Victoire Philippe fille de Nizier Anthelme s’appelle… La fille de Philippe de Lyon et de Jeanne Julie Landar, Victoire Philippe s’appelle, à l’état civil…

acte naissance Jeanne Marie Victoire Lalande Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr
Sensation cependant, que le sujet Victoire Philippe, la fille de Nizier Anthelme Philippe et soeur d’Albert Philippe, est au moins délicat, très sensible, voire presque périlleux à aborder, et ce, sur quelque domaine de sa vie que l’on puisse se pencher.

Ce site n’a pas de raisons de ne pas l’aborder, au même titre que nombre d’autres ; tous traités avec la même approche.
Les articles, depuis le début ne donnent pas, c’est à espérer, une quelconque notion d’irrespect de Monsieur Philippe.
Il n’y a donc pas de raisons que les propos aient une autre connotation, pour cette jeune femme, au destin terrestre si particulier, si unique.

En observant le document numérisé, affiché en haut de cet article, nous observons que la fiche d’état civil de Victoire Philippe mentionne ses prénoms, ce qui n’a pour l’instant, rien d’exceptionnel. Cependant, cet extrait de registre, établit trois prénoms pour cette petite fille qui vient de naitre en ce 11 novembre 1878: Jeanne Marie et Victoire.
Le prénom de Victoire n’apparait qu’en troisième position. Or c’est le seul prénom, que l’on peut lire dans tous les livres l’évoquant. Notre étonnement est important. Nous conviendrons que la question peut se poser, sans manquer aucunement de respect.

jeanne marie victoire philippe Lalande www.philippedelyon.frNous savons, dans les différents ouvrages sur Philippe de Lyon, que le Maitre affectionnait particulièrement le prenom féminin de Jeanne.
Une exception cependant à ce prénom, est à propos de sa mère qui se nomme Marie. Nous trouvons, dans le livre de Philippe Encausse (cité dans la bibliographie), que Nizier Anthelme aurait patienté avant sa naissance terrestre, pour trouver des parents se prénommant Joseph et Marie. Cependant cet élément n’est relaté que dans cet ouvrage…

Ce prénom est donc également porté par son épouse Jeanne Julie, et par sa belle-mère, Jeanne.
Nous n’avons donc pas, pour l’instant, d’éléments permettant de dire que sa fille ne devrait pas recevoir le même prénom.
Nous le retrouvons même, en version si l’on peut dire masculine, avec Jean Chapas, son disciple préféré.
Il est le seul affiché dans tous les livres. Existe-t’il une raison particulière?
Etait-il le seul utilisé par sa famille, ou par les intimes, ou encore par les amis plus ou moins éloignés?

Il est étonnant de constater que ces prénoms comme nombre d’autres éléments sont comme prévus d’avance…
Autant de questions, autant de sujets d’études et d’observations se posent encore aux chercheurs.
Les livres deviennent une possible source de questionnements, pour peu que l’on prenne un peu de recul avec les lectures.

Quelqu’un peut-il apporter une réponse, ou nous donner quelques éclaircissements?

Précisions importantes: Le document numérisé de l’état civil affiché en haut de cet article, est accessible en ligne.
Un observation un peu attentive de cet extrait, nous révèle un autre étonnement….mais qui a déjà été évoquée et en article et sur plusieurs commentaires…
Cet article est basé sur une très bonne question posée en commentaire par un participant dont le site connait la méticulosité et le sérieux des recherches sur le sujet qui occupe ce blog. Merci à l’ami, auteur du commentaire.

Edit 2014: Le prénom féminin, Jeanne, n’avait pas besoin d’être le préféré de Philippe de Lyon. Il fut donné de façon presque coutumière pendant des génération, depuis le moyen-âge, jusqu’au moins le début du 20e siècle, à toute naissance de fille dans une famille. Il n’est ainsi pas rare d’avoir une grand-mère ou une arrière grand-mère portant ce prénom.

Autres lectures sur ce même sujet

Victoire Philippe s’appelle…
Retrouvez ces themes sur philippedelyon.fr :                 

61 pensées sur “Victoire Philippe s’appelle…

  • 18 décembre 2013 à 23 h 46 min
    Permalien

    Article très intéressant……
    Heureusement, comme le souligne l\’auteure de cet article, il existe des personnes (qui sont des chercheurs…et des trouveurs..) curieuses (dans le sens noble du terme), méticuleuses et sérieuses, qui creusent le sujet comme un profond sillon entre des lignes qui font office d\’absolues vérités pour certains et dont il faudrait, selon eux, se contenter sans réfléchir…

    Mais la vérité apparait sous le regard de qui sait voir ou qui veut voir au-delà des apparences premières.

    Une profonde compréhension ne s\’extrait jamais d\’un contexte.

    Ici, le contexte, ce sont des biographies, des faits les plus rigoureusement établis par des documents officiels, des recoupements, des vérifications.

    Ce site, indépendant, sérieux, authentique et désintéressé (c\’est ce qui en fait toute sa crédibilité et, pour moi, une référence vu sa richesse sur de nombreux points), terrain de recherches, d\’analyses et de synthèses et – très important- de partages m\’apparait en être le support idéal depuis son origine.

    Dans cet article, concernant Jeanne, et donc Jean, cela n\’est pas sans rappeler l’Évangile qui nous dit que Jean était le préféré de Jeshua*….tout comme Jean Chapas et Jeanne… pour Monsieur Philippe.

    *(….du moins dans les 4 Evangiles canoniques car dans les Evangiles Apocryphes, la préférée de Jeshua était Marie-Madeleine – Myriam de Magdala).
    Jean-Pierre

  • 19 décembre 2013 à 8 h 42 min
    Permalien

    Je ne savais pas qu’en posant innocemment une question sur Victoire, cela allait aboutir à un sujet d’article ! Et bien, tant mieux ! Car une fois de plus à la lecture des documents officiels, ce fait est incontestable.
    Il faut remarquer, sur un autre document numérisé que j’ai consulté, à savoir les registres du recensement de Lyon en 1896, qu’elle y figure uniquement sous le prénom de Victoire ! Ce prénom aurait-il d’un commun accord été adopté comme prénom officiel par la famille ?

    Victoire sur le recensement de 1896 sur www.philippedelyon.fr
    Registre du recensement de 1896 sur lequel figure Victoire Philippe

    • 19 décembre 2013 à 17 h 33 min
      Permalien

      Il est fort intéressant de pouvoir consulter directement de tels documents ! Ainsi lorsque l\’on regarde attentivement l\’extrait de registre de recensement publié ci-dessus, nous découvrons en dessous de Victoire…une seconde fille du couple Philippe prénommée Jeanne et écolière de 9 ans !!! Comment pouvons-nous expliquer cela sans mettre immédiatement en avant une erreur des services de recensement, ce qui serait à priori trop facile.

      • 19 décembre 2013 à 22 h 15 min
        Permalien

        peut-on avancer que là où ça se complique, si je puis dire, c’est que…nous nous retrouvons tout de même avec deux filles…..alors que nous n’avons connaissance que d’une seule enfant, depuis…..depuis….les premiers livres
        donc, non seulement nous découvrons une fillette, inconnue, mais la surprise va encore plus loin
        puisqu’elle se prénom elle aussi Jeanne
        ……!!!
        il va falloir envisager que nous pouvons être amenés à faire d’autres découvertes…

        edit: il est très possible que cet élément supplémentaire fasse également l’objet d’un article.
        car enfin, pourquoi cacher que Monsieur Philippe ait eu plusieurs enfants?
        Philippe n’était pas qu’un Envoyé, il a eu une vie d’homme comme beaucoup, s’est marié et a pu avoir des enfants!!
        Où est le problème et pourquoi cacher pendant des décennies qu’il peut avoir eu d’autres enfants qu’Albert, décédé encore bébé, et Jeanne Marie Victoire?
        Quelques commentaires sur ce site ont donné à penser qu’un certain nombre d’éléments avaient été dissimulés.

        Le propos de ce site n’est pas du tout de juger ou de critiquer tel ou tel écrit ou tel ou tel auteur, ou tel contenu de livre.
        Chacun(e) est responsable
        Mais pourquoi cacher une vie d’homme, tout simplement?
        En quoi son message change t’il de sens si on découvre par exemple qu’il a eu 4 enfants, alors que deux « seulement » nous sont connus?
        Les recherches et questionnements ne sont pas pour autant irrespectueux, et peuvent être abordés avec tout le sérieux nécessaire.

        L’incompréhension est grande.

        Merci à tous les chercheurs si sérieux dont la quête pleine de respect n’empêche nullement la mise au jour d’éléments inconnus jusqu’ici.

      • 16 janvier 2014 à 21 h 29 min
        Permalien

        Bonsoir,
        devant tant d’interrogations, j’ai posé la question à la seule personne qui puisse répondre à ce sujet et voici sa réponse :
        Jeanne 9 ans, fille, n’est pas une fille hypothétique de Mr Philippe, mais il s’agit de Jeanne-Virginie Philippe, fille effectivement mais de la sœur de Mr Philippe – Clotilde (qui s’appelait Philippe aussi de par son mariage) – D’où la confusion du recenseur…
        Bonne continuation

        • 17 janvier 2014 à 4 h 44 min
          Permalien

          Ouf ! Nous voici sorti d’embarras. Pas de fille cachée…
          D’après cet élément, il doit donc être possible de retrouver la trace de Jeanne-Virginie Philippe.

        • 17 janvier 2014 à 7 h 33 min
          Permalien

          Petite précision du matin : devant tant de Philippe sous le toit de la maison de la rue Tête d’Or, il est normal que le recenseur ait tout mélangé. Clotilde, la sœur de MPh s’étant mariée avec un « Philippe », sa fille Jeanne s’appelait encore Philippe. Jeanne-Virginie Philippe est née en 1885 et est dcd en 1959.
          Vous devriez savoir que dans tous les recensements « Philippe » à Lyon, il y a d’autres confusions encore plus énormes que celle-ci. Parfois MPh est une femme, parfois il a 10 ans de moins, parfois sa belle-mère est sa femme et sa femme une domestique, etc.
          Pour que l’histoire se construise, il faut que les sources soient fiables et surtout vérifiables et pour pouvoir les vérifier, eh bien il faut connaître le sujet. Sinon cela laisse la place à des suppositions abracadabrantesques.
          Bonne continuation

          • 17 janvier 2014 à 9 h 07 min
            Permalien

            Le recenseur doit bien rigoler de la haut :)
            donc si je comprends bien, Clotilde est la sœur de Nizier et sur le registre elle apparaît comme nièce, une erreur de plus !

            • 17 janvier 2014 à 9 h 09 min
              Permalien

              J’adore ! Merci de cette remarque :-)))

          • 17 janvier 2014 à 14 h 44 min
            Permalien

            Un grand merci et bravo Ludovic pour ces précieux éclaircissements ! Avec tant d’erreurs dans les documents légaux, une chatte n’y reconnaitrait pas ses petits…

            Mais sur le plan de la démonstration, vous nous donnez là des informations considérées de source certaine, »j’ai posé la question à la seule personne qui puisse répondre à ce sujet et voici sa réponse ».

            Cette source étant inconnue – au moins en ce qui me concerne -, quelle certitude historique réelle ? N’y voyez aucune offense de ma part, mais bien seulement une interrogation de confirmation, tout comme chaque propos faisant avancer le thème général de Monsieur Philippe, devrait être éclairé des sources en appui, sauf si bien entendu, il s’agit de personnes désirant rester dans l’ombre, ce qui est tout à fait compréhensible, bien que dans ce cas, cela contribue néanmoins à l’incertitude…

            Très cordialement à vous

    • 17 janvier 2014 à 18 h 13 min
      Permalien

      Il suffisait de prendre une calculette ;):)
      Sur le registre de 1896, Philippe Clotilde a 32 ans. Elle ne peut pas être la nièce de Nizier.

  • 20 décembre 2013 à 14 h 58 min
    Permalien

    Très intéressant cet article. Je découvre…
    Merci pour la qualité de vos écrits concernant notre très cher Maître.

  • 27 décembre 2013 à 11 h 38 min
    Permalien

    Etre la fille des époux Philippe apparait être synonyme d’erreurs ou de manipulations. Et cela est certain du fait de documents probants et incontestables.
    – nous avons vu dans cet article et le début des commentaires que ses prénoms exacts étaient dans l’ordre de l’Etat civil : Jeanne-Marie-Victoire et la photo publiée ci-dessus en fait foi.
    – pendant longtemps les ouvrages spécifiques à Monsieur Philippe ont publié sa date de mariage le 2 septembre ou…le 1er (un auteur a même publié les deux dates …pour, peut-être, être certain de ne pas se tromper) ; or il est incontestable, sur le registre d’état-civil des mariages, que celui-ci a bien eu lieu le 1er septembre 1897
    – lorsque l’on observe bien le document reproduit en-tête de cet article, concernant la naissance de Victoire (pour l’appeler comme tout le monde), on s’aperçoit que l’émargement de mariage placé en haut à droite, a été trafiqué ! En effet on a raturé la date exacte de façon à la rendre illisible !
    – monsieur Yvon Le Loup (qui a toujours gardé son nomen initiatique de Sédir bien qu’il soit affirmé qu’il ait renoncé à toutes pratiques, nomen rappelons-le, choisi en hommage de l’ouvrage de Louis-Claude de Saint Martin, l’Homme de Désir, ce qui donne un désir en plein désordre) a écrit (cité en page 162, édition 1966 du Maitre Philippe de Lyon par Philippe Encausse) : En juillet 1897 M.Philippe était venu à Paris avec son gendre le Dr Lalande, sa fille Victoire (toute nouvellement mariée) et sa femme née Jeanne Landar.
    Or nous savons avec certitude que le mariage n’a eu lieu que le 1er septembre !!!
    – le décès (nous ne reviendrons pas sur les circonstances douloureuses qui, là aussi, ont donné lieu à polémiques) de Victoire a été enregistré au 29 aout 1904 ; les obsèques ont eu lieu au cimetière de Loyasse le 1er septembre 1904 (le registre des convois funéraires de Lyon en fait foi) ; or sur la tombe du cimetière la date de décès indiquée est le 25 septembre 1904 !!!
    Ces faits sont vraiment trop nombreux pour une même personne, qu’il y ait une erreur, cela peut être possible, mais tant d’inexactitudes dépassent l’entendement, d’autant plus, répétons-le, qu’ils sont incontestables !!!

    • 27 décembre 2013 à 14 h 16 min
      Permalien

      Il parait que trois coïncidences constituent un signe .
      Erreur ou inexactitude…
      Dans Lumière Blanche (édition 1948) Marie Lalande :
      Victoire Lalande mourut le 24 août 1904 après quelques jours de cruelle maladie.

  • 16 janvier 2014 à 10 h 07 min
    Permalien

    Comment se fait il que Jeanne, la deuxième fille de monsieur Philippe, n\’a aucune existence en dehors du registre de recensement et n\’apparaisse pas sur les photos « officielles « de l\’époque ?
    Si tout cela est vrai, pourquoi les anciens ont caché cette vérité?
    A moins que Jeanne était une petite handicapée?
    Merci de vos réponses, on est en 2014 !

    • 16 janvier 2014 à 15 h 13 min
      Permalien

      Pour les photos, nous constatons tout de même que ce sont toujours les mêmes qui sont publiées
      Il est donc possible de montrer ce que l’on veut.
      Pour votre hypothèse, nous pensons de plus en plus que vous êtes dans le vrai

      Nous ne devrions pas oublier que tous ces faits, toutes les paroles se sont déroulées au 19e siècle
      Le contexte de l’époque est, bien différent et sur bien des plans, de ce qui se passe aujourd’hui
      Ce qui était choquant à l’époque est perçu très différemment dans notre société actuelle. Les modes, les us et coutumes étaient, comme on dit: d’une autre époque.
      Tout comme dans un siècle, tous ces éléments auront bien bougés…

      En dehors du commentaire, nous en profitons pour signaler, si cela interesse quelqu’un, qu’un exemplaire de « La réincarnation d’après le Maitre Philippe de Lyon », du Dr Bertholet, éditions Rosicruciennes, est en vente aux enchères sur le site ebay. C’est un exemplaire de 1960.

    • 16 janvier 2014 à 17 h 20 min
      Permalien

      Pardon si ma question a déjà une réponse , n’ayant pas relu l’ensemble des échanges avant de vous la poser. Mais Jeanne a-t’elle une tombe connue quelque part ?

      • 16 janvier 2014 à 18 h 36 min
        Permalien

        Pour l’instant, nous n’avons que cette photo, d’un document numérisé, pour attester de l’existence de cette petite fille…
        C’est certes un peu léger, mais nous ne voyons pas bien l’interet du service de recensement d’inventer la présence d’une enfant…

        De plus, compte tenu du nombre grandissant de questions sur les divers sujets abordés sur le site, sans compter les questionnements issus des différentes lectures, nous envisageons très sérieusement non seulement d’en apprendre plus sur cette enfant, mais aussi, d’en apprendre plus sur d’autres éléments.

        • 16 janvier 2014 à 19 h 00 min
          Permalien

          Merci In ! Je me disais que peut-être sa tombe nous renseignerait un tant soit peu. Autre hypothèse. Serait-il possible qu’elle soit l’enfant du frère de Monsieur Philippe ou d’un autre couple homonyme? Cette copie de recensement atteste-t’elle un lien direct avec Monsieur Philippe ? (j’ai du mal à lire les détails sur cette petite photo…)

          • 16 janvier 2014 à 19 h 18 min
            Permalien

            J’ai pu agrandir cette image, et il y est bien indiqué « fille », tout comme sous Clotilde on peut lire « nièce ». Il s’agit donc bien de son enfant.

          • 16 janvier 2014 à 19 h 26 min
            Permalien

            Nous allons oser….sourire :o)
            Nous vous devons une petite explication: dans tout ce qui touche à Philippe de Lyon, nous nous apercevons qu’il y a des données qui circulent, et depuis longtemps….Qui s’avèrent fausses…
            Les dates en sont un très important aspect….Et les mauvaises informations sont légions.
            Un seul livre, comme l’a fait remarquer Nepomucène, dans son dernier commentaire….qui se trouve par les hasards du net, en dessous de celui-ci ; tente de rectifier un peu cette situation, avec notamment la date de mariage de Jeanne Marie Victoire Philippe.
            La tombe, qui effectivement, classiquement, indique les bonnes dates….est un exemple de mauvais exemple si j’ose dire, puisque la date de décès de Victoire qui figure dessus n’est pas exacte…
            Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué…
            Et ici, nous sommes servis.

            Le document numérisé dont la photo est affiché sur les commentaires ne peut etre plus grande. Mais je peux vous dire que l’inscription indiquée, quant au lien, unissant cette enfant, à Mr Philippe, c’est: Fille.
            Alors que dans le même tableau, nous trouvons, Clothilde Philippe, annoncée comme sa nièce…
            Ne doutant pas de la qualité authentique de ce document….Une conclusion s’impose: apparait, ainsi une fille dont personne n’a jamais entendu parler.

            Il n’est cependant pas question de jeter l’opprobre sur un quelconque livre ou sur qui que ce soit ; mais si nous pouvons être amenés à trouver des éléments pour clarifier un tant soit peu les erreurs…..
            Cela n’enlève rien au total respect porté bien sûr à Monsieur Philippe, son entourage et son Oeuvre.

            • 16 janvier 2014 à 19 h 45 min
              Permalien

              Je comprends fort bien. D’ailleurs, le message de Népomucène Landarosa est également assez instructif à ce sujet. Mais un agent recenseur faisant une telle erreur, c’est gros… Pas impossible néanmoins.

              Merci encore !

  • 16 janvier 2014 à 18 h 47 min
    Permalien

    En effet il est apparu, à la suite de nombreuses études de documents officiels, de témoignages, de propos rapportés, que la plus grande imprécision règne dans tout ce qui concerne Monsieur Philippe, sa famille et ses proches ; on en arrive au point de se questionner même sur les propos ou les faits rapportés ! Il semblerait que de son vivant déjà, des manoeuvres aient eu lieu dans les rapports faits par son entourage, chacun ayant pu modifier les choses en sa faveur ou en fonction de ses propres théories ou options, notamment et surtout quant à ses paroles !
    Ainsi pour Victoire (voir dans les propos ci-dessus) qui semble avoir été victime de telles opérations qui furent nombreuses à son sujet (les actes officiels en font foi). Et donc apparait cette petite Jeanne de 9 ans lors d’un recensement de la rue Tête d’Or à Lyon, en plus de Jeanne-Victoire, et déclarée aussi comme fille des Philippe. La première hypothèse est une erreur de l’agent recenseur, mais il y a déjà eu tant d’anomalies en ce qui concerne cette famille, que personne ne sait, et dans les recherches effectuées aucune trace n’en a été retrouvée !
    Et tout ceci bien entendu ouvre la porte à des polémiques continuelles sur de nombreux sujets, mais parfois, grâce notamment à des documents officiels, on entre-aperçoit un peu de vérité à travers le brouillard.

  • 18 janvier 2014 à 9 h 27 min
    Permalien

    Je ne sais pas pour qui certains intervenants se prennent, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils sèment le doute
    Vous avancez des données sans aucune preuve, sans citer aucune source sérieuse et étayée, donnant une quelconque crédibilité à vos propos.

    C’est ainsi faire preuve non seulement d’un total irrespect du sujet traité, mais tout autant des lecteurs de plus en plus nombreux, et des participants qui étayent le plus précisément possible leurs assertions.

    Meme pour ce qui touche à l’étude des glyphes, quelqu’en soit l’origine, elle a fait l’objet d’un article très poussé et citant toutes les sources nécessaires à son élaboration de la part de son auteur (Népomucène)
    Cette étude est en ligne, accessible à tout chercheur un tant soit peu sérieux.

    Le site comme les intervenants étayent chacun de leurs propos. La crédibilité, autant de vos propos que celle du site est en jeu.

    Philippe D vous a posé une question à laquelle vous n’avez donné aucune suite. Son intervention est très claire. Il vous est demandé qui est la source, et sur quel(s) document(s) vous vous appuyez, pour lancer de telles affirmations!

    Votre manque de respect et de charité est tout à fait remarquable.

    Puisque vous avancez des choses qui, selon vous sont vraies: prouvez-le(s)

    • 18 janvier 2014 à 10 h 08 min
      Permalien

      Ce commentaire me rappelle une conversation que j’ai eue avec une amie archiviste à la Bibliothèque Nationale : nous discutions du pillage de fonds comme il a été évoqué sur ceux de la Bibliothèque municipale de Lyon concernant les références Papus et Encausse.
      Je lui disais par ailleurs que plusieurs personnes affirmaient être en possession de documents concernant Nizier-Anthèlme Philippe : elle m’a demandé alors si ces documents pouvaient provenir des fonds pillés et dans quelles conditions alors ces personnes étaient arrivées en possession de ces documents.
      Dans l’incertitude tous les doutes sont permis.

    • 18 janvier 2014 à 11 h 03 min
      Permalien

      Je ne comprend pas le message qui doit s’adresser a Ludovic je suppose.
      Si je suis si trop jeune pour avoir connu la famille de MP, il faut savoir qu’il y a des gens qui connaissent des descendants et qui donc connaissent les liens de famille. Et ils ont autre chose a faire que de vous démontrer que ce qu’ils avancent est exact.
      Personnellement je trouve que ceux qui sèment le doute sont ceux qui font des extrapolations et « avancent » des hypothèses a partir d’archives départementales datant de plus de 100 ans ou de glyphes.
      Philippe est en effet un un nom extrêmement rependu.

      Et puis in fine qu’elle importance que MP ait un ou plusieurs enfants ?

      En revanche trahir la pensée de Sedir me paraît plus gênant vu la qualité et l’importance de son œuvre.
      Quand a Sedir et ses glyphes j’ai plusieurs signatures de sa main et il ne le met quasiment jamais.
      En tout cas d’après moi c’est effectivement lié a MP et aucunement a un ordre initiatique.

      Olivier

      • 18 janvier 2014 à 11 h 42 min
        Permalien

        Il n’y a rien de mieux que la méthode Coué pour se persuader de détenir la vérité…sa vérité basée sur des certitudes personnelles et non sur la réalité de faits avérés. Ce n’est pas parce que des documents officiels datent de plus de 100 ans qu’ils sont faux ; d’autre part l’affirmation quant à la non-utilisation du glyphe fourchu par M.Le Loup est une aberration démentie formellement puisque le document reproduit dans le livre de Philippe Encausse (édition 1966 page 11) est formel, on ne peut d’ailleurs pas en montrer plus bel exemple signé en 1911 ! En plus ce document est une sorte de Testament puisque il précise dès le début : « à ma mort » et en tant que tel la moindre des bienséances est de le considérer et de le respecter.
        Et il utilise ce glyphe pour qualifier MP—> à longueur de pages sur le document reproduit dans le même ouvrage in extenso ! Et c’est bien méconnaitre la Tradition pour nier de telles choses.
        Donc prétendre le contraire porte à faire rire, un peu d’humour manque en effet dans les échanges de ce site. Et il a été publié dans les commentaires un passage concernant M.le Loup lourd de sens et qui laisse supposer qu’il a conservé son nomen initiatique dans un but de clientélisme…
        Bien à vous.
        (quant au nom de Philippe il est préférable qu’il soit répandu et non re-pendu).

        Glyphe(s) d'Yvon Leloup alias Sedir
        Glyphe(s) d’Yvon Leloup alias Sedir

        • 18 janvier 2014 à 18 h 54 min
          Permalien

          Je n’est jamais dit que Sedir n’utilisait jamais de gliphes.
          J’affirme simplement que ça n’a rien a voir avec un ordre initiatique.
          Dans la lettre que vous citez Sedir désigne ses légataires qui en l’occurrence sont des responsables des Amitiés Spirituelles.
          Or Sedir exigeait justement que ceux ci démissionnent de tout ordre initiatique pour ne suivre que le Christ avant de les enrôler dans l’encadrement des Amitiés Spirituelles.

          Une fois de plus vous tracez de fausses pistes désolé de vous le re-dire.

          Quand a votre disgression sur le clientélisme de Sedir je préfère ne pas réagir.
          Ça démontre simplement que vous connaissez bien mal la mission que Sedir reçu de MP.

          Olivier

      • 18 janvier 2014 à 12 h 09 min
        Permalien

        Merci Olivier,
        tous ces gens, manipulés de près ou de loin, sont ignorants.
        Attaquer directement Ludovic sur ses sources fait sourire en réalité.
        On dit « manque de charité » et « manque de respect »… qu’en est-il en vérité de sortir des suppositions erronées sur le Maître…? Il s’agit du Maître tout de même…
        Un bon article sur les glyphes de MPh, bien élaboré, avec sources sûres (comme toujours) peut paraître crédible et pourtant tellement si éloigné de MPh.
        bien à vous

        • 18 janvier 2014 à 13 h 18 min
          Permalien

          « Heureux les simples en Esprit. »
          Et encore du « Maître » que l’on ne cesse de lui envoyer par le nez…
          Ah, le respect !

        • 19 janvier 2014 à 4 h 14 min
          Permalien

          La question est la suivante :
          Faut il corriger les erreurs ou laisser la vérité se défendre toute seule comme aimait a le dire le voisin de Mr Chapas après guerre, lassé des contrevérités qui commencaient a circuler une fois le dernier témoin direct de MP (A Haehl) disparu ?
          Comme quoi c’est toujours la même histoire qui se répète.

          Au plaisir d’échanger avec vous sur le site.

          Olivier

      • 18 janvier 2014 à 13 h 43 min
        Permalien

        Certes, Olivier, comme vous le dites « il y a des gens qui connaissent des descendants et qui donc connaissent les liens de famille. Et ils ont autre chose a faire que de vous démontrer que ce qu’ils avancent est exact. » et cela se comprend aisément; nul jugement à ce sujet. Par contre, sur le blog et pour l’harmonisation générale de la compréhension de chacun, il me semble important de citer toute source authentifiant quelque propos que ce soit. Cela non par esprit critique, mais bien pour s’approcher au plus près de cette source vive de l’historicité des faits. Une fois ceux-ci fondés, il le sont définitivement, sauf découverte éventuelle d’éléments nouveaux enrichissants l’étude. Il n’y a donc rien de mal à ce genre de démarche, croyez le bien, mon ami ! Ceci dit, comme il me semble déjà l’avoir signifié ailleurs sur ce blog, il est tout à fait respectable de protéger des sources informatives souhaitant rester incognito.

        Philippe D (sans glyphe) je me permets un peu d’humour…

        • 18 janvier 2014 à 19 h 13 min
          Permalien

          Merci de votre humanité, Philippe D…
          Un peu d’humour ne peut nuire à l’élèvation spiritique.
          Bien fraternellement
          Lucie

          • 18 janvier 2014 à 20 h 00 min
            Permalien

            Chère Lucie,

            J’ai toujours entendu dire que qui ne vaut pas une risette ne vaut pas pipette, alors parfois, je m’y essaie…

            Affectueusement à vous

            Philippe D

  • 18 janvier 2014 à 18 h 28 min
    Permalien

    Votre point de vue est intéressant et pertinent.

    Mais l’expérience m’a montré que même en étayant et en citant ses sources on ne convaint pas pour autant notre interlocuteur.

    Olivier

    • 18 janvier 2014 à 20 h 04 min
      Permalien

      Là est peut-être la question légitime; faut-il convaincre ? Il me semble que proposer est plus adéquat pour chacun, cela n’imposant rien à autrui et laissant le temps et la liberté nécéssaire pour que mûrisse ce qui doit l’être. Et pour ce faire, l’information doit être la plus pertinente possible, car sans cette pertinence, les zones floues abondent…

      Fraternellement

      Philippe D

      • 18 janvier 2014 à 20 h 29 min
        Permalien

        J’approuve à 110 % et cela rejoint l’idée que j’ai exprimée lors des voeux du site ; étant farouchement indépendant et ne représentant que moi même, j’essaie de présenter des faits avec le maximum d’informations. Chacun est libre de choisir en son âme et conscience…mais dans la limite du raisonnable…et avec le respect des autres…

      • 19 janvier 2014 à 3 h 42 min
        Permalien

        Certes.
        Mais que faire face a des contre vérités ayant l’apparence de réalités historiques ?
        Sachant qu’à mon avis il est délicat de converser sur MP sur internet compte tenu de la discrétion qui a toujours été recommandé a son sujet par ses divers « héritiers ».

        Olivier

        • 19 janvier 2014 à 9 h 18 min
          Permalien

          Très facile de démontrer une contre-vérité : il suffit de le prouver noir sur blanc avec des preuves formelles lisibles et visibles par tout le monde.
          Les héritiers : quel culot de s’auto-proclamer héritier d’un personnage élevé par certains au rang de Saint, mais non reconnu par l’Eglise de Rome. (qui rappelons-le condamne fermement le principe qui rassure, celui de la réicarnation et les démonstrations contraires sont évidemment de très mauvaise foi)
          En plus de quel droit ? Et pourquoi réclamer la discrétion ? Cela rappelle le fonctionnement de groupements dont s’inquiéte la Miviludes.
          Et il est bien difficile de faire appliquer ce précepte pour quelqu’un dont des milliers de références apparaissent sur internet !
          Et en effet nous sommes plusieurs ici à être totalement indépendants et à ne pas parler selon notre catéchisme ni à représenter notre fonds de commerce.

          • 19 janvier 2014 à 10 h 26 min
            Permalien

            Vous comprenez encore de travers : les héritiers dont je parle sont ceux qui ont écrits sur MP tout en l’ayant connu. Certainement pas de ma petite personne ou des membres des petites chapelles qui se réclament de MP.
            Relisez certaines préfaces d’ouvrages de Sedir, certains écrits de Marc Haven de Phaneg ou de JAR.
            Leur œuvre est imprégné du message de MP et ils ne le mettent que très rarement en avant.

            Olivier

    • 18 janvier 2014 à 20 h 29 min
      Permalien

      « Votre point de vue est intéressant et pertinent »…

      des mois après, on vous retrouve à nouveau, (je le signale pour les nouveaux…) avec toujours des jugements de valeur, des « j’affirme simplement que », « personnellement je trouve que », « en tout cas d’après moi » etc…. et créant à nouveau sur ce site une ambiance plutôt tendue et non constructive car rarement accompagnés d’éléments étayés. Pour un adepte de Monsieur Philippe ou de Sédir, on peut mieux faire..

      Vous êtres revenu, après l’avoir déjà fait, camouflé derrière un ridicule pseudo, tout autant polémique qu’il y a des mois passés, avec ce même manquement de respect pour toute personne m’adhérant pas à votre chapelle. Et peut-être que Sédir est finalement votre fond de commerce, qui sait…
      On s’est déjà accroché par le passé car vous ne vous démarquez pas de cette attitude condescendante de celui qui croit savoir et donne des leçons aux autres.
      Je constate que Népomucène a avancé et nous avons été un certain nombre dans le même sens à savoir creuser les sujets, chercher à mieux connaitre Monsieur Philippe en étayant les propos, photos à l’appui sur ce site et d’autres sites.

      Népomucène a fait référence aux « Fils du Tonnerre » et développé ce thème sur le site ARQA, apportant des sources à son exposé.

      Si Monsieur Philippe signe ainsi et que des témoins ont affirmé (Papus notamment) qu’il faisait tomber la foudre à sa demande, c’est de toute évidence qu’il y a un lien entre ce glyphe, ce pouvoir particulier, et une nécessaire initiation remontant à de très anciennes traditions.
      Monsieur Philippe signait-il ainsi pour faire un effet de style?
      Y a-t-il des choses que Monsieur Philippe faisait sans que derrière il n’y ait un mobile sérieux?

      Sur ce site, il a été aussi mis en évidence un certain nombre de dates erronées.

      Il nous reste bien des éléments à découvrir sur Monsieur Philippe et son entourage.

      Vous écrivez: « Et puis in fine qu’elle importance que MP ait un ou plusieurs enfants ? »

      Et bien si cela revêt une importance biographique et historique pour un certain nombre d’entre nous, c’est manifestement un manque de respect que de remettre en cause cet intérêt qui nous motive.
      Personne ne détient le monopole de ce qui est important ou pas. Tout est relatif et tout a sa place, selon chacun. C’est ça le respect.

      Vous n’avancez pas et faites perdre leur temps comme à l’accoutumée à ceux qui se passionnent pour Monsieur Philippe et cherchent à rétablir la vérité sur certains évènements en les sortant des sempiternels « contentez-vous de lire ce qu’ont écrit ceux qui savent, les détenteurs du savoir, les légitimes héritiers, etc,etc…..

      Alors ce que je souhaite, c’est que chacun d’entre nous ne se laisse plus piéger par les retours réguliers de certains jouant la même rengaine et toujours le même jeu de la discorde derrière des airs de détenir des secrets sans jamais apporter un seul élément visible par tous.

      • 19 janvier 2014 à 3 h 26 min
        Permalien

        Vous non plus vous ne changez pas…

        J’´interviendrai a chaque fois qu’il me paraîtra nécessaire de contredire certaines affabulations que ça vous plaise ou non.

        Non pas pour vous, mais pour les nouveaux venus, ce afin qu’il aient une autre vision.

        Quand a mon fond de commerce, je vous retourne la question.
        Sachez toutefois que ce qui compte pour moi c’est la conformité du message transmis par rapport a l’évangile.
        Après peu m’importe que l’on suive Sedir ou l’église ou autre chose.
        J’invite donc les lecteurs du site qui ne connaissent pas cet ouvrage a lire les commentaires du Tao Te King par Marc Haven..
        Ou encore la voix de la sagesse d’Antoine Rougier.
        On y apprend plein de choses intéressantes indirectement en rapport avec MP.

        Olivier

        • 19 janvier 2014 à 10 h 27 min
          Permalien

          Alors rassurez-vous, je n’ai jamais par le passé ni à présent fait parti d’aucun groupement que ce soit (mais je les respecte tous car il y a du très bon et du honnête partout). Cela je l’avais déjà écrit. Donc voilà, je vous ai répondu sincèrement concernant mon fond de commerce.

          Et vous, faites-vous parti d’un groupement?

          Dans ma vie, il m’a été donné de partager amicalement avec nombre de personnes venus de diverses obédiences.

          Cette liberté de pensée et ce non-attachement à quoi que ce soit d’institutionnel m’a permis dès le début de regarder à 360° ce qui touche notre planète, l’humain et les domaines ayant trait aux recherches spirituelles de quelqu’horizon que ce soit.

          Mais aucune des personnes rencontrées n’a imposé sa vision disant aux autres que leur recherche est futile, qu’ils devraient plutôt se contenter de ceci ou cela.

          C’est pourquoi je trouve que votre façon de dialoguer est parfois insupportable. Vous voulez convaincre.

          Nous, depuis le début, nous affirmons chercher, creuser, mieux comprendre, faire des recoupements, essayer de nous approcher au plus près d’une réalité parfois masquée volontairement, parfois par un trop grand dévouement à Monsieur Philippe menant à sorte de dogmatisme pour ne pas dire fanatisme inconditionnel.

          Nous réfutons à qui que ce soit une légitimité qui prétendrait faire autorité concernant Monsieur Philippe.
          Chacun possède des morceaux de vérité. Au lieu de vouloir en faire « LA » vérité, détenue en secret, etc….. il vaudrait mieux partager ensemble.
          Mais le pouvoir fascinant du « petit plus » est bien trop prégnant pour l’égo de manière générale.
          Bref……

          Personne sur ce site ne vous a jamais dit de ne pas intervenir.

          Mais soyez tolérant et respectueux de la démarche d’autrui.

          N’affirmez pas avec autant d’assurance et de hauteur, détenir le vrai.

          Nous, on aime cheminer dynamiquement (c’est à dire en brassant les données) avec Monsieur Philippe, et l’on se pose des questions qui, « à nos yeux » -et peut-être pas aux vôtres ni à ceux d’autres personnes – ont un intérêt. Qu’on nous pardonne cette faiblesse du détail…

          Jean-Pierre

          • 19 janvier 2014 à 18 h 13 min
            Permalien

            Je ne vais pas rallumer les braises encore chaudes, mais 20 ans de fréquentations des différents milieux philippistes m’ont je crois donné une assez bonne connaissance du sujet.
            Ce qui est curieux c’est qu’il y a 20 ans j’étais comme vous agacé par ce goût du secret.
            Or depuis de nombreux livres fouillés (pas loin d’une dizaine) ont été publiés, et malgré cela on continue encore a vouloir en savoir plus. Et on bavarde a propos d’hypothèses farfelues, nous éloignant ainsi inconsciemment du message de MP.
            Libre a chacun de le faire bien sûr.
            Mais quand l’erreur est trop énorme il y aura je pense toujours quelqu’un pour intervenir de manière « convaincante ».

            Olivier

            • 19 janvier 2014 à 20 h 44 min
              Permalien

              Vous n’avez pas répondu totalement à ma question en évinçant l’actuel. Moi j’ai été très clair.

              Donc, ma question en retour est reposée: Faites-vous « actuellement » parti d’un groupement?

              Autrement, je ne suis pas agacé par le gout du secret.

              Je dis que le secret (qui en soi ne m’agace pas du tout) est souvent un petit quelque chose mis en avant (pas le secret mais sa soi-disant détention) pour se prévaloir d’une soi-disant connaissance et d’une supériorité affichée vis à vis des autres.

              Si vous l’avez remarqué, les secrets de jadis sont actuellement largement mis en lumière dans de nombreux domaines (par exempleceux des obédiences maçonniques avec leurs rituels que l’on retrouve dans toute bonne librairie très spécialisée).

              La conscience humaine évolue à une vitesse vertigineuse et l’information circule bidirectionnellement de la même manière, notamment entre l’Orient et l’Occident, de façon orale ou imprimée, sur nombre de sujets gardés très secrets jadis.

              Et vous voyez encore ce que vous écrivez: « On bavarde à propos d’hypothèses farfelues »… ça s’appelle comment ça?????

              Laissez donc chacun bavarder sur ses hypothèses farfelues. Mais pour se permettre d’affirmer ça, il faut le prouver noir sur blanc, documents à l’appui.

              Maintenant, je vous ferais remarquer que les plus grandes découvertes, les plus novatrices, ont été faites à partir d’hypothèses qualifiées de farfelues par nombre de détenteurs du savoir en place. Seulement, ils étaient incapable d’aller voir plus loin que le bout de leur nez posé à quelques centimètres des livres faisant référence.

              Mais qui vous dit aussi qu’on s’éloigne du message de Monsieur Philippe?…et en plus inconsciemment (vous êtres psy?). Qui peut se permettre de juger en la matière?

              Une chose importante à mes yeux: laisser chacun suivre sa voie comme il l’entend, même dans ce que l’on pense être ses erreurs.
              Ça s’appelle de la charité au sens Philippin et c’est du concret dans l’application de ses paroles.

              Je n’ai rien contre vous, croyez-le, du tout.

              Mais quand on lit attentivement vos réponses et ce qu’elles impliquent, on y décèle une intolérance certaine.

              Hormis l’attente de votre réponse à ma question (car il faut être clair jusqu’au bout),
              je vais continuer, comme certains autres d’entre nous, à faire des hypothèses, des recherches, des observations, avec beaucoup de respect et de bienveillance vis à vis de Monsieur Philippe à qui nous devons un enseignement inspiré, nous aidant, chacun à son rythme, selon sa compréhension, à nous élever. Il ne se passe pas une journée sans que mon esprit aille vers lui.

              • 19 janvier 2014 à 21 h 18 min
                Permalien

                Décidément vous ne savez pas trouver un compromis.
                Et on n’a pas le droit d’avoir une opinion différente de la votre sans se faire accuser d’intolérance.
                Si un jour je fais votre connaissance je répondrai dans le détail a vos hypothèses et questions me concernant, fidèle a mon principe de discrétion qui est très différent du culte du secret.

                D’ici la bonne continuation et sans rancune.

                Olivier

                PS J’ose espérer que vous aurez la délicatesse de ne pas relancer le débat mais j’en doute.
                En tout cas je ne vous répondrai pas.

            • 19 janvier 2014 à 21 h 47 min
              Permalien

              En effet, extrait de Jean (le disciple que le Christ aimait) chapitre 8 : « que celui d’entre vous qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre ».
              Et ne dit on pas qu’au royaume des aveugles les sourds sont rois…ou à peu près ça…les paroles de sagesse ont tant été déformées…

          • 20 janvier 2014 à 5 h 35 min
            Permalien

            A la question : Faites vous parti d’un groupement ?
            Je réponds bien volontiers, n’ayant rien à cacher :
            Depuis de nombreuses années, j’appartiens à : SKIPPY
            Cependant, dans le secret de ma chapelle:
            Monsieur Philippe !
            Il m’a tant aidé, il m’a tant sauvé.
            Nous sommes nombreux dans ce cas.

            • 20 janvier 2014 à 9 h 03 min
              Permalien

              Et maintenant, à la question du groupement, il faut en poser une autre, sur laquelle nous ne nous étendrons pas mais qui peut expliquer bien de vilénies : à quel parti politique appartenez-vous ?
              Car, le Clos Landar ayant été acheté par la Municipalité de l’Arbresle, il constitue maintenant pour elle un lourd boulet financier. Et devient l’objet d’un combat politique effectif en vue des élections municipales ! Les partis s’en disputent donc la possession et l’utilisation.
              A cela viennent s’ajouter d’autres intérets greffés sur des mouvements associatifs venant, à juste raison de l’Arbresle mais aussi d’ailleurs.
              En conclusion : qui gagnera les élections sera le maitre du Clos Landar.

  • 19 janvier 2014 à 13 h 25 min
    Permalien

    Voici l’intro, actuelle, du site:

    « Ce site Philippe de Lyon consacré à M.Philippe pour certains, au Maitre Philippe de Lyon pour d’autres, propose des échanges, des discussions, ou des partages, des différentes approches de cette personnalité hors du commun qu’était, pour ses disciples, le Maitre Philippe.
    L’intention des articles n’est ni de persuader, ni de convaincre et pas davantage d’affirmer. Le propos principal permet ainsi d’aborder plusieurs aspects en tentant de rentrer le moins possible dans les clichés.
    Dans le même temps, ce blog, comme son auteur, ne fait partie d’aucune chapelle, d’aucune association, ni d’aucun groupe.
    Cette neutralité lui permet une grande liberté d’expression et de possibilités de sujets traités
    … »

    Ceci étant posé, les commentaires n’ont donc pas plus à convaincre que les articles, mais à proposer, ou avancer, des données.

    Lesquelles données doivent être étayées et « sourcées ».
    Quand on lit un livre, on apprécie de connaitre les sources et les différends éléments ayant permis son écriture. Il en est de meme sur ce site.
    Il faut respecter les autres lecteurs, et surtout ne pas s’attendre à avoir une réponse. Ne pas s’attendre non plus à ce qu’une éventuelle réponse partage absolument le point de vue.

    De lire des phrases telles que:
    « tous ces gens, manipulés de près ou de loin, sont ignorants.… » est simplement un manque de respect écrit noir sur blanc, envers l’auteur du site, envers les commentateurs. C’est même pris par certaines personnes pour une marque de mépris, choquant des visiteurs. Je partage leur point de vue.

    Nous constatons dans le meme temps, que nos propos sont perçus, par certaines personnes, (des « connaissants », manifestement), comme venant de personnes ignorantes….
    Une réflexion tout à fait malheureuse qui sous-entend que les lecteurs des livres sont des ignorants.
    Ce qui implique de gros doutes, sur les lectures des livres traitant ou sur le sujet Philippe de Lyon,
    Ce qui implique que les livres sortis jusqu’ici disent n’importe quoi….
    J’espère que les auteurs et de livres, et de commentaires, se rendent compte de la portée de leurs mots…

    Comme le fait remarquer l’auteur de « l’album souvenir », en conclusion de la préface , en page XXV:
    « La vie de celui que l’on nomme le « maître Philippe de Lyon » fut exceptionnelle à bien des égards, bien que – empressons nous de le signaler – en grande partie inconnue. »…..

  • 19 janvier 2014 à 22 h 51 min
    Permalien

    Pour Olivier… je conclurai donc:

    Quel compromis???

    A la différence de vous, Olivier, je vais au bout des choses.

    Et je ne vous demande plus de répondre à ma question car vous avez le sens de tourner autour du pot quand les choses deviennent concrètes et vous vous défilez.

    Votre sens du compromis est d’évincer les choses quand on vous met le nez dessus.

    Vous ne m’avez pas répondu en jouant sur les mots avec votre « discrétion ».

    Quand je dis votre intolérance, je la prouve en citant vos propres paroles. N’inversez donc pas les rôles.

    A contrario, je ne souhaite rencontrer que des gens d’ouverture pour ne pas perdre mon temps.

    Ce n’est pas un manque de charité mais il me faut un minimum de consistance, d’ouverture et d’honnêteté en face. L’authenticité est la base d’un véritable échange.

    Mais voilà, je ne suis pas un tiède, loin de là, c’est peut-être un gros défaut. Mais seul le Ciel a autorité pour en juger.

    Ceci étant, si par bonheur il vous prenait de respecter l’esprit de ce site dans vos paroles, je vous serais ouvert et disponible comme je le suis avec chacun ici.

    Jean-Pierre

    edit-ln: ce message devrait se trouver en reponse au message d’#Olivier, mais le nombre de sous-niveaux empêche une quelconque reponse en direct

  • 12 mars 2014 à 14 h 52 min
    Permalien

    Je suis obligé de revenir (à nouveau) sur cet article : l’extrait de naissance publié en en-tête fait ressortir, sans aucune contestation possible, que Jeanne-Marie-Victoire est née le 11 novembre 1878.
    Or un site spécialisé dans l’histoire de l’Arbresle continue de l’appeler Victoire-Jeanne-Marie, ce qui est forcément inexact, et ce qui peut être gênant quand on fait oeuvre d’historien…

  • 26 octobre 2014 à 13 h 41 min
    Permalien

    Un détail est à préciser sur ce prénom qui surprend
    Il est tout de même affiché dans au moins trois livres….Mais pas sous cette forme exactement
    :-)
    c’est juste pour dire, comme ça, en passant :-)
    J’ai en effet souvent entendu: j’ai le livre, mais je ne l’ai pas ouvert
    …..
    Si tous les livres étaient lus, personne ne serait étonné du contenu de ce site.
    ;-)

  • 30 mai 2015 à 9 h 19 min
    Permalien

    En me baladant au gré des commentaires, des discussions, j’ai retrouvé une intervention quelque peu interpellante, plus haut sur cette page.
    En voici un extrait:
    « Pour que l’histoire se construise, il faut que les sources soient fiables et surtout vérifiables et pour pouvoir les vérifier, eh bien il faut connaître le sujet. Sinon cela laisse la place à des suppositions abracadabrantesques. »
    Et bien, cette assertion est notablement erronée.
    Je faisais partie des personnes pensant qu’en effet, à moins d’être dans le coeur des documents, dans les secrets, pour beaucoup encore très enfouis, il n’était pas possible d’avancer une donnée, fiable, vérifiée, sérieuse.
    Il faut reconnaitre qu’en sortant juste des livres, on ne peut pas dire que l’on connaisse le sujet. On croit le connaitre …..

    Eh bien les publications et commentaires sur ce site, depuis ce commentaire, démontrent tout le contraire de cette affirmation. Ce qui permet d’avancer dans le meme temps, qu’il faut se garder d’affirmer. Rien ne dit qu’une donnée extérieure ne va pas venir tout remettre en question.
    Et concernant Monsieur Philippe, cette avancée n’est pas vaine du tout.

    Pour pouvoir vérifier, il faut connaitre…..avance ce commentaire
    Non.
    Ont été découverts des documents, dont nous ignorions complètement et absolument l’existence, justement parce que nous ne prétendions pas connaitre le sujet.
    Nous n’avons pas besoin de tant d’éléments que cela, tant un notable nombre de données, pour certaines déjà publiées, ont démontré que sans chercher….puisque justement nous n’en avons pas connaissance, des informations sont parvenues sous nos yeux, à notre plus grand étonnement.

    Comment est-il possible de trouver ces éléments, puisque nous n’avions aucune connaissance du sujet?
    C’est une bonne question ça quand meme.

    cela laisse la place à des suppositions abracadabrantesques
    ……tout cela est en effet dans les livres…..parce que les suppositions, dites abracadabrantesques….ce n’est pas ce qui manque!

    Il est fort possible que certains faits aboutissent en publications. On trouve même une bien jolie cerise dans le tas.
    Le site, en particulier depuis novembre 2013, a reçu tous les éléments, justement parce que neutre, parce que s’apercevant qu’on ne connait pas le sujet…..donc contredisant de façon évidente un tel commentaire.

    Chaque donnée découverte, et elles ne sont pas toutes publiées, l’a été en ne prétendant pas connaitre le sujet.
    C’est peut-être ce qui fait la différence.

    Désapprendre ce que l’on appris.

    Philippe de Lyon, si nous l’avions cotoyé, nous, chacun individuellement, en aurions eu aussi une facette. Il faut …oublier le plus possible ce qui est dans les livres…qui ne donnent qu’un aspect

    • 30 mai 2015 à 9 h 49 min
      Permalien

      Justement sur cet article : les savants, ceux qui savent ou prétendent savoir, nous ont affirmé connaitre l’origine du prénom de Victoire. Nous ne reviendrons pas dessus mais il conviendrait alors qu’ils prouvent, avec des éléments incontestables, leurs sources, ou si ne n’est encore que le fruit d’un délire pour enjoliver la légende, satisfaction de leur égo ou intérêts autres…
      Puisque nous en sommes aux supputations, je pense personnellement fortement à Marie-Victoire de Riznich née le 24 décembre 1827 à…Odessa, comtesse Keller de son premier mariage puis épouse de Saint Yves d’Alveydre, fervente supportrice de son nouveau mari. Car, après avoir étudié quelques arcanes hors du dogme Philippe, il m’apparait nettement que Saint Yves (l’autre Maitre de Papus) avait une importance considérable, mais complètement délaissé par les tenants d’un Maitre Philippe autonome…J’engage vivement chacun à lire la monumentale biographie de Saint Yves écrite par Jean Saunier…ou à se taire.

  • 30 mai 2015 à 10 h 04 min
    Permalien

    Puisqu’il est question du prénom de Victoire:

    Le prénom de Jeanne Marie Victoire
    Il est prêté, quelque part dans un livre, l’allusion au prénom Jeanne comme étant le prénom féminin préféré de Philippe
    Or……Or….
    Les différents éléments, dans les nombreuses enquêtes et découvertes sur et autour du sujet Philippe de Lyon amènent à constater:
    Le prénom Jeanne était donné, aussi systématiquement que possible à toute naissance d’un bébé fille dans les familles.
    Donc ce prénom, à ce point distribué, depuis des siècles, apparait à un moment ou à un autre dans l’histoire de toutes les familles de France…

    Des Jeanne, oui, il y en a un certain nombre dans l’entourage de Nizier Anthelme, ce qui peut nous amener à penser: eh bien dites donc, en effet, il l’aime bien ce prénom …..
    Peut-être, mais il n’est pas nécéssaire de lui attribuer ce gout particulier, puisque des natives de ce prénom, il y en a dans toutes les familles.
    Encore un mythe qui tombe….Oh que c’est bête

    Nous est également parvenu qu’il était courant, à l’époque d’utiliser le 3e prénom…D’où la mise en avant du seul prénom de Victoire, quand il s’agit d’évoquer la fille de Jeanne Julie Philippe et de Nizier Anthelme Philippe

    • 30 mai 2015 à 10 h 23 min
      Permalien

      Je parlais bien de Victoire et non du prénom commun Jeanne

      • 30 mai 2015 à 10 h 28 min
        Permalien

        En effet, ces commentaires ainsi se complètent

Commentaires fermés.