Maitre Philippe de Lyon par Papus, le Dr Gérard Encausse, qui selon une tradition secrète…

Maitre Philippe de Lyon par Papus, le Dr Gérard Encausse« Il existe sur terre, d’après une tradition secrête, toujours trois de ces envoyés du Père: soit qu’ils soient incarnés ensemble, soit qu’ils agissent chacun dans un plan différend, peu importe.

Chacun de ces envoyés a un caractère spécial. Celui que notre coeur regrette toujours pour les paroles vivantes qu’il nous enseigna s’appelait
« le plus vieil esprit de la terre »
Il avait pouvoir spécialement sur la foudre, qui obéissait à ses demandes, et il agissait également sur l’air et sur l’eau.
Ce qui est intéressant pour nos lecteurs, c’est qu’il avait une notion complète de la vie présente dans tous ses détails, de tous les etres terrestres avec lesquels il se trouvait en rapports ; il vous disait: Tel jour, vous avez voulu vous suicider dans telle ou telle condition, vous aviez tout préparé pour que l’on crùt à un accident et, au dernier moment, si vous ne vous êtes pas jeté du haut de la falaise, c’est parce que j’étais, invisible, à côté de vous.
Un jour, en entrant dans une église, pour être parrain de l’un des fils Durville,  – le jeune Henri, en l’occurence –
Il se penche à l’oreille du mendiant, pseudo-paralytique, caché entre les deux portes, et lui murmure:

Portrait de Maitre Philippe par Papus Gerard Encausse www.philippedelyon.fr – J’ai 15,000 francs dans ma paillasse, 10,000 francs en or et 5,000 francs en billets, et j’ai bien peur qu’on ne vienne me les voler.
Le mendiant, effaré, file à toutes jambes retrouver son magot !

« Il faudrait des pages et des pages pour dire tout ce que fait un envoyé du Père sur la terre. C’est un peu de soleil dans l’ombe infernale, c’est beaucoup de pitié parmi les coeurs de pierre, c’est un rayon de lumière dans l’égoïsme  et la cruauté qui nous environnent et cela fait un peu aimer la vie.

« Tels sont ceux qui sont revenus volontairement, ceux qui se souviennent véritablement, et, parce qu’ils se souviennent, ceux qui ne disent jamais qu’ils ont été tel ou tel grand personnage, n’évoquant même pas tout ce qu’ils ont pu faire dans les existences antérieures « . (La Réincarnation)

Source: « Le Maitre Philippe, de Lyon, Thaumaturge et Homme de Dieu, Ses prodiges, ses guérisons, ses enseignements« , de Philippe Encausse, 4e édition, 1955

Personnellement, je suis convaincue que sur terre, au moment où j’écris, soit Maitre Philippe, soit un ou plusieurs envoyés, vivent quelque part, je ne sais pas où. Qu’ils soient trois, je ne sais pas comment on peut l’affirmer. Mais qu’il y en ait, je n’en doute pas un instant.

Je ne sais pas non plus leur âge, leur origine, leur aspect, ni meme si c’est un homme ou une femme?…D’ailleurs, y a t’il des femmes????

Autres lectures sur ce même sujet

Ecrit de Papus

41 pensées sur “Ecrit de Papus

  • 13 février 2013 à 18 h 09 min
    Permalien

    il est peut-être temps que l’un de ses Envoyés se fassent connaître, car les anecdotes, les photos, les archives, sont intéressantes, mais on reste démuni, TOUS, devant la vie et dans la vie. Les portraits, les préchis préchas de chacun, faites ainsi, ne faites pas comme ça, etc, tout ça c’est bien mais il nous manque tant qu’un représentant du Christ soit là présent parmi nous… Les associations, les groupes, mêmes les prières ne remplaceront JAMAIS SA PRESENCE.

    • 13 février 2013 à 19 h 54 min
      Permalien

      Merci à vous Ludovic pour votre commentaire, que je partage à 1OO%. Vous formulez la seule vraie question qui vaille, et le seul désir du cœur qui est une valeur ; le reste, aussi intéressant soit il, n’est que
      « guirlandes » en attendant mieux.

      Puissiez-vous être entendu du Ciel, et de ceux qui « peuvent décrocher le téléphone », comme le disait un ami.

      Bien sincèrement.

