus proche collaborateur de Marc Haven (Daniel Nazir) en avait hérité. J’ai eu l’occasion de les tenir entre mes mains.
                Le connaissant je pense qu’il aurait violemment réagit si quelqu’un avait édite des carnets Victoire qui ne seraient pas authentiques.
                Quand a l’édition de 1954 du livre de P Encausse, c’est la plus intéressante en effet car elle contient le manuscrit Bertrand (sa nécrologie est parue dans le bulletin des AS).

                Ce qui est complique a propos de tous ces manuscrits c’est que les gens se les prêtaient et les recopiaient. Ainsi souvent on a deux noms différents pour le même document ou on a des cahiers portant le meme nom avec quelques différences.
                Certains auteurs ont en plus corrigé certaines paroles avant de les publier.
                C’est pourquoi que pense que la source la plus fiable est celle de Haehl qui a fait le tri des paroles et les a en quelque sorte authentifie.
                Les éditions du Mercure Dauphinois publient des cahiers originaux.
                Le livre de Berthollet est tres intéressant pour sa bibliographie.

                Bien a vous

                Olivier

              • 2 août 2013 à 11 h 10 min
                Permalien

                si les carnets ont été relevés par Victoire Philippe, pourquoi de telles inepties y figurent-elles ?
                J’ai lu quelque part que certains s’en sont rendus compte et n’ont pas publié certains passages.
                Et je n’accepte pas que l’on me dise que dans ces passages (par exemple les habitants de la lune) il y a un message que les gens ordinaires ne comprennent pas, car prétendre de telles choses est une mascarade.

              • 2 août 2013 à 11 h 22 min
                Permalien

                Pour Olivier. Personne ne se trompe. Vous le dites vous même que les notes ont plusieurs signatures. Il y avait plusieurs personnes qui prenaient en note ce que disait mr. Philippe ou plutôt ce qu’ils en entendaient, sans pour autant rapporter le contexte et le problème de la personne concerné. Et ce que l’y a page 12 du carnet de Victoire ne prouve rien.

              • 2 août 2013 à 11 h 45 min
                Permalien

                ajout à mon message de 11h10 : bien entendu, comme d’habitude j’ai vérifié et je suis agréablement surpris d’être en bonne compagnie quant à mes doutes : car messieurs Philippe Encausse, Robert Ambelain et Serge Caillet ont pensé ou pensent encore la même chose. Je suis donc fier d’être en aussi bonne compagnie.

            • 5 avril 2014 à 9 h 00 min
              Permalien

              Je reviens sur ce sujet car entre-temps j’ai lu différents éléments : bien entendu le livre édité par Arqa en fait une analyse très poussée et le confirme d’ailleurs par des échanges sur son site .
              Mais également j’ai découvert une lettre manuscrite entière présentée par Philippe Encausse où elle écrit à Félcicie (aussi) ; je suis très étonné, pour ne pas dire plus, que cette lettre et les carnets dits de Victoire n’aient pas été confiés à un graphologue officiel (qui sont des experts reconnus par les Tribunaux) pour qu’il dise une fois pour toutes si l’écriture des carnets est celle de Victoire !!!

              Lettre de Victoire Philippe à Felicie www.philippedelyon.fr
              Lettre de Victoire Philippe à Felicie

      • 27 juillet 2013 à 5 h 23 min
        Permalien

        Manière de dénigrer Nizier-Anthelme Philippe sans en avoir l’air.
        Lire entre les lignes…
        En voilà des sous entendus pas très clairs !
        On peut s’intérroger ?

    • 26 juillet 2013 à 18 h 33 min
      Permalien

      Marc Haven était un proche de Monsieur Philippe, un familier.
      Son livre « le Maitre Inconnu Cagliostro est un parallèle étonnant entre la personnalité et la vie controversée, énigmatique, charlatanesque pour les uns, inspirée pour les autres, et celle de Monsieur Philippe.

      … »Cagliostro, honoré en Russie, à Strasbourg, triomphant à Lyon….. » . Procès, laboratoire, vie énigmatique….. etc…
      Son livre est un plaidoyer, une défense, un hommage à Cagliostro..et peut l’être pour Monsieur Philippe en filigrane.
      Leur vie n’est pas la même factuellement parlant mais si on lit entre les lignes, sur le fond…..
      Je vois mal Marc Haven manipuler de façon aussi grotesque les écrits de Victoire…
      Sinon, qu’on m’explique pourquoi…
      Cependant, si on lit des récits circonstanciés de parapsychologues tels que le très sérieux, très respecté et regretté Raymond Réant, on ne peut qu’être surpris d’un certain nombre de révélations. Certaines expériences sont volontairement non communiquées car trop troublantes, selon Mr Réant….
      A suivre…

      • 26 juillet 2013 à 19 h 01 min
        Permalien

        Certes, le Docteur Lalande est devenu un familier, de part son mariage avec Victoire.
        La question qui me vient, là … tout de suite : Qu’est-ce qu’un disciple ?

  • 26 juillet 2013 à 19 h 46 min
    Permalien

    …celui qui suit l’enseignement d’un maitre quel qu’il soit (spirituel, arts martiaux, philosophe..) ……..disciples de Jésus, disciples de Platon, etc….

    • 26 juillet 2013 à 20 h 04 min
      Permalien

      En fait, il semblerait que beaucoup ont perdu de vue l’enseignement pour ne suivre que leur maître.
      Comprenne qui pourra en ce qui concerne le lien avec Victoire…
      Bonne soirée.

  • 26 juillet 2013 à 20 h 14 min
    Permalien

    « En fait, il semblerait que beaucoup ont perdu de vue l’enseignement pour ne suivre que leur maître ».
    Pouvez-vous donner un exemple?

    (je peux aussi l’interpréter si l’on considère que l’argent à un moment, devient le maître)

    « Comprenne qui pourra en ce qui concerne le lien avec Victoire… ».
    Là, en l’occurrence, je ne comprend pas du tout.

    Si l’on pouvait bien expliciter à chaque fois les commentaires sans sous-entendre… j’ai peut-être parfois du mal à comprendre..

    Bonne soirée

  • 27 juillet 2013 à 5 h 16 min
    Permalien

    Les exemples ne manquent pas.
    Ces êtres qui suivent aveuglément…
    Jusqu’au sacrifice de leurs vies , suicides collectifs, enfermements, ne dépendant plus que de la seule volonté d’un homme au charisme déroutant.
    En effet, pas facile d’être clair . Eviter certains mots (censure).
    Peut-être ne faut-il pas s’intérroger à propos du mariage de Victoire et Lalande.
    Le domaine de la vie privée reste sacré, enfin… selon moi, bien sûr.
    Vous parlez, Jean-Pierre, de Mr Réant, aux expériences qui sont volontairement non communiquées car trop troublantes.
    J’ajouterai… La réalité dépasse parfois de bien loin la fiction.

    • 27 juillet 2013 à 9 h 09 min
      Permalien

      Les suicides collectifs, l’aveuglement des adeptes, on en a longtemps parlé. Il fut un temps où des groupes (définition : visant par des manoeuvres de déstabilisation psychologique à obtenir de leurs adeptes une allégeance inconditionnelle, une diminution de l’esprit critique, une rupture avec les références communément admises, éthiques, scientifiques, civiques, éducatives, et entraînant des dangers pour les libertés individuelles, la santé, l’éducation, les institutions démocratiques.)réellement dangereux ont défrayé la chronique allant jusqu’à de véritables massacres, certaines autres allèrent très loin dans la manipulation psychologique, l’enfermement mental (et parfois physique) de leur adeptes.
      Ce qui nécessita des réponses en retour, une organisation pour lutter contre de telles organisations, et cela généra certains abus et même des abus certains, suggérés parfois par des convictions religieuses. Mais depuis les réflexions ont évolué, avec plus de sagesse, ce qui fait, qu’en France par exemple, des lois ont été révisées, des textes précis ont été rédigés et votés, et désormais une accusation fait l’objet de critères très précis et non plus de vagues accusations.
      Et il y a toujours des tabous dans les mots, des tabous dans les sujets.

