site Maitre Philippe Philippe de Lyon Maitre Philippe-de-Lyon-Papus-Marc-Haven www.philippedelyon.frAmis, intimes, disciples, relations….de Philippe de Lyon

Monsieur Philippe pour les uns, Maitre Philippe pour d’autres, le guérisseur lyonnais, Mage Philippe, Maitre Philippe de Lyon………..
Des appellations de Monsieur Philippe, il y en a autant que de personnes l’ayant côtoyé de façon plus ou moins proche. Certains seront de très fidèles d’entre les fidèles, d’autres ne le rencontreront que très tardivement.

Dans « mes souvenirs » de Claude Laurent, « guérisons et enseignements de Maitre Philippe« , on découvre un Philippe de Lyon très entouré.

On retrouve un peu Papus. Je pensais, personnellement, que Gérard Encausse était un des plus proches amis de Nizier Philippe. On découvre aussi un Claude Laurent, dont je ne connaissais pas même le nom jusqu’à l’ouverture de ce livre.

Philippe de Lyon était, certaines fois, très très entouré. Mais l’entourage, tant personnel, qu’amical, ou par ses plus fidèles disciples, laisse entendre que ceux dont on a le plus parlé, ces dernières décennies, n’étaient pas forcément les plus proches.

Sur cette photo par exemple, on reconnait, de gauche à droite, Papus Gérard Encausse, Marc Haven Emmanuel Lalande, au centre, Maitre Philippe de Lyon, puis Sédir Yvon Le Loup. La personne à droite nous est inconnue.

Cette très légère présentation, sera nous n’en doutons pas, vite complétée par des messages bien plus connaissants que moi du sujet…. On peut supposer que pour être présentes aux côtés de Monsieur Philippe, ces personnes sont amies……
Désolée pour la très mauvaise qualité de cette illustration, mais c’est la seule que j’ai pu trouver sur internet. Si quelqu’un en a une, ne pas hésiter.

Autres lectures sur ce même sujet

Amis disciples relations
Retrouvez ces themes sur philippedelyon.fr :             

103 pensées sur “Amis disciples relations

  • 22 décembre 2012 à 18 h 19 min
    Permalien

    Bonsoir helene,
    Sédir est l’auteur d’un petit ouvrage : « Quelques Amis de Dieu. » :
    – Les saints
    -Jeanne d’Arc
    -Le Curé d’Ars
    -Un Inconnu
    -Blaise Pascal

    J’ai la mémoire qui flanche…
    Où donc est passé ce petit ouvrage … ? !

    Comme toi, helene…

    Il me faut mettre de l’ordre…

    Fraternellement

  • 28 décembre 2012 à 20 h 34 min
    Permalien

    Bonsoir,

    Ayant crée la rubrique et l’article sur les relations de Philippe de Lyon, j’ai donc déplacé, comme prévu certains messages. Et notamment les principaux messages inititalement écrits sur « Les descendants de monsieur Philippe de Lyon »

    Je vais essayer de faire au mieux
    et j’espère que ça se voit ou se verra :)

    Spirituellement vôtre
    Hélène pour Philippe de Lyon

  • 28 décembre 2012 à 22 h 02 min
    Permalien

    Hélène
    la dernière personne sur la photo est Pierre Bardy, un martiniste mort à 40 ans. Cette photo est une photo d’un belle après-midi de juillet. En fait, il existe la même photo, bien plus intéressante, avec toutes les femmes de ces parisiens, avec en arrière plan la très crédule belle-mère qui lance à MP un regard glacial.
    Philippe

    • 28 décembre 2012 à 22 h 07 min
      Permalien

      Philippe,
      J’ai presque lu un autre nom encore il y a quelsques minutes je crois sur la page de Serge Caillet
      Sinon, un échange de messages se fait actuellement sur http://www.philippedelyon.fr/portraits-images-et-documents-sur-philippe-de-lyon-sur-ce-site-329/
      où Olivier mentionne Alfred Haelh
      j’en arrive à me demander, qui, mis à part Chapas a le plus connu Philippe de Lyon…..En meme temps, chacun apporte ce qu’il peut en témoignage…..

      je suis également allée voir sur youtube l’extrait du documentaire

      Helene

      • 7 janvier 2013 à 17 h 41 min
        Permalien

        confirmation pour Pierre Bardy sur la photo (indiqué page 49 de l’album-souvenir publié par le mercure duaphinois)

    • 28 décembre 2012 à 22 h 10 min
      Permalien

      Pardon pour Pierre Bardy…….
      je viens d’aller voir et j’avais manifestement mal lu……je vais essayer de faire plus simple et plus claire qu’ailleurs sur internet
      :)
      ça va me faire du boulot manifestement
      Je vais faire une rubrique pour les vidéos sur youtube et sur dailymotion……il y en a des croustillantes

      Helene pour Philippe de Lyon

  • 28 décembre 2012 à 22 h 37 min
    Permalien

    Quelle prétentieuse je fais……
    Je pensais que je m’y connaissais sur ce sujet.
    Mais je pense ne m’être qu’approchée de la spiritualité……et encore, essentiellement sous l’aspect de la prière……

    Ravie donc de lire tous ces messages

    Helene pour……

  • 31 décembre 2012 à 9 h 18 min
    Permalien

    Bonjour Philippe,

    Pourriez vous me dire quels étaient les liens du Docteur Bertholet ( La réincarnation d’après le Maître Philippe de Lyon) avec Monsieur Philippe?
    Merci de votre réponse
    Bien cordialement
    Jacques

    • 3 janvier 2013 à 13 h 55 min
      Permalien

      Bonjour,
      Un lien tout spécial ; le Docteur Bertholet a étudié les guérisseurs de son « époque » et même s’il ne l’a pas rencontré physiquement, il était de ses disciples. Le lien, ou le trait d’union plus exactement, entre les deux hommes est un autre homme : Michel de Saint Martin, l’auteur des « Révélations » de 1938.
      Le 10 mai 1960, l’auteur sur l’invitation du Docteur, se rendit à Lausanne faire une conférence sur MP qu’ils admiraient tous les deux. Le président du Centre d’études Métapsychiques accueillait ainsi Michel de Saint Martin et sa conférence : « Mesdames, Messieurs, chers sociétaires, c’est pour moi un plaisir tout spécial de saluer ce soir parmi nous Michel de Saint Martin qui est un des participants au travail spirituel et mystique de Maître Philippe, dont je vous ai si souvent entretenu.
      C’est un plaisir d’avoir parmi nous quelqu’un qui est un témoin d’un mystique extraordinaire, peut-être le plus extraordinaire que j’ai étudié durant ma longue carrière.
      Il a bien voulu venir ici et heureusement ce soir nous l’accueillons avec un plaisir tout spécial; et comme introduction à cette soirée, je voudrais vous lire une petite phrase: « Pour ceux qui croient, aucune explication n’est nécessaire, pour ceux qui ne croient pas, aucune explication n’est utile ».
      – Et maintenant, en vous remerciant, je vous donne la parole. » »
      S’il était possible et en cadeau à ce site, je disposerai cette conférence de 1960.
      Bien à vous
      Philippe

      • 3 janvier 2013 à 15 h 21 min
        Permalien

        Bonjour,

        Comment rester stoïque devant une telle offre? ……merci pour vos cadeaux Monsieur Collin.

        Le texte de cette conférence est propriété de qui?
        Je préféré demander :) compte tenu des échanges quelques fois sur ce site…….

        Je vais récupérer la phrase d’intro: « pour ceux qui croient, aucune explication n’est nécessaire, pour ceux qui ne croient pas, aucune explication n’est utile »
        Cette phrase est…….remarquable

        Bien à vous
        Hélène
        (j’avais un gros soucis technique depuis ma tablette…..à cause de l’installation de la possibilité d’incruster une image dans un commentaire….)

        • 3 janvier 2013 à 20 h 54 min
          Permalien

          Ma chère Lucie,
          quel mur? c’est-à-dire…?
          bien à vous

        • 3 janvier 2013 à 21 h 59 min
          Permalien

          Bonsoir Lucie,

          A quel mur fais-tu allusion?
          Sauf que normalement……Lucie est dans les bras de Morphée…..depuis 1h30 environ
          Donc, elle va répondre aux environs…..de …….4h du matin……

          N’est ce pas Lucie? ;)
          Spirituellement

        • 4 janvier 2013 à 5 h 35 min
          Permalien

          Phrase jetée maladroitement sans doute…
          Hélas, je n’ai pas de gomme !
          Ma pensée était : Monsieur Collin nous invite à l’appeler Philippe, pour autant, il est bien Monsieur Collin.
          En effet, où est le mur ?
          Ah ! ces enfants…
          Celà me rappelle une anecdote en rapport avec Monsieur Philippe :
          Il y a presque vingt ans, maintenant…
          J’avais osé l’appeller Philippe tout court !
          La personne à mes côtés, bien plus initièe que moi, était outrée.
          Aurais-je manqué de respect ?
          Du coup, je bute encore pour l’appeler…
          Bien à vous, philippe.
          Bien à toi, Helene.