      Jean

  • 14 février 2013 à 1 h 56 min
    Permalien

    Bonsoir Ludovic,

    Le message essentiel de cet Envoyé était: aimez-vous les uns les autres, ne dites pas de mal d’autrui et priez……
    Le message est le même depuis le Christ…..Juste, Philippe de Lyon l’a propagé différemment
    Mais le message est le même.

    Je ne pense pas que Monsieur Philippe soit allé à la rencontre de quelqu’un.
    Je dirais plutôt l’inverse: c’est l’extérieur qui est venu à Lui.

    Si on doit être amené(e)s à rencontrer un Envoyé, c’est notre quête personnelle qui nous guidera vers Lui….aides-toi le Ciel t’aidera….
    Ce n’est pas l’Envoyé qui va, aujourd’hui, sur internet, ou à la télévision, dire:
    Venez à moi, je suis l’Envoyé.

    Toutes rencontres sont riches d’enseignements et de messages reçus.
    Certaines peuvent donner à penser qu’on est en présence d’êtres exceptionnels.

    Je pense qu’une quête très forte peut amener à rencontrer un Envoyé.

    Sédir et Papus n’ont-ils pas été présentés à Philippe de Lyon et non l’Inverse?….je n’affirme rien, mais c’est ainsi que je le ressens.

    Bien à vous

    Helene pour Maitre Philippe de Lyon

    • 14 février 2013 à 11 h 36 min
      Permalien

      Excusez-moi chère Hélène de trouver votre réponse en peu « dure », vous paraissez dire à Ludovic qu’il n’a pas une quête forte, ses mots, et peut être sa souffrance, témoignent selon moi du désir de cette rencontre. Par ailleurs, votre point de vue ne me parait pas tout à fait juste, Monsieur Philippe allait à la rencontre des autres, combien de gens ne croisait-il pas chaque jour dans Lyon et ailleurs ? De plus il avait des « rabatteurs », qui parlaient de lui dans les régions environnantes. Sédir et Papus ont bien connu son existence par quelqu’un ? Il me semble, que concernant Phaneg, c’est Maître Philippe qui demande qu’on aille le chercher.

      La réflexion de Ludovic me rappelle une parole de Monsieur Chapas qui disait qu’un jour il y aurait dans chaque région de France un envoyé de Dieu vers qui nous pourrions aller pour confier nos problèmes et difficultés.

      On peut bien se « dévoiler » sans pour autant passer à la télé ou faire la une des journaux, on peut se dévoiler à certains, qui eux-mêmes en parlent à d’autres, d’où l’importance capitale et essentielle des rencontres, et celles-ci peuvent bien se faire par internet.

      Par ailleurs, je suis convaincu que beaucoup, sinon la majorité des gens qui ont rencontré Monsieur Philippe et l’ont suivi, n’étaient pas dans une quête particulière, ils l’ont rencontré parce que c’était le moment, c’était l’heure de la Rencontre ; et ils n’étaient sans doute pas meilleurs que la moyenne. Je ne crois plus du tout que nos désirs et quête personnels nous donnent la moindre chance de Le rencontrer ; c’est uniquement le Maître qui attire à lui, selon des critères que Lui seul connaît.

      Amicalement.

      Jean

    • 14 février 2013 à 18 h 53 min
      Permalien

      Dans une conversation sur les trois fameux personnages extraordinaires gouvernant la Terre, et se référant à la Réincarnation de Papus, André Savoret répondait en parlant de Mr Philippe et de Mr Chapas. L’interrogeant alors sur l’identité du troisième personnage, à cela il répondait inlassablement : « il y a Francis Schlatter ».
      André Savoret, d’une culture immense, est une pointure de l’ésotérisme et il avait sûrement tenté de démontrer son raisonnement sans ménagement. Il en parle dans l’un de ses bouquins, en des termes qui font échos aux paroles de Monsieur Philippe : « Francis Schlatter, qui fit au siècle dernier tant de cures étonnantes aux Etats Unis, était un chrétien à la foi ardente et agissante. Un certain jour, soignant publiquement des malades de toutes catégories dont
      quelques-uns étaient étiquetés « incurables », il eut cette simple phrase : « Le Père remplace aussi facilement une paire de poumons malades qu’il nous guérit du rhumatisme ou de l’enrouement. » Et encore : « Vous me demandez ce qu’est « ma » force. Elle n’est rien.
      C’est la volonté du Père qui fait tout ! ».
      Ce serviteur conscient des Puissances spirituelles, qui lisait dans les consciences aussi aisément qu’il commandait à la douleur, poursuivit sa mission cinq années durant, à travers la fiévreuse et matérialiste Amérique. Il mourut seul, en 1897, à l’heure prédite par lui, laissant à son ami Fox cette lettre laconique : « Ma mission est terminée et le Père me rappelle. Au revoir. » Son squelette fut retrouvé six mois après, non loin de Mexico.
      Le caractère commun de ce genre de guérisseurs est de faire appel au secours d’En-Haut, de déclarer qu’ils ne peuvent rien, mais « qu’il y a un Dieu dans le Ciel » et que, lorsque l’homme doit s’avouer impuissant à soulager, la Providence peut encore intervenir. » (voir l’article de PhCollin à ce sujet).

      • 14 février 2013 à 21 h 24 min
        Permalien

        Un livre a été édite aux éditions arqua sur Francis Schlatter il y a quelques années.
        Mais je ne l’ai pas lu.

  • 14 février 2013 à 11 h 52 min
    Permalien

    Bonjour Jean,
    Vous me sortez d’embarras…
    Vos propos sont ceux que j’aurais aimé exprimer.
    Fraternellement
    Lucie

  • 14 février 2013 à 11 h 57 min
    Permalien

    Bonjour,

    Ah il n’était pas du tout dans mes intentions de critiquer le commentaire de Ludovic.
    Un, je ne me le serais pas permise
    Deux, je voulais juste avancer mon avis.
    Il est possible aussi que nous ayons tous des avis sur les différentes facette de la vérité.

    Un par région………je vais me renseigner :)

    Bien à vous
    Hélène pour Maitre Philippe de Lyon

    • 14 février 2013 à 12 h 04 min
      Permalien

      Chère Hélène,
      Aaaah… Si nous étions tous du même avis….:-)

      • 14 février 2013 à 12 h 12 min
        Permalien

        On devrait
        On devrait ;)
        Ce serait plus simple :)
        Amitiés des Anges du Ciel sur vos cœurs…….(normalement, le premier mot est différent……là je l’adapte :) )

  • 14 février 2013 à 12 h 34 min
    Permalien

    Bonjour, je ne prends pas mal le commentaire d’Hélène… c’est mon expérience qui parle.
    « Nos désirs et notre quête personnels ne nous donnent pas la moindre chance de Le rencontrer ; c’est uniquement le Maître qui attire à lui, selon des critères que Lui seul connaît. » C’est ce que dit la Tradition, donc ceux qui Le cherchent ne le trouveront pas, c’est Lui qui vient toquer à notre porte. C’est d’ailleurs je crois ce qui est arriver à Pascal et à Louise.
    Je les envie, vraiment, et je ne devrai pas car, Le rencontrant, ce sont les soucis qui arrivent aussi (relire Sédir).

  • 14 février 2013 à 12 h 43 min
    Permalien

    D’après le texte de Papus, ils sont trois …..sur terre……
    Un par région?

    Je reçois au même moment le commentaire de Ludovic.
    Excusez-moi, mais qui sont Pascal et Louise?

    Par expérience, je peux dire aussi qu’on fait toutes les rencontres nécessaires en temps et en heure………je n’en ai jamais été aussi convaincue que depuis……..quelques années.
    Rencontres visibles et invisibles

    Bien à vous

  • 14 février 2013 à 12 h 47 min
    Permalien

    A méditer :
    « Ceux qui ont beaucoup reçu, doivent beaucoup donner. »

    • 14 février 2013 à 18 h 36 min
      Permalien

      Lucie, d’où les « soucis » en plus…

      • 14 février 2013 à 18 h 47 min
        Permalien

        OUI ludovic,
        Et avec le sourire.

  • 14 février 2013 à 18 h 05 min
    Permalien

    Je trouve que Mathieu 24 donne des éléments de réponse au probleme posé.
    Je suis bien d’accord avec le dernier commentaire de Ludovic.

  • 14 février 2013 à 18 h 09 min
    Permalien

    Mille pardons…..qui sont Louise et Pascal?

  • 14 février 2013 à 18 h 30 min
    Permalien

    Pascal (Blaise) et Louise (Michel)

  • 14 février 2013 à 19 h 10 min
    Permalien

    Je n’ai pas trouvé chez Louise Michel….;je viens de lire deux fois sa bio sur wiki :)

    François Shlatter, je ne connais que depuis quelques jours…..exceptionnel

    A la suite de cet écrit de Papus, j’ai lu sur la même page, qu’il y a différents degrés d’envoyés. Tous n’ont pas la même mission.
    Sans compter Bruno Groening….découvert aussi récemment.

    Et, sans aucune forme d’orgueil, on peut être aussi envoyés pour les personnes qui nous accostent aussi et inversement.
    Je pense qu’aucune rencontre n’est dû au hasard.
    Sur mon mur Facebook, j’ai une image en haut qui indique:
    « même les rencontres du hasard sont dues à des liens noués dans des vies antérieures »

    Pour moi, si on doit être amené, dans notre cheminement personnel, à être en contact(s) avec un envoyé ou avec un être spirituellement très élevé, la rencontre se fera.
    Je crois très profondément à ces rencontres

    Rien que pour tous ces échanges, je suis ravie d’avoir fait ce site. En réalisant que j’ai une responsabilité dans chaque écrit.
    Mais je ne fais presque rien sans l’appui de la prière, surtout sur ce site.
    Du coup, je considère presque les problèmes techniques….nombreux, comme des récréations…ou presque…ça dépend des problèmes

  • 14 février 2013 à 19 h 17 min
    Permalien

    Je pense de plus en plus que si vraiment, on faisait de gros efforts sur nous même, on parviendrait à obtenir des guérisons.
    Par la prière, je sais qu’on peut
    Demander humblement que le Ciel se penche sur une situation est possible, absolument possible

    Philippe de Lyon n’a t’il pas dit qu’on pourrait en faire autant?
    Questions et réflexions passionnantes

    J’espère donner tout ce que je peux

  • 14 février 2013 à 19 h 18 min
    Permalien

    Il y a les guérisseurs et les 3 Envoyés. Les guérisseurs, bien que leurs missions soient dignes et bien réelles, sont à des années lumières de ces 3 Envoyés. Bruno Gr. est un guérisseur, comme Béziat, Durville, Copart, Cayce, et tant d’autres ; pas d’amalgame SVP.

    • 14 février 2013 à 19 h 26 min
      Permalien

      c’est ce que j’ai dis sur un de mes derniers messages
      Ne pas tout mélanger
      On ne peut en effet pas comparer Durville, ni plusieurs autres, avec Monsieur Philippe
      mais chacun son rôle

      • 14 février 2013 à 21 h 09 min
        Permalien

        Ne pas connaitre Pascal, l’un de nos plus grands génies français…, c’est un signe des temps bien triste. Dans le livre de Sédir : quelques amis de Dieu, vous trouverez un chapitre qui lui est consacré. Les guérisseurs ? Ne retrouve t’on pas ici la même question abordée sur un autre sujet, celle de leur légitimité à faire des guérisons. Ne nous laissons pas abuser, toute guérison ne vient pas du Ciel ; on peut faire des guérisons remarquables par des moyens absolument illicites. L’Adversaire et ses séides peuvent aussi en faire ; n’est il pas ici chez lui ?

        Monsieur Philippe disait, si je ne trompe pas, que toute guérison obtenue sans le pardon du « péché » ou de la transgression correspondante, n’était que temporaire et pas définitive. Phaneg et Sédir ont écrits bien des pages sur les « mystères des guérisons ».

        Pour finir, Jésus nous a mis en garde contre certains qui feraient des miracles en son nom, et pourtant il ne les reconnaitrait pas le Jour du Jugement. Maitre Philippe, 2.000 ans plus tard, en séance, mettait en garde contre les faux prophètes qui viendraient, et sur le fait que certains d’entre nous les suivraient.

        Le documentaire de Crystel Chabert, intitulé : l’énigme Philippe, aborde avec pertinence le sujet des guérisons, plusieurs intervenants y donnent leurs points de vue, et notamment Mr Collin.

        • 14 février 2013 à 21 h 22 min
          Permalien

          Je n’ai pas dis que je ne connaissais pas Blaise Pascal…..
          mais Louise et Pascal, je n’ai pas reconnu…….

          Quant au documentaire…..il n’y avait rien sur le lien France3, et je n’ai aucune idée de comment me procurer ce reportage…………

          Philippe de Lyon n’a-t’il pas fait remarquer lors d’une séance qu’une vieille dame avait obtenu la guérison de son chat en priant?????
          En se basant rien que là dessus, je l’applique au maximum….sans me prendre du tout pour guérisseuse ou je ne sais quoi d’autre

        • 14 février 2013 à 21 h 33 min
          Permalien

          Jean, ce que vous dites est très intéressant en biens des points.
          Le terme guérisseur n’est pas approprié, mais encore de nos jours, il est difficile de classer ces êtres qui possèdent le don de soulager leurs prochains.
          Celà EST depuis la nuit des temps…
          Voilà encore un sujet qui n’a pas fini de faire couler de l’encre…
          Personnellement, c’est à grande sueur que j’ai réussi mon certificat d’études…
          A bientôt presque trois fois vingt ans…
          Je n’ai pas encore eu le temps d’étudier Blaise Pascal.
          Peut-être dans une prochaine incarnation.
          Bonne soirée.
          Fraternellement
          Lucie

          • 14 février 2013 à 21 h 45 min
            Permalien

            Vous savez Lucie, ce n’est pas une question de niveau d’études, quand à moi je n’ai pas été plus loin que la troisième.

            • 14 février 2013 à 21 h 51 min
              Permalien

              Merci Jean…
              On est donc à peut près au même niveau, en somme…
              Sauf que vous connaissez Blaise Pascal :-)

  • 5 juin 2013 à 22 h 45 min
    Permalien

    Toujours dans mon analyse des commentaires, je lis ces échanges sur 3 envoyés…moi qui croyait qu’ils étaient 11 ! Plus sérieusement, il existe absolument partout, dans toutes les Traditions, cette notion d’envoyés, de missi dominici, mais ils diffèrent des notions employées ici, parfois ils sont 12, parfois ils sont 144 ; bien des Traditions sont plus explicites et donnent leurs noms et leurs fonctions. Des livres entiers savants et historiques leur sont consacrés dans le monde entier , ils font l’objet d’études dans des écoles initiatiques d’orient et d’occident. Il semblerait que ces éléments aient été publiés dans le monde plus ou moins contemporain par la Théosophie, par des gens comme Mme Blavatsky, Alice Bailey, Saint Yves d’Alveydre (qui, rappelons le missionna Papus et Monsieur Philippe en Russie) et ses nombreux représentants, indications reprises ensuite par des exégètes, par exemple le grand Monsieur que fut René Guénon.

    • 6 juin 2013 à 10 h 15 min
      Permalien

      On ne peut savoir le nombre le nom et le moment précis pour ces envoyés. Je vois un message au dessus qui demande à ne pas faire d’amalgame et qui en fait un énorme. Le manque d’information est incroyable en mélangeant plusieurs noms car chacun son rôle, merci Hélène. En revenant un peu à Bruno Gröning dont la mission a du échapper à quelques œillères, et sur les cercles de prière portant son nom et qui ont eu une récompense par l’O.N.U. ces derniers jours. De plus un groupe de médecins analyse les miracles de guérisons donnés par l’intermédiaire de Bruno Gröning. Il le disait bien les guérisons viennent de Dieu. Le curé d’Ars disait que les guérisons venaient du Ciel grâce aux prières et non de lui. L’humilité est un des signes qui nous permet de reconnaître ces envoyés. Maître Philippe disait que le Ciel préférait Jean Chapas à lui même car J. Chapas était humble. Les hommes ont leurs préférences, le Ciel aussi.

    • 6 juin 2013 à 19 h 40 min
      Permalien

      Que de grands esprits sur cette terre !
      René Guénon :Très interessant à suivre.
      Népomucène, vous me donnez le bourdon…
      Une vie n’y suffit pas.
      Quel grand privilège que l’étude, pour finir.

      • 6 juin 2013 à 19 h 53 min
        Permalien

        Heureusement, j’ai une éternité devant moi, tellement il y aurait à apprendre…Mais il y arrive toujours un moment où il faut tout oublier ! C’est ce que je fais toujours en visitant un lieu sacré, église, chapelle, abbaye ou autre, car alors rien ne vaut le ressenti, le nez renifleur. Et si j’accompagne des amis, après un tout petit topo, je leur demande de tout oublier et de respirer, d’apprivoiser le lieu.
        Ainsi il me fut donné un jour d’accompagner un car d’amis parisiens à Taizé : je leur ai fait un topo dans le car avant d’arriver en haut de la colline inspirée et je leur ai dit : maintenant je me tais, je vous laisse découvrir, ressentir par vous-même en ne demandant rien. Et un cadeau nous fut donné : nous nous sommes retrouvés absolument entre nous dans la crypte orthodoxe, quelque peu cachée, sous la grande nef de l’église de la Réconciliation…et ce fut un moment extraordinaire.

  • 10 septembre 2013 à 15 h 45 min
    Permalien

    Pour citer encore un nom que l’on connait peu, c’est celui de Cyprien Vignes. Beaucoup de monde venait surtout de Suisse et d’Allemagne car Cyprien Vignes était protestant. Un livre sur son oeuvre vient de sortir chez Arqa en même temps que celui sur Maître Philippe et la réédition en un seul volume sur François Schlatter. Trois envoyés du père à la même époque et français de naissance.

  • 7 août 2014 à 8 h 44 min
    Permalien

    Au sujet de Papus, connait-on la date de leur première rencontre ?
    Nous possédons les élements suivants :
    -un ouvrage biographique écrit en exergue de la photo de Papus qu’ils se rencontrent en 1895
    -dans son édition 1949 Philippe Encausse dit que « en novembre 1895, sur la proposition de Papus (qui, quelques années auparavant avait fait la connaissance de Philippe par l’intermédiaire de Mme Encausse… »
    -les statuts de l’école lyonnaise de magnétisme ouverte sur les conseils de Papus et avec ses louanges quant à Philippe, datent du 1er octobre 1895
    -le masseur-magnétiseur André Robert est mort le 28 juin 1895 ; or Monsieur Philippe écrit à sa veuve lors de ce décès, lettre plusieurs fois reproduite, avec sa signature complétée du fameux glyphe déjà étudié !
    De tout cela il ressort une grande imprécision quant à l’année de la rencontre Philippe/Papus.

    • 7 août 2014 à 12 h 55 min
      Permalien

      Précisions :
      Il est dit que deux personnes ont pu être à l’origine de la rencontre : André Robert ou Mathilde vve Theuriet .
      En ce qui concerne André Robert, nous avons vu qu’il est mort le 28 juin 1895 et qu’à cette occasion Monsieur Philippe a écrit à sa femme en terminant par une signature glyphée.
      Quant à Mathilde qui épousa Gérard Encausse/Papus le 23 février 1895, elle était née Mathilde Inès Mahida Inard d’Argence par son père et Waldner de Freundstein par sa mère (Jenny de Waldner de Freudstein sur laquelle un dossier intéressant a été constitué mais ce n’est pas présentement l’objet). En première noces elle avait épousé Emile, Bernard, Alexandre Theuriet décédé le 11 mars 1891. Il était relativement proche de Philippe puisqu’il témoigne l’avoir rencontré dans Lyon et être allé boire avec lui dans un petit café !
      Au moment de son mariage avec Papus elle résidait à l’Arbresle avec sa mère (père porté absent après enquête officielle). Il est à remarquer que la famille était bien installée dans la ville puisque encore en un Maurice Inard d’Argence (frère ou oncle ?) fut maire de l’Arbresle de 1929 à 1933 !
      Enfin, Philippe Encausse nous rapporte que Philippe avait prédit le mariage de Mathilde et de Papus…
      Voilà beaucoup d’éléments complémentaires mais n’oublions pas que l’Histoire est une science exacte.

      • 7 août 2014 à 13 h 00 min
        Permalien

        Quel apport!!! qui ouvre bien des horizons!!
        merci beaucoup Nepomucène pour tous ces éléments

  • 30 avril 2015 à 17 h 33 min
    Permalien

    Je tombe par hasard sur cet ancien article évoquant une tradition secrète : et bien silence, on se tait, on n’en parle pas…

    • 30 avril 2015 à 17 h 41 min
      Permalien

      Il n’y a pas que la tradition secrète sur laquelle il y aurait peut-être lieu de se pencher…..:
      Apparait ici que Monsieur Philippe était parrain d’Henri Durville….Dont l’année de naissance est 1887, selon wikipédia (donc sous toute réserve de vérification)
      On devine la suite?

      • 30 avril 2015 à 17 h 48 min
        Permalien

        Sciouze mi mais j’ai éclaté de rire… C’est à ce moment qu’il a pris le train pour monter à Paris faire quelques petits exploits ? N’oublions pas que Durville était très proche de Papus puisqu’ils travaillaient ensemble, alors pour le baptême, il était où ? Papus et Philippe se sont évités ?

        • 30 avril 2015 à 19 h 30 min
          Permalien

          Pour s’éviter, il faut se connaitre…non?

          • 30 avril 2015 à 23 h 35 min
            Permalien

            Tout ça, c’est la même famille….. ésotérique….

            • 1 mai 2015 à 9 h 00 min
              Permalien

              Ca me rappelle le jeu des 7 familles…

Commentaires fermés.