      Pour revenir à l’époque et au milieu qui nous occupe, en étudiant les choses, les faits, on constate un gout du secret et déjà du tabou. On cachait des choses, certainement dans des buts personnels que l’on ne connait pas. Ainsi par exemple, pourquoi avoir longtemps caché et perpétué la mort accidentelle de Victoire Philippe ? C’est justement par les secrets que naissent les rumeurs, les suppositions. Et bien des questions se posent quant à la vie de Nizier-Anthèlme Philippe (par exemple l’épisode Russie) ce qui ouvre la voie au doute et aux supputations. Certains en ont vécu et d’autres en vivent encore

      • 27 juillet 2013 à 10 h 08 min
        Permalien

        Bonjour,
        On a dépassé le sujet du début.
        Au départ, c’était de disciples dont on il était question, pas de gens manipulés.
        Des disciples qui suivent leur maitre, non pas pour la beauté de ses yeux, mais pour son enseignement et sa valeur. Le disciple -celui qui apprend et non pas qui répète- et l’instructeur, dans une saine relation.
        Car si on entre dans les pathologies…. ce n’est déjà pas facile avec le « normal ».

        Je suis pour un doute sain et légitime et des supputations, des hypothèses qui tiennent la route.

        On doit se permettre de remettre en question ce qui nous a été servi comme des évidences transmises et rabâchées de génération en génération et comme allant de soi.
        Oui, c’est comme ça qu’on s’affranchit et qu’on avance.

  • 28 juillet 2013 à 22 h 04 min
    Permalien

    Où est le rapport avec le sujet de l’article:
    Choisir des paroles
    ??

    pour les carnets de Victoire, ils ont été à plusieurs reprises cités ici et là, et encore récemment ont été expliquées les corrections apportées par son mari
    donc inutile de les expliquer à nouveau

    par contre, dans ces meme carnets, mis à part des paroles un peu étonnantes, perso, je ne vois rien qui pourrait en quoi que ce soit dénigrer Philippe de Lyon….surtout si on se base essentiellement sur le livre de Haehl ; on ne risque pas de trouver un seul mot de travers…
    pour avoir lu les carnets de Victoire, il n’y a pas un mot qui n’y ait pas sa place meme si certaines phrases peuvent laisser perplexe.
    La richesse de certaines paroles dans ce livre aboutit à ce qu’il fait aujourd’hui partie de ceux que je recommande

    pour infos, des mots sont filtrés d’office pour éviter qu’ils ne soient écrits sur les commentaires:
    (s.e…t.e), (r.i.t.u.e.l) ou encore (i.n.c.a.n.t.a.t.i.o.n) entre autres pour éviter de possibles amalgames
    donc si un commentaire contient un de ces mots, il est juste en modération….reformuler certains mots, pour eviter toute exploitation trop lisible
    Précision également, un ajout d’un texte sur les parties principales du site pour demander aux éventuels copieurs d’avoir au moins la courtoisie de demander l’autorisation de récupérer des données de ce site
    Plusieurs traces de copies ont en effet été trouvées ici et là sur le net, et pas forcément dans les buts les plus clairs.
    Il n’est pas possible de protéger un site à 100% notamment pour ce qui concerne les copies. Cependant, un certain nombre de mesures ont été prises, et les copieurs seront directement contactés. Leurs copies sont rapidement hors sujet, parce que certains éléments du site sont régulièrement changés.

    pour les liens dans les commentaires: tout message contenant une url, une adresse de site se retrouve en modération. Sauf pour les sites les plus sérieux, qui font un lien vers celui-ci. Les autres n’ont aucune raison de recevoir de visiteurs de celui-ci alors qu’ils n’en envoient pas.
    cette mesure a également été prise pour une raison de référencement, mais seuls ceux qui savent comprendront.

    au plaisir de vous lire

    Bien à vous

    • 29 juillet 2013 à 6 h 14 min
      Permalien

      Le manque de discipline ferait-il parti des sept péchés capitaux ? :)
      Merci LN, pour tous ces précieux renseignements concernant le fonctionnement bien complexe de l’outil.

  • 2 août 2013 à 12 h 54 min
    Permalien

    Pour Michel et Nepo :
    Si le fils du plus proche collaborateur de Marc Haven dit en me montrant un cahier d’écolier que c’est les notes que Victoire a noté de la bouche de son père, cela ne suffit il pas pour démontrer que Victoire a noté des paroles de son père ?
    Pour moi c’est largement suffisant.

    Bien a vous.

    Olivier

    • 2 août 2013 à 14 h 19 min
      Permalien

      Pour moi non, car ce n’est pas une preuve. Une preuve pour un chercheur ne se fonde pas sur la parole d’une seule personne aussi honorable soit elle. Si vous avez l’édition originale de 1954 vous avez une preuve de ce que j’écris plus haut. De plus deux autres livres en apportent aussi. Les avoir ne sert à rien si on ne les compare pas. Celà prend du temps.

      • 2 août 2013 à 14 h 39 min
        Permalien

        Tout le monde peut avoir une opinion différente en effet.
        Pour ma part j’ai bien plus confiance en cette personne qu’en ce que Philippe Encausse ou Serge Caillet ont pu écrire pour honorables qu’ils puissent être.
        Quand a Robert Ambelain il n’était pas du tout d’accord avec Philippe Encausse a propos de MP et j’ai un texte de sa main a propos de MP qui est un tissu d’annerie (je pèse mes mots).
        C’est vrai que je n’ai pas pris le temps de comparer la version en ma possession avec le livre du Mercure car c’est long et fastidieux.
        En effet seul vie et paroles nous est nécessaire a mon avis pour suivre MP, je le repète une fois de plus

        Bien a vous

        Olivier

        • 2 août 2013 à 15 h 29 min
          Permalien

          Ambelain comme Guénon ne sont pas très en accord avec mr. Philippe, je dis en accord pour ne pas en rajouter. Mais j’accepte votre définition. Ils ne sont pas les seuls à braire.
          Ces polémiques viennent peut être de l’incompréhension par rapport à qui était mr. Philippe. Plus on veut le définir et plus il nous échappe. Je ne peux que vous encourager à comparer. Mais même avec tout les livres paru à ce jour sur mr. Philippe sa dimension nous échappera toujours, et ceux qui ont écrit sur lui, puisent à une source, mais est elle bonne? Il y a des paroles de mr. Philippe rapportées par Lalande ou Papus qui finissent dans les carnets de Victoire. À quand les carnets de Auguste, Condamin, Comte ou Savarin? Entre autres.

          • 2 août 2013 à 16 h 10 min
            Permalien

            Comme je l’ai écrit récemment sur un autre site, il y a autant de Monsieurs Philippe que de commentateurs…Moi même, je serai très capable d’énoncer une autre vérité à son sujet, différente de toutes les autres déjà connues, avec références et preuves à l’appui.
            Ce qui serait formidable ce serait non pas de confronter les thèses et hypothèses mais de les laisser s’exprimer librement sans chercher à en tirer une synthèse. Et déjà à l’époque les membres de sa cour n’étaient pas d’accord entre eux, s’opposaient, souvent pour une question d’égo ou de récupération pour leurs propres groupements , ce qui donne tant de versions différentes.
            Et cela n’était pas une spécificité, regardons justement quelques années plus tard René Guénon : il tirait sur tout ce qui bougeait et tout le monde lui tirait dessus et entre eux ! Ce qui n’empêche pas que le monde de la Tradition lui doive beaucoup en matière de pensée et de connaissance.
            Mais la vérité peut être de deux sortes visible par tous et…cachée, un peu comme l’opposition entre ésotérisme et exotérisme pour rester dans ce domaine.

          • 2 août 2013 à 16 h 17 min
            Permalien

            Alfred Haehl a eu en sa possession quasiment toute la documentation disponible, y compris des paroles des personnes que vous citez.
            Seul lui manquait vraisemblablement la documentation qui avait échoué chez Michel de Saint Martin pour écrire son livre.
            Il a fait le tri de ce qui lui paraissait nécessaire de publier aide du plus proche collaborateur de Marc Haven.
            C’est donc a mes yeux La source incontestable.

            Bien a vous

            Olivier

    • 2 août 2013 à 14 h 54 min
      Permalien

      non, ce n’est pas une preuve

      • 2 août 2013 à 16 h 24 min
        Permalien

        Il n’y a rien a prouver concernant MP

  • 5 août 2013 à 15 h 51 min
    Permalien

    MP ayant tout pouvoir, je pense que personne n’est réellement légitime pour parler de lui, surtout 100 ans après sa mort.
    Marc Haven a en effet écrit les lignes suivantes à Sédir à propos de MP : « Ni vous ni moi n’avons rien compris…. ».

    Bien à vous

    Olivier

    • 5 août 2013 à 16 h 45 min
      Permalien

      Il est parfois bon de se remémorer des paroles rapportées de Nizier-Anthèlme Philippe publiées sur ce site même, prenons par exemple celles-ci citées par Alfred Haehl :
      Quelle que soit la mission que le Ciel vous confie, soyez toujours humbles.
      Les prophètes, les apôtres et les disciples du Christ n’ont fait des miracles que par la volonté de Dieu, mais ils n’ont pas dit que c’était par eux-mêmes.
      Souvenez-vous que, si vous pouvez faire quelque chose, ce n’est pas de vous, c’est le Ciel qui vous le donne.
      Garez-vous de l’orgueil et de l’égoïsme, sans quoi vous êtes perdus. Rappelez-vous que vous n’êtes rien, que vous ne pouvez rien, que vous êtes moins que les autres.
      Chaque fois que quelqu’un vous flatte, il faut de suite demander à Dieu que cela cesse.
      Nous ne méritons pas d’être flattés, encore moins des compliments.

      C’est tout.

      • 12 août 2013 à 17 h 55 min
        Permalien

        A propos d’humilité, par le plus grand des « hasard » cherchant un ouvrage léger pour accompagner mes vacances d’été, j’ai trouvé sans faire exprès, un bouquiniste…
        Ô Miracle ! Tombant en arrêt sur : « Les Guérisons du Christ »
        Sédir. Une édition de 1953.
        Mine de rien, je me suis mise au travail intérieur.
        Sédir me semble un peu dogmatique ( quelqu’un a déjà donner son avis en ce sens sur le site)
        Bien entendu, ceci n’est pas un jugement.
        Certaines analyses laissent à penser que cet homme a beaucoup souffert dans son corp physique.
        Pas facile de lire Sédir !
        Ca travaille le cuir.
        C’était juste en passant.
        Fraternellement à tous.

        • 12 août 2013 à 18 h 41 min
          Permalien

          Bravo pour ce commentaire (et cet heureux hasard) car on n’a pas assez réfléchit sur Yvon Le Loup qui continua de se faire appeler Sédir.
          Quant à ces paroles sur l’humilité, l’essentiel n’est pas de les rapporter mais de les vivre à commencer par soi-même avant de les préconiser aux autres.
          Nous en avons d’ailleurs discuté auparavant tous les deux et nous en étions bien d’accord, constatant ensemble certains excès.
          Bonne lecture de vacances, mais en effet ce n’est peut être pas un ouvrage « léger » (rire)

    • 5 août 2013 à 20 h 27 min
      Permalien

      Olivier je pense comme vous pour la légitimité et aussi le contraire, personne et tout le monde, car cela dépend de ce qu’on dit. Si l’humilité et l’honnêteté guide nos paroles, tout va bien. Quand on voit le travail qu’a fait Gil Alonso Mier sur François Schlatter, c’est superbement fait. On peut lire ces livres sur François Schlatter mais on en connaîtra pas autant que lui, c’est le seul qui puisse avoir autorité car son travail est honnête. Je précise que je ne le connais pas plus que par ses livres.

      • 5 août 2013 à 23 h 16 min
        Permalien

        Je ne connais pas ce livre mais je connais son auteur (même si je la ai perdu de vue depuis une demi-douzaine d’années).
        Le cas Schlatter est différent me semble t il car je ne pense pas qu’il ait eu dans son entourage de témoins qui ont transcrit ses paroles de maniere aussi détaillé (mais je me trompe peut être), et donc personne ne lui a succédé.
        Gil a fait une étude historique en enquêtant plusieurs semaines aux États Unis ce qui en fait en quelque sorte l’unique spécialiste de Schlatter.

        En ce qui concerne MP il a au moins eu un successeur en la personne de Mr Chapas et des continuateurs partiels avec ses disciples qui ont travaillé sur des plans différents : Lalande, Sedir, Phaneg, Laurent, Gauthier et Haehl principalement. La plus part des autres avaient rejoint Sedir (Ravier, Ogier, Jacquot pour les plus connus) au sein des Amities Spirituelles ou s’étaient regroupés autour du noyau des lyonnais.
        On peut donc dire que que ces individus avaient une connaissance de MP qu’ils ont transmis à leurs proches, certes teinté de leur filtre personnel mais néanmoins de la plus grande valeur.
        100 ans après trois générations sont passés et je crois qu’il faut différencier l’esprit de la lettre de MP.

        Si on s’intéresse à la lettre les deux personnes (dans la génération des moins de 80 ans) qui ont le plus d’éléments et de connaissances sur MP sont Philippe Collin et le fondateur (aujourd’hui décèdé) du site Livres mystiques.
        Si on s’intéresse à l’esprit il nous est très difficile d’avoir le discernement sur la valeur des individus qui écrivent ou se réclament de MP.

        C’est pourquoi je pense qu’il vaut mieux suivre le chemin bordé par Alfred Haehl, là on est sûr de ne pas se tromper.
        J’ajoute toutefois (sans esprit polémique) que le travail actuel de P Collin est très intéressant car très documenté, même si je sais qu’il suscite la polémique et si j’espère qu’en écrivant ces lignes je ne les relancerai pas.

        Bien à vous

        Olivier

        • 6 août 2013 à 1 h 45 min
          Permalien

          Pour François Schlatter, qui a laissé un carnet écrit par lui même, c’est le colonel Fox qui a été au plus près pour recueillir ses actes et paroles. Il y a eu aussi une amie de François Schlatter qui a pu rapporter quelques épisodes de sa vie. Il est vrai qu’il n’y a pas eu de suite ni en Amérique ni en France. J’ai lu les deux livres écrit par Gil Alonso Meir mais il y a déjà deux ans.
          Pour l’enseignement de mr. Philippe je trouve que J. A. Ravier n’est pas assez mis en avant, ce qui est étonnant, alors que Livres mystiques a mis en lecture gratuite sur le net  »Lueurs spirituelles ». Pour ne pas relancer une autre polémique je ne parlerai pas de ce qui a été fait au Brésil bien que je trouve plus courageux de s’essayer dans l’esprit plutôt que de vouloir faire du sensationnel et du  »moi je sais » style people de qui vous avez écrit.

          • 6 août 2013 à 6 h 25 min
            Permalien

            Je vous rejoint sur Ravier dont Marc Haven a dit qu’il était avec Lueurs spirituelles celui qui avait le mieux restitué l’enseignement de MP, donc mieux que Sedir, Phaneg ou Papus par exemple.

            En revanche je suis loin d’être convaincu par Sevenanda et son œuvre.

            Olivier

            • 6 août 2013 à 9 h 21 min
              Permalien

              Les phrases que nous rapporte Népo nous montre qu’il faut pietiner l’orgueil, à mettre en parallèle avec la phrase du Christ qu’il faut piétiner ses vêtements, logion 37. À completer avec le 36. L’évangile de Thomas ne raconte pas de passages sur la vie du Christ mais seulement Ses paroles, que l’on retrouvent dans les autres évangiles.

              • 7 août 2013 à 21 h 42 min
                Permalien

                Bonsoir,

                Oui, ce qui est très étonnant, c’est que parmi un certain nombre d’Evangiles qui ont témoigné des paroles de Jésus-Christ, certains ont été « mis de côté » de façon arbitraire à un moment donné de l’histoire, privant ainsi l’humanité de clés importantes pour la compréhension.

                Il ne faut pas oublier que ce sont aussi les paroles du Christ, antérieures aux 4 évangiles « homologués » par les pontifes de l’église d’alors. Ces mêmes pontifes accumulant des trésors et prêchant la pauvreté….. et prêchant la chasteté alors que, eux-mêmes……….
                Bref.
                Dans ces évangiles, pas d’historiettes pouvant alimenter les imaginations et toutes les pieuses images que l’église a utilisées pour les foules.
                Bien sur, tout cela évolue, bien heureusement. Mais le pouvoir…..

                Oui, ce sont les paroles du Christ, aussi arides que celles d’un Lao-Tseu, pour ceux qui ont des oreilles pour entendre.
                On y retrouve aussi un certain nombre de paroles citées dans les 4 Evangiles mais bien d’autres paroles « inédites » mais tellement fortes…

                Il faut au moins avoir le courage et la liberté de les lire car comment se faire une idée par soi-même?

                Comment peut-on repousser d’un revers la Parole sous prétexte qu’elle ne dit pas que Marie-Madeleine est la pécheresse mais au contraire la préférée du Christ, celle à qui Il a dit des paroles que les autres apôtres ne pouvaient comprendre….
                …que le salut dépend de soi, de notre seule compréhension et non d’une hiérarchie distribuant des miettes de connaissances organisées alors qu’elle possède une immense bibliothèque…

                …L’Evangile de Thomas, mais aussi celui de Philippe et de Marie-Madeleine et d’autres textes sont sortis de l’oubli……ou de la séquestration, comme on veut…

                Peu à peu, les consciences s’ouvrent.
                On ne peut indéfiniment bâillonner la vérité.
                Le temps de tout mettre à la lumière est arrivé.
                Jadis, certains en ont empêché ceux qui auraient pu saisir cette lumière. Maintenant, la lumière est présente aux yeux de tous.

                Ceux qui peuvent la saisir en s’ouvrant ont accès. Les autres continueront à cligner les yeux, essayant de voir dans leur propre obscurité, celle qu’ils se sont créée.

                Mais personne ne peut plus empêcher celui que a les oreilles pour entendre, d’entendre s’il le veut et s’en donne la peine.

                Il en est de même pour Monsieur Philippe.

                Évitons, nous tous, chercheurs ouverts et sincères, les écueils de l’élitisme et de l’autorité pour avancer par notre compréhension, notre analyse, notre intelligence et notre « discernement ».
                Ne nous laissons pas dire ce que nous devons penser ou non concernant Monsieur Philippe.
                Peu à peu, les éléments s’étalent devant nos yeux… pour ceux qui ont des yeux pour voir…

                Jean-Pierre

              • 8 août 2013 à 8 h 10 min
                Permalien

                Je réponds à la fois à Michel et Jean-Pierre concernant l’Evangile de Thomas et plus généralement les Evangiles apogryphes : entièrement d’accord et point n’est besoin d’en ajouter un commentaire supplémentaire.
                Mais en ecrivant cela, ne risquons nous pas d’être brulés comme hérétiques ? Car ce n’est ni dans le Haehl ni dans le Collin…

        • 6 août 2013 à 7 h 38 min
          Permalien

          « Si on s’intéresse à l’esprit il nous est très difficile d’avoir le discernement sur la valeur des individus qui écrivent ou se réclament de MP ».

          De voir au delà des apparences ce n’est pas donné à tout le monde ! Je fais un bisou à mon égo!:)
          Oui le discernement est une faculté essentielle pour avancer sur ces chemins oh combien difficile. Pour cela, il est est nécessaire de se débarrasser de la prison émotionnelle sinon gare à la chute. Je m’excuse mais c’est mon discernement qui parle ! Un autre bisou, je suis très tactile!;)

          J’attends aussi avec impatience le livre de P.Collin pour me plonger dans le contexte historique. J’espère que j’aurai à ce moment là tout mes facultés de discernement !:)
           
          « Marc Haven a en effet écrit les lignes suivantes à Sédir à propos de MP : « Ni vous ni moi n’avons rien compris…. » ».
          Une question me taraude depuis  fort longtemps : Et si Monsieur Philippe n’était pas l’homme que l’on croit ?

          • 6 août 2013 à 8 h 59 min
            Permalien

            Depuis quelques temps, après avoir étudié maints et maints témoignages, de nombreuses exégèses, certes de qualité et de sérieux inégales, après en avoir discuté avec un ami témoin privilégié, je commence à penser exactement la même chose.
            En plus je suis étonné, sinon plus, que jamais certaines questions et donc amenant à des réflexions sérieuses, n’aient été posées à son sujet : sont elles taboues, ou les « ‘disciples » ne se les posent pas, se contentant de ce qui a été écrit comme vérité absolue.
            Ainsi certaines paroles rapportées apparaissent plus véridiques que d’autres, celles sur l’humilité, celles sur la prière, celles sur le respect des autres.
            Et justement, dans le cadre de l’humilité, il conviendrait peut être d’envisager que tout est relatif.

            • 6 août 2013 à 9 h 30 min
              Permalien

              Et comme nous l’avons déjà dit, les paroles de mr. Philippe sont adressées ,des fois, pour une personne et un événement particulier et sans connaître cela ne sont pas à appliquer pour tout le monde et en toutes circonstances.

              • 7 août 2013 à 13 h 08 min
                Permalien

                Et ces paroles ne sont pas faites pour être récitées par coeur, ni pour se nourrir sans arrêt de citations ressassées, mais un appel à la réflexion personnelle, et comme tous messages pour essayer de réellement les vivre sans se référencer aux autres, autrement il suffirait alors de passer son temps au cimetière (de Loyasse)

          • 7 août 2013 à 22 h 15 min
            Permalien

            Le contexte historique est dans le livre de Guy Moïse, tout ce que P. Collin a à ajouter se sont les rapports de police qui sont dirigés, orientés, comme certains articles de journaux de l’époque.

            • 7 août 2013 à 23 h 02 min
              Permalien

              Je me trompe peut être mais il semble me souvenir que P Collin a relu le livre de Guy Moïse et lui a fournit les photos du cahier central (je ne l’ai pas sous les yeux pour vérifier).
              Comme il avait participé à la première édition du livre de S Caillet (réalisation de la couverture et/ou bibliographie voir plus).
              Un autre intervenant dans la réalisation de cette première édition était le fondateur du site livres mystiques.
              Je n’ai pas consulté les rapports de police mais un thésard de l’école des hautes sciences qui les a consulté m’a récemment confirmé certains éléments cités par P Collin dans ses conférences.
              Et là il s’agit d’un historien qui à priori est objectif.
              Et je conclue comme d’habitude en ramenant vers le livre d’Alfred Haehl où il y a suffisamment de travail pour des siècles.
              Inutile a mes yeux de perdre son temps dans ces nouvelles éditions que je qualifierai d’apocryphes, même si on y trouve des données historiques intéressantes (par exemple dans Caillet) mais aussi quelques erreurs.

              Bien à vous

              Olivier

              • 7 août 2013 à 23 h 10 min
                Permalien

                Les photos dans le livre de Guy Moïse sont de bien meilleur qualité que dans ceux de Collin. En consultant les archives de police je me suis vite rendu compte que les rapports sont orientés de façon à salir mr. Philippe car je ne comprend pas comment Lallande, Chapas et d’autres seraient restés avec mr. Philippe si ce que disent ces rapports étaient tous vrais en rapportant les séances du 35 rue Tête d’or.

  • 7 août 2013 à 23 h 47 min
    Permalien

    En réponse à Michel

    Que les rapports de police soient orientés cela ne fait pas débat.
    Mais il n’empêche que MP avait des comportements défiant notre logique humaine.
    Et Monsieur Chapas aussi.
    Marc Haven le dit assez bien : ´Il était Lui si différent de nous tellement grand… Que nul mesure ne s’appliquait a Lui’ (je cite de mémoire) ça doit être reproduit dans la biographie de Marc Haven.

    Quand aux photos pour paraphraser Nepo : ce n’est pas une preuve (humour).
    J’essaie de creuser ce sujet pour vous répondre précisément.

    Bien à vous

    Olivier

  • 8 août 2013 à 0 h 33 min
    Permalien

    Reproduire dans un livre (ou une conférence) des faits qui ne sont pas vrais c’est répandre de fausses informations surtout quand on ne précise pas les sources et leurs orientations. Cela tient à de la diffamation. C’est ce que l’on voit dans certaines publications autour de Maître Philippe qui répandent des erreurs qui à force d’être lu deviennent des vérités pour ceux qui ne vérifient pas. J’ai déjà rapporté sur ce site cette phrase de Marc Haven que vous reprenez, Olivier, et vous m’aviez répondu par la phrase du soufi algérien. Que Maître Philippe soit grand, le plus grand, et sans commune mesure, nous oblige à rester humble quand on parle de lui sans pour autant le louer, ce qu’il n’aurait pas apprécié. Donc il faut s’entourer de précautions et de controles dans toutes lectures. Et peut être faire comme Sédir en disant  »certains disent que… » Et de Sédir lire et relire sa première méditation.

    • 8 août 2013 à 6 h 56 min
      Permalien

      Sedir a cesse de dire « certains disent que » une fois qu’il a commencé sa mission (voir l’article de Max Camis a ce sujet)
      Mais nous ne sommes pas de taille à nous comparer à Sedir effectivement.
      Quand à sa premiere méditation sur la connaissance de soi-même elle insiste a juste titre sur l’examen de conscience mais personnellement je préfère les deux dernières.

      Quand aux erreurs rependus dans certaines publications, il faudrait que vous soyez plus précis mais inutile de le faire puisque ça relancera sans doute des polémiques.

      Pour moi les choses sont très simples : Alfred Haehl a transmis tout ce qu’il était nécessaire de connaître sur MP pour essayer de le suivre.
      Les autres études ont leur intérêt mais il y a du travail pour des siècles dans ce seul livre ( je me contente de paraphraser Émile Besson, ancien secrétaire de Sedir en écrivant ces lignes).

      Olivier

  • 8 août 2013 à 8 h 40 min
    Permalien

    A propos des messages sur les évangiles apocryphes :
    Je suggère à tous de relire les paroles de MP sur la connaissance dans vie et paroles et notamment celle sur les mystères de l’oreille…

    Olivier

    • 8 août 2013 à 10 h 11 min
      Permalien

      Bonjour,
      Je conseille pour ma part de lire, bien sur, les paroles de Monsieur Philippe, tout en sachant qu’elles sont formulées selon la compréhension de chacun. Mais il me parait évident que ses paroles les plus profondes ne sont pas dans les livres que nous avons en main, mais ont été transmises dans la plus grande discrétion à ceux qui pouvaient comprendre.
      je conseille donc aussi de lire, sans restriction, TOUT ce qui, de part le monde, a été dit, écrit en vue d’élever l’âme, d’accéder à la véritable liberté, à la véritable spiritualité, à la véritable connaissance, au véritable Amour.

      Jean-Pierre

      • 8 août 2013 à 13 h 08 min
        Permalien

        Je pense pour ma part que la plus part des paroles profondes sont dans vie et paroles, à part quelques enseignements personnels transmis à Mr Chapas vraisemblablement.

        Olivier

        • 8 août 2013 à 17 h 29 min
          Permalien

          Ce qui m’apparait quand même incroyable, c’est que vos références spirituelles se résument à Alfred Haehl, refusant à nous tous toute autre référence..

          Quoiqu’on dise, vous ramenez tout à cela – tous vos commentaires pratiquemet.

          Vous « pensez » que la plupart des paroles profondes sont dans « vie et paroles ». Qu’en savez-vous si vous n’avez pas étudié ailleurs.

          Alors j’imagine que la planète entière s’est trompée et moi avec. Sauf ceux qui connaissent Alfred.

          Heureusement que Alfred Haehl a vu le jour pour ceux qui sont venus après lui.

          Dommage pour les milliards d’humains nés avant lui.

          Heureusement, avec la réincarnation, ils auront leur chance un jour, si toutefois ils tombent sur le livre….

          Bon, j’écris avec un peu d’humour et de taquinerie….

          Mais au fond, tout de même, j’ai beaucoup de mal avec les limitations spirituelles et ce qui entrave la libre pensée en général.

          Cordialement,
          Jean-Pierre

          • 8 août 2013 à 17 h 51 min
            Permalien

            En préambule au cas où je me sois mal exprimé, je parle uniquement des « paroles profondes » prononcées par MP.

            Pour répondre à votre message j’ai une autre référence absolue qui s’appelle l’Evangile.
            Dans l’entourage de MP il y a eu de très bonnes choses d’écrites aussi.
            Le TAO a par exemple été traduit et commenté par Marc Haven.
            Chez les mystiques chrétien, il y a bien entendu des textes formidables.

            En revanche vie et paroles est Le Livre sur MP.
            Relisez le début de vie et paroles et vous verrez qu’Alfred Haehl a un rôle particulier auprès de MP.
            Je précise également qu’avant d’arriver à cette conclusion j’ai lu l’ensemble de l’œuvre publié sur MP ainsi à peu près que tout ce qui a été écrit par son entourage.
            Et pour vous rassurer complètement je connais pas trop mal les pères du désert et la mystique Chrétienne.

            Bien a vous

            Olivier

            • 8 août 2013 à 20 h 45 min
              Permalien

              Oui, mais apparemment, il vous manque notamment la lecture et l’étude de certains évangiles fondamentaux issus des paroles du Christ, à ajouter aux 4 « autorisés » pour en faire « l’Évangile » dont parle Monsieur Philippe.
              Dès qu’ils sont cités, ça bloque..
              Comment expliquer ce blocage?

              Il faut aller au moins une fois vers eux pour se faire une idée personnelle….

              En disant « l’Évangile », peut-être que Monsieur Philippe les connaissait tous…?
              Et dans le cas contraire, je pense qu’il aurait été y voir de plus près.

              Vous seriez certainement très surpris de leur profondeur et de leur complémentarité avec les 4 autres évangiles.
              Notamment, dans l’Évangile de Philippe (l’apôtre), Jésus parle de « l’homme libre » et développe ce thème… dont a parlé Monsieur Philippe de façon succincte dans les livres qui en témoignent.

              Il permet aussi de découvrir Marie-Madeleine « compagne » du Maître (Jésus) où elle y prend une importance particulière, et de mettre l’accent sur le mariage initiatique entre les principes (universels) masculin et féminin, image du retour à l’Unité originelle.

              Ce que j’écris là est une goutte dans l’océan de ces textes, témoins de la parole du Christ.

              Comment se priver de tout cela…
              Quant au livre d’Alfred Haehl…. je n’ai pas la tendance à être monosource.
              L’avenir fera la part des choses dans les divers écrits des uns et des autres et d’autres découvertes…..
              Rien n’est jamais figé.

              Cordialement,
              Jean-Pierre

              • 8 août 2013 à 22 h 23 min
                Permalien

                Je vais essayer d’être plus clair.
                Ce qui me parait important c’est de mettre en pratique la parole du Christ.
                Et je ne pense pas qu’une étude approfondie de ces loggias m’aidera sur ce chemin.
                J’en ai lu en quelque sorte une synthèse avec le livre d’Emile Besson, je pense qu’il vaut mieux étudier l’Imitation de Jésus Christ.
                Le Christ nous dit en effet (je résume) : vous êtes de mes disciples si vous faites ce que je vous commande.
                Il ne nous demande rien de plus à mon avis.
                Et MP dit la même chose quand il parle de connaissance, d’obéissance ou de curiosité.

                Bien à vous

                Olivier

              • 8 août 2013 à 23 h 04 min
                Permalien

                Pour Olivier et Jean-Pierre Je vois un parallèle dans la prière entre Maître Philippe et Maître Eckhart car ils nous demandent de remercier Dieu, de le louer, plutôt que d’être dans la demande et surtout pas pour les choses matérielles. Ils insistent aussi sur le rôle de Père en Dieu, comme François Schlatter d’ailleurs. Ils parlent aussi de l’étincelle divine qui est importante. La gnose est importante dans l’esprit de Maître Philippe même si ce n’est pas dit ainsi par ses proches et par lui même. Peut on dire que Maître Philippe était un gnostique? Sans vouloir, bien sûre, le cantonner à cette place seulement.

      • 8 août 2013 à 14 h 56 min
        Permalien

        Oui bien d’accord. Les Maîtres ne sont pas jaloux entre eux, il n’y a que les humains mesquins pour se déchirer en leurs noms.

  • 9 août 2013 à 19 h 52 min
    Permalien

    Oui Olivier, je pense aussi que le Christ ne nous demande rien de plus que de faire ce qu’il nous demande. Dans une très ancienne liturgie orthodoxe grecque il est dit :
     » IL est venu par le Fils, sur les apôtres illettrés »
     » Enveloppé de la nuée Divine
    L’homme au verbe malhabile
    Enseigna la loi écrite par Dieu
    En secouant la poussière de ses yeux, il voit Celui qui Est
    Et se laisse initier à la connaissance de l’Esprit…

    • 10 août 2013 à 10 h 23 min
      Permalien

      Très belle citation en effet.
      Je vous en donne une de Sedir que vous connaissez peut être :
      « Apprendre que l’on ne sait rien, experimenter que l’on ne peut rien, vérifier que le Ciel est là, en nous, que l’Ami nous entoure sans cesse de ses bras bénis, voilà la leçon de Jésus. »

      Bien à vous

      Olivier

      • 11 août 2013 à 10 h 26 min
        Permalien

        Merci Olivier,
        Je ne connaissais pas cette citation de Sedir, qu’elle leçon de Jésus! !!! elle me désarçonne, c’est comme « le bébé »…? S’ abandonner,.

        • 11 août 2013 à 17 h 13 min
          Permalien

          Beaucoup de choses sont en effet contenues dans cette petite phrase.
          Qui conduit à l’humilité (donc a la non médisance) à l’abandon (donc au non vouloir) et à la prière.

          Bien à vous

          Olivier

  • 11 août 2013 à 21 h 28 min
    Permalien

    Une phrase du Christ qui m’a laissé perplexe quelque temps, :  »Bienheureux celui qui ne trébuche pas à cause de moi ».
    Parole quelque peu énigmatique mais qui se comprend après moult réflexion.
    La voie christique n’est pas facile à suivre et on le voie dans l’histoire avec les horreurs qui se sont accomplies en Son nom avec tout ceux qui ont trébuchés.
    La voie est étroite. Jusqu’au dernier souffle il faut faire attention.
    On est  »arrivé » que quand on est accueilli par le Christ.

    • 11 août 2013 à 23 h 43 min
      Permalien

      D’autres Maitres, d’autres sages de part le monde, ont clairement dit aussi que des Vérités, des révélations, des mystères, pouvaient, s’ils leur étaient révélés, être très perturbantes voire destructrices pour certains.

      Cela explique la manière dont ils s’adressent à chacun selon son degré d’avancement et que les paroles ne sont pas les mêmes pour tous.

      Certains doivent seulement obéir aux commandements.
      Ils n’ont pas la capacité de chercher et de se diriger seuls sans le risque important de se perdre.

      D’autres peuvent se tenir debout (la lettre Tsaddé finale en Hébreu), chercher et trouver par eux-mêmes. Ceux-là peuvent puiser dans toutes les eaux vives (des différentes spiritualités) remontant à la même source, sans s’y perdre.

      Monsieur Philippe faisait certainement de même.
      Je pense que ses paroles les plus profondes, les révélations des Mystères ont été dites à certain(s) et qu’il y a nulle trace dans les écrits qui nous sont parvenus.

      Cela ne veut pas dire que ceux qui ont l’aptitude à se “tenir debout” ne doivent pas prier.

      Mais e Ciel les accompagne, les Invisibles les guident, leur envoie des signes, les éclairent dans leurs songes, leur donnent accès à une compréhension plus profonde.
      Selon chacun, l’expérience peut en attester.
      Peu à peu, ils s’approchent de l’état d’ Homme Libre.

      Lorsque l’on cite Jésus:  »Bienheureux celui qui ne trébuche pas à cause de moi », il faut aussi avoir cette réserve:
      “Traduire, c’est trahir”.

      Nous savons, par expérience que lire la bible en Hébreu ne donne pas les mêmes significations que dans nos livres de catéchisme.
      Je ne développerai pas, j’en ai déjà parlé un peu. Chacun peut chercher et s’instruire sur le sujet.

      Donc, on peut interpréter cette phrase de cette manière:

      “Bienheureux celui qui ne trébuche pas “grâce à moi”… car il faut se souvenir que souvent, “à cause” a aussi la signification de “par”.

      Afin d’illustrer avec des paroles du Christ, le fait que chacun boit à la Source, selon sa soif et sa capacité à boire, à chercher pour trouver, et qu’il lui est donné selon sa mesure, voici, tiré de l’Evangile de Thomas, logion 13, à partir de la ligne 8:

      (s’adressant au Christ)
      Thomas lui dit:
      Maître, ma bouche n’acceptera absolument pas
      que je dise à qui tu ressembles.
      Jésus dit:
      je ne suis pas ton Maître, car tu as bu,
      tu t’es enivré à la source bouillonnante
      que moi, j’ai mesurée.
      et il le prit,
      Il se retira, il lui dit trois mots.
      Or, quand Thomas revint vers ses compagnons,
      ceux-ci l’interrogèrent:
      Que t’as tit Jésus?
      Thomas leur dit:
      si je vous disais une des paroles qu’il m’a dites,
      vous prendriez des pierres
      et vous les jetteriez contre moi;
      et le feu sortirait des pierres
      et vous brûleraient…..

      • 12 août 2013 à 9 h 12 min
        Permalien

        C’est amusant ces synchronicités : car justement ce matin je recherchais certains passages de l’Evangile de Thomas pour les reprendre ici ! Et en consultant les commentaires je constate que jean-Pierre m’a devancé.
        Donc tout est bien.

        • 12 août 2013 à 9 h 29 min
          Permalien

          Et j’ajoute qu’il faut savoir de quel Jessuah l’on parle : s’agit-il du docteur de la loi transfiguré par le flux christique ou du chef de la résistance à l’occupation romaine ? Car de respectable historiens d’une grande érudition font la part des choses à ce sujet pour les remettre au point par rapport à l’amalgame qui a été faite certaniement volontairement ou par manque de connaissances.

          • 12 août 2013 à 20 h 28 min
            Permalien

            En tout cas MP ne parle pas de Docteur de la loi ou de chef de la resistance mais nous dit « que ceux qui disent que Jésus était un homme qui avait passé par les phases intermédiaires de développement sont dans l’erreur » et « il n’y a aucun rapprochement possible entre Jésus et les autres (Orphée, Krishna, Odin…), absollument rien de commun.

            Bien à vous

            Olivier

            • 12 août 2013 à 21 h 11 min
              Permalien

              peut être mais il y a bien des choses qu’il ne savait pas…

            • 12 août 2013 à 22 h 17 min
              Permalien

              Les théosophes après avoir regardés vers l’Egypte (une des sources de la franc-maçonerie) orientaient leur spiritualité sur l’Inde. Et mr. Philippe en bon chien du berger ramenait le troupeau sur l’herbage christique.
              Il faut aussi lire la  »dispute de Shiva contre Jésus » pour s’ apercevoir que Sédir ne comprenai pas grand chose aux divinitées indiennes.
              Cette phrase n’est pas à jeter comme si on était au comptoir mais reprendre tout le contexte du moment où elle a été prononcé et à qui et pourquoi.

      • 12 août 2013 à 9 h 20 min
        Permalien

        En accord avec ce que nous dit Jean Pierre, le grâce ou à cause donne deux versions différentes et les deux me vont.
         »A cause » demande une réflexion sur Ses paroles à ne pas appliquer maladroitement. Une mise en garde en quelque sorte pour les publicains que Jésus n’appréciait guère à son époque. Ont ils disparus?
        Grâce aussi, car Il est le Sauveur. Le Logos.

      • 12 août 2013 à 18 h 47 min
        Permalien

        Paroles d’Evangile, merci Jean-Pierre.
        Sédir dit, dans son ouvrage « Les Guérisons du Christ » qu’il n’est pas bon de penser
        que l’on a tout le temps devant nous, pour avancer. Une forme de paresse très préjudiciable en quelque sorte.
        Ailleurs, il semble dire que nous devons oeuvrer là où nous sommes placès sans rien bousculer, en somme.
        Qu’en pensez-vous ?

        • 12 août 2013 à 19 h 30 min
          Permalien

          Bonjour Lucie,

          Vous écrivez que Sédir dit, dans son ouvrage « les guérisons du Christ », qu’il n’est pas bon de penser.
          Et vous me demandez ce que j’en pense……………

          Je pense qu’il est bon de penser et donc que je ne partage pas l’avis de Sédir et que vous êtes d’accord avec moi sinon vous ne me poseriez pas la question…
          Donc, je me réjouis de votre question.. merci

          Bien sur, nous devons penser, on n’est pas des légumes. On n’est pas non plus des enfants, qui devant le « maitre-bien-pensant-qui-sait-tout » baissent les yeux…

          On doit bousculer, là où l’on est et où que l’on ira.
          On ne doit pas être tiède mais fort.
          On ne doit pas obéir et on doit suivre personne car seule notre compréhension et l’Amour doivent nous guider. On doit interpréter la Parole à notre manière et surtout la vivre.

          Il vaut mieux faire ses propres erreurs que celles des autres.

          Il faut chercher pour trouver, frapper pour qu’on nous ouvre.
          Personne ne peut le faire à notre place.

          La liberté est dès le début.
          J’ai parlé plusieurs fois des Evangiles apocryphes que j’affectionne beaucoup (en plus des 4 autres, les plus connus, les best-sellers de l’époque, vous savez pourquoi…).

          Dans ma bibliothèque, il y a aussi un évangile que j’aime beaucoup:

          c’est l’Evangile selon Saint Loubard, du prêtre Guy Gilbert.

          J’ai bien d’autres références car le Père a de nombreuses demeures que chacun peut, selon la sienne et où il habite, heureusement exprimer librement.

          Et je suis heureux de constater que ici, il y a place pour tous.

          Le salon de Monsieur Philippe est immense et ouvert aux hommes et femmes de bonne volonté….

          Du moment que comme l’a dit Voltaire  » Si je ne suis pas d’accord avec toi, je me battrai cependant jusqu’au bout pour que tu exprimes ton opinion, complètement et totalement ».

          Quel espoir d’écoute, de tolérance et de respect….

          Jean-Pierre

          • 12 août 2013 à 20 h 54 min
            Permalien

            Et bien personnellement je suis d’accord avec Sedir (qui ne dit pas tout à fait qu’il n’est pas bon de penser).
            En effet il fut en quelque sorte chargé par MP de commenter les évangiles à la lumière de son enseignement.
            Pour le reste de votre commentaire, comme vous vous en doutez, je suis loin de partager les idées que vous développez.
            Ou plutôt il ne me paraît pas vraiment conforme au message de MP.
            Voir le début du chapitre sur la soumission dans vie et paroles.
            Après chacun est libre de son opinion, mais sur un site qui s’appelle Philippe de Lyon il me paraît important de revenir sans cesse au message de MP, les opinions de chacun étant libres bien entendu, L’important étant de ne pas donner involontairement l’impression qu’elles sont conformes au message de MP si elles ne le sont pas vraiment.
            Certes il vaut mieux faire ses propres erreurs que celles des autres mais si on peut éviter d’en faire commettre aux autres c’est pas mal non plus.
            Et tant pis si je passe pour un afreux donneur de leçon !
            Bien à vous

            Olivier

            • 12 août 2013 à 21 h 16 min
              Permalien

              Il apparait donc clairement que Monsieur Philippe et ses disciples préconisaient de faire bruler les hérétiques sur un bucher…hérétiques signifiant ici ceux qui ne pensent pas comme eux. Quelle belle leçon de sagesse, d’humilité et de respect des autres !

              • 12 août 2013 à 21 h 24 min
                Permalien

                Vous avez tout compris !
                Et d’ailleurs je vais de ce pas préparer un bucher.

                Olivier

              • 13 août 2013 à 6 h 27 min
                Permalien

                Peut-être que le bucher est le lot de ceux qui ont buchés dur, pour finir.

            • 12 août 2013 à 22 h 47 min
              Permalien

              Je partage votre point de vue Olivier. Ce site étant consacré à Monsieur Philippe il est nécessaire de dire et redire ses paroles ; et tant pis si elles dérangent. Que chacun est son parcours spirituel et ses points de vue, rien de plus normal ; néanmoins ici nous devrions réfléchir à ce qu’a dit Monsieur Philippe, et non le mettre en doute ; ou alors je ne vois pas l’intérêt de laisser des commentaires.

              Pour comprendre comment certains perçoivent Monsieur Philippe, il est utile de lire et méditer le texte que Sédir écrivait suite à sa rencontre avec Monsieur Philippe. Ce texte s’il n’est pas sur ce site devrait peut-être y figurer ?

              Personnellement, devant certaines photos nous montrant Monsieur Philippe je ne me serais pas risquer de son vivant à lever les yeux vers lui.

              Dans la suite de ce que vous écriviez Olivier sur la soumission, deux paroles de Monsieur Philippe : « Notre travail actuel est d’obéir ; moyennant cette obéissance nous marchons à la conquête de notre liberté. », « L’obéissance est la première classe de l’école. Elle est plus fructueuse que tous les ascétismes corporels et que toutes les contemplations. » (p 40-41 : les réponses de Maître Philippe. Editions Le Mercure Dauphinois).

              • 13 août 2013 à 1 h 56 min
                Permalien

                Dire simplement qu’il faut se soumettre et obéir c’est être d’accord avec l’esclavagisme et la dictature. Répéter des paroles sans y réfléchir et ne pas voir qu’elles ne sont pas appliquable à toutes les circonstances révèle un écervelage patenté.

              • 13 août 2013 à 5 h 16 min
                Permalien

                En réponse a Michel :
                Je pense que Jean Fauchard parle d’obéissance aux lois de Dieu (voir page 307 de vie et paroles).
                Bien a vous

                Olivier

              • 13 août 2013 à 6 h 37 min
                Permalien

                Au contraire, il s’agit d’oser regarder Monsieur Philippe et de lui parler tout simplement.
                Chercher à percer les mystères, nous éloigne de la simplicité, me semble t’il.

          • 13 août 2013 à 5 h 53 min
            Permalien

            Les certitudes de Sédir laissent à penser qu’il a reçu quelques lumières particulières, à n’en pas douter.
            En relisant la phrase de mon commentaire de 18h47 …
            « Il n’est pas bon de penser que nous avons tout le temps devant nous pour avancer. »
            La phrase au complet donne à penser.
            Il me semble que Sédir dit des choses importantes. Le suivre est loin d’être la facilité.
            Ses données sont vraiment à méditer. Enfin… selon moi, bien sûr.

            • 13 août 2013 à 6 h 49 min
              Permalien

              Sedir est effectivement quelqu’un qui a ecrit plein de chose essentielles.
              Son œuvre est remplie d’enseignements de MP.

              Olivier

  • 12 août 2013 à 21 h 59 min
    Permalien

    Dans l’Evangile de Thomas, Logion 42:

    -Jésus a dit:
    -Soyez passants.

    Ne vous souciez pas du fait que vous passiez pour un donneur de leçon. L’important c’est de ne pas le rester. Votre avis est recevable, comme celui de chacun d’entre nous, mais ne vous mettez pas trop en souci pour les autres. En prenant le temps, chacun est assez grand pour avoir sa propre vision. Il y a suffisamment de sources pour cela.
    Commençons par détecter nos propres erreurs et travers avant de vouloir aider les autres.

    Evangile de Thomas, logion 34:

    « Jésus a dit:
    Si un aveugle guide un autre aveugle,
    ils tombent tous deux au fond d’une fosse. »

    C’est donc à éviter pour vous, pour moi, pour tous…

    Jean-Pierre

    • 12 août 2013 à 22 h 13 min
      Permalien

      Pour les aveugles je connais bien ça : je suis interdit de séjour à Venise car j’ai voulu à tout prix faire traverser la rue à un aveugle !
      Plus sérieusement il existe en Bourgogne une chapelle véritablement intitiatique dont les murs sont recouverts de fresques (XII ? XIII ? je ne sais plus) ; et bien les nombreux personnages, quand on commence par le mur nord-ouest, sont tous aveugles ou du moins les yeux fermés. On continue le voyage par le nord puis le nord-est, non sans passer par la petite porte de l’humilité, et ensuite dans le choeur derrière l’autel. Et dans la chapelle absidiale du sud-est est peinte a Jérusalem célleste, on y retrouve les personnages, et là ils ont tous les yeux ouverts en exprimant leur joie d’être arrivés au terme de leur voyage !

    • 12 août 2013 à 22 h 20 min
      Permalien

      Là je suis d’accord avec les deux logions cités.
      Et même avec vos deux commentaires !
      Bien à vous

      Olivier

    • 13 août 2013 à 6 h 08 min
      Permalien

      Et pourtant…
      En aidant les autres, on s’aide soi-même. On pense moins à soi.
      Tout en gardant à l’esprit que nous ne sommes que des serviteurs inutiles comme le dit Sédir.
      Etudier Sédir n’est pas à toutes les portées, on dirait que la porte devient étroite.

    • 13 août 2013 à 9 h 59 min
      Permalien

      « Jésus a dit:
      Si un aveugle guide un autre aveugle,
      ils tombent tous deux au fond d’une fosse. »

      perso j’ai un faible pour l’évangile de Marie :

      « Veillez à ce que personne ne vous égare en disant :  » Le voici, Le Voilà. » Car c’est à l’intérieur de vous qu’est le fils de l’Homme ; »

      Je trouve que c’est déjà assez difficile d’etre soi-même !

      • 13 août 2013 à 15 h 01 min
        Permalien

        En effet, être soi-même et le rester au milieu de tous, quelle alchimie.
        Avancer lentement ne signifie pas stagner.
        Je ne connais rien à l’Evangile, cependant, j’aime beaucoup ce que vous avez choisi à méditer, meaculpa :
        « Veillez à ce que personne ne vous égare en disant : « Le voici, Le voilà. » Car, c’est à l’intérieur de vous qu’est le fils de de l’Homme. »
        Observons à l’intérieur de nous ce que la Présence fait de nous, alors nous ne chercherons plus de maîtres à l’extérieur de nous.
        Ceci n’est que mon opinion bien sûr.

        • 13 août 2013 à 18 h 35 min
          Permalien

          La lecture des évangiles est à mon sens recommandée.
          MP disait à leur propos : « plus vous les lirez, plus ils vous donneront ».

          Olivier

          • 14 août 2013 à 5 h 53 min
            Permalien

            Oui oui Olivier…
            Avec « Vie et Paroles » j’ai cheminé longtemps sur la voie de l’Evangile selon MP.
            Il m’a semblé avoir de la nourriture pour la conduite de l’existence.
            Il faut absolument que je m’y mette un de ces quatre…
            A la découverte des quatre !
            Merci
            Bien fraternellement
            Lucie

  • 12 août 2013 à 22 h 57 min
    Permalien

    Voilà un texte écrit de la main de Yvon Le Loup quant à sa rencontre avec Nizier-Anthèlme Philippe :
    De cette première et superficielle rencontre je ne ne me souviens plus que d’une sorte de frémissement électrique par tout le corps, d’une émotion physique comme d’effroi devant une force gigantesque et mystérieuse. Il me fit l’effet d’un personnage capital à qui
    arrivent sans cesse de tous les coins du monde des renseignements secrets, et qui répond ainsi sans cesse par des ordres et des actes intérieurs. Au moral, ce fut une confiance spontanée, simple et naturelle.

    • 12 août 2013 à 23 h 45 min
      Permalien

      Merci toutefois Népo de rappeler ce texte que nous connaissions.
      Les articles de ce site, lus et relus, abondent des paroles de Monsieur Philippe.
      Elles sont source d’inspiration, sans aucun doute.
      Mais l’intérêt de nos commentaires, c’est justement de ne pas répéter et rabâcher des millions de fois la même chose.
      On a tous lu les articles, et possédons la plupart des livres et des documents quelquefois peu connus comme ceux dont vous nous avez parfois donné des extraits.
      Donc, à partir de cela, on s’accorde la liberté d’échanger comme on l’entend.
      …. Mais pas de s’entendre se citer éternellement les mêmes choses.
      Jean-Pierre

      • 13 août 2013 à 12 h 33 min
        Permalien

        Oui mais celui ci me paraît capital, d’ailleurs ça faisait longtemps que je ne l’avais lu.
        Nepo peut il me rememoriser dans quel ouvrage il est repris ?

        Olivier

        • 13 août 2013 à 17 h 59 min
          Permalien

          Le témoignage de Yvon Le Loup ? Il s’agit de documents manuscrits possédés par un observateur du site ; apparemment ils n’auraient pas été publiés en livre.

          • 13 août 2013 à 18 h 31 min
            Permalien

            Pourtant je connais ce texte, j’essaierai de chercher dans mes papiers.

            Olivier

            • 14 août 2013 à 5 h 43 min
              Permalien

              En effet, il me semble avoir lu ce texte. Merci de le retrouver pour nous, Olivier.

              • 14 août 2013 à 19 h 06 min
                Permalien

                Ce texte que cite Népo se trouve dans deux ouvrages, celui de Philippe Collin : la vie inconnu de Jésus Christ page 99 et 100, où on trouve les références d’origine : Philippe Encausse page163 de l’édition de 1990 de son ouvrage sur le Maître.

                Bien à vous

                Olivier

              • 14 août 2013 à 19 h 43 min
                Permalien

                En effet, je n’ai pas été suffisamment clair dans mes propos : je voulais dire, en parlant de non-parution, que ce texte ne semblait pas avoir été publié dans les ouvrages signés par Yvon Le Loup. Et moi-même je me posai la question de savoir si d’autres disciples avaient repris ce passage.
                Il nous reste à continuer de réfléchir sur le fonds de ce témoignage.

Commentaires fermés.