Portraits de Mr Nizier Anthelme Philippe de Lyon par Sédir Yvon le Loup, Papus Gerard Encausse, Marc Haven Emmanuel Lalande et un Ami

Portrait de Maitre Philippe l’homme libre de Sédir Yvon le Loup

site Maitre Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr sedir-yvon-le-loupL’HOMME LIBRE

Qu’est-ce qu’un homme libre ?

Nous ne sommes pas libres. Personne n’est libre de faire ce qu’il veut; nous sommes liés par les convenances, les devoirs, les lois civiles ou religieuses; nous sommes liés par nous-mêmes, par notre faiblesse, par nos hérédités, par la pression inconsciente du milieu où nous vivons, par l’âme même de notre pays, de notre race, de la terre, enfin et surtout par les conséquences de nos actes antérieurs.
Et quand je parle de dettes à payer, je veux dire que nous sommes des forçats qui traînons notre chaîne et que chaque souffrance qui tombe sur nous est un poids en moins pour nous. Imaginez un homme qui ait accompli à fond sa tâche sur la terre, qui ait payé toutes ses dettes, à qui aucun homme, aucun être inférieur, aucune loi possible n’ait le droit de rien réclamer; cet homme-là est libre quant à la terre.
Imaginez-vous cet homme ayant accompli ce même travail de libération dans tous les enfers, tous les purgatoires par lesquels il a passé depuis son départ du Ciel jusqu’à son retour dans le Royaume.
site Maitre Philippe Philippe de Lyon www.philippedelyon.frUn tel homme a accumulé des quantités d’expériences, il a souffert des quantités de souffrances. Et en particulier, il a fait cette expérience : s’il a voulu pour faire ce travail, s’appuyer sur lui-même, il s’est rapidement rendu compte que la tâche est si formidable qu’aucune énergie humaine ne peut l’accomplir.

Alors il est passé par une sorte de désespoir, de mort intérieure, qui l’a mené au Christ.
L’homme libre est celui qui a accompli tout cela avec la pensée que lui-même n’est rien; il reste en lui le souvenir de ce qu’il a fait et ce souvenir est une tentation perpétuelle car c’est de l’orgueil imminent.

Un saint qui sait qu’il est un saint n’est plus un saint. De même, pour traverser l’abîme qui sépare la nature de la surnature, il faut avoir oublié tout ce qu’on a fait. Ce lavage ne peut être opéré par l’homme; il est l’oeuvre du baptême de l’esprit.

Lire la suite https://www.philippedelyon.fr/maitre-philippe-de-lyon-lhomme-libre-212/

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Portrait de Maitre Philippe par Papus Gerard Encausse

Papus Gerard Encausse disciple de Nizier Anthelme Philippe de LyonPortrait de Papus sur Maitre Philippe de Lyon qui, selon une tradition secrète…

« Il existe sur terre, d’après une tradition secrête, toujours trois de ces envoyés du Père: soit qu’ils soient incarnés ensemble, soit qu’ils agissent chacun dans un plan différend, peu importe.

Chacun de ces envoyés a un caractère spécial. Celui que notre coeur regrette toujours pour les paroles vivantes qu’il nous enseigna s’appelait
« le plus vieil esprit de la terre »
Il avait pouvoir spécialement sur la foudre, qui obéissait à ses demandes, et il agissait également sur l’air et sur l’eau.
Ce qui est interessant pour nos lecteurs, c’est qu’il avait une notion complète de la vie présente dans tous ses détails, de tous les etres terrestres avec lesquels il se trouvait en rapports ; il vous disait: Tel jour, vous avez voulu vous suicider dans telle ou telle condition, vous aviez tout préparé pour que l’on crùt à un accident et, au dernier moment, si vous ne vous êtes pas jeté du haut de la falaise, c’est parce que j’étais, invisible, à côté de vous.
Un jour, en entrant dans une église, pour être parrain de l’un des fils Durville,  – le jeune Henri, en l’occurence –
Il se penche à l’oreille du mendiant, pseudo-paralytique, caché entre les deux portes, et lui murmure:

site Maitre Philippe Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr chrisme Portrait de Maitre Philippe de Lyon – J’ai 15,000 francs dans ma paillasse, 10,000 francs en or et 5,000 francs en billets, et j’ai bien peur qu’on ne vienne me les voler.
Le mendiant, effaré, file à toutes jambes retrouver son magot !