          • 4 janvier 2013 à 9 h 49 min
            Permalien

            Bonjour Lucie,
            Qui était la personne assise à côté de toi? Initiée, je traduis là, très intéressée.
            Pourrais tu en raconter un peu plus?
            Tu t’imagines bien que tu aiguises la curiosité

            Je note un respect par le vous adressé à Monsieur Collin, et l’affection qui m’est adressée.
            Au passage, je ne critique pas du tout……..des fois que ce serait mal interprété.

            Spirituellement vôtre

      • 3 janvier 2013 à 18 h 52 min
        Permalien

        « Pour ceux qui croient, aucune explication n’est nécessaire, pour ceux qui ne croient pas, aucune explication n’est utile. »
        Cette phrase ne peut émaner que d’un grand esprit.
        Merci Philippe, de nous offrir cette conférence de 1960.

        Merci Helene, de tes bons voeux.
        Puissent les anges accompagner ton site…
        Fraternellement

        • 4 janvier 2013 à 12 h 17 min
          Permalien

          Sacrée Helene…
          Pour le coup, il serait irrespectueux de tutoyer Philippe Collin, comme ça…d’emblée.

          Il me semble qu’il est plus judicieux de découvrir les éléments que Philippe veut bien nous transmettre à propos de Monsieur Philippe.
          Pour les témoignages perso… On verra plus tard.
          Je suis bien persuadée que le hasard n’éxiste pas.
          Nous tous ici, avons un point commun : MP
          Laissons donc Philippe, nous parler de Lui .
          Fraternellement

  • 4 janvier 2013 à 22 h 03 min
    Permalien

    Bonsoir Mr Collin

    Merci pour tous les éclaircissements que vous nous apporté. Pourriez-vous me donner quelques précisions sur la mère d’Olga Chestakoff, il me semble que c’est elle qui arrive en premier à lyon ? Est-elle venue spécialement pour rencontrer Monsieur Philippe, pour une raison particulière ? L’avait-elle avant rencontré en Russie ? Elle est enterrée au cimetière de Loyasse, ce qui laisse supposer qu’elle est restée pour Monsieur Philippe.

    La considérez-vous comme une amie de la famille Philippe, plus, comme une disciple du Maître ? Vivait-elle au Clos Landar ? Savons nous qu’elle relation elle avait avec Monsieur Chapas, comment elle le considérait ? Une dernière petite question, on appelle parfois sa fille, Olga parfois Marie. Avait-elle ces deux prénoms ?

    Je vous remercie par avance pour vos réponses.

    Bien à vous.

    • 5 janvier 2013 à 18 h 32 min
      Permalien

      Bonsoir Monsieur Jean,
      tout d’abord il y a lieu de préciser que Olga Chestakoff est la seconde épouse du gendre de MP, le Docteur Lalande, et se faisait appeler : Marie Lalande (1877-1952).
      La mère de Olga s’appelait Olga Eugevnia Gagarine (1853-1937) et s’était mariée à Mr Léonid Nicolaiew Chestakow. Elle est la sœur du prince Anatole Gagarine, conseiller d’Etat et maître de la cour de l’Empereur de Russie, Nicolas II. Madame Chestakow (mère) était une princesse russe et dame d’honneur de la Tzarine Alexandra. Vieille souche de l’aristocratie russe, aristocrate jusqu’au bout des doigts, elle parlait couramment le français, l’anglais, le russe bien évidemment, et lisait dans les textes le latin et le grec ancien. Ce n’est pas le hasard qui l’amène à Lyon, mais bien la maladie de sa fille (Marie Lalande) ; ayant entendu parler de MP et de ses guérisons, c’est sur le chemin d’un voyage pour Londres qu’elle décide un arrêt à l’hôtel de l’Europe à Lyon. Et d’hôtel en villa, elle finit par s’y installer. Bien sûr Marie Lalande fut guérit de sa neurasthénie par MP. Son abattement prenait sa source dans le fait qu’elle avait vu se noyer très jeune deux personnes principales de sa noble famille…
      Marie Lalande s’appelait en réalité Olga comme nous l’avons évoqué et non, Marie n’est pas la traduction de Olga. En fait, elle se faisait appeler Marie parce qu’elle laissait croire qu’elle était la réincarnation de Notre Dame. Tout le monde se laissait prendre évidemment, bien qu’elle ne le disait jamais vraiment. Elle prétendait même que c’était MP qui lui avait révélé ce fait lors d’une promenade en sa compagnie sur les marches du Sacré Coeur de Montmartre à Paris. Sans doute que viennent de là les relations difficiles qu’elle avait avec Mr Chapas et l’arrêt brutal et inexpliqué de l’Entente Amicale Evangélique de Mr Phaneg.
      Mais soyez patient, Monsieur Jean, tout est relaté – et plus encore – dans le livre que nous préparons sur MP.

      Philippe

      • 5 janvier 2013 à 21 h 13 min
        Permalien

        Bonsoir,

        Permettez-moi, Philippe Collin….hum, d’apprécier vivement vos participations et réponses.
        Je ne sais pas encore comment je vais pouvoir faire en sorte que vos réponses, vos messages en particuliers soient facilement accessibles à toutes les visiteuses et tous les visiteurs du site.
        J’espère trouver rapidement une solution.

        Je me sens vraiment ……je préfère ne pas trouver de mot…….mais ravie que ce site vous ait rencontré.
        Il est bien évident que vos connaissances sont et donnent un crédit exceptionnel à ce site.
        Merci aussi de me faire comprendre que vous avez pensé ma quête sérieuse. Parce qu’elle l’est totalement.

        Presque l’impression que ce site pourrait presque « remplacer » ou nettement compléter vos conférences.

        Merci en tous cas.

        Merci aux éléments d’avoir permis de telles rencontres.

        Hélène
        Pour Philippe de Lyon

      • 6 janvier 2013 à 5 h 23 min
        Permalien

        Merci Philippe.
        La tombe de Olga Chestakow née Princesse Gagarine décédée en 1937, se trouve juste à côté de la tombe de Jean Chapas, décédé en 1932.
        On peut s’intérroger ?

        • 6 janvier 2013 à 7 h 17 min
          Permalien

          La tombe de Auguste Gauthier décédé en 1946, se trouve à quelques pas en face de la tombe de Jean Chapas.
          On peut s’intérroger ?

          Philippe, avez-vous des éléments concernant Monsieur Gauthier ?
          Merci encore.
          Bien à vous
          Lucie

          • 6 janvier 2013 à 18 h 22 min
            Permalien

            On pourrait s’interroger en effet… reconnaissez cependant que cela simplifie grandement la visite que nous sommes amenés tous à leur faire le jour des Rameaux… D’autant plus que la fidèle Berthe Mathonnet est encore dans la même allée…
            Mr Gauthier n’est pas le successeur de Mr Chapas. Certains, comme la famille Haehl, ont dit d’aller trouver Mr Gauthier après que Mr Chapas soit décécé. C’est très différent. Et encore, cela n’a pas été dit à tous… Mr Gauthier continua à recevoir chez lui et c’est lui qui ferma la rue Tête d’Or.
            Bien à vous
            Philippe

        • 6 janvier 2013 à 18 h 16 min
          Permalien

          La seule interrogation (s’il y en avait une !) serait de savoir que dans cette tombe il y a surtout Herbert Augustus Marshall – sujet anglais – et époux de Olga Chestakoff (= Marie Lalande), décédé en 1912. Cet homme faisait beaucoup de Société et autres entreprises avec MP (tissus et autres rubans) ; … Mr Marshall avait un grand besoin de logique ; il ne pouvait supporter de voir Mr Philippe tenir des propos qui paraissaient se contredire. Alfred Haehl avait rompu bien des lances avec lui. Mais un jour, Mr Philippe lui dit : « Ne te préoccupe pas de Marshall, laisse-le tranquille, c’est un tout petit enfant ».
          bien à vous
          Philippe

          • 7 janvier 2013 à 4 h 57 min
            Permalien

            Eh bien, Monsieur Collin…
            Le moins que l’on puisse dire :
            Où donc va t’il chercher tout ça !
            On peut s’intérroger ?
            Comme dirait Hélène…
            On ne peut rester stoïque face à une telle avalanche de détails.
            Je suis bien sûre que nous sommes nombreux à être impatients de découvrir le livre qui est en préparation sur MP.
            Accrochons nos ceintures…
            Nous ne sommes pas au bout de nos surprises.
            Merci Philippe.
            Fraternellement à tous
            Lucie

  • 6 janvier 2013 à 17 h 46 min
    Permalien

    bonjour Philippe,

    Merci encore pour votre réponse et je serai très heureux de lire cette conférence.
    bien à vous
    jacques

  • 10 janvier 2013 à 12 h 28 min
    Permalien

    Il y a quand même peu de questions sur votre site, Hélène, je crois que cela correspond à une réelle difficulté à appréhender la vie publique de Monsieur Philippe, tellement l’homme de Dieu a envahi tout le champ intérieure des personnes, j’espère qu’avec le temps les lignes bougeront. Car la publication de la biographie va troubler, pour ne pas dire plus… MP n’est pas né dans une pauvre petite famille de pauvres paysans, son frère n’était pas instituteur à Albens, sa fille n’est pas décédée de maladie mais des suites d’un accident, etc.
    Tout le monde semble préférer les préchis-préchas que l’on a pu raconter sur lui et c’est vraiment dommage, car se voiler la face n’apporte rien en l’histoire. Cela rappelle les écailles de poissons sur les yeux dont parle St Paul dans les Actes….
    à bientôt
    Ph.

    • 10 janvier 2013 à 18 h 08 min
      Permalien

      Bonjour Philippe,
      Avec le temps, les lignes bougeront sans doute.
      Allez ! je me dévoue pour faire avancer…
      Voyez-vous, rien de ce que j’apprendrais de MP ne me surprendra.
      Sa vie terrestre en tant que Nizier Anthelme Philippe est certes, très intéressante, mais l’idolâtrie ne semble pas convenir à mon organisation.
      Comme nous n’en sommes pas tous au même point, ici bas…
      En ce qui me concerne, je dois bien reconnaître que cet être là, m’a conduit peu à peu sur le chemin.
      Quel est ce chemin ?
      Celui qui mène à vivre au milieu des humains.
      Aucunes religions ne semblent convenir à mon organisation.
      Le constat étant que les religions divisent les hommes.
      MP serait-il le dernier des mécréant, il m’a conduit sur le chemin…
      Quel chemin ?
      Celui de vivre en humanité au milieu des humains.
      On sait que la tâche est lourde, n’est-ce pas, Philippe ?!
      Alors des questions concernant la vie terrestre de MP, voyez- vous, je n’en ai pas.
      Toutefois, les femmes sont très curieuses…
      Où donc étes-vous aller chercher tout ça ?!
      On peut s’intérroger ???
      (Sourire)
      Bien à vous
      Lucie

      • 10 janvier 2013 à 18 h 15 min
        Permalien

        Ah voilà enfin une réplique vraiment intéressante : « MP serait-il le dernier des mécréant, il m’a conduit sur le chemin…
        Quel chemin ?
        Celui de vivre en humanité au milieu des humains. »
        Voilà tout est dit.
        A part qu’il n’était pas le dernier des mécréants, Dieu merci j’ai envie de dire… Chacun de ses actes est pour nous.
        Ph.

        • 10 janvier 2013 à 18 h 26 min
          Permalien

          Ah ! Philippe…
          Par pitié, ne me mettez pas dans l’embarras…
          Vous étes historien.
          Je suis rien.

          • 10 janvier 2013 à 19 h 04 min
            Permalien

            « Quel est ce chemin ? Celui qui mène à vivre au milieu des humains. »
            Tout est dit là aussi.
            Décidément , ce MP, quel homme !
            On est sans doute maintenant dans l’idolâtrie d’un tel homme – il suffit de regarder le regard des femmes en photos avec lui…- prenez le temps de regarder ces photos…
            Ph.

            • 13 janvier 2013 à 12 h 21 min
              Permalien

              Bonjour Philippe,

              Pour illustrer le propos de l’idolâtrie, il y a en effet une photo montrant une femme regardant le maitre, avec une certaine admiration. Je vous le concède.
              Cette photo est présente sur l’album souvenir 1905-2005 dont vous êtes l’auteur monsieur Collin, à la page 65, ou à la page 400 de l’édition de 1973 du livre de Philippe Encausse, pour ne citer que ces deux sources. Mais je me souviens l’avoir vue à plusieurs reprises, donc elle doit se trouver dans la plupart des rééditions du livre de Philippe Encausse.

              On trouve aussi, un peu comme pour équilibrer, une photo montrant le Maitre, certes pas en admiration et sûrement pas en idolâtrie……quoique…….à la page photos située entre les pages 48 et 49 du livre de Philippe Encausse, édition de 1955, ou à la page 215 de l’édition de 1973 d’une réédition du livre de Philippe Encausse.
              On y voit en effet monsieur Philippe, à droite, tourné vers ses proches. Sa femme est assise à se droite, mais son regard se porte sur les personnes suivantes: Victoire Philippe et son mari, eux même assis à côté de Jean Chapas. Le regard de monsieur Philippe, les englobe tous les trois…….sans trace d’idolâtrie, mais plutôt avec un amour et une tendresse infinie………et pour cause

              Bien à vous

              Hélène pour Philippe de Lyon

  • 10 janvier 2013 à 14 h 55 min
    Permalien

    Bonjour,
    quand allez vous publier la biographie de MP?
    Jacques

  • 11 janvier 2013 à 7 h 02 min
    Permalien

    Monsieur Collin, bonjour

    Je souhaitais vous interroger sur Sédir, qui me parait être un homme complexe, et peut être même « tourmenté ». J’ai lu votre ouvrage : « la vie inconnue de Jésus », votre introduction présentait, selon moi, un vrai début de biographie historique de Sédir, loin des textes hagiographiques d’Emile Besson et de Max Camix.

    Vous racontez une visite que fait Sédir à Monsieur Chapas, sur la demande de ce dernier, Sédir est plus que réticent pour s’y rendre ; savons-nous le pourquoi de cette « convocation », et le pourquoi de cette réticence ?

    Par ailleurs, dans une lettre à ses amis, Sédir les dissuade un maximum d’aller sur les lieux de vie de Monsieur Philippe, il nous présente un Monsieur Chapas un brin naïf. Dissuadant ses amis d’aller à l’Arbresle il les empêchait d’aller voir Monsieur Chapas, dont il reconnaissait pourtant la fonction et la mission, comment expliquer cette attitude ambigüe, comme s’il craignait que certains de ses amis le quittent pour rejoindre Monsieur Chapas ?

    Pour finir, je voudrais votre point de vue sur la mystique Sédirienne, qui me parait être un système éminemment « catholique », et l’approche de Monsieur Chapas, qui dit simplement : veillez et priez.

    Je vous remercie déjà pour votre réponse.

    Jean

  • 12 janvier 2013 à 17 h 21 min
    Permalien

    Bonjour,

    Je réponds à l’idolâtrie qui se dégagerait des femmes autour de Philippe de Lyon.
    Pour ma part, de photos, je n’ai que, pour les plus regardables, c’est à dire essentiellement celles figurant sur les premières éditions du livre de Philippe Encausse.
    Déjà que je ne vois pas bien les photos de plusieurs livres, je ne vois pas comment je pourrais distinguer des traces d’idolâtrie dans les yeux des femmes.

    Donc, sur ce peu de photos que je connais, on ne voit que très peu de femmes, qui ne sont que les intimes de Monsieur Philippe.

    Je vois l’épouse de Monsieur Philippe, dont le visage reflète surtout une grande tristesse, voire une forme d’autorité.
    Je ne vois pas, pour ma part, mais cela n’engage que moi, cela va de soi, aucune forme d’idolâtrie.
    Je vois aussi la belle mère de Monsieur Philippe………..heu, là. Je pense que le terme d’idolâtrie devrait être remplacé par l’inverse « je me méfie de cette homme comme de la peste »

    Que des visiteurs et visiteurs l’aient idolâtré, ça, certainement. Que des disciples et proches l’aient idolâtré, ça oui.
    Mais dire qu’il est visible sur les photos que les femmes l’idolâtraient……..

    Bien à vous
    Hélène pour Philippe de Lyon

  • 12 janvier 2013 à 17 h 50 min
    Permalien

    Bonjour,

    Comment laisser entendre que nombre de mensonges circulent sur Monsieur Philippe, et pire, sont publiés sur de nombreux livres???
    Tous les supports: DVD, livres, journaux, revues…….même s’ils peuvent contenir des erreurs, contiennent les mêmes données, à peu de choses près.

    Comment dire que le livre suivant va énoncer et asséner enfin les Vérités des Vérités !!!!!????
    Est ce à dire que tout ce qui a été dit en conférences?, écrit en livres?, filmé et commenté en DVD? Écrit sur les documents officiels, que les attestations, les témoignages, y compris celui du maire de Loisieux (témoignage sur le DVD) auraient purement et simplement inventé toute cette histoire…….j’imagine juste pour attirer le touriste.
    Est ce donc à dire que tout est mensonge??????
    Mais pourquoi croire davantage ce qui va être publié que ce qui est déjà publié? On peut se poser la question surtout quand tous les auteurs sont alors mis en cause.

    Bien à vous
    Hélène pour Philippe de Lyon

    • 13 janvier 2013 à 9 h 13 min
      Permalien

      Je me permets de répondre.
      Il ne s’agit pas (j’espère) de mensonges ! mais d’erreurs historiques, de moultes personnes plus ou moins historien, de journalismes surtout qui traitent l’info pour faire sensation, et si par extraordinaire cela fonctionne, alors on continue et cela dure depuis cent ans maintenant. Les documents officiels, les témoignages, les attestations existent mais doivent être retracés dans leur contexte.
      Philippe

      • 13 janvier 2013 à 12 h 36 min
        Permalien

        Bonjour Philippe,

        Je trouve personnellement le mot erreur un peu……si on considère le décès de Victoire Philippe dont tous les ouvrages, relatant le fait, pour autant que je me souvienne, relatent une maladie, et qui selon vos propos, serait apparemment en réalité, un accident…….
        Monsieur Philippe est-il né de parents très modestes?
        Je me permets d’avancer que vos propos peuvent remettre des données très importantes en cause. Notamment donc le décès de Victoire…….entre autres données

        Mais bon, cela n’engage que moi.

