Maitre Philippe de Lyon Thaumaturge et Homme de DieuMaitre Philippe de Lyon thaumaturge et « Homme de Dieu ». Qu’est ce qu’un thaumaturge, la thaumaturgie, signification du mot.

Origine du terme et emploi. Sur les autres projets Wikimedia :

« thaumaturge », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel)
Du grec « celui qui fait des tours d’adresse » il devient, à l’époque chrétienne, « celui qui fait des miracles », le terme s’appliquant essentiellement aux miracles de guérison.

thauma qui signifie : miracle, prodige
urgein qui signifie : produire, opérer
Par extension, un thaumaturge est une personne qui prétend accomplir des miracles, défier les lois de la nature (synonyme magicien).
(Jamais un thaumaturge n’a prétendu accomplir des miracles. Ce sont les humains autour de ces thaumaturges, témoins des miracles accomplis sous leurs yeux, qui ont dénommés les auteurs de ces actes dits miraculeux.)
(Pour Maitre Philippe: Il faut quand même préciser que Monsieur Philippe de Lyon, n’a non seulement jamais prétendu accomplir des miracles, mais qu’au contraire, il se comparait à un petit enfant auquel tout le monde obéit. Le Maitre Philippe de Lyon était donc un petit enfant, capable de commander toutes les forces, quelles fussent terrestres ou divines…..Sujets développés ou illustrés un peu partout sur ce site.)

Thaumaturges dans l’Église catholique

Maitre Philippe de Lyon Thaumaturge et Homme de DieuLe titre de thaumaturge est donné à celui qui guérit de manière miraculeuse. Dans la foi chrétienne, le premier thaumaturge a été Jésus-Christ, dont de nombreuses guérisons miraculeuses sont relatées dans les Évangiles. Puis ce pouvoir de guérison s’est transmis à ses disciples. Quelques siècles plus tard, dans l’Europe christianisée, de nombreuses traditions locales évoquent des saints réputés pour les guérisons qu’ils apportent. Leur popularité a été telle que des chapelles leur ont été dédiées, qu’ils sont représentés sous forme de statues ou mis en scène dans des tableaux. Souvent issus de la tradition orale, un certain nombre de thaumaturges a cependant été reconnu par l’Église catholique. Leurs guérisons sont chaque fois attribuées à Dieu : en effet, dans la religion catholique, le saint n’a pas de pouvoir magique, il bénéficie d’un don accordé par Dieu ; en guérissant, il accomplit la volonté de Dieu. Ce pouvoir de guérison perdure au-delà de la mort, d’où la vénération dont il continue de faire l’objet longtemps après son décès. Pour une large part de la population catholique, à l’époque où les soins étaient coûteux et pas forcément efficaces, le recours à ces saints représentait une alternative prise au sérieux. (Je pense qu’aujourd’hui, les rebouteux ont exactement la même fonction et surtout sont de plus en plus demandés)

S’ensuit une liste de thaumaturges que je me suis permise d’enrichir de Monsieur Philippe. (Saint François de Paule, Alfred Bessette, dit « le frère André », Antoine de Padoue, Padre Pio, François Schlatter…Pour ne citer que quelques personnages. Je pense qu’il en manque beaucoup)

Source wikipédia

J’ai également aboutit au site: cnrtl.fr/definition/thaumaturge, où j’ai trouvé sur la rubrique léxicographie:
THAUMATURGE, adj. et subst. (adjectif et susbstantif)
A. − Adj. et subst. [En parlant de qqn]
1. RELIG. (Personne) qui accomplit des miracles. Rois thaumaturges. Ce moine, le P. Paul de Moll aurait été l’un des plus extraordinaires thaumaturges de notre temps. Il guérissait, comme en s’amusant, tous les maux (Huysmans, Oblat, t. 1, 1903, p. 271). En ce sens, le sophiste est le continuateur du vates [devin] archaïque, du prophète thaumaturge (Jeux et sports, 1967, p. 756).
− P. métaph. La foi et le patriotisme sont les deux grands thaumaturges de ce monde (J. de Maistre, Souveraineté, 1821, p. 377).
2. P. ext., péj. (Personne) qui prétend accomplir des miracles, défier les lois de la nature. Synon. magicien. Les thaumaturges ravivaient les cultes mithriaques, celui d’Isis, ou la simple magie (Gobineau, Corresp. [avec Tocqueville], 1843, p. 64). En 1616, Marie de Médicis confia à un certain Guy de Crusembourg 20 000 livres pour faire de l’or. On enferma le thaumaturge à la Bastille pour qu’il pût y travailler à loisir. Trois mois plus tard, l’adroit souffleur quittait son officine fortifiée et s’enfuyait avec les écus (Caron, Hutin, Alchimistes, 1959, p. 55).
B. − Adj., rare. [En parlant de qqc.] Miraculeux. Reliques thaumaturges. V. assimilable ex. 1.
Prononc. et Orth.: [tomatyʀʒ]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1610 [éd.] Thaumaturge, c’est à dire Operateur de merveilles (P. Coton, Institution catholique, II, 1350 ds R. Philol. fr. t. 43, p. 133). Empr. au gr. θαυματουργός « celui qui fait des tours d’adresse » à l’époque chrét. « celui qui fait des miracles », comp. de θαυ̃μα, -ατος « objet d’étonnement ou merveilleux » d’où au plur. τὰ θαύματα « tour de force, d’adresse » et de έργον « l’action ». Fréq. abs. littér.: 53.
DÉR.
Thaumaturgique, adj. Du thaumaturge; qui se rapporte à la thaumaturgie, au thaumaturge. Le miracle est considéré comme la manifestation essentielle de la Divinité; ce qui n’empêche pas… que l’action thaumaturgique [des prophètes] est toujours accompagnée de moyens naturels, qui semblent la réduire à une magie savante (Renan, Hist. peuple Isr., t. 2, 1889, p. 281). P. métaph. Mission thaumaturgique de l’écrivain (Sartre, Sit. I, 1947, p. 125). − [tomatyʀʒik]. − 1re attest. 1623 ces thaumaturgiques frères de la rosecroix (Naudé, Rosecroix, VIII, 4 ds Littré); de thaumaturge, suff. -ique*.
source: cnrtl.fr/definition/thaumaturge
Toujours sur ce même site, dans les synonymes, et alors débute le ……j’ose appeler ça, délire verbal, mais voyez plutôt: sorcier fakir magicien marabout miraculeux
Et en poussant encore plus loin, on trouve une liste de mots dont on estime une proximité avec le mot initial, donc thaumaturge: sorcier magicien marabout fakir mage (comme on le retrouve celui-là) devin ascète enchanteur ….attendez, ce n’est pas fini…. charmeur prestidigitateur voyant (!!) derchive astrologue ensorceleur nécromancien nécromant santon yogi séducteur charlatan (non ?!?) …….La liste est très longue, on trouve même le mot cafetière en 46e position.
Le schéma sur lequel je trouve ce montage de mot est crée par une université de Toulouse qui a semble-til ainsi modélisé les synonymes en un schéma des plus original.

