Maitre philippe, Mage Philippe, mage lyonnais site Maitre Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr/Nizier-AnthelmeMaitre philippe, mage lyonnais, mage Philippe? Mr Philippe de Lyon a longtemps été appelé par la presse lyonnaise: mage Philippe, mage lyonnais, mage Lyon. Je rajouterai sur cette page les appellations que je trouve sur internet…..

Ce qui ne va pas manquer.

Un mage aujourd’hui, dans les temps moderne est sensé avoir des pouvoirs occultes, des pouvoirs exceptionnels, des pouvoirs.
définition: Personne qui pratique les sciences occultes, la magie.

Philippe de Lyon n’avait pas de pouvoirs magiques. Il a toujours expliqué que si nous étions plus humbles, si nous étions moins orgueilleux, nous pourrions demander au Ciel d’exaucer nos prières, et demander au Ciel du soulagement pour tout un chacun, nous ferions comme lui

Maitre Philippe n’était pas du tout un magicien de l’occulte, ni un magicien réveillant les morts, ni un exorciste:

« Je n’ai pas suivi la même voie que les hommes, c’est pourquoi je n’ai aucun mérite ; je suis tout petit, le plus petit ; je suis le plus vieux de vous tous.
Personne de vous n’est aussi petit que moi. (11-2-1902)

Aucune religion ne sauve si on n’aime pas son prochain comme soi-même.

C’est très facile d’obtenir ce que vous demandez. Vous le pouvez comme moi.
Promettez seulement d’avoir la charité et de n’en vouloir à personne.
Souvent vous avez des griefs contre quelqu’un, et, pendant un temps infini, presque toujours, vous lui en voulez et vous dites  » Cette personne m’a fait cela « . Pourquoi ne pas laisser de côté ce qui s’est passé et revenir ainsi sans cesse sur une chose enterrée ? On ne réveille pas les morts.
Si vous n’oubliez pas, ne parlez à personne de ces rancunes et tâchez d’oublier en pardonnant. Malheur à la personne qui désire la mort de quelqu’un ; il faut qu’à son tour on porte sur elle le même désir. Comment peut-on arriver à aimer son prochain comme soi-même ? Par la souffrance. Nul ne peut comprendre et soulager s’il n’a pas lui-même souffert, et il faut souffrir sans se plaindre tant que la souffrance est supportable, et ne demander de soulagement que lorsqu’elle ne l’est plus.
Mais cela demande du temps ? Eh oui. Mais rien ne presse, et puis, aide-toi, le Ciel t’aidera. Ainsi un ivrogne qui fait des efforts pour renoncer à boire est certain d’être aidé pour arriver à ne plus boire.

Doit-on sortir une personne de l’erreur même s’il en advient un scandale ? Vous avez bien lu aussi qu’il faut sauver un frère même au péril de sa propre vie, et si vous voyez une barque prête à faire naufrage, ne vous jetterez-vous pas à la mer pour faire ce sauvetage sans vous inquiéter de ce qui peut arriver ?

Il ne faut pas maltraiter les animaux, car, après la mort, tout ce qui est vivant de l’animal viendrait vous en faire le reproche. Les grandes personnes qui laissent les enfants les maltraiter n’auront, un jour, même plus de quoi élever un animal.
Faites le bien, mais il ne faut pas le faire de façon que tout le monde le sache.
Si un laboureur sème des graines, il doit les recouvrir de terre pour les faire germer. Il ne faut pas craindre de fréquenter quelqu’un de plus méchant que soi car ne croyez pas, contrairement à ce que dit l’Église, qu’en mettant un mauvais fruit à côté d’un bon il puisse gâter celui-ci. Quelqu’un au-dessous de vous montera jusqu’à vous, et vous fera encore monter vous-mêmes.
Chaque être a son chemin ; et le chemin de l’un n’est pas celui de l’autre mais tous les chemins sont dans LE Chemin.
La colère dégrade l’Homme, l’avilit et le met au rang des inférieurs.
C’est aux vents de la montagne et de la mer que croissent les fleurs les plus robustes et, parmi les épines des buissons, se trouvent les fleurs délicates.