        Petit détail: j’assume tous mes propos. Je les écris ici, en commentaires. Philippe Collin me répond ici également. C’est pourquoi j’apprécierais particulièrement de ne pas recevoir de mails critiques qui pourraient tout à fait être publiés également et recevoir une réponse, et peut être donner lieu à des échanges instructifs pour tout un chacun.

        Bien à vous.
        Hélène pour Philippe de Lyon.

      • 2 mai 2013 à 8 h 26 min
        Permalien

        Bonjour M.Collin
        Comme je ne sais pas où poster ma question, je l’a formule ici:
        Si il existe un enfant illégitime, avez vous des informations concernant cette descendance?

        • 3 mai 2013 à 20 h 53 min
          Permalien

          Bonsoir
          C’est quoi un enfant illégitime…? attendez ma biographie historique, tout n’est pas si illégitime que cela.
          En tout cas, le petit Nizier (c’est son prénom) a grandit, fait souche, et le souvenir de MPh y est très fort. Mais pas comme on pourrait se l’imaginer. La famille reste discrète, dans le pure respect de l’homme MPh qui a renté l’enfant jusqu’à la fin de ces jours sur terre. Une dévotion particulière existe dans cette famille.
          Philippe

    • 13 janvier 2013 à 16 h 03 min
      Permalien

      Bonjour Hélène,
      Je te rejoins dans ce que tu exprimes.
      Tes intérrogations sont des plus pertinentes.
      On peut s’étonner que personne ne réagisse, d’ailleurs.
      On peut aussi penser que Philippe nous en dise plus quant à ses sources…
      Il suffit peut-être de lui demander…
      Ce que tu as fait.
      Aucune agressivité dans tes propos, juste une avalanche de questions.
      Bien à toi, chère Hélène.

      • 13 janvier 2013 à 16 h 34 min
        Permalien

        Bonjour Lucie,

        Si si, Philippe Collin a répondu et je lui ai à nouveau répondu.
        Les messages sont peut étre en dessous.
        Ils apparaissent, pour l’instant, dans le menu de gauche.
        Plus ou moins directement, j’ai reçu des critiques sur mes propos, donc j’ai fais un mea culpa.
        Mon intention n’était pas d’agresser………mais je lis de plus que le sujet Philippe de Lyon est extrêmement sensible, surtout si on sort de la sphère spirituelle de tout ce qui touche à « Maitre » Philippe.

        Philippe Collin a la gentillesse de prendre du temps pour répondre à plein d’interventions sur ce site.
        Sa participation sur ce site est une sorte de caution morale pour tout ce qui est publié sur ces pages et articles.
        Au passage, je n’ose absolument plus publier……..depuis les contes, plus rien n’est arrivé en ligne.
        Impression que ce site est surveillé, que le moindre mot est épié. Et je ne parle pas des corrections que me propose monsieur Collin….

        Je profite de ce message pour vous remercier, Philippe Collin de vos interventions.

        Bien à vous
        Helene pour Philippe de Lyon

        • 13 janvier 2013 à 16 h 58 min
          Permalien

          Merci Hélène, pour ces informations…
          De mon côté, je ne vois pas grand’chose…
          Mon ordi serait-il borné ?
          Surveillé ! Dis-tu ?
          Plus que jamais, il est temps de demander de l’aide au Ciel, si je comprends bien…
          Bon, ben moi…
          Je vais m’en tenir aux contes pour les enfants, ça va bien suffir pour mon élèvation spiritique du moment.
          Bien fraternellement
          Lucie

  • 13 janvier 2013 à 13 h 21 min
    Permalien

    Bonjour,

    Il semblerait que mes propos adressés hier à Philippe Collin aient été interprétés comme contenant de l’agressivité.
    Je tiens à dire que je n’avais pas du tout pour intention d’agresser.
    Je tiens donc à m’excuser de cette intonation.
    Il n’est vraiment pas évident de s’exprimer tant à l’oral qu’à l’écrit.
    Quelqu’un va sûrement me rajouter que je prends des responsabilités.
    Je prends note.

    Bien à vous

    Hélène
    Pour Philippe de Lyon

  • 13 janvier 2013 à 17 h 46 min
    Permalien

    Monsieur Collin est tout a fait légitime en tant qu’historien, mais de là à dénigrer, à mots couverts, d’autres confrères ou auteurs, je suis en droit de me poser des questions ? On est loin de l’enseignement de Monsieur PHILIPPE qui se résume à bien peu de choses : la non médisance, le respect et l’amour de son prochain.
    Hier au journal de france 2, Pierre Arditi donna un conseil de vieux briscard à leila Bekthi , « Quand tu joues en direct une pièce de théâtre à la TV, mon conseil est de jouer uniquement pour le public et d’oublier les caméras sinon c’est foutu » , Monsieur Collin vous n’avez aucun souci pour la vente de votre ouvrage à moins que d’autres motivations sont en jeu !

    Pierre

    • 13 janvier 2013 à 19 h 27 min
      Permalien

      Merci.
      Je n’ai d’autres motivations que la vérité historique sur MP. Quant à vos questions, continuez à vous les poser, car en tant qu’historien il est de mon devoir de jeter un regard sur les ouvrages qui ont paru et surtout d’en vérifier leur contenu, ce qu’aucun n’a fait. Voilà le travail est fait. Et dans tout ce siècle qui est passé, je ne dénoncerai personne, les escrocs se reconnaîtront d’eux-mêmes. Réécrire des enseignements de MP pour que cela passe mieux à l’édition et à la morale, plus grave encore en rendre certain comme universel – je pense à la réincarnation, au divorce, etc-, impacte la responsabilité de son auteur ou de son éditeur et non celle de MP.
      Le plus difficile fut de découvrir les escrocs sincères, ceux qui ont cru bien faire et n’ont fait que répéter des erreurs historiques. Et je dois vous rassurer, ces preuves historiques ne sont pas à mots couverts.
      Quant à la médisance, c’est de faire circuler des choses fausses sur quelqu’un ou quelqu’une, or quand ces choses sont vérifiables historiquement, il n’y a pas lieu ici que nous nous sentions concernés.
      Sinon, j’aime bien Pierre Arditi.
      Bien à vous
      Philippe

      • 14 janvier 2013 à 10 h 23 min
        Permalien

        Monsieur Collin,

        J’ai une approche tout autre, Peu m’importe que Monsieur PHILIPPE ait gagné ou perdu de l’argent « sale »  en bourse ou qu’il ait eu des relations extra conjugales, des enfants illégitimes,…Lorsque j’ai lu, à l’époque, les livres de Encausse ou Haebl avec leurs imperfections, mensonges ou omissions volontaires ou pas, ce fut une véritable révélation, une rencontre ou plus profond de mon cœur .. Bien sur je préfère la vérité aux choses cachées ! Mais, si l’esprit et le cœur de ces livres n’avaient pas été là, je serais passé à coté de quelque chose d’important dans ma vie,
        Je respecte votre travail mais laissé nous notre discernement !
        Moi j’aime bien les imperfections et si j’en crois votre connaissance des faits historiques, Monsieur PHILIPPE était bien un homme imparfait, donc plus humain, avec un cœur plus que parfait !
        Pour dire que nous tous, sans exceptions, nous sommes loin, très loin de ce qu’il était.
        amicalement

        • 14 janvier 2013 à 11 h 46 min
          Permalien

          Bon je constate que nous sommes d’accord alors !
          Le contenu du livre de Encausse fut une réelle et sincère révélation pour tous ceux qui l’ont croisé (1975 pour ce qui me concerne), c’est incontestable.
          Les faits historiques ne démontrent pas du tout que MP était un homme imparfait, bien loin de là. Ils démontrent un homme qui a pris la vie à bras le corps et a pris sur Lui la correction de nos imperfections. C’est le sens de sa vie toute entière.
          Ph.

        • 5 juin 2013 à 23 h 46 min
          Permalien

          Bonsoir à tous

          je m’excuse mais j’ai trouvé un autre pseudo de l’époque pierre c’est ma pomme

          • 6 juin 2013 à 9 h 08 min
            Permalien

            :-)

    • 13 janvier 2013 à 20 h 39 min
      Permalien

      En réalité, ce n’est pas de la vérité historique sur MP dont il est question ici mais de la légitimité des groupes qui ont pu -et qui continuent- se créer autour de son nom, les uns se targant de son enseignement les autres de son ADN – lol -.
      Je ne dénigre pas du tout MP dans mes recherches et bien au contraire!!! – ceux qui me connaissent le savent bien –
      Bien à vous
      Philippe

      • 13 janvier 2013 à 22 h 32 min
        Permalien

        Il me semble que nous devrions soutenir Mr Collin dans son travail de restauration de la vérité concernant Monsieur Philippe. Nous ne nous rendons pas compte du courage qu’il faut pour faire ce travail.

        Ce travail, qu’il a entrepris depuis des années, est à deux niveaux, le premier : la publication de nouveaux témoignages de disciples et de certaines « révélations » (jusqu’alors privé), que Mr Collin a pris la responsabilité de nous révéler, brisant ainsi le tabou du silence qui était la règle depuis plus de 100 ans. Sans aucun doute certaines personnes lui reprochent encore de l’avoir fait.
        Régnait plutôt jusqu’à ce jour l’esprit de propriété, de possession, et peu celui du partage.

        L’autre dimension de son travail, l’approche historique : vérification des faits, explorations des zones peu connues ou inconnues de la vie de Monsieur Philippe. Et là ? Cela ne plaît pas non plus. Beaucoup d’entre nous ont mis Maître Philippe sur l’autel de la dévotion, et sa vie d’homme trouble, choque ou dérange. On peut le comprendre, mais enfin on ne peut en rendre responsable l’historien, mais bien plutôt notre incapacité à revoir sans cesse l’image que nous nous sommes faites de Monsieur Philippe. Nous aurons sans doute à revoir également notre point de vue sur certains disciples, et autres auteurs qui ont été la référence sur le sujet de Monsieur Philippe, et ce pendant des décennies. Nous devrons être attentifs aux preuves, explications que Mr Collin nous exposera, si elles nous paraissent véridiques, nous devrons par honnêteté les accepter, et là aussi revoir notre copie.

        Effet collatéral de la situation actuelle, les lignes bougent, il nous faut passer à autre chose, nous n’y arrivons que difficilement et les positions se raidissent. Certains groupes, comme l’explique Mr Collin, sont entrain de perdre une légitimité usurpée ou qui a fait son temps, leur raison d’exister est remise en cause. Mr Collin n’a pas mis un coup de pied dans la fourmilière, mais dans l’Himalaya lui-même – ça résiste.

        Mr Collin reçoit, comme tout historien rigoureux et sincère, des volées de bois verts, et quand il s’agit de Maître Philippe, la volée de bois prend l’importance… de la forêt toute entière.

        Nous lui souhaitons bon courage, et nous lui disons qu’il compte quelques ami(e)s qui le soutiennent.

        Jean

        • 14 janvier 2013 à 6 h 16 min
          Permalien

          En effet, s’il s’agit de rétablir la vérité avec documents et sources, voilà qui est plus que louable et bien courageux.
          Celà n’est pas nouveau, quand un être devient une icône, on gomme, on peaufine, du coup, il ne reste que le côté lumineux du personnage.
          Hors, ici bas, est-il possible de n’être que lumière ?
          Si les éléments de Philippe Collin attestent de la véracité, alors, ne devons-nous pas accepter. En notre âme et conscience.
          Rendre toute son humanité à MP n’enlèvera rien à ce qui EST.
          Pour sûr, ce grand nettoyage en fera taire plus d’un.
          Eh bien, Monsieur Jean…
          Vous voici investit d’une sacrée mission auprès de Monsieur Collin.
          Que la lumière soit ! Donc.
          Fraternellement
          Lucie

  • 20 février 2013 à 15 h 12 min
    Permalien

    Le site subit une tres forte augmentation de trafic absolument anormale
    Donc je teste……sur cet article en particulier.
    3000 pages vues depuis ce matin, jusqu’à maintenant 15h…..normalement on est en moyenne à 1000 pages vues par jour, sur le site en général, sur 24h.
    Donc 3000 en quelques heures…….ou alors un média en a parlé…..non du tout…..

  • 30 juin 2013 à 18 h 32 min
    Permalien

    Bonjour,

    Je viens de lire une anecdote sur Monsieur Auguste Gauthier mentionné plus haut.
    Au début de la deuxième guerre mondiale, la maison de 5 étages, dont il occupait le 1er, fut détruite par les bombardements. Seule resta intacte, suspendue dans le vide, la pièce dans laquelle il recevait. Accrochée au mur, il y avait un portrait de Monsieur Philippe. Les curieux s’étonnait que, alors que le quartier était détruit, cette pièce était intacte, sans poussière, sans objets cassés…

    Anecdote rapportée par madame Gabrielle LILLAMAND dans les amitiés spirituelles en 73.

    • 1 juillet 2013 à 6 h 32 min
      Permalien

      Cette anecdote sur Monsieur Auguste Gauthier m’en rappelle une autre…
      Lors d’un déjeuner avec quelques amis, par trois fois, j’ai dû quitter la table, car on frappait à la porte…Mais, personne !
      Tous, un peu étonnés, mais bon…
      J’ai quand même pensé: « Tiens, je vais avoir de la visite. »
      Puis j’ai oublié.
      Quelques jours plus tard…
      Porte fracturée, en effet, j’ai eu de la visite.
      Pas un objet renversé, pas une statue bousculée…
      Juste soulagée de quelques bijoux inutiles, la pacotille toujours bien en place.
      Le portrait de Monsieur Philippe n’a pas broncher.:)
      Au fait, quelle était l’adresse de Monsieur Gauthier ?

      • 1 juillet 2013 à 7 h 33 min
        Permalien

        47 rue Sébastien Gryphe à Lyon, pendant 40 ans…

        • 1 juillet 2013 à 8 h 52 min
          Permalien

          La boucle se bouclerait-elle ? Car en Sébastien Gryphe nous retrouvons le fondateur d’une société fondée au XVIième siècle à Lyon, d’obédience maçonnique, la Société Angélique…avec laquelle furent plus tard en rapport…les Martinistes et bien d’autres personnages célèbres dont un certain…Papus !
          Etonnnant…
          (réf/www.bldt.net/Om/spip.php?article695 )

          • 1 juillet 2013 à 9 h 02 min
            Permalien

            peut-on envisager que Papus ait proposé cette adresse?
            on peut aussi penser que les « empreintes » ou la mémoire de la maison n’a gardée intacte QUE la pièce qui a servi aux guérisons…dans la lignée de Philippe de Lyon.
            mais ce n’est qu’une observation

    • 5 juillet 2013 à 14 h 59 min
      Permalien

      Gabrielle Lillamand décédée il y a deux ans avait connu Mr Chapas Sedir et les disciples lyonnais. Son Témoignage dans le document sur France 3 est extrêmement intéressant.
      C’était quelqu’un qui avait un rayonnement certain.
      Il existe un autre témoignage sur Auguste Gauthier d’un certain Adrien Schmidt.
      Bien a vous

      Olivier

  • 4 juillet 2013 à 12 h 20 min
    Permalien

    Sévananda a souvent fait ici, l’objet de controverses. Je viens de lire un article qui n’est pas polémique, mais qui, s’appuyant sur des faits, prouve malgré tout, que Sévananda n’a jamais eu la moindre légitimité spirituelle, par rapport à Monsieur Philippe.
    Cet article intéressera peut-être certains?
    Voici le lien :

    Message nettoyé…par ln…

    • 4 juillet 2013 à 13 h 44 min
      Permalien

      Merci à vous Elisabeth de soulever un point important

      ce site n’a aucune intention de créer ou de continuer des polémiques nées de légitimités de quelques sortes ou de quelques natures qu’elles soient
      certains échanges sur ces pages ont crée des situations plus que délicates, voire détestables
      dans ce cadre donc, elles ne peuvent plus être évoquées ni en articles ni en commentaires
      le lien a été désactivé parce ce que par défaut, mis à part vers un autre article éventuellement du blog, les liens n’apparaissent, s’ils sont justifiés, que dans le contenu des articles.
      et meme dans le contexte des articles, je fais attention autant que faire se peut, à n’indiquer que les articles de l’extérieur les plus neutres possibles.
      Il semble nécessaire que ce site puisse ne pas prendre parti ni s’impliquer dans une explication plutôt qu’une autre

      merci à vous Elisabeth de m’avoir, même involontairement, permise de mettre ces petits détails au point.

      • 5 juillet 2013 à 9 h 47 min
        Permalien

        Hélène,
        je suis peu étonnée que d’une certaine façon vous empêchiez les gens d’accéder à la connaissance de cette article, tout à fait en relation avec le sujet de votre blog :
        Monsieur Philippe, et que je n’ai pas trouvé polémique
        J’avais cru comprendre que votre objectif était de dire la vérité, je donne le titre de l’article:
        Sévananda et Monsieur Philippe
        les personnes intéressées le trouveront facilement sur le net, j’espère que je ne serai pas à nouveau victime de votre censure, toute féminine mais néanmoins radicale. La vérité demande du courage à quelque niveau du travail où la vie nous a placé, résister c’est aussi se responsabiliser pour qu’elle soit connue de tous.
        Bonne journée à vous

        • 5 juillet 2013 à 11 h 14 min
          Permalien

          Tout le monde peut acheter le livre de Sevananda et se faire son propre avis. Ce serait plus simple que de critiquer en vain ce que l’on ne comprend pas. Les jalousies déclenchées parce que d’autres s’intéressent à mr. Philippe ne sont pas d’aujourdh’hui.

          • 5 juillet 2013 à 11 h 28 min
            Permalien

            Bien entendu, c’est ce que j’ai fait depuis longtemps, et en effet chacun peut le faire pour s’en faire une idée personnelle au lieu de lire ce qu’en pensent d’autres.

            • 5 juillet 2013 à 11 h 33 min
              Permalien

              Et au dela de la contreverse sur l’auteur qu’en pensez vous ?
              Le trouvez vous intéressant ?
              De mémoire il s’agit de passage du livre de Philippe Encausse avec des commentaires assez inégaux.
              Mais je l’ai lu il y à plus de 15 ans

              Olivier

              • 5 juillet 2013 à 11 h 47 min
                Permalien

                Un peu comme Olivier…Je l’ai lu…Il n’y a que 19 ans !
                Faudrait ti que je m’y remette…Pour mettre mon grain de sel. :)

              • 5 juillet 2013 à 12 h 26 min
                Permalien

                Il est sage en effet de laisser de côté les contreverses stériles quant à l’auteur pour réfléchir un peu sur le contenu du livre.
                Il aurait été normal que l’éditeur ait intégré un avertissement précisant qu’il ne s’agit en aucun cas de paroles directes de Nizier-Anthèlme Philippe, mais visiblement d’un enseignement à partir de sa pensée, mise à part la dernière partie qui reprend des passages du livre de Philippe Encausse et de témoignage de Sédir ; un tel avertissement aurait ainsi permis d’éviter des critiques systématiques, par rapport à des querelles de chapelles.
                Comme cela existe beaucoup dans ce domaine, le livre est présenté comme une sorte de dialogue entre un Maitre et son élève, en l’occurence Sevananda ; cela est évident pour qui lit le livre et ne laisse aucun doute à ce sujet. Et chaque fois cela donne lieu à un développement qui porte toujours message d’amour du prochain et de respect des autres intégrant de grands principes de sagesse universels.
                On peut donc le lire et réfléchir dessus hors de toute mouvance Philippe.
                Il serait trop long de revenir sur les enseignements donnés même car ils se doivent d’être ressentis selon la personnalité de chacun.

          • 5 juillet 2013 à 12 h 22 min
            Permalien

            L’article écrit sur le site en question n’a rien d’une interprétation personnelle ou de « jalousie », je vous cite Michel, il fait l’objet d’un travail d’investigation scrupuleux dans le seul but d’apporter la rectification sur une soi disant « légitimité ».

            Nous pouvons tous lire ce livre, cela ne justifie en rien, » L’auto-proclamation », du personnage qui plus est se place sous la bannière de Monsieur Philippe et il est de la responsabilité de chacun, de rechercher la seule vérité.

            Il n’y a aucune critique dans ce que j’ai écrit, en invitant tout chercheur sincère et sans apriori, à lire sur le site, le travail effectué, car après tout c’est bien dans le cadre du partage. Désolée de votre interprétation toute personnalisée et décalée, dommage pour les autres.

            • 5 juillet 2013 à 12 h 46 min
              Permalien

              Bonjour,
              Je suis conscient que vous avez, comme nous tous, quelque chose à partager.

              Mais je crois pour ma part que chacun doit se faire son idée en approfondissant la question avec suffisamment d’éléments et de sources diverses.

              Donc, on ne peut se faire une idée objective rien qu’en lisant un article qui prend une position, quelle qu’elle soit.
              Ce ne serait qu’un avis de seconde main et sous influence.

              Bien à vous
              J-P

              • 5 juillet 2013 à 13 h 03 min
                Permalien

                Toujours dans le cadre du partage Jean-Pierre,
                Avez-vous lu l’article?
                Il ne prend aucune position justement! Lisez LES FAITS CE SONT LES FAITS QUI PARLENT

              • 5 juillet 2013 à 15 h 08 min
                Permalien

                En lisant le livre de Sevenanda je vous suggère de garder à l’esprit qu’il ne connait pas vraiment le sujet même si son père fut membre du Martinisme de Papus.
                Sachez également que les disciples lyonnais des années 50 60 lui réservèrent un accueil très frais, c’est un euphémisme.
                Après c’est tout a fait à votre honneur de vouloir vous faire votre propre opinion, mais de là à dire qu’Elisabeth est sous influence…
                Je connais l’article qu’elle cite et je lui trouve une certaine pertinence en effet.

                Bien a vous

                Olivier

              • 5 juillet 2013 à 16 h 07 min
                Permalien

                Réponse à Olivier de 15h08 (je précise pour retrouver le fil)
                Comme je l’ai écrit dans ma réponse, il ne me semble pas utile de se fixer sur le livre de Sevananda comme un témoignage direct sur Monsieur Philippe, mais cela n’a pas été suffisamment expliqué. Pour ne pas réécrire les mêmes choses, j’en ai fait ci-dessous copie, pour que chacun puisse lire ma courte analyse.
                *******************************************************************************
                Il est sage en effet de laisser de côté les contreverses stériles quant à l’auteur pour réfléchir un peu sur le contenu du livre.
                Il aurait été normal que l’éditeur ait intégré un avertissement précisant qu’il ne s’agit en aucun cas de paroles directes de Nizier-Anthèlme Philippe, mais visiblement d’un enseignement à partir de sa pensée, mise à part la dernière partie qui reprend des passages du livre de Philippe Encausse et de témoignage de Sédir ; un tel avertissement aurait ainsi permis d’éviter des critiques systématiques, par rapport à des querelles de chapelles.
                Comme cela existe beaucoup dans ce domaine, le livre est présenté comme une sorte de dialogue entre un Maitre et son élève, en l’occurence Sevananda ; cela est évident pour qui lit le livre et ne laisse aucun doute à ce sujet. Et chaque fois cela donne lieu à un développement qui porte toujours message d’amour du prochain et de respect des autres intégrant de grands principes de sagesse universels.
                On peut donc le lire et réfléchir dessus hors de toute mouvance Philippe.
                Il serait trop long de revenir sur les enseignements donnés même car ils se doivent d’être ressentis selon la personnalité de chacun.

            • 5 juillet 2013 à 15 h 18 min
              Permalien

              Bonjour Elisabeth,

              qu’il y ait des querelles de chapelles est évident, mais ce blog a connu bien assez de conflits pour réaliser qu’il y a d’autres sujets comme les lectures, expériences… , qui n’empêchent en rien évidemment les données historiques, cela va de soi.

              le partage des erreurs et des critiques de toutes natures évoquées dans un commentaire pas plus tard qu’avant hier, n’a plus sa place sur ces pages: extrait:
              « ce site n’a aucune intention de créer ou de continuer des polémiques nées de légitimités de quelques sortes ou de quelques natures qu’elles soient

              certains échanges sur ces pages ont crée des situations plus que délicates, voire détestables

              
dans ce cadre donc, elles ne peuvent plus être évoquées ni en articles ni en commentaires

              le lien a été désactivé parce ce que par défaut, mis à part vers un autre article éventuellement du blog, les liens n’apparaissent, s’ils sont justifiés, que dans le contenu des articles.

              et meme dans le contexte des articles, je fais attention autant que faire se peut, à n’indiquer que les articles de l’extérieur les plus neutres possibles.

              Il semble nécessaire que ce site puisse ne pas prendre parti ni s’impliquer dans une explication plutôt qu’une autre »

              je ne censure rien, sinon votre commentaire en entier aurait disparu
              je coupe les liens vers tous les sites extérieurs et cela est indiqué depuis longtemps sur nombre de messages
              les habitués le savent
              il y en a qui essaient mais c’est eux qui voient (clin d’oeil)
              les liens sont stoppés….en attendant une technique pour les désactiver par défaut.
              donc, il n’est pas question de viser un commentaire parce qu’il émane d’une femme!!

              aucun lien vers l’extérieur, pour l’heure, ne renvoie de lien vers celui-ci…il n’y a alors aucune raison que ce blog leur envoie du monde
              et ce, meme si très peu de liens sont cliqués dans les commentaires (à peine 6% de clics)

              nous sommes donc ici pour échanger et partager
              l’essentiel est que nous ayons toutes et tous en point commun, Philippe de Lyon, et ce avec le parcours de chacun(e)
              impression que nous avons une chance de pouvoir enfin échanger sur ce qui nous touche au plus profond de nous-même…alors forcément on arrive toutes et tous avec des lectures et des rencontres différentes, avec des expériences et parcours très différents.
              la richesse que nous pouvons enfin échanger avec d’autres personnes……on devrait remercier le Ciel de telles possibilités!!

              • 6 juillet 2013 à 12 h 23 min
                Permalien

                Chère Hélène,
                Merci de votre message du 5 juillet 15h18.
                Croyez que je ne veux être en rien l’élément perturbateur sur votre site sur le Maître Philippe de Lyon. Je ne pensais pas que le fait de citer un article en rapport avec Lui, ferait tant de vagues…
                Je tiens à vous exprimer ma gratitude et mon profond respect pour tout le travail que vous accomplissez, sachant de plus, les « véritables attaques » que votre site a du essuyer et du courage dont vous avez fait preuve pour le reconstruire. Je vous avais d’ailleurs déjà exprimé celle-ci dès le début avec sincérité et spontanément.

                En même temps, « la place occupée » détermine l’effort! je vous suggère d’analyser cette affirmation, je ne me pose pas en instructeur en quoi que ce soit , endosser une responsabilité ouvre parfois des portes surprenantes… la solution est entre vos mains.

                Si par ma suggestion, j’ai choqué des sensibilités, dérangé un certain « train train » installé ou distribué un peu de poil à gratter à droite ou à gauche, j’en suis réellement désolée… en même temps nous savons que le partage et l’échange est une ouverture à la parole, où droit à pouvoir s’exprimer, exprimer sa pensée.

                Il se peut que les mots entrainent certaines fois une réaction, ce qui importe c’est de savoir d’abord pourquoi et ensuite qu’elle intention sous-jacente qui propulse un tel dérangement….si la force de l’énergie dérange, nous devons trouver la réponse qu’en nous-mêmes et pas dans le mot (attention, c’est ce que je pense , cela ne veut pas dire que même cette phrase que je viens d’écrire ne dérange pas…)

                Souvent cette « sensibilité » est pour beaucoup un aspect de la personnalité ou la personnalité tout entière; chez quelques uns c’est l’âme; pour d’autres encore, l’incitation peut venir d’un sentiment d’infériorité et de la réaction qui s’ensuit, c’est à dire un mécanisme de défense soigneusement pensé; pour d’autres encore, il peut s’agir de circonstances , du mental ou opinion populaire, ou des gens avec qui ils sont associés par des liens anciens, de « dettes » ou une responsabilité choisie par eux mêmes.
                Mais nous savons tous que la maîtrise des émotions est un combat quotidien, alors comme disait Monsieur Philippe
                C’est en allant au feu qu’on devient bon soldat.
                Merci de votre lecture et veuillez excuser la longueur de mon texte

  • 5 juillet 2013 à 13 h 23 min
    Permalien

    Pour Elisabeth,
    Pourquoi vouloir à tout prix me rediriger sur un site particulier? Sur un article particulier? alors que j’ai répondu sur mon approche..
    Chez moi, l’étape suivante est: quelle est la motivation sous-jacente à tant d’insistance….
    Alors, les éléments de réponse vont transpirer dans le ton et le contenu des commentaires émis précédemment.
    Puis, j’irai faire plus ample connaissance avec Sevananda, comme j’ai pu le faire avec Krishnamurti ou Ramana Maharshi. J’y ai mis des années… Alors, vous imaginez ce qu’un article peut représenter pour moi dans ma recherche……

    • 5 juillet 2013 à 14 h 13 min
      Permalien

      Ben ça alors !
      Ce Jean-Pierre…Oeil de linx.
      Ô Pardon !
      On n’est pas là pour rigoler, mais pour étudier. :)

    • 5 juillet 2013 à 14 h 17 min
      Permalien

      Non Jean-Pierre, pas de polémiques, je ne veux pas entrer dans ce jeu voyez-vous, donc pas de commentaire d’autant qu’il ne serait que :  » un avis de seconde main! et sous influence » je vous cite.

    • 23 mars 2014 à 12 h 11 min
      Permalien

      Je retombe par hasard sur ce commentaire quant à Sevananda (Léo Costet de Mascheville). Il est à remarquer qu’un diplome maçonnique a été publié de l’impétrant Léo Costet de Mascheville, décerné par l’Ordre Kabbalistique de la Rose+Croix, et daté du 22 mars 1927 (Jean Bricaud étant alors Grand-Maitre de l’Ordre).

  • 5 juillet 2013 à 15 h 25 min
    Permalien

    Bonjour à tous, ce site devient un peu « bavard » avec des débats qui intéressent leurs interlocuteurs et c’est tant mieux, mais ou celui qui cherche, est depuis deux jours confronté aux certitudes de ceux « qui auraient trouvé »…C’est génial ! Cela veut dire qu’il existe un début et une fin…Nous voici donc ayant atteint la perfection que d’aucuns pourraient jalouser au marbre, si longtemps éternel…L’intuition qui m’à mené à me rapprocher des écrits Maître Philippe est toujours là, toujours aussi intense, peut-être même davantage…C’est pour secourir autrui, qu’il m’est venu l’idée de venir vers vous, et j’ai trouvé cette merveilleuse Prière…De Cœur, c’est vers vous que j’ai adressé ce qui en mon être se passait, engageant un d’entre vous, plus que les autres, puisqu’il m’avait répondu. Depuis deux jours je lis, les échanges, et les références que vous troquez, mais je ne ressens pas ce COEUR, sans lequel, toute recherche est vaine. C’est à savoir qui saura « le mieux » ce qu’aurait dit, écrit, fait ou pas, MP, ou ceux qui l’ont connu, entouré, bu ses paroles, lu ses écrits…Personne ne songe aux pauvres qu’il à soignés par tombereaux, à cette charité qui me semble couler de lui, comme un long fleuve, absolument tranquille…serein. Je ne connais rien de Monsieur Philippe, et je vous lis et vous crois lorsque chacun d’entre vous, anonymes compris ( quel intérêt d’être anonyme ici…?) déclare quel être exceptionnel il à été durant son passage terrestre, et demeure dans cette autre dimension qui nous est promise. Je ne peux que vous demander , de RESTER DE TOUT COEUR, ce que vous avez été, et de prendre garde à ce que le « spécialisme qui vous tient, ne vous ternisse pas » Issus d’une même source, ou donc avez nous appris à tant vous diviser…? »
    Bien à vous tous

    • 5 juillet 2013 à 16 h 06 min
      Permalien

      Je comprends votre reaction et quelque part vous rappellez de judicieuses « vérités ».
      Mais pour ma part c’est parce que je songe tous les jours à ce qu’il est et ce qu’il fait que j’insiste autant sur l’importance qu’il y a de boire à la fontaine qui convient à chacun en évitant celles où coulent de l’eau trouble !

      Comme je l’ai déjà dit les nombreuses publications à son sujet ont des fonctions différentes.
      Soit on se laisse guider par son cœur où soit on se renseigne sur le propos du livre et de l’auteur.
      Je pense que tous ceux qui ont écrit sur MP avaient de bonnes intentions mais la plus part y ont mis leur filtre personnel.

      Bien à vous

      Olivier

    • 5 juillet 2013 à 16 h 25 min
      Permalien

      Bonjour Egidio,
      Quelle jolie façon de vous exprimer, votre coeur si ouvert…
      La division semble être partout, hélas.
      Monsieur philippe n’a t’il pas dit que les hommes l’avait tant déçu.

      • 6 juillet 2013 à 0 h 49 min
        Permalien

        Bonsoir Lucie,

        Merci pour votre appréciation, mais au-delà de « l’esthétique » cette « divisions » est aussi un excellent combustible pour travailler à se rapprocher et finalement se rassembler. Je crois aussi que cette division des hommes est l’état permanent du travail de l’illusion, en effet l’égo devenu par « perversion humaine » notre maître, nous rend esclaves des apparences et de fait « sépare » les pensées, les avis, les opinions…à l’image de l’Univers, nous sommes comme les galaxies qui de fait s’éloignent les unes des autres, ceci dans notre espace TRI-DIMENSIONEL. La réalité est toujours facteur du degré de notre perception, et selon notre « ouverture » nous verrons l’enfer ou le paradis….enfin c’est ainsi que mon Cœur murmure, cela ne me donne aucunement raison. Bonne continuation à vous et à vous tous

        • 6 juillet 2013 à 8 h 44 min
          Permalien

          Je suis à 100 % d’accord avec Egidio qui prône, d’ailleurs comme Hélène, Jean-Pierre et moi la voie du Coeur.
          Mais je voudrais ajouter que maintenant CA SUFFIT ! J’en ai assez de toutes ces attaques contre le site d’Hélène, j’en ai assez des manoeuvres souterraines ou apparentes dans son dos, j’en ai assez des manipulations de ceux qui se permettent de vouloir être les vrais disciples de leur Maitre Philippe.
          Et encore je ne parle pas des rencontres organisées, des échanges par courriers et téléphone pour se gargariser de critiques du site ! J’allais dire que ceux qui sont mécontents se créent leur propre blog ou site, mais cela est déjà fait, pour certains récemment, en douce. Et quand on consulte ces sites, on découvre des choses assez drôles qui prouvent la méconnaissance totale de certains sujets quand ce n’est pas du copié/collé.
          Non messieurs, vous n’avez pas la vérité et encore moins celle que vous dénaturez par vos actes…
          J’ai souvent insisté sur la question de l’humilité et vous en manquez beaucoup. Et apparemment vous n’avez pas compris que ce serait moi (et d’autres) qui pourrait vous donnez des leçons, mais cela ne vous regarde pas et il vaut mieux finalement que vous restiez dans vos royaumes.

          • 6 juillet 2013 à 10 h 38 min
            Permalien

            Un peu excessif comme propos je trouve et j’espère que vous n’englobez pas l’ensemble des intervenants du site hors ceux qui prôneraient pour vous ce que vous appelez la voie du cœur.
            C’est en effet très difficile de se faire un avis sur la personnalité et la motivation des personnes à partir de quelques messages via internet.
            Après je comprends votre volonté de défendre le travail d’LN, comme votre agacement face aux attitudes de ceux (comme moi peut être) qui affichent leurs savoirs, puisque quand j’ai commencé à m’intéresser au sujet j’avais un peu les mêmes sentiments.
            Après plus de vingt ans sur ce chemin parsemée de rencontres à travers les différents chapelles se revendiquant de MP, j’ai acquis la conviction que le progrès dans cette voie passe par une forme de compagnonnage.
            Ça a toujours fonctionné comme cela, à de tres rares exceptions.
            La différence entre aujourd’hui et hier, est qu’il y a beaucoup plus de documentations disponibles qu’hier où beaucoup se gargarisaient d’avoir tel cahier de séance ou tels anecdotes inédites.
            Ces cahiers ont été publies dans leur grande majorité, ce qui fait qu’en apparence il y a plus de savoir disponible.
            C’est néanmoins toujours la même chose qu’avant qui demeure essentielle : arriver à se pénétrer des paroles de MP pour qu’elles deviennent vivantes en nous.
            Et je crois sincèrement que c’est par le silence et la prière qu’on peut espérer y arriver pas par internet.
            C’était le sens de mon précédent message.
            Bien à vous

            Olivier

          • 6 juillet 2013 à 10 h 38 min
            Permalien

            Merci beaucoup pour cette mise au point (final ? :-) ) Népomucène .
            Ces derniers temps, il y a beaucoup de déperdition d’énergie qui nous éloigne en effet de l’essentiel du message de ce site (et qui empêche hélène de se consacrer à le faire fleurir davantage en ce moment) : le voie du coeur, celle qui nous apprends à accepter nos erreurs et celles des autres, à devenir humbles, simplement…et c’est pas facile :o)
            Que la paix soit sur et en vous
            Bonne journée

          • 6 juillet 2013 à 12 h 45 min
            Permalien

            Je partage ce qu’a écrit Népo, en totalité et sans réserve.
            Et pour Olivier, je dis, pour ma part: bien sur, je ne vois pas l’ensemble des intervenants englobés dans le commentaire.
            Je pense que certains d’entre nous ont fait jusqu’ici d’immenses efforts pour rester courtois, le plus tolérant possible. Normal, c’est notre nature. Mais il est parfois des colères légitimes.

            Il y a un moment, il faut, face à l’incompréhension, se positionner plus fermement.

            C’est ce que fait Nepo dans son commentaire.

            Je le partage totalement.

            Je sais, je lis, depuis tout ce temps, qui veut quoi, les petits groupes derrière défendant leurs intérêts personnels et j’ai décrypté leurs intérêts. C’est tellement facile….. Quelle naïveté ils ont…

            Oui, Olivier a raison dans son message d’hier, quand il souligne le mot que j’ai écrit: « sous influence ».
            Alors je répète et signe. Oui, des personnes, sous anonymat et autre, sont liés par des intérêts et savent ce qu’ils font quand ils attaquent, car c’est le mot, avec un manque total de………..ce qui fait qu’on peut se permettre d’approcher Monsieur Philippe.

            Mais, que chacun(e) le sache, les mots, au fil des commentaires m’ont permis de savoir qui est qui.

            Ceux que j’apprécie et qui sont sincères, même si on n’est pas d’accord sur certains points, le savent, se reconnaitront. Je les estime.

            Bon, pour finir positivement:
            Je souhaite que tout cela s’arrange car, oui, mille fois oui, quelle énergie gâchée et quel temps passé (de la vie précieuse en somme) pour ça…..

            Et bravo à LN pour sa persévérance sans faille. Je suis certain aussi d’une chose et je l’affirme:
            Monsieur Philippe est derrière et nous avec.

  • 18 juillet 2013 à 2 h 05 min
    Permalien

    Bonsoir à tous chers français(es) de France.

    Ça fait un bail que je ne vous ai pas lu (manque de temps). Toujours instructif de vous lire…

    En passant personne ne dit qui est la cinquième personne sur la photo du haut ?

    J’ai vu à quelque part qu’il s’agirait d’un certain Rosabis ?

    Mais je ne me souviens plus où ?

    À bientôt

    • 18 juillet 2013 à 8 h 29 min
      Permalien

      En effet, ce n’est pas toujours facile de traverser l’Atlantique…
      Ces personnages de la photo prise sur le perron est de la maison du Maitre du Clos sont : Gérard Encausse (Papus, facilement reconnaissable), Emmanuel Lalande (Marc Haven, gendre de NIzier-Anthèlme Philippe, époux de sa fille Victoire) Nizier-Anthèleme Philippe, Yvon Le Loup (Sédir) et Pierre Bardy (il n’est pas étonnant qu’il puisse porter le nomen évocateur de Rosabis car en rapport avec au moins le Martinisme)

  • 5 septembre 2013 à 15 h 54 min
    Permalien

    Anecdote judiciaire : Marie Barrier ne peut être considérée comme une relation de Nizier-Anthèlme Philippe, puisqu’il est dit officiellement qu’elle était au service des époux Philippe et de la veuve Landar.
    Et il est arrivé une mésaventure qui les a forcés à payer une amende de 100 francs par jugement de la Chambre correctionnelle de Lyon du 27 mai 1886 ! Et cet incident fait forcément sourire : en effet, elle a fermé la porte au nez d’un huissier qui amenait une lettre ! Et elle a ainsi coincé la main du malheureux Maitre Reynier qui subit une incapacité de travail d’au moins un mois ! On imagine la scène !
    Et le Tribunal, sous l’égide du Président Bertrand, décida que les époux Philippe et la Veuve landar en étaient civilement responsables.
    Ce jugement a été publié dans les Pandectes françaises périodiques, volume de 1886, pages 274/275.

    • 5 septembre 2013 à 19 h 27 min
      Permalien

      …Donc, apparemment, Monsieur Philippe ne lui a pas remis sa main en état….
      histoire d’animer l’anecdote….

    • 7 septembre 2013 à 8 h 50 min
      Permalien

      Apparemment, Nizier-Anthèlme Philippe était déjà en 1886 destiné à être Maitre ! En effet lorsqu’on lit le document judiciaire publié en jurisprudence, on lit qu’en responsabilité civile le Maitre est responsable de la blessure causée involontairement par son domestique en fermant brusquement la porte.
      Comme quoi le Tribunal a réellement été le premier à qualifier Monsieur Philippe de Maitre…

    • 12 septembre 2013 à 11 h 41 min
      Permalien

      source Gallica.bnf.fr

      • 12 septembre 2013 à 11 h 57 min
        Permalien

        C’est bien de rappeler d’avoir tous à indiquer les références des sources qui sont produites, cela permet d’éviter toute confusion ou toute approximation. En plus dans le cas présent cela est facile à retrouver en utilisant le mot clé pandectes volontairement fourni en citation.

  • 21 février 2014 à 9 h 04 min
    Permalien

    Les commentaires concernant Monsieur Philippe ne manquent, et plutôt abondent. Ils proviennent d’admirateurs sincères, de spécialistes sérieux, de connaisseurs auto-proclamés, d’exégetes ou de commerçants. Et jamais on ne prend en compte les témoignages de ses proches, de sa famille.
    Et justement je suis en possesion d’un livre provenant d’une cave du quartier Saint Jean de Lyon (derrière la rue du Boeuf) ; et maintenant laissons la parole à Jeanne-Julie Landar, autrement dit SON EPOUSE, Madame Philippe !
    Ce témoignage, signé Albert Legrand (qui existe bien puisque sa photo est publiée) figure en guise de préface de l’ouvrage de Philippe Encausse consacré à son Père en 1949. Et dans cet ouvrage figurent de nombreuses pages identiques à celles publiées plus tard en 1954 dans son livre sur Monsieur Philippe, ainsi que de nombreuses photos qui seront maintes fois reproduites ça et là. Et comme nous voulons faire preuve de probité historique, et non garder les documents en secret uniquement pour le plaisir de notre égo (ou de notre portefeuille), voici ce passage :

    Ayant passé quelques jours en Alsace avec Madame Philippe, j’ai eu le privilège de m’entretenir avec elle de la vie de son mari. Comme je lui rapportais quelques critiques des adversaires de Papus, elle me dit textuellement : « Philippe aimait beaucoup son ami Encausse, il le nommait le bon docteur et il était heureux de ses visites et de ses rencontres avec lui. Il parlait souvent de sa manière d’être et le citait en exemple pour sa générosité et son intuition.

    • 21 février 2014 à 19 h 21 min
      Permalien

      Albert Legrand démissionna du Martinisme pour suivre Sedir aux Amitiés Spiriruelles.
      C’était le responsable de la maison d’édition de la « Bibliothèque des Amitiés Spirituelles » de Sedir.

      Olivier

      • 21 février 2014 à 20 h 04 min
        Permalien

        Et bien voilà une information, c’est pour cette raison que j’ai insisté sur son existence réelle avec sa photo, car, hors du blog MP on m’avait dit qu’avec un nom pareil ce pouvait être un pseudo. A première vue il parait avoir été très proche au moins de Madame Philippe et de Philippe Encausse puisqu’il préface ainsi l’édition de 1949.

        • 21 février 2014 à 22 h 07 min
          Permalien

          Je ne pense pas qu’on puisse dire qu’il était proche de Philippe Encausse (il est mort en 1950).
          On peut en revanche penser que Philippe Encausse dans le cadre de l’édition de son livre sur MP pris contact avec toutes les personnes qui pouvaient l’aider dans la réalisation de ce projet.

          En revanche Albert Legrand fut très proche de Sedir puisque, il le seconda avec Émile Besson et Max Camis dans l’administration des Amitiés Spirituelles.
          Vous trouverez des éléments biographiques a son sujet dans le livre publié par le Mercure Dauphinois sur Sedir.

          Olivier

Commentaires fermés.