« Il faudrait des pages et des pages pour dire tout ce que fait un envoyé du Père sur la terre. C’est un peu de soleil dans l’ombe infernale, c’est beaucoup de pitié parmi les coeurs de pierre, c’est un rayon de lumière dans l’égoïsme  et la cruauté qui nous environnent et cela fait un peu aimer la vie.

« Tels sont ceux qui sont revenus volontairement, ceux qui se souviennent véritablement, et, parce qu’ils se souviennent, ceux qui ne disent jamais qu’ils ont été tel ou tel grand personnage, n’évoquant même pas tout ce qu’ils ont pu faire dans les existences antérieures « . (La Réincarnation)

Source: « Le Maitre Philippe, de Lyon, Thaumaturge et Homme de Dieu, Ses prodiges, ses guérisons, ses enseignements« , de Philippe Encausse, 4e édition, 1955

Lire la suite https://www.philippedelyon.fr/ecrit-de-papus-sur-maitre-philippe-qui-selon-une-tradition-secrete-1054/

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Portrait de Maitre Philippe par Sédir

Portrait de Maitre Philippe de Lyon par Sédir-Yvon Le Loup-Paul Sédir

site Maitre Philippe Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr sedir yvon le loup Portrait de Maitre Philippe de Lyon par Sédir-Yvon Le Loup-Paul Sédir

site Maitre Philippe Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr« …….Il fallait une observation attentive pour découvrir chez cet homme les privilèges divers des mystiques célèbres, tant sa personnalité les harmonisait avec mesure, tant ses manières étaient simples et comme oublieuses des plus magnifiques prérogatives. La bonhomie toute patriarcale de son accueil et de son langage, même dans des minutes qui paraissaient graves au jugement commun, montrait combien à ses yeux les grandeurs humaines, les tragédies terrestres sont petites en face des oeuvres de Dieu, dont la splendeur immense et toujours nouvelle absorbait ses regards. En imaginant un être capable de se tenir en équilibre sur tous les points par où l’infini rentre dans le fini, on s’éclaircirait les contradictions que notre personnage accumulait comme à plaisir. Familier avec la plupart, inaccessible à quelques-uns, téméraire et prudent, méticuleux ou hâtif, parlant en poète tour à tour et en homme d’affaires, connaissant une infinité de secrets et insoucieux de sa science, habile à tous les métiers, sensible aux choses de l’art, respectant les suprématies intellectuelles ou sociales tout en laissant sous-entendre qu’elles sont vaines en face du Crucifié; d’une indulgence pour les autres et d’une rigueur pour lui-même également excessives; se laissant tyranniser par les faibles, quoique sachant faire obéir les plus despotiques; aussi bien à l’aise dans la mansarde et dans le palais, parlant à chacun son langage; multiple enfin comme la vie dont il admirait toutes les richesses et constamment semblable à lui-même, comme son maître, le Christ, dont il s’estimait le plus indigne serviteur….. 

Lire la suite  https://www.philippedelyon.fr/portrait-maitre-philippe-lyon-sedir-2125/

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Portrait du Maitre Spirituel de Papus Gerard Encausse

Papus Gerard Encausse disciple de Nizier Anthelme Philippe de Lyon….puissamment aidé par Celui qu’il appelait  » Son Maître « . – J’ai été autorisé à dire, avec prudence, quelques mots sur l’école de Théurgie où Papus a reçu l’Initiation, et où il a conduit à son tour quelques-uns de ses élèves et amis. – Je profiterai discrètement de cette autorisation.

Ces écoles sont rares sur terre, aussi rares que les Vrais Maîtres. Seuls, ceux qui sont sur le chemin de l’Humilité pourront reconnaître leur Maître dans cet homme vêtu simplement, et qui passera un jour près d’eux, un jour béni entre tous. Je ne veux pas dire que ces disciples sont plus que leurs frères; mais, puisque Dieu nous aime, combien plus ne mettra-t-il pas sur notre route, à un moment donné, Celui qui seul peut nous aider et nous mettre à même d’aider les autres ?

Si l’Esprit de quelques-uns a accompli peut-être un petit travail personnel pour reconnaître l’Etre qui venait à eux, qu’il soit cependant mille fois béni en notre Père, celui qui a bien voulu ouvrir la porte de son coeur et laisser briller un peu de sa lumière, celui qui, d’un regard, changea la vie de ceux qui furent envoyés vers lui. C’est cette lumière qui a conduit Papus vers la connaissance du Verbe Divin, du Réparateur. C’est cette Lumière, enfermée en son coeur, qu’à son tour, depuis tant d’années, il répand sans se lasser sur nous tous. Je ne puis résister au plaisir de reproduire ici la belle page où, dans sa reconnaissance, Papus essaie de faire comprendre l’élévation de Celui qu’il appelle le Maître Spirituel. Tous ceux qui la connaissent la reliront, j’en suis sûr, avec une joie intime. Pour ceux qui l’ignorent, elle sera peut-être une consolation, une illumination..

Le Maître Spirituel

 » Le Maître Spirituel sait tout, et il enseigne à descendre, non à monter. Il enseigne à acquérir la certitude que l’homme qui sait qu’il ne sait rien commence seulement à comprendre la Science… que celui qui ne possède qu’un grabat et qui le prête à qui n’en possède pas est plus riche que tous les riches. Le Maître Spirituel, quand il veut enseigner, peut soit parler, ce qui est rare, soit faire voir, ce, qui est plus commun pour lui. Possesseur de biens physiques qui lui permettraient de vivre en oisif, le Maître consacre toute sa vie à la guérison des site Maitre Philippe Philippe de Lyon www.philippedelyon.frpauvres et des affligés. Et ces guérisons même indiquent au plus aveugle de quel plan descend l’Esprit qui commande à la Maladie et à la Mort elle-même. Dans les rues de la Ville qu’il habite, on le voit passer humble entre les humbles, aussi les pauvres seuls le bénissent et le connaissent. Cet ouvrier qui le salue avec respect lui doit sa jambe qu’on allait couper, et qui fut guérie en une heure. Cette femme du peuple, qui accourt à son passage, vint le trouver alors que son enfant râlait et le Maître dit: Femme, vous êtes plus riche, de par votre dévouement incessant et votre courage devant les épreuves, que les Riches de la terre. Allez, votre enfant est guérie. Et, rentrée chez elle, la Mère constate le miracle qui déconcerte et irrite les médecins. Cette famille d’artisans courut à lui, alors que, depuis dix-huit heures, leur fille unique était morte. Il vint et, devant dix témoins, la morte sourit et ouvrit de nouveau les yeux à la lumière. Demandez à tous ces gens le nom de cet homme, ils vous diront:  » C’est le Père des Pauvres. « 

Lire la suite https://www.philippedelyon.fr/philippe-de-lyon-le-maitre-spirituel-de-papus-5405/

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Portrait de Maitre Philippe par un Ami

site Maitre Philippe Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr Portrait de Maitre Philippe de LyonPortrait de Maitre Philippe de Lyon, homme libre, placé à la droite du Christ par un Ami
L’homme n’est rien par lui-même jusqu’à ce qu’il ait acquis sa liberté.
Il peut alors commander à son corps et ordonner à tout l’univers. Il est placé à la droite du Christ, à la tête d’un appartement et peut faire ce qu’il veut. Mais il ne fait que la volonté du Père.

Puis: Ce que fait l’homme libre n’est pas écrit, c’est pourquoi il peut écrire sur le Livre de Vie

Et plus haut:

Le Livre de Vie est fermé mais si quelqu’un fait bien, je l’ouvrirai pour y mettre son nom
Donc:

  1. Monsieur Philippe est un homme libre puisqu’il peut inscrire quelqu’un sur le Livre de Vie.
  2. Il n’est pas le Christ puisque l’homme libre est placé à la droite du Christ.
  3. Il ne fait que la volonté du Père, donc il n’est pas le Père.
  4. Il peut alors commander et ordonner à son corps et à tout l’univers.

L’homme n’est rien par lui-même jusqu’à ce qu’il ait acquis sa liberté
Dieu veille sur nous ; ne craignez qu’une chose, celle de faire le mal ; moi j’aurai toujours la victoire lorsque je la demanderai à mon Père
Il peut alors commander à son corps et ordonner à tout l’univers. Il est placé à la droite du Christ, à la tête d’un appartement, et il peut faire ce qu’il veut ; mais il ne fait que la volonté du Père.
Le Livre de Vie est fermé, mais si quelqu’un fait bien, je l’ouvrirai pour mettre son nom.
Ce que fait l’homme libre n’est pas écrit, c’est pourquoi il peut écrire sur le Livre de Vie

Lire la suite https://www.philippedelyon.fr/portrait-de-maitre-philippe-place-a-la-droite-du-christ-par-un-ami-5750/

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Portrait d’un Inconnu par Emmanuel Lalande Marc Haven

site Maitre Philippe Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr Marc Haven Emmanuel Lalande www.philippedelyon.frle Maitre Inconnu:

« Qu’importaient à ses disciples les heures de sommeil de Cagliostro ? Qu’importent à l’histoire les journées muettes de son enfance ?

Il paraît séchant les pleurs, relevant les blessés de la vie, donnant au voyageur égaré la force et le courage de marcher jusqu’au jour, semant dans les ténèbres la joie et la beauté, illuminant des cieux héroïques, glorieux échanson du breuvage d’immortalité. Voilà ce qui importe à l’humanité, ce dont la terre se souvient; ce sont là les diamants que la terre enfouissait précieusement en soit sein et qui marqueront éternellement chacun des actes de sa vie. Ces lettres de lumière, on peut les lire; ces voix de la terre, on peut les entendre, elles parlent de, lui. Si nos yeux sont bien troubles encore et nos oreilles bien inexpertes pour en recevoir le témoignage, du moins n’est-ce pas à des phrases de gazetiers, à des rapports de policiers que nous demanderons son nom, ses titres et sa race. C’est Cagliostro lui-même qui nous les dira; faisons passer devant nous les tableaux de cette existence merveilleuse, que nous avons essayé de rétablir dans leur véritable lumière, ces dix années d’enseignement, de bienfaisance et de martyr; évoquons ces foules à genoux, ces grands de la terre, si petits devant lui; revoyons cet être, aussi sublime dans l’amour que dans la sagesse, et, à la clarté de cette vision lumineuse, reprenons les pages, si odieusement ridiculisées, où Cagliostro nous a parlé de lui (2). Voici ce que nous y lirons :

Je ne suis d’aucune époque ni d’aucun lieu ; en dehors du temps et de l’espace, mon être spirituel vit son éternelle existence, et, si je plonge dans ma pensée en remontant le cours des âges, si j’étends mon esprit vers un mode d’existence éloigné de celui que vous percevez je deviens celui que je désire. Participant consciemment à l’être absolu, je règle mon action selon le milieu qui m’entoure. Mon nom est celui de ma fonction et je le choisis, ainsi que ma fonction, parce que je suis libre ; mon pays est celui où je fixe momentanément mes pas. Datez-vous d’hier, si vous le voulez, en vous rehaussant d’années vécues par des ancêtres qui vous furent étrangers ; ou de demain, par l’orgueil illusoire d’une grandeur qui ne sera peut-être jamais la vôtre ; moi je suis celui qui est.

Je n’ai qu’un père : différentes circonstances de ma vie m’ont fait soupçonner à ce sujet de grandes et émouvantes vérités ; mais les mystères de cette origine, et les rapports qui m’unissent à ce père inconnu, sont et restent mes secrets ; que ceux qui seront appelés à les deviner, à les entrevoir, comme je l’ai fait, me comprennent et m’approuvent. Quant eu lieu, à l’heure, où mon corps matériel, il y a quelque quarante ans, se forma sur cette terre ; quant à la famille que j’ai choisie pour cela, je veux l’ignorer ; je ne veux pas me souvenir du passé pour ne pas augmenter les responsabilités déjà lourdes de ceux qui m’ont connu, car il est écrit : « Tu ne feras pas tomber l’aveugle ».

Je ne suis pas né de la chair, ni de la volonté de l’homme… 

Lire la suite https://www.philippedelyon.fr/portrait-dun-inconnu-par-marc-haven-5891/

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Portrait de l’incarnation de l’élu par Papus Gerard Encausse

L’INCARNATION DE L’ÉLU

A mon maître Philippe, de Lyon.

Papus Gerard Encausse disciple de Nizier Anthelme Philippe de LyonSur un fond d’un bleu sombre je voyais un merveilleux paysage astral, où chaque être, chaque plante se distingue par une lumière très douce qu’il émane.
Puis je vis apparaître une longue théorie d’Esprit lumineux dont le visage indiquait une grande douleur. Tout en avant, un être voilé venu d’un monde supérieur enveloppait de sa lumière éclatante un autre Esprit dont on devinait l’élévation à son intense rayonnement. C’étaient là les ancêtres venant présider à la mort sur le plan astral, à la naissance sur le plan matériel, d’un fils chéri entre tous les fils de l’homme.

Alors il me fut permis d’entendre dans mon humble esprit la voix de l’être ailé, et cette voix disait :
«Parvenu au terme de ton ascension, ta prière s’est élevée jusqu’au trône de l’Ineffable, et tu as demandé de souffrir encore, toi dont la souffrance s’était éloignée; tu as imploré la descente dans la sombre matière physique, toi dont la matière était définitivement illuminée, et tu as dit :
O Père céleste, ô Vierge dominatrice des constellations, permets-moi, maintenant que le cycle de mes personnelles douleurs est terminé, de redescendre et de souffrir encore pour ceux qui te méconnaissent et qui meurent en leur âme pour ne t’avoir point senti…»

Ta prière, créature belle entre les créatures, fut alors élevée à l’existence réelle par une larme de la céleste Vierge, et je naquis, et je reçus l’ordre d’être ton idéal et ton ami alors que les barrières corporelles briseraient tes lumineuses émanations.
Écoute…
Voici le Destin créé par ta demande et que le Père veut te révéler quand il en est temps encore.
C’est sur la plus terrible des planètes que ton corps naîtra, et le sombre Destin, à qui tu déclares la guerre par ton sacrifice sublime, demande que les obstacles les plus grands se dressent devant ta volonté. Tu naîtras pauvre et humble, condamné à l’humiliation et aux tâches les plus rudes. Les pouvoirs que te confère ta décision, nul ne peut te les arracher; mais ils seront vains pour toi et pour tes proches, et tu seras incapable de commander à l’esprit de ton propre enfant, alors que tu auras tout pouvoir sur les étrangers, et ce sera encore là une source d’humiliations, car les aveugles diront :
«Regardez donc ce trompeur qui prétend guérir les autres et qui ne peut pas empêcher la maladie et la mort d’atteindre ses enfants!» Car telle est la loi, l’Humanité t’appartient, mais ta famille appartient intégralement ainsi que ton corps à ton ennemi le Destin.»

Il est temps encore, ô mon créateur, détruis-moi par un nouveau désir, et l’image de ton incarnation sera détruite et tu resteras au milieu des tiens.
Tous les cœurs des ancêtres émanèrent de suppliants désirs à ce moment, et cependant l’esprit du Sacrifié dit : «Je prierai Dieu de me donner la force de l’aimer toujours, et je supporterai la raillerie des hommes.»
Alors la voix de l’Être ailé reprit :
«Ce n’est pas tout encore; les créatures du Destin, les méchants te traîneront devant les tribunaux des hommes, et là ton ennemi se dressera et te dira : «Dis l’origine de tes pouvoirs, montre à tes juges qui tu es; aie la fierté de leur dire combien tu leur es supérieur, et je m’allierai à toi et je les écraserai, et tu sortiras du Tribunal avec l’auréole des prophètes et des rois, et les riches seront tes esclaves et te couvriront d’or. Si tu refuses, c’est la condamnation humiliante et sans recours… Ce sont les pleurs et les angoisses de tes proches.»
Que répondras-tu à ton ennemi?
– Que Dieu m’accorde cette terrible épreuve et je dirai au Destin 

Lire la suite https://www.philippedelyon.fr/portrait-de-lincarnation-de-lelu-par-papus-8564/

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Portrait d’un Inconnu par Sédir Yvon le Loup

Portrait du Maitre Philippe par Sédir Yvon le Loup

UN INCONNU

site Maitre Philippe Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr sedir yvon le loup www.philippedelyon.frPour sublimes qu’elles soient, les figures que nous venons de contempler ensemble peuvent ne pas satisfaire tout à fait certains amateurs d’Absolu. De celle-ci le langage peut-être un peu sec et l’attitude un peu rigide déçoivent les amis d’une grâce plus proche de la commune faiblesse; celle-là, fixant ses regards sur une cime, devient aveugle aux éblouissements des sommets voisins; une autre se retire trop à l’écart de cette foule piétinante et pitoyable où nous vivons; ou bien l’atmosphère enivrante de certaines altitudes l’a mise hors d’elle-même et, lorsqu’elle redescend vers nous, son exaltation nous déconcerte.
Le pain des Anges serait-il un trop riche aliment et l’eau des fontaines éternelles un breuvage trop fort ? Non. A l’encontre de l’opinion générale, je suis certain qu’il est possible de se maintenir dans l’aisance intérieure la plus harmonieuse, tout en s’imposant le plus rigoureux ascétisme. Je voudrais vous présenter ce soir la preuve de ce paradoxe que je me permets d’affirmer que j’ai eu, durant une longue période, le bonheur de voir vivre un homme qui, sans effort apparent, réalisait la perfection de l’Évangile. C’est une entreprise ardue que de peindre une personnalité aussi rare et aussi complexe ; je resterai certainement au-dessous de ma tâche; mais, je l’espère, ce même désir de joindre la beauté spirituelle, qui m’ordonne une entière franchise et qui nous anime tous, vous comme moi, suppléera aux lacunes et aux maladresses de mon récit.

Échappant aux curieux, refusant les polémiques, muet sous les calomnies, imposant silence aux enthousiasmes de ses disciples, l’être admirable dont je voudrais vous rendre sensible l’émouvante lumière prit toujours toutes sortes de précautions pour demeurer inconnu. Je croirais desservir ses desseins en dévoilant son identité. Les détails de biographie deviennent inutiles lorsqu’il s’agit d’un caractère à la formation duquel aucune des influences de race et de milieu ne paraissent avoir concouru. Jamais d’ailleurs je n’aurais entrepris la présente étude, si je ne m’étais cru obligé d’offrir un témoignage véridique de la constance des promesses divines, dans une époque où toutes les chimères revêtent de si séduisantes couleurs.
Peut-être quelques âmes inquiètes reprendront elles courage si un de leurs compagnons leur affirme que les promesses du Christ sont réelles parce qu’il en a vu et touché les preuves expérimentales.
Ce Christ Notre Seigneur a dit un jour qu’Il donnerait à ses Amis le pouvoir d’accomplir des miracles plus grands que les Siens; j’ai vu ces accomplissements.
Le Christ dit encore à Ses Amis qu’Il demeurerait avec eux jusqu’à la fin; j’ai vu cette présence cachée. La vie de mon Inconnu n’est qu’une suite de telles preuves; par le peu que je peux vous en dire vous reconnaîtrez en lui, je l’espère, un de ces « frères » mystérieux du Seigneur, un des plus grands, le plus grand peut-être, des hérauts de l’Absolu.

site Maitre Philippe Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr Maitre Philippe de Lyon site www.philippedelyon.frIl fallait une observation attentive pour découvrir chez cet homme les privilèges divers des mystiques célèbres, tant sa personnalité les harmonisait avec mesure, tant ses manières étaient simples et comme oublieuses des plus magnifiques prérogatives. La bonhomie toute patriarcale de son accueil et de son langage, même dans des minutes qui paraissaient graves au jugement commun, montrait combien à ses yeux les grandeurs humaines, les tragédies terrestres sont petites en face des oeuvres de Dieu, dont la splendeur immense et toujours nouvelle absorbait ses regards. En imaginant un être capable de se tenir en équilibre sur tous les points par où l’infini rentre dans le fini, on s’éclaircirait les contradictions que notre personnage accumulait comme à plaisir.

Familier avec la plupart, inaccessible à quelques-uns, téméraire et prudent, méticuleux ou hâtif, parlant en poète tour à tour et en homme d’affaires, …..

Sédir Paul Sédir, Yvon Le loup
Extrait d’un livre figurant dans la bibliographie

Lire la suite…. https://www.philippedelyon.fr/portrait-dun-inconnu-par-sedir-8650/