Maitre philippe, Mage Philippe, mage lyonnais site Maitre Philippe de LyonIl faut aussi l’air des adversités et les ronces du chemin de la vie pour pétrir de force et de sensibilité notre coeur.
Les maladies ne sont pas des  » punitions « . Dieu ne punit pas. Ce que nous appelons  » châtiment  » ou  » punition  » n’est qu’une difficulté logiquement attachée à nos actes précédents. Quand on dit, par exemple, que telle personne est avare, on met les pieds sur son chemin.
Pour nous connaître, voyons ce dont nous chargeons le prochain !
La mort n’existe pas. Le corps rend à la terre la matière qu’à son tour elle lui redonnera par la création d’un autre corps.
Mais, si vous voulez être bien après ce changement, cette transformation, il faut préparer votre couchette, car après la mort tous les actes de la vie repassent devant vous.
La mort n’est effrayante que pour ceux qui entourent le mourant.
Ne regarder que le pas suivant ; ne pas s’embarrasser d’horizons plus lointain.
Ne pas revenir sur les peines passées, il faut marcher en avant sans regarder en arrière. Aimez vous les uns les autres. Veillez et priez, le Ciel peut tout.
Le découragement est un faux-pas. Ne le laissez pas devenir une chute.
Je serai toujours avec vous, non pas devant vous, mais avec vous.

Le tribunal du Ciel est un tribunal sévère, une cour martiale. Là nul n’est censé ignorer la loi. Il ne faut pas alléguer l’ignorance, cela ne servirait à rien; toutefois quelqu’un peut prendre votre défense ; il y a des agréés auprès de ce tribunal et leur vêtement est tel qu’ils n’ont pas besoin de toge. Je ne suis pas autre chose qu’un de ces agréés.

Je suis avocat à la cour du Ciel et le curé d’Ars était un ange.
Voyez la différence. Le curé d’Ars était obligé, pour guérir, de prier, de faire prier ; moi, j’ai le droit de commander. (13-2-1897)
Je ne cherche pas la dignité en vous, mais bien l’humilité. Vos efforts sont les miens.
Je vous affirme que j’ai un grade qui me permet de pardonner les fautes.
Quelque criminel que vous soyez, je peux vous donner un laissez-passer et vous irez d’un bout du monde à l’autre sans qu’on vous demande rien. »

Autres lectures sur ce même chapitre

Mage Philippe, mage lyonnais

31 pensées sur “Mage Philippe, mage lyonnais

  • 5 novembre 2011 à 14 h 48 min
    Permalien

    Je fais réponse à votre article, toujours animée par ce même désir ardent, de défendre Victoire et Maitre Philippe. Concernant, votre ressenti lié à votre présence près de leur tombe,à Loyasse, je peux vous assurer qu’elle ne serait pas vaine; à vous d’y réfléchir. Pour papus, et lalande, preuve étant qu’ils n’ont jamais guéri ni même, accompli, quelconque miracle. d’oû la différence avec Maitre Philippe et Victoire, et les gens appartenant aux sectes. Le curé d’ars, n’a lui-même, n’a jamais exércé de miracle. Quant à ses dons de voyance… à nous de comprendre l’erreur. Hélène, vous êtes « nommée » pour défendre probablement les intérêts de Maitre Philippe et de Victoire, car il n’y a pas de hazard. Le hazard, c’est DIEU ! A bientôt de vous lire sur ma boite email.

  • 5 novembre 2011 à 14 h 59 min
    Permalien

    Bonjour Stocco,

    Je ne sais pas si vous allez pouvoir lire ma réponse
    Je ne m’attendais qu’à des lectures sur ce site qui vient juste de naitre

    Papus et Lalande ayant fait partie des amis intimes de Monsieur Philippe.
    J’ai découvert un message de Papus qui va arriver en ligne aussi sur ce site, qui n’a pu me laisser indifférente.