Tout ceci pour tenter de montrer non seulement tout ce qui peut être interprété mais aussi toutes les manières possibles de détourner un mot de son sens.

Autres lectures sur ce même chapitre

Thaumaturge signification du mot thaumaturge

3 pensées sur “Thaumaturge signification du mot thaumaturge

  • 15 octobre 2013 à 10 h 19 min
    Permalien

    Il est franchement étonnant que cet article du 11/11/11 (presque une date de fin du monde à la mode mayannaise) n\’ai attiré aucun commentaire ! D\’abord pour féliciter dame LN pour ses recherches et la qualité des références qu\’elle a publiées ; ensuite parce que le contenu de cet article est fort intéressant et amène à de nombreuses réflexions. Je ne m\’attarderai pas maintenant sur le fonds, n\’en restant que sur la forme, et cela par rapport à ma passion de défricheur, allant là où ne vont pas les autres pour leur faire connaitre d\’autres chemins…

  • 15 octobre 2013 à 13 h 04 min
    Permalien

    Merci Nepo…merci
    Complètement oublié je l\’avais……je ne savais pas avoir pu publier cette qualité….surtout à l\’époque….c\’était dès les premiers jours du site…il est né le 22 octobre…. :-)

    Aucun commentaire….Mais nombre d\’articles, de quelque qualité qu\’ils aient été d\’ailleurs, n\’ont pas été lus et ont cependant attiré sur ce site des critiques alors meme qu\’aucun mot n\’avait été lu……
    Cette remarque est aussi valable d\’ailleurs, pour les personnes qui postent sans avoir lu ni un article, ni un commentaire.
    :-)
    C\’est aussi ce que l\’on appelle la miséricorde, le respect des lecteurs….ne pas faire aux autres……..etc
    Un peu d\’Esprit de M.Philippe

  • 16 octobre 2013 à 10 h 16 min
    Permalien

    Thaumaturge et Homme de Dieu, ce sont les qualificatifs donnés par Philippe Encausse en titre de son livre, qui quoiqu\’on en dise, quoiqu\’on en pense, a été maintes fois réédité depuis 1954. Et Philippe Encausse, par sa paternité, par ses activités était très bien placé pour évoquer le sujet.
    Le sous-titre de l\’édition de 1966 porte : ses prodiges, ses guérison, ses enseignements, cela aussi est important. Rappelons aussi un fait que tout le monde semble avoir oublié : ce livre a reçu lors de la séance du 6 décembre 1954, dans le cadre de l\’ Académie des Sciences morales et politiques de l\’Institut de France, le pris Victor Delbos destiné à récompenser des publications propres à faire connaitre et à promouvoir la vie spirituelle et la philosphie religieuse ! Il n\’est pas d\’autres auteurs de la « mouvance Philippe » (pour simplifier) qui peuvent ainsi se targuer d\’une telle récompense de l\’Institut de France. En recevant ce prix, Philippe Encausse porte ainsi honneur à son Père Gérard (Papus) et au sujet de Monsieur Philippe.
    Quant aux analyses du terme de thaumaturge présentées par l\’article, elles se suffisent à elles-mêmes, et je n\’aurai pas la prétention de les critiquer, tout en faisant remarquer que bien souvent dans l\’esprit public ce qualificatif a une connotation sulfureuse, nous le voyons dans la liste des synonymes, alors qu\’il n\’en est rien, bien au contraire.

Commentaires fermés.