Paroles dans une séance du Maitre Philippe de Lyon site Monsieur Nizier Anthelme Philippe de Lyon www.philippedelyon.frVoici quelques enseignements de la dernière séance du Maitre Philippe de Lyon. Peut-etre devrions nous évoquer « les dernières séances… » ?

Ce n’est qu’en persévérant que l’on arrive au but. Cela peut être long et difficile, mais le Ciel peut l’accorder parfois tout d’un coup. Dans quelques temps Dieu accordera la guérison à ceux qui auront persévéré dans la prière. Plus qu’un peu de patience, avec l’espérance, malgré tout, et une grande confiance.

Soyez complètement désintéressés. Si vous êtes malade et que vous demandiez la guérison dans vos prières, que ce ne soit pas pour en retirer un profit ou une satisfaction personnelle, mais bien pour que d’autres que vous en profitent, ou une oeuvre agréable à Dieu.
Je vais entreprendre un voyage qui durera peut-être un mois, peut-être davantage. Malgré mon absence apparente, je serais toujours parmi vous.
Promettez-moi de mettre en pratique ce que je vous ai toujours dit. Si vous voulez obtenir du Ciel quoique ce soit, suivez toujours bien ses lois.
Aimez votre prochain comme vous-mêmes et Dieu par-dessus toutes choses. Vivez en paix les uns avec les autres, priez, car par la prière on obtient tout du Ciel, c’est une arme dans les tentations, un soutien dans les passages difficiles et le seul moyen pour obtenir miséricorde de Dieu.
Mais avant de vous quitter, nous allons vous distribuer à tous un sou percé, il sera pour vous non seulement un souvenir mais aussi un soutien.

En février 1903 il dit adieu à ses fidèles : « Vous ne me verrez plus je m’en vais où j’ai à faire. On ne me verra ; pas partir, je m’en vais, mais je vous laisse le Caporal – c’est ainsi qu’il désignait son disciple le plus cher, Jean Chapas-. Vous lui demanderez et il prendra sur lui de vous accorder des choses que moi-même je vous refuserais, comme à l’école les enfants s’adressent au pion qui leur donne ce que le maître d’école leur refuserait peut-être. Vous savez bien que moi aussi je ne vous abandonnerai jamais ».

Ces phrases sont issues de  trois sources n’indiquant pas la meme date pour ces dernières interventions de Monsieur Philippe dans les séances au 35 rue Tete d’or à Lyon. Ces données les situent en février 1903, en aout 1903, en novembre 1903 voire aout 1904, quand ce n’est pas fin 1904.

Cette liste ne peut etre comme la bibliographie, qu’exhaustive …Si vous avez vous-même des éléments permettant de l’enrichir, n’hésitez pas en commentaires.

Paroles dans une séance du Maitre Philippe de Lyon

4 pensées sur “Paroles dans une séance du Maitre Philippe de Lyon

  • 2 juin 2015 à 5 h 50 min

    Certains ont laisser de très beaux témoignages concernant la prière :

    La clé du matin

    Je ne suis pas un homme de lettres ou de sciences.
    Je prétends nullement être un homme de prière.

    C’est la prière qui a sauvé ma vie.
    Sans la prière, j’aurais depuis longtemps perdu la raison.
    Si je n’ai pas perdu la paix de l’âme malgré les épreuves,
    C’est que cette paix vient de la prière.
    On peut vivre quelques jours sans manger, mais non sans prier.
    La prière est la clé du matin et le verrou du soir.

    Voilà mon témoignage personnel,
    Que chacun tente l’expérience et il trouvera
    Que la prière quotidienne ajoute
    Quelque chose de neuf à sa vie
    Quelque chose qui n’a d’équivalent nulle part ailleurs.

    (J’ai perdu ma source…)

    • 2 juin 2015 à 10 h 24 min

      La source serait, pour certains éléments, selon internet, Mohandas Karamchand Gandhi

  • 2 juin 2015 à 19 h 38 min

    Merci LN, d’avoir retrouver ma source.
    Les messagers ne sont que des humains qui nous font part de leurs expériences.
    Les guides ont expérimenter: Ils témoignent.

    • 28 juillet 2015 à 12 h 55 min

      Etonnant…
      Le Petit curé d’ Ars disait :
      « La prière, quelle arme puissante! »

Commentaires fermés.