    Pour ce qui est du sujet le curé d’Ars, si, il a fait des miracles. Monsieur Philippe évoque que le curé d’Ars avait besoin de prier alors que Lui n’en avait pas besoin.
    Si, le curé d’Ars est digne de la plus grande admiration lui aussi.

    Normalement, vous allez voir notre échange dans la colonne de droite de ce site.
    Il est plus facile pour moi de défendre Maitre Philippe sur ce type de site que sur le premier que j’avais crée en 2002.
    Quand je pense que j’ai connu Maitre Philippe de la plus curieuse des manières. Je ne sais pas où j’étais, ni qui j’étais à cette époque, mais la sensation de pouvoir compléter de façon actuelle la défense extraordinaire de Philippe Encausse.
    Il m’est d’ailleurs très agréable de pouvoir évoquer toutes ces personnes avec une autre personne de notre temps. C’est tellement rare :o)
    Au plaisir de vous lire

    • 1 août 2015 à 11 h 55 min
      Permalien

      Le saint Curé d’Ars est emblématique de l’exemplarité de l’ Eglise destiné à toutes ces générations d’appelés qui doivent représenter le Seigneur Jésus.
      On dit que le Saint Curé d’Ars avait besoin de prier et on dit que le Maître Philippe de Lyon par contre n’en avait pas besoin.
      Qu’est-ce à dire?
      C’est peut-être la différence entre celui qui progresse encore et celui qui sur l’échelle de Jacob est en haut.
      A mes yeux Philippe de Lyon s’inscrit dans la lignée des avatars, de ceux qui reviennent librement sur la terre.
      Je me suis personnellement rendu il y a une vingtaine d’années dans l’ashram d’un avatar en Inde…ces gens  » aux pouvoirs et à l’aura réellement démesurés » ne sont pas compréhensibles par l’esprit humain….
      Ce qui est intéressant dans le témoignage du Maître de Lyon qui accrédite la réalité des avatars, c’est la précision qu’il donne sur le statut de Jésus qui est Dieu et non un avatar de plus comme le proclame les avatars d’Orient.
      C’est ici que le mystère subsiste, alors qu’il y a une convergence de vue sur des mystères que sont par exemple la réincarnation… comment des êtres spirituellement exceptionnels puissent ne pas avoir la révélation complète de cette transcendance originelle de Jésus.
      C’est le jeu de Dieu.

      • 1 août 2015 à 13 h 12 min
        Permalien

        A n’en pas douter, vous êtes un privilégié, Philippe.
        Voir l’aura démesuré d’un être…
        Le 4 août approche, grande fête pour débillissimus.
        Quel Carnaval !
        Hommage au Petit curé.

        • 1 août 2015 à 13 h 19 min
          Permalien

          Et en plus je lis que les avatars d’orient (à l’aura démesurée) se trompent…. mais alors, sans parti-pris, qui dit vrai dans tout ça???

          • 1 août 2015 à 14 h 06 min
            Permalien

            Je me pose ces questions après avoir lu plusieurs oeuvres de Gotlib : sans l’Homme, Dieu existerait-il ? Et aussi pourquoi l’Homme a créé Dieu à son image ? Car l’inverse ferait que si l’Homme était créé à l’image de Dieu, l’original ne doit pas être très très beau…
            Quant à Jésus, il serait peut-être à conseiller de réfléchir sur le Jésus dont parlait le mage Philippe (et tous ses amis), si vraiment c’était du Jésus du catéchisme ordinaire…

          • 1 août 2015 à 14 h 33 min
            Permalien

            ….Ils ne se trompent certainement pas dans certains actes qu’il posent et dans certaines oeuvres qu’ils accomplissent…et c’est… selon que Jésus a dit :  » Celui qui croit en moi fera non seulement les oeuvres que je fais mais il en fera MEME des plus grandes! » car je m’en vais vers le Père….
            Conclusion … bien peu de nous doivent croire….en esprit et en vérité car ne croire qu’intellectuellement c’est autre chose….
            Ensuite Jésus demande à Saint Pierre: » Qui dit-on que Je Suis? »
            Et Saint Pierre révèle que Jésus est le Messie le Fils du très Haut et Jésus de lui révéler encore que cela est révélation donnée par le Père…

        • 1 août 2015 à 13 h 46 min
          Permalien

          Je n’ai pas l’habitude de commenter car j’aime comparer, approfondir et , quand je suis sûr de ce que j’avance, alors je le propose mais est-on jamais sûr de ce que l’on avance ?
          J’ai un profond respect pour le saint curé d’Ars qui pour moi est un exemple sur cette terre, un exemple d’humilité, de don de soi tandis que Maître Philippe était à un autre niveau et c’est là que je ne donnerai pas de comparaisons ne les ayant pas connus , ni l’un ni l’autre si ce n’est que par les écrits qui ont suivi. Mais que valent les écrits ??
          Les 2 exemples sont à suivre : prière, charité, Amour ; je crois que cela résume beaucoup.
          Hervé

          • 1 août 2015 à 14 h 07 min
            Permalien

            Monsieur Philippe à un autre niveau…
            Vous êtes un privilégié, monsieur Brackman Hervé.
            Reconnaitre les différents niveaux, ici-bas…

        • 1 août 2015 à 14 h 21 min
          Permalien

          Lisez autobiographie d’un yogi par Yogananda vous serez éclairé….

        • 1 août 2015 à 14 h 23 min
          Permalien

          Il s’agit de ressenti qui est l’équivalent de voir avec les yeux de l’âme, bon voyage à vous au coeur de la matière….

        • 1 août 2015 à 14 h 39 min
          Permalien

          Vous savez il s’agit de ressenti…c’est à dire voir avec les yeux de l’âme.
          Quant un savant dans un domaine s’écrie:  » Eureka !Je vois! » voit-il avec les yeux de chair ou les yeux de l’âme?
          Quant à la fête pour débillissimus… ( encore un inventeur qui refait l’orthographe….)Je ne renonce à aucune invitation si cela peut faire plaisir….à votre service aussi…

        • 1 août 2015 à 15 h 14 min
          Permalien

          A cheval entre l’hommage du 2 et 4 aout 2015, il y a le fameux carré exact de jupiter à saturne du 3aout. Bonjour l’ambiance ! :)

  • 5 novembre 2011 à 16 h 34 min
    Permalien

    Je fais réponse à votre txt. Aussi, j’aimerai que vous me contactiez dans ma boite email. : ………, que je consulte très souvent. D’avance, merci. Je trouve regrettable, que toutes les personnes bien pensantes qui ont fréquenté Maitre Philippe et Victoire, ne se soient pas souciées d’avoir pu ou voulu nous cultiver davantage sur tout ce qui concerne la nature et sur toutes ses formes (hors ésotérique, inintéressant). A moins que… Différence énorme contrairement à Maitre Philippe et Victoire, qui eux étaient venus sur terre pour cela (entre autre…). Le curé d’ars avait effectivement des dons, mais on peut s’en poser les questions… Vous n’êtes pas seule à être proche de Maitre Philippe et VICTOIRE, j’ai connu beaucoup d’étrangers qui viennent sur leurs tombes. A bientôt de vous lire !

  • 15 mars 2014 à 18 h 25 min
    Permalien

    Il y a une telle masse de références sur Monsieur Philippe, avec de telle redites, reprises ou transformations de la part de ses disciples et de leurs successeurs, que j’ai fait profession de chercher et de ne pas ressasser toujours les mêmes ouvrages de la mouvance Philippe. Et depuis pas mal de temps j’y ai réussi, publiant sur ce site des témoignages ou écrits sortant des bibliographies ordinaires. Pour cela, il suffit de réfléchir un peu et de se poser les bonnes questions.
    Ainsi je présente un extrait publié par Philippe Encausse en 1949 :
    Ainsi que l’a si bien fait remarquer Gabriel Gobron dans son livre sur Raspoutine et l’Orgie Russe, « l’Eglise russe ne voyait pas sans grand déplaisir la Cour impériale s’entourer de faiseurs de miracles. Raspoutine lui-même, dès qu’il eut accès à Tsarkoïe-Sélo, supporta
    difficilement l’intrusion d’autres « hommes prodigieux ». Aussi la majorité des Russes ont-ils considéré tous ces conseilleurs de la Tsarine et ces sauveurs du Grand-Duc héritier, comme une bande d’aventuriers, de charlatans, d’imposteurs sans foi ni loi …
    Ce beau témoignage en faveur de Papus et de M. Philippe fait honneur à Gabriel Gobron
    dont le décès a été douloureusement ressenti par de nombreux spiritualistes. …
    Ensuite, Gabriel Gobron nous parle de M. Philippe : « Après Papus, M. Philippe apparut à Tsarskoïe-Sélo. Après le Parisien, le Lyonnais. Les calomnies de la bonne Eglise russe et de la chevaleresque aristocratie russe n’ont pas manqué
    de se déverser sur la tête du nouveau « ténébreux »…
    Mais l’Eglise orthodoxe travailla activement, et sans désemparer, pour faire éloigner les occultistes étrangers : le Viennois Schenck, le Parisien Papus, le Lyonnais Philippe… »
    Si M. Gabriel Gobron a fait preuve de l’impartialité la plus stricte, il est regrettable de constater au contraire qu’il n’en a pas été toujours ainsi de la part de certains auteurs…

    progressidibelabbes maitrephilippedelyon www.philippedelyon.fr

    • 16 mars 2014 à 21 h 38 min
      Permalien

      Bonjour Népomucène,

      Je ne peux qu’apprécier et saluer la qualité de votre démarche issue de l’état d’esprit d’un chercheur objectif, opiniâtre et très curieux dans le sens positif du terme.

      Je salue aussi votre grande rigueur, notant qu’à chaque fois, à notre intention, les références de vos sources sont parfaitement citées et publiées, comme vous le faites ci-dessus.

      Ceci fait malheureusement défaut à certains commentateurs, postant régulièrement sur le site.

      Je l’ai déjà mainte fois fait remarquer.

      En effet, nombres d’affirmations ou de négations de leur part sont dépourvues de preuves, de références et, de ce fait, de crédibilité. Paroles souvent contradictoires d’un commentaire à l’autre. Normal, puisque pas d’assises solides et factuelles.

      Avec vous, il n’y a pas de sens du secret, du petit plus qui nourrit l’égo. Tout est partagé. J’apprécie.

      Il est louable de vouloir comprendre au plus près ce qui s’est passé à cette époque, qui était Monsieur Philippe, qui a voulu en faire un saint et qui a voulu en faire un charlatan, les intérêts cachés des uns et des autres, perpétuées de décennies en décennies jusqu’à nos jours encore.

      C’est lui faire hommage que de vouloir restituer une histoire collant au plus juste à sa réalité, ceci avec en fond, la bienveillance dans cette recherche.

      Ainsi, pour finir, je salue tout le travail personnel que vous effectuez, les très nombreuses heures, journées passées sur des éléments concrets et incontestables que vous avez rassemblés avec beaucoup de patience et pas dans la facilité.

      J’apprécie aussi ce qui en résulte, à savoir, pouvoir prendre connaissance des faits sortant des sentiers battus, des sempiternel livres cités comme la Bible.

      Pour ça, il faut avoir pour qualité, savoir prendre de la hauteur, avoir une vision panoramique et aucun intérêt personnel, fût-il de l’ordre du savoir.

      J’en profite pour saluer le travail tout aussi difficile et intègre de Ln, sa rigueur à toute épreuve et le partage des mêmes qualités sus-nommées.

      Je ne suis pas ici pour passer la brosse à reluire mais pour faire remarquer un travail de valeur tout comme je sais le faire remarquer à ceux qui en manquent.

      Toute personne s’attachant au personnage qu’était Monsieur Philippe et voulant mieux le connaître, appréciera.

      Alors, bonne continuation et au plaisir d’apprendre et de comprendre toujours plus en profondeur avec vous.

      Cordialement,
      Jean-Pierre

      • 17 mars 2014 à 8 h 56 min
        Permalien

        Je rosis, je dirai même plus : je rougis de tant d’attention. Il me semble que chaque cherchant de vérité se doit d’appuyer ses dires sur la plus grande rigueur. Nous avons tous découvert peu à peu qu’une véritable légende dorée (à l’image de Jacques de Voragine) avait été créée autour de Nizier-Anthèlme Philippe. Par fanatisme, par intérets personnels ou collectifs ? Personne ne le sait et nous sommes nombreux à ne pas avoir envie de le savoir, cela ne nous intéresse pas. Ce qui permet d’échapper à l’emprise de polémiques stériles, superficielles et égotiques, se poursuivant parfois jusque dans les cimetières.
        Seuls comptent les faits avérés ou, quand cela n’est pas possible, témoignés par plusieurs personnes de la même façon. Certains ont pu s’emparer de documents pour les utiliser à titre personnels. J’ai écrit un jour regretter que tout ce qui touche Maitre Philippe (pour une fois je l’appelle ainsi) ne soit en quelque sorte pas nationalisé. A titre de comparaison je suis toujours surpris (le mot est faible) lorsque je vois sur le marché de l’Art le commerce fait avec des objets d’Art sacré à des prix mirifiques : je me pose toujours la question de savoir comment ces objets à l’origine dans les lieux de culte ont pu arriver sur un marché purement commercial.
        Beaucoup de choses ont été publiées sur Monsieur Philippe et pas uniquement dans ce que j’appelle la mouvance Philippe, je l’ai déjà suffisamment démontré ici. Parfois en fonction de certains intérets, mais il faut apprendre à faire la différence entre la vérité, la fiction ou même la médisance, en un mot savoir raison garder.
        Et peut être que des réflexions et recherches encore apporteront de nouveaux éléments.
        Sur ce je retourne sur mon toit car nous sommes en période de pleine lune…

      • 17 mars 2014 à 10 h 08 min
        Permalien

        Je ne peux que réagir exactement comme Nepomucene, et apprécier d’autant plus, que je venais de passer des heures à travailler sur le blog.
        Lire cet hommage, parce qu’il faut bien le considérer comme tel, fait très chaud au cœur.

        Quant aux recherches, il m’est venue tout à fait récemment, que je ne me considérais plutôt en découvreuse, qu’en chercheuse. Pour la seule raison, que nous ne demandons rien, et que nous ne cherchons rien.
        Les seules recherches, concernent les documents.
        À force de lire, peut-être lisons-nous entre les lignes…

        Merci de ce gros encouragement…je ne connais pas de smiley rosissant…surtout en graphique :o)

        • 18 mars 2014 à 5 h 13 min
          Permalien

          N’est-il pas dit quelque part :
          « Aux innocents les mains pleines. »

        • 26 mars 2014 à 19 h 20 min
          Permalien

          Il y a eu tellement d’exagérations, de manipulations, de transformations, de polémiques même, que maintenant on ne peut plus prétendre parler de Nizier-Anthèlme Philippe comme ça, en amateur (pas celui qui aime, sens premier, mais celui qui agit en dilettante). Aussi chaque détail compte, chaque détail a son importance, car il fait partie d’un puzzle qui amène, on l’a déjà constaté, à approcher au mieux la vérité quant à Maitre Philippe.
          Personne ne peut ainsi se contenter d’à peu-près, de on dit que, en un mot suivre aveuglément la légende dorée qui a été créée et suivie parfois par superstition. Il existe d’autres endroits sur internet qui font rêver à son sujet, qui promettent monts et merveilles, parfois moyennant finance…
          Mais sans jamais oublier, sans jamais essayer de découvir quel est le véritable message de cet homme hautement considéré à son époque et encore de nos jours, sans pour cela aller jusqu’à le déifier.

          • 27 mars 2014 à 17 h 26 min
            Permalien

            En complément de mon commentaire précédent, je voudrai apporter cette précision : il est absolument faux de dire que tous les écrits sur Maitre Philippe sont connus et publiés ; cela est exact pour celui qui reste cantonné dans les écrits de ses témoins et disciples, cela est exact pour celui qui se contente des grands documents secrets que seul lui possède et qu’il contemple tous les matins après le petit-déjeuner. Mais de très nombreux autres publications ont eu lieu à son sujet, moi-même et des amis nous sommes désormais en possession de quelques uns de ces écrits qui pourraient être publiés au fur et à mesure des besoins, contenant certes des redites mais également quelques petites merveilles.

            • 27 mars 2014 à 17 h 43 min
              Permalien

              Ca va devenir très interessant
              J’ai finis par me souvenir que des personnes que j’ai fréquentées, il y a très longtemps, ont elles-meme des données et des souvenirs, possiblement de l’héritage de Philippe de Lyon.
              Il semble en effet logique de penser que nombre de familles ont des données, d’une manière ou d’une autre
              compte tenu du nombre de guérisons obtenues et du nombre de personnes ayant reçu des dons…..il y a forcément plein de données en liberté, ou bien cachées.

              A ce propos, qui est l’enfant en robe noire, sur une photo, assise à côté de Jeanne Marie Victoire, sur un banc….?
              Je ne précise pas si c’est une petite fille ou un petit garçon parce que j’ai souvent vu des illustrations d’enfants en robe, sans distinction de savoir s’il s’agissait d’un garçon ou d’une fille.
              photo se trouvant page 59 de « l’album souvenir » et page 378 de l’édition 1990 de « Maitre Philippe thaumaturge et Homme de Dieu »

            • 28 mars 2014 à 21 h 05 min
              Permalien

              Il est vrai que rien que ce que l’on trouve (de moins en moins) dans le commerce, ds les librairies est déjà un trésor mais si vous saviez le peu de personnes qui connaissent Maître Philippe !! Grand dommage car c’est véritablement une ligne directrice pour quiconque veut « retrouver » le Chemin de la Lumière.
              Savez-vous si MP a écrit sur les onctions aux malades ? Je sais qu’il n’en n’avait pas besoin mais y a-t-il quelque chose sur ce sujet venant de sa part?
              Je fais beaucoup de social (visite aux malades, accompagnement en soins palliatifs, et j’ai tellement de demandes de ces réconforts) mais les clés de fabrication de ces huiles sont très difficiles à trouver.

              Merci à vous

              +Hervé

              • 28 mars 2014 à 21 h 32 min
                Permalien

                Il faut d’abord préciser que dans le domaine des soins, Maitre Philippe n’a jamais rien écrit, ni d’ailleurs dans d’autres domaines : les seuls et nombreux propos que l’on connaisse ont tous été rapportés par témoignages directs et indirects, ce qui a laissé la porte ouverte à bien des interprétations personnelles, et même à des manipulations, et cela encore de nos jours avec des consultations qu’il donne sur rendez-vous moyennant 15 euros ou des onguents hélvètes…Son message a en effet beaucoup été transformé voire trahi, ce qui a souvent déclenché une guerre des égos. La composition des produits qu’il utilisait et fabriquait dans ses laboratoires est connue et a été publiée (quelqu’un pourra certainement le préciser). Car son remède principal était, disait-il, la prière, lui même n’étant seulement qu’un intercesseur. Le tout accompagné de préceptes tels que l’amour du prochain, le pardon, l’humilité, mais il faut reconnaitre qu’il devait posséder aussi un magnétisme très puissant.

              • 29 mars 2014 à 6 h 02 min
                Permalien

                On peut retrouver quelques éléments concernant les produits de Monsieur Philippe, dans un post du :23 novembre 2013 à 18h 11, ou bien page 106 de l’ouvrage :
                Philippe de Lyon Médecin, thaumaturge et conseiller du tsar.
                Renée-Paule Guillot. Les Deux Océans.1994
                Extrait : Emmanuel Lalande avouera son impuissance : Il est impossible de faire du sérum kératine sans Monsieur Philippe.

  • 20 mars 2014 à 11 h 10 min
    Permalien

    Dans son Traité élémentaire de Science Occulte, Gérard Encausse (Papus) témoigne :

    A l’École de Lyon, le Dr Philippe a fait l’expérience suivante pour montrer l’inanité du temps et de l’espace dans un certain plan : il a fait tirer un coup de fusil vers un arbre où il n’y avait rien et un oiseau qui se trouvait assez loin derrière le tireur a été atteint comme si on avait tiré dans le sens diamétralement opposé. Le même maître m’a permis, lors d’un de mes derniers voyages, de faire toucher à une jeune fille le front de sa soeur malade qui se trouvait à 2 kilomètres de distance, et de la guérir par ce procédé. Cette action au loin est connue de beaucoup de magnétiseurs et c’est un pouvoir des plus rudimentaires. Sa théorie est seule intéressante pour le sujet qui nous occupe.

    • 20 mars 2014 à 11 h 26 min
      Permalien

      On imagine aussi les dégâts que peuvent faire de tels procédés, quand ils sont utilisés dans de mauvaises mains et/ou de mauvaises intentions.

      • 20 mars 2014 à 12 h 08 min
        Permalien

        Employer ce procédé pour nuire…
        A coup sûr, le choc en retour.

  • 16 avril 2014 à 17 h 01 min
    Permalien

    Dans la série Histoire secrète des provinces françaises, un opus est consacré par Jean-Louis Bernard à Lyon et sa région. Il a d’ailleurs déjà été cité dans ces commentaires car il y aborde Monsieur Philippe sur de nombreuses pages.
    Il est intéressant de lire que dès le début du livre dans le chapitre 1/Lyon, ville secrète, il décrit les puissances énergétiques de la ville. Extrait d’un paragraphe qui amène à beaucoup de réflexions…de plus écrit par quelqu’un hors de la mouvance Philippe et n’appartenant à aucun groupement :
    Les influences vivifiantes du quartier Saint Jean, devenu musée, Cagliostro voulut les transporter rituellement aux Brotteaux, le nouveau quartier suburbain d’outre-Rhône que son siècle avait conquis sur marais et landes.Reçu par ses Frères franc-maçons, montée du Chemin neuf, sous Fourvière, il ouvrit sa propre loge autour de la Grande Allée des Brotteaux. Mais ces influences s’évanouirent car peu harmonisées avec un quartier mi-peuplé, alors zone de jardins et de guinguettes à amoureux ! On pense à Lyon, en milieu ésotérique, que ce fut le Maitre Philippe qui réussit le mieux le transfert. Il se partageait entre la rue du Boeuf (toujours sous Fourvière) et le quartier de laTête d’Or, autre quartier neuf en son temps, où il habitait une villa en bordure du parc.

  • 20 avril 2014 à 11 h 09 min
    Permalien

    Ce passage amène à des réflexions, à se poser des questions : on peut le faire en toute honnêteté puisque certains écrits dès cette époque s’avèrent faux, parfois délirants et ont été repris et repris à l’identique…
    L’auteur nous parle avec précision de Cagliostro qui aurait eu l’intention de fixer un centre énergétique aux Brotteaux. Puis il nous met sur le même plan Nizier-Anthèlme Philippe qui aurait réussi une telle installation : cela signifie-t-il que là aussi il y avait une intention délibérée ? Avec des idées précises et éventuellement des personnes ou des groupes autour ?

Commentaires fermés.