Les descendants de monsieur Philippe de Lyon.
Le Maitre Philippe a-t’il eu des descendants?

Nizier Philippe et Jeanne Julie Landar ont eu deux enfants: Albert et Victoire. Mais leur destin ne pouvait être « commun ».

Victoire Philippe Lalande Mr philippe de lyon les descendants de Nizier Anthelme et Jeanne Julie Landar site Maitre Philippe de Lyon philippedelyon.fr  Le 11 novembre 1878 nait Jeanne Victoire. Elle est adorée par ses parents.
Victoire Philippe se maria le 2 Septembre 1897 avec le docteur Emmanuel Marc Henry Lalande  » Marc Haven « , proche de son père. Mais cet être de lumière ne pouvait rester bien longtemps sur cette Terre.
Elle mourra prématurément en 1904, âgée de seulement 25 ans….
On peut penser que son père n’a pas supporté la perte de sa fille qu’il chérissait tant. Il décèdera l’année suivante

Leur fils Albert, né le 10 novembre 1880, décèdera, âgé de seulement quelques mois, le 11 février 1881…..source: les reponses de Maitre Philippe suivies des enseignements recueillis par son frère Auguste…..Auguste Jacquot et Auguste Philippe

Monsieur Philippe est donc décédé sans descendants directs.

Autres lectures sur ce même sujet

Les descendants de Nizier Anthelme Philippe

47 pensées sur “Les descendants de Nizier Anthelme Philippe

  • 15 décembre 2012 à 18 h 20 min

    le fils de MP est dcd le 11/02/1881. pas né comme vous l’indiquez en répétant sans l’avoir vérifiée, une erreur de AHaehl et les autres. il est né le 10/11/1880.

    • 15 décembre 2012 à 19 h 41 min

      L’erreur est rectifiée en me basant sur le livre d’Auguste Jacquot et Auguste Philippe, les réponses de Maitre Philippe suivies des enseignements recueillis par son frère Auguste.
      Votre réflexion est juste, mais un peu……on peut le dire en y mettant un tout petit peu d’amabilité.
      Je pense que c’est vous l’auteur d’un autre livre sur Philippe de Lyon.
      Je ne prétends pas du tout avoir la science infuse sur les proches de Monsieur Philippe.
      Je pense, à la vue de votre commentaire, que vous estimez que tout le site est de la même engeance, que je ne fais que des copies collés d’un paquet d’informations.

      J’essaie, plutôt que des dates, de dire ce que je ressens de ce qui touche à certains aspects de Monsieur Philippe, pour qui j’ai le plus grand respect.
      Je ne savais pas du tout qu’Alfred Haelh, que je tiens pour une source sérieuse, avait des erreurs dans son livre.
      Qui n’en fait pas? Et à première vue, personne n’a rectifié l’erreur avant publication du livre………

      A vous lire

      Spirituellement.

  • 16 décembre 2012 à 6 h 12 min

    Chère Helene,
    En effet, la réflexion de PhCollin est juste.
    La responsabilité d’un site est un sacré travail, aucune erreur ne devrait s’y glisser.
    Si PhCollin est bien l’auteur d’ouvrages concernant Monsieur Philippe, comme tu le penses, on peut comprendre sa réaction…
    Bien à toi, chère Helene.

    • 16 décembre 2012 à 9 h 47 min

      Bonjour Lucie,

      Ah mais je ne dis pas du tout que PhCollin a tort.
      Je mets en cause la forme utilisée pour le dire.

      PhCollin pourrait être l’auteur d’un livre……..mais son pseudo s’écrit avec deux « l » alors que le nom de l’auteur s’écrit avec un seul………….
      Donc non seulement je n’affirme rien, mais le doute est permis.

      Je ne fais de copié collé que si les données viennent de sites sérieux…….et encore……notamment du site livres mystiques……je pense que certaines personnes ici, connaissent.

      Je ne m’étais jamais penchée sur les dates d’Albert……..j’admets mon intérêt pour sa sœur Victoire, dont je ne cherche pas vraiment les dates non plus.

      Je me situe plus dans le domaine de l’intuition.

      Hum. Je vais me sentir épiée. :) Mais ce n’est pas ça l’important. Mis à part cette histoire de date, j’espère donner une image de Monsieur Philippe, aussi profonde que possible, aussi intense et sérieuse que possible.
      À la limite, je ne donnerai pas de date, et les messages, donneront eux les dates.

      Spirituellement vôtre

  • 16 décembre 2012 à 9 h 51 min

    A propos des erreurs…
    Alfred HAEHL dit :
    On lui donna les prénoms d’Anthelme, Nizier. (Monsieur Philippe)
    Or, sur l’acte de naissance: Philippe Nizier, Anthelme.
    Tout de même ce détail n’est pas sans importance.
    D’erreur en erreur…
    Comment donc se présentait Monsieur Philippe ?
    Nizier ou Anthelme ?
    Et ses proches, comment l’appelaient -ils ?
    Il serait intéressant d’intérroger les murs…
    Chaque petit détail n’est-il pas important, car au fil du temps, on risque de perdre le fil, pour finir…Avec les petites erreurs de ci… de là…
    Fraternellement

  • 16 décembre 2012 à 10 h 27 min

    Humm…
    Il a bien fallu deux ailes à PhCollin pour voler à ton secours et corriger…
    (sourire)
    Bien à toi, chère Helene

  • 16 décembre 2012 à 12 h 16 min

    Après réflexion, Helene…
    Peut-être te faudrait-il orienter ton site sur des discussions, des échanges ect…
    Où tu pourrais effectivement mettre en avant tes intuitions, ect…
    Celà ouvrirait sur des témoignages du commun des mortels… ou chacun pourrait exprimer une expérience…Un ressenti…
    Sans aborder le travail de fourmi qu’il faut laisser aux spécialistes de Monsieur Philippe,
    quant à la véracité de son histoire humaine, pour la postérité.
    Il me semble que cette entreprise n’est pas mince affaire, et, quel travail quant à la responsabilité !
    Enfin… ce n’est que mon opinion, bien sûr .

  • 16 décembre 2012 à 18 h 49 min

    Bonsoir Hélène
    Désolé pour le ton avec lequel je vous ai répondu mais c’est uniquement le manque de temps qui m’a fait adopter ce type de réponse que vous avez pris pour une fusillade…
    en effet, je suis Philippe Collin – avec 2 l – l’auteur de la collection « Autour de Maître Philippe » parue au Mercure Dauphinois. Au delà de la dimension spirituelle de Mr Philippe, il n’est plus question de laisser passer les erreurs historiques.
    Votre site est intéressant et je vous propose, si vous me le permettez, de vous aider à faire de votre site LE Site de référence. Mais attention, il y aura des discussions, des échanges, il y a des choses qu’il ne faut plus laisser passer sur le Maître. Le Maître était aussi un homme…., je termine actuellement une biographie (500 pages pour le moment) qui retrace sa vie dans les moindres détails. Aucune place au fantasme intellectuel, aucune place à l’icônographie de sainteté ni au délire spirituel. Le Maître était le Maître, c’est tout. Et pour bien saisir sa dernière venue, il y a lieu de s’intéresser aussi à l’Homme qu’il était. N’est-ce pas?
    Bien à vous
    Votre respectueux
    Philippe

    • 17 décembre 2012 à 10 h 31 min

      Bonjour…..Philippe,

      Je ne m’attendais pas à cette situation, surtout aussi rapidement……
      J’ai cru que j’allais avoir le temps de réfléchir à ma réponse.
      Juste parce que je ne considère pas la mystique de Monsieur Philippe comme un délire spirituel.

      Je ne peux pour ma part, renier l’aspect éminemment spirituel de sa personnalité. C’est sous cet aspect que je l’ai connu.
      Je ne sais que depuis quelques semaines que par exemple, il a perdu de fortes sommes d’argent en bourse.
      Je savais jusque là qu’il avait joué. Mais pas à quel point il spéculait.

      Je veux garder les deux aspects de sa personnalité
      L’homme d’un côté et le maitre spirituel de l’autre.

      Cela dit, même si vous êtes arrivé sur ce site de façon un peu…….enchantée de faire votre connaissance.

      Je pensais hier soir que je n’avais pas votre « album souvenir 1905-2005″…….que j’ai pu retrouver.
      Détail, sur le site de la FNAC, votre nom ne prend qu’un seul « l », d’où mes doutes.
      Lui, je l’ai retrouvé, c’est le livre de Serge Caillet que je ne trouve pas.
      Je suis en pleins chamboulements, ma bibliothèque fait partie d’un des virages.
      N’importe quoi n’importe où, résultat, je sais que je dois tout ranger et me créer un espace particulier pour Philippe de Lyon.

      Je note que la plupart des photos dans les livres ne sont que des photocopies, voire des photocopies de photocopies…….on s’en aperçoit vite quand on a d’anciennes éditions de livre de Philippe Encausse.

      Pas de soucis pour les discussions, pour les échanges……surtout si elles (ils) se font sur le site…..ce qui lui permet de vivre.

      Alors, que « contestez-vous » sur « les journaux » et « les livres » ?

      Spirituellement

      • 17 décembre 2012 à 19 h 58 min

        Bonsoir
        Je prends un peu de temps pour parler de LUI.
        Le fait que

        Le 2ème des livres est celui de A.Haehl. Riche et intéressant malgré un historique non vérifié et embrouillé. D’où les erreurs.
        Le plus grand des problèmes que pose ces deux livres est l’universalité de l’enseignement qu’on en tire. Or MP parlait à un public et ne s’adressait qu’à lui. Par exemple, dans le Ph.Encausse on lit « L’homme a le droit de papillonner »…..

        bien à vous
        votre respectueux
        Philippe

        • 18 décembre 2012 à 19 h 52 min

          Bonsoir,

          Je commence par vous remercier d’avoir pris autant de temps pour taper votre message.
          Chaque message, du moment qu’il est respectueux du sujet, et des lectrices et lecteurs du site, est enrichissant.
          Le votre….je ne m’attendais pas à ……..je suis bouche bée en vous lisant. Mais vraiment.
          La longueur de votre message n’est pas un obstacle, ni un incompréhensible texte

          Je savais que Philippe de Lyon avait joué en bourse…….j’ai lu, par la suite, qu’il avait spéculé.
          Ensuite, j’ai lu qu’il avait perdu des sommes folles dans la grand dépression qui sévit sur toute la fin du 19ème siècle ………si les….infos Google sont fiables……
          Je savais sa belle famille très aisée. Ils avaient entre autres plusieurs immeubles sur Lyon…….

          Il jouait en bourse et a dit, dans le même temps, de laisser la bourse aux juifs……..je dois le sortir du livre de Haelh ou de celui d’Encausse.
          Donc bon……

          Récemment, j’avais une discussion avec Lechercheur, concernant Philippe de Lyon…….certes spirituellement très élevé. Mais que c’était quand même un homme, avec ses faiblesses et ses qualités.
          J’admets avoir du mal à être aussi neutre que je le devrais.

          Je vous rejoins sur le fait que tout le monde ne se réincarne pas…..j’ai récemment lu…….heu, j’avoue, je ne sais plus où, que les ……matadors…..hum ne pourront se réincarner qu’au bout de 25 millions d’années………
          Et que mis à part, un guide comme Philippe, personne……enfin presque ne choisit ses parents 5 ans avant…….je le savais aussi……Yes :)
          Il paraît que j’ai demandé mon incarnation……….
          Mais je ne pense pas avoir choisis mes parents……

          J’essaie quelques fois de vivre dans le monde de Oui Oui spirituel.
          J’ai souvent, ne serait ce qu’avec l’impact de la prière du je vous salue Marie, l’impression d’avoir les pieds par terre, mais tout le reste est dans une autre dimension. .

          Je suis actuellement dans la lecture du « livre » de Claude Laurent « mes souvenirs » Guérisons et Enseignements de Maitre Philippe.
          Honnêtement, je pensais tomber sur une énième photocopie d’extraits du livre de Philippe Encausse. Mais pas du tout.
          Extrêmement bien écrit, humble, bien fait. Presque très synthétisé. Comme s’il n’avait voulu que l’essentiel.
          J’aime beaucoup.
          Je découvre d’ailleurs tout un tas de choses dedans, et notamment les cours de magnétisme. Ou encore le fait que Monsieur Philippe était manifestement tout le temps entouré de monde.
          Une vraie star.
          Il ne devait quasiment jamais être seul.
          Impression qu’il faisait très souvent des démonstrations.

          Il va falloir que je retrouve le livre de Serge Caillet.

          Sinon, je pense avoir toutes les éditions du livre de Philippe Encausse. Livre que vous critiquez beaucoup.
          Mais n’étant pas du tout opposée à ces discussions, auxquelles tous les visiteurs et visiteuses du site peuvent participer, c’est avec plaisir que je découvrirai nos échanges à venir.

          Ce site ne peut qu’en tirer beaucoup d’enrichissements.

          Je ne sais, à quel point vous êtes sérieux sur la donnée du procès qui l’aurait opposé à son épouse…..ainsi que pour tous les sous entendus que vous indiquez.

          Je vais essayer d’envisager de changer le « look » de ce site…….fonctionnel d’après les marques que j’ai entendues mais c’est tout.

          Ah si, heu, il serait bien je pense d’envisager un fond musical……qui ne s’enclencherait que sur un clic de visiteur.

          Toutes les idées et suggestions sont bienvenus.

          Spirituellement vôtre……

          Je ne sais si c’est un Signe, mais dans des concerts auxquels je participe, à la fin de la semaine, je vais lire un Magnificat. Répété cette apres midi…….sans avoir réalisé que je prenais le rôle de la Vierge Marie……ma chef de chœur m’a informée que je m’en sortais très bien, surprise de comprendre que je n’avais pas réalisé le caractère extrêmement sacré de ce texte………..j’ai plaidé coupable.
          Je pense m’y connaître plus sur Monsieur Philippe que sur le catholicisme, que je me crée moi même…….pour preuve, le texte de la prière…..

  • 17 décembre 2012 à 9 h 54 min

    Bonjour
    Nous pourrions commencer par éclaircir « Mr Philippe dans les journaux » et « Livres » par exemple.
    dans cette attente
    Philippe

    • 19 décembre 2012 à 19 h 54 min

      Bonsoir,

      J’ai envie de dormir, :) mais je suis toujours dans la lecture de « mes souvenirs ».
      Ce livre pourrait faire 500 pages, ça ne me dérangerait pas. :) il n’en fait que 136.

      Je suis à la page 115. En bas de page, nous avons, comme quelques fois, une annotation. Il y est mentionné les inscriptions de Monsieur Philippe en école de médecine.
      Il est indiqué qu’il suit les cours de Benedict Tissier. Les dates de naissance et de décès de ce dernier, sont 1813-1889. Or̀ la phrase suivante indique que ce professeur sollicita Mr Philippe pour les décès prématurés de ses petits enfants̈ en 1893 et en 1903………sauf que son décès est intervenu avant le premier décès………………certes je suis dans le coton, mais à moins d’intervenir en tant qu’esprit, post mortem, il n’a pas pu solliciter le maitre, de son vivant……….ou alors je suis beaucoup plus fatiguée que je ne l’imagine.

      Merci d’avance pour la ou les réponses.

      Spirituellement votre.

  • 20 décembre 2012 à 18 h 47 min

    Bonsoir,
    ah, … enfin quelqu’un qui lit mes livres…!!
    Il faut lire : « L’épouse de ce dernier, etc. ».
    bien à vous
    Ph.

    • 20 décembre 2012 à 19 h 50 min

      Bonsoir,
      Si je pouvais synthétiser aussi efficacement que vous….
      Bien à vous
      H

    • 20 décembre 2012 à 20 h 16 min

      ……Vos livres???? Vous êtes éditeur???
      J’essaie de synthétiser
      Bien à vous
      H

  • 21 décembre 2012 à 16 h 56 min

    Non pas du tout. J’ai écrit toutes les intros de tous les livres de la collection « Autour de MP ».
    Philippe

  • 25 décembre 2012 à 16 h 21 min

    Bonjour Monsieur Collin,

    Je profite de votre intervention sur ce site pour vous poser quelques questions.
    …..nettoyé par ln…..aucun propos sentencieux…formuler tout à fait autrement la question…elle peut etre posée sans émettre de doute ou d’esprit de suspiscion….ln ?

    Je vous remercie pour votre réponse.

  • 25 décembre 2012 à 18 h 31 min

    Bonsoir Hélène

    Merci pour votre réponse. Ne serait il pas pertinent que le forum de votre site soit déconnecté des rubriques, on trouve des échanges intéressants dans les différentes rubriques, ce n’est pas très facile pour s’y retrouver et retrouvez d’anciens échanges. Qu’en pensez-vous ?

    Bien à vous.

    • 25 décembre 2012 à 18 h 38 min

      Bonsoir Jean,

      Sauf qu’il n’y a pas de forum.
      Ce site est composé d’articles et de pages.
      On laisse des messages aussi bien sur les articles que sur les pages…….mais je pense que je vais enlever les possibilités de messages sur les pages.

      Il y a des messages intéressants sur tous les articles ayant inspirés les visiteurs.

      Il faut que je fasse un article sur les relations de Philippe de Lyon, sur les amis, sur les intimes…..

      Mais il n’y a pas de forum.

      Spirituellement vôtre

      • 25 décembre 2012 à 19 h 36 min

        Bonsoir Hélène,
        l’idée de Jean est une bonne idée. Je pense qu’il faut créer une page « blog » sur ce site, en paralèlle des rubriques, non?
        votre dévoué
        Ph.

        • 26 décembre 2012 à 10 h 42 min

          Bonjour Philippe, Jean…..,

          Nous sommes déjà sur un blog: on peut laisser des messages sur des articles.
          Pour l’instant, je ne vois pas du tout comment agencer ce site pour que vous le trouviez plus clair

          Mis à part, de cliquer sur « suivre les messages » dans le colonne de droite pour avoir un aperçu de tous les derniers messages.
          En cliquant sur « suivre les articles », vous avez un aperçu de tous les articles.

          Il y a déjà 300 messages laissés aussi bien par moi que par tous les visiteurs et visiteuses du blog.

          J’espère que tous les éléments qui ont permis la mise en place de ce blog, donneront les inspirations nécessaires pour que tout se mette en place avec toute la clarté nécessaire.

          Spirituellement vôtre

  • 27 décembre 2012 à 10 h 28 min

    Hélène: les injures ne sont pas admises sur le site. On peut critiquer en restant respectueux

  • 27 décembre 2012 à 13 h 12 min

    « Si tous ceux qui disent du mal de moi, savaient ce que je pense de moi, ils en diraient bien davantage encore. » (Monsieur Philippe)
    De vous à moi, on peut imaginer ce qu’il pense, quand on l’appelle Maître. (sourire)
    C’était juste en passant…
    Fraternellement

    • 28 décembre 2012 à 12 h 31 min

      Bonjour Lucie,
      merci pour la citation que vous rappellez avec son juste à propos.
      Permettez-moi, puisque vous citez le mot « Maître », de faire un point sur ce mot.
      Les disciples lyonnais (connus ou inconnus du grand public) appellaient MP « Monsieur Philippe », seuls les parisiens des différents mouvements spiritualistes l’ont appelé et l’appelle encore « Maître Philippe », lançant ainsi une confusion spirituelle qui dure encore. « Maître Philippe » n’évoquant ainsi qu’un maître parmi tant d’autres…
      Pour tout dire, les disciples vrais et primitifs ( et lyonnais) l’appelaient ou bien « Monsieur Philippe » ou bien « le Maître », ce qui est très différent dans le sens où en exprimant « le Maître », ils pensent évidemment au Christ, le Maître de toute chose.
      En disant « Maître Philippe », nous faisons une confusion de Temps et d’Espace.
      Bien à vous
      Philippe

      • 28 décembre 2012 à 15 h 48 min

        Bonjour Philippe,
        Merci d’apporter certaines précisions…
        Concernant le terme « MAITRE » on peut trouver une conférence faite en juin 1912 à Paris, par PAPUS.
        Comme Helene, pour Monsieur Philippe…
        Je bute avec le terme Maître.
        Serais-je butée ? (sourire)
        Fraternellement

  • 27 décembre 2012 à 23 h 13 min

    Monsieur Collin

    Déjà, veuillez m’excuser, je ne vous ai pas remercié de votre réponse concernant Sévanada, réponse claire, un peu « raide », mais emprunte, je le perçois bien, de l’esprit de Vérité.

    Je profite donc de votre présence sur ce site pour vous interroger à nouveau sur un point. Je suis un habitué depuis fort longtemps de la cérémonie (comment dire autrement) des Rameaux, sur la tombe de Maître Philippe. Je m’interroge, depuis la lecture de votre ouvrage consacré à Monsieur Chapas, et notamment à la lecture d’une lettre que celui-ci envoie à une amie, je ne suis plus très sûr que cette rencontre annuelle soit vraiment dans la « tradition » par rapport à Monsieur Philippe.

    Pouvez-vous nous retracer, s’il vous plait, l’historique de cette réunion, et nous donner votre point de vue sur la valeur et la légitimité de celle-ci ?

    Je remercie également Hélène, qui par le biais de son blog et de vos interventions, me permet de profiter de vos connaissances et de vos lumières.

    Bien cordialement.

    • 27 décembre 2012 à 23 h 46 min

      Bonsoir,

      Pourquoi j’ai l’impression que cette cérémonie des rameaux, n’a jamais été dans la tradition……
      Que certes, des personnes l’ont instaurée, mais que ni Philippe de Lyon ni Chapas n’en sont en quoi que ce soit les instigateurs.

      J’apprécie aussi beaucoup les interventions aussi bien de Philippe Collin que de tous les visiteurs et visiteuses du site.
      Je ne m’attendais pas du tout à pouvoir rencontrer autant de personnes aussi passionnées, voire plus que moi, sur le sujet qu’est Philippe de Lyon.

      Mais je laisse Monsieur Collin répondre à ma place

      Spirituellement vôtre

    • 28 décembre 2012 à 12 h 50 min

      Bonjour Jean,
      Le 2 avril était la Saint Nizier. Lorsque ce prénom disparut du calendrier, MP avait demanda que l’on le fête le jour des Rameaux, fête qui quoique glissante, revenait presque tout le temps aux alentours de la Saint Nizier. Le jour des Rameaux s’étant imposé de fait, les disciples continuèrent de le fêter à cette date-là. Avant le départ de Mr Chapas, ce n’était qