Paroles Enseignements Citations de Philippe de Lyon site Maitre Philippe de Lyon philippedelyon.fr Paroles pour les uns, enseignements pour les autres

Paroles Enseignements Citations de Philippe de Lyon site Maitre Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr Paroles du Maitre Philippe pour les uns, enseignements, citations de Monsieur Philippe pour les autres

Que l’on soit dans les paroles et citations du Maitre Philippe de Lyon, pour certains, ou dans les enseignements de Monsieur Philippe de Lyon, pour d’autres. Les mots ont, quelque soit la source, beaucoup de mal à se frayer un chemin dans nos certitudes et croyances. Sans oublier…Notre égo, qui devrait, vue son importance prendre alors un E majuscule.

Les sources, pour l’heure, sont des livres. Et suivant celui dans lequel nous nous trouvons, nous allons trouver une notion plutôt qu’une autre. Pourquoi? Probablement parce que chaque source a vécu ces moments si intenses, si particuliers, que pour les uns, les mots sont qualifiés de paroles, pourrait-on dire, et pour les autres, ce sont devenus des enseignements.

Beaucoup de ces phrases ont été dites dans les séances, et reprises de manières aussi diverses qu’il y avait de témoins. 
Il apparait en effet que certains d’entre eux prenaient des notes et que d’autres écrivaient ce dont ils se souvenaient, une fois rentrés chez eux… Ce qui laisse une bien grande marge de manoeuvre quant à trouver plusieurs sources différentes, et quelques fois, pour les mêmes notions. Sans compter les interprétations.

Nous pouvons aussi avancer que si l’on tient compte de 20 ans de séances, pratiquement quotidiennes avec Monsieur Philippe il en est parvenu bien peu jusqu’à nous. Sensation que de toutes ces phrases, ou paroles, ne reste que l’équivalent de deux ou trois livres. La plupart se retrouvant dans quelques ouvrages.

Néanmoins, certaines phrases ont été dites dans des contexte tout à fait particulier et n’avaient pas forcément une nature, et encore moins, une vocation à pouvoir être publiées.

Il faut remarquer que c’est également au cours de cette période, que Monsieur Philippe sera surnommé Maitre Philippe par plusieurs témoins. Ses fréquentes allusions aux Evangiles, associés aux actes accomplis sous leurs yeux relevant simplement du miracle, comme en attestent les documents publiés dans les livres.

Toute nourriture, quelque soit la notion d’aliment à laquelle il est possible de faire allusion, n’est pas bonne pour tous les estomacs. Il en est tout autant des mots.

Les paroles de M.Philippe dans les séances, étaient essentiellement des rappels des textes sacrés. Il a en effet expliqué à plusieurs reprises qu’elles pouvaient avoir plusieurs sens. Les mots sont ainsi compris différemment d’un interlocuteur à un autre. Ce qui est logique puisqu’il a expliqué que chacun y prendrait, y comprendrait ce dont il aurait besoin.
« A la séance chacun entend ce qu’il doit entendre »

Pour les Evangiles aussi. Monsieur Philippe expliquant qu’à chaque fois que l’on s’en approcherait, les messages reçus n’auraient pas le même sens.

« L’Évangile est une table où il y a à manger pour tous les convives, chacun y trouve l’aliment qui lui convient selon son appétit et son tempérament. »
L’Évangile
Rien ne se perd, tout ce qui est dit, fait ou pensé est écrit dans le Ciel ; il a été donné à quelques personnes de voir au Ciel ce qu’avait dit Jésus. (12-9-1893)
Le Christ a dit à ses apôtres des paroles qu’ils n’ont pas comprises ; aussi l’Évangile peut-il être interprété de cent façons.
Prier, ce n’est pas prononcer beaucoup de mots, mais c’est s’abîmer tous les sens en Dieu. Il faut d’abord se recueillir de façon que tout votre être, tout votre esprit prie avec vous et le sache bien.
Il faut que l’étincelle divine prie en nous.
— Pour mieux parler de l’Evangile il n’y a qu’à le mettre en pratique de son mieux (20 mai 1905, à l’Arbresle)Plus vous avancerez et plus les Evangiles vous donneront. On peut les étudier toute une vie sans en venir à bout et ce, bien que tout n’y soit pas.
— L’Evangile n’a qu’un sens ; les anciens livres sacrés en ont plusieurs.

Mais que les mots soient vécus comme des paroles ou des enseignements, leur implication avait un objectif:
Faire des efforts sur soi, réaliser qu’il faut aimer les autres bien plus que nous ne le faisons naturellement. Etre aussi indulgents avec son voisin que nous le sommes avec nous-même, pouvant sembler une évidence, mais manifestement cette notion a de plus en plus de mal à se frayer un chemin dans nos natures si orgueilleuses.

Monsieur Philippe nous a amplement et à longueur de phrases, répétés que nous ne devions pas nous estimer au-dessus de tout le monde.

Il est tout aussi manifeste qu’il ne s’est pas adressé de la même façon, ni avec les même mots, selon avec quelle personne, il se trouvait. Il ne pouvait tenir les mêmes propos avec des malades, avec des proches, sans compter les intimes, et bien sûr Jean Chapas.
Le Caporal, puisque c’est ainsi que Philippe surnommait son disciple préféré, est, apparemment en tous les cas, celui qui a reçu le plus de messages, de confidences.
Comment qualifier cet héritage reçu par le plus humble des humbles? Nous ne le pouvons pas et ne prétendrons pas essayer. Il est en effet des notions qui ne peuvent être exprimées avec des mots. Le langage humain est bien plus limité qu’on ne l’imagine.

Nous lisons dans les citations, que Monsieur Philippe fait lui-même allusion aux Enseignements des Evangiles…Peut etre pas dans le contexte d’une séance, il nous dira:
« Je vous dis peut-être la même chose, mais quelquefois aussi je vous dirai des choses qui ont été omises dans l’Évangile. Mais aucun mot de mon enseignement ne sera en contradiction avec l’Évangile. »
Il évoque selon ses propres mots, l’aspect enseignant de certaines paroles.

On peut comprendre alors que certains livres, certains témoins, et donc que des livres aient repris cette notion.

Quelle notion évoqueriez-vous? Parleriez-vous de paroles ou d’enseignements?

Paroles Enseignements Citations de Philippe de Lyon

7 pensées sur “Paroles Enseignements Citations de Philippe de Lyon

  • 30 novembre 2013 à 18 h 59 min

    Quelque soit le nom ou l\’attribut qu\’on leur donne
    Ce serait bien de les travailler au fond de soi
    Mais cet avis n\’engage que moi………Enfin, je crois :)

  • 30 novembre 2013 à 20 h 10 min

    Pour moi, des paroles sont un ensemble de mots mais pas forcément un enseignement.
    On dit par exemple « paroles de sagesse »… mais aussi « des paroles déplacées… »
    Les paroles, ce sont les mots qui sortent de la bouche. Ensuite, on peut les mémoriser, les répéter oralement ou les reporter par écrit.
    Et elles peuvent en effet constituer un enseignement.
    Donc, concernant Monsieur Philippe, si tous ses enseignements étaient des paroles (verbalisées ou écrites), toutes ses paroles n\’étaient pas forcément des enseignements.
    Alors après, les titres des livres ou des articles utilisent l\’un ou l\’autre, sachant que c\’est d\’enseignement dont il s\’agit implicitement et essentiellement.
    Et effectivement, il est important d\’en comprendre l\’essence, la teneur, chacun comme il le peut..

  • 21 décembre 2013 à 10 h 06 min

    Extrait du monumental ouvrage Méditations sur les 22 Arcanes majeurs du Tarot (éditions Aubier Montaigne) qui aurait été écrit par Valentin Arnoldevitch Tomberg :

    C\’est cette réalité immuable de l\’expérience spirituelle qui est le fondement et l\’essence de l\’Hermétisme, c\’est-à-dire de la connaissance fondée sur l\’expérience première de la réalité spirituelle à travers les âges. L\’Hermétisme ne se restreint donc pas aux portes-paroles des Ordres, des Confréries ou des Sociétés dits hermétiques, mais il comprend encore tous ceux qui ont eu quelque chose à dire en connaissance de cause de la réalité spirituelle et de la voie qui y mène : tous ceux qui, en d\’autres termes, furent témoins de la mystique, de la gnose et de la magie dont l\’Unité est l\’Hermétisme. C\’est pourquoi nous avons beaucoup plus de Maitres dont nous pouvons et devons apprendre qu\’en contient la liste des auteurs ou des autorités dits kabbalistes, rosicruciens, ésotériques, théosophiques, occultistes, etc. Tel fut réellement le point de vue de PAPUS, de SEDIR, de MARC HAVEN et d\’autres, qui appartenaient tous à des Ordres, Fraternités et Sociétés initiatiques, quand ils reconnurent en MAITRE PHILIPPE DE LYON leur Maitre, encore qu\’il n\’appartint à aucune organisation initiatique et qu\’il les considérât toutes au moins comme superflues. Et si cela ne les empêcha point de se rallier à Maitre Philippe de Lyon, c\’est parce qu\’ils croyaient , non sans raison d\’ailleurs, avoir trouvé en lui un Maitre, c\’est-à-dire un témoin authentique de la réalité spirituelle…

    • 24 décembre 2013 à 15 h 11 min

      Pour compléter dans un premier temps la référence au livre de Valentin Tomberg, véritable ouvrage initiatique d’un summum de Connaissances partant de l’analyse des 22 arcanes majeurs du Tarot, en voici un autre extrait :
      cette inspiration commune, source du langage commun, c’est le verbe intérieur qui nous dirige et nous pousse, intérieur et antérieur à la fois à toutes nos aspirations. Le Papus de 1890 ne savait pas ce que deviendrait le Papus de 1917, mais il dirigeait déjà ses efforts vers ce qu’il saura, sentira et réalisera, ce qu’il sera en un mot, en 1917. Il savait déjà en 1890 ce qu’il ne savait pas. L’inspiration sous-jacente à l’Hermétisme chrétien était présente et opérait en lui. C’est grâce à cette inspiration qu’il rompit avec le courant néo-boudhiste de la Sociéré Théosophique et qu’il préféra le Christianisme intellectuel de Saint Yves d’Alveydre au Boudhisme intellectuel de la Société Théosophique. Et c’est grâce encore à cette inspiration qu’il préféra le Christianisme réel de Maitre Philippe de Lyon à l’intellectualisme chrétien de sa jeunesse.

      à suivre…

      • 14 janvier 2014 à 16 h 33 min

        Cet ouvrage est en effet remarquable « d’intelligence ». Beaucoup d’entre nous, en chemin vers le Chemin, doivent ressentir une similitude réconfortante en lisant le texte ci-dessus, que la gentillesse de Népomucène met à notre disposition. Ce passage n’est-il pas significatif ?

        « Le Papus de 1890 ne savait pas ce que deviendrait le Papus de 1917, mais il dirigeait déjà ses efforts vers ce qu’il saura, sentira et réalisera, ce qu’il sera en un mot, en 1917. »

  • 9 mai 2014 à 16 h 01 min

    Lorsque qe l’on discute à droite, à gauche ou ailleurs, avec des tenants de Philippe de Lyon de l’Arbresle, on entend différentes choses. Certains disent : on a fait le tour de la question, on sait tout de lui. Jamais je n’oserai tenir de tels propos car comment peut-on se mettre à la place de quelqu’un qui n’a jamais donné d’enseignements par lui-même ? Oui, mais ses disciples ont rapporté par écrit toutes ses paroles. Alors-là je vais avouer un grand secret : de grand doutes me traversent l’esprit à ce sujet car nous avons eu la preuve formelle de transformations, d’ajouts, voire d’inventions.
    Ou alors on veut parler d’autres secrets, de documents hypothétiques que jamais personne n’a vus (donc qui n’existent pas) et que certains détiendraient jalousement dans des tiroirs poussiéreux jusqu’à leur mort ou pour assurer le financement de leurs vieux jours.
    D’autres disent : un jour on saura, cela est certes possible puisque nous avons vu que l’on pouvait obtenir un rendez-vous de lui moyennant 15 euros. On lit qu’il pouvait avoir fait partie ou inspiré certains groupements, comme on lit qu’il les rejetait.
    Peut-être existe-t-il d’autres vérités que l’on peut comprendre à la lecture assidue et à l’analyse de propos ou de faits, tout en ne se contentant pas de la légende dorée serinée comme un catéchisme car il faut raison garder.
    C’est à chacun de faire ce travail, l’Homme a son libre arbitre dans ses actes, ses pensées, ses actions, cela est peut être une partie des messages de Maitre Philippe, avec l’humilité, la charité, le respect des autres, la prière et d’autres notions que beaucoup ont oubliées.

    • 9 mai 2014 à 16 h 08 min

      Quel magistral résumé!

      En effet, en lisant entre les lignes, on décrypte, on analyse

      Je fais partie des personnes qui ont pris à la lettre ce qu’elles lisaient dans les premiers livres qui m’ont fait découvrir Philippe.

      Les temps modernes permettent en effet, en plus de prendre carrément rendez-vous avec lui……
      Il me vient: On n’arrête pas le progrès….!
      ;-)

      En effet, nous sommes libres de prendre les mots qui nous conviennent….si, comme dit récemment dans un commentaire, nous n’en arrivons pas à des données qui se contredisent quelque peu.
      On pourrait ajouter: je suis responsable de ce que j’écris, mais pas de la façon dont c’est interprété….

Commentaires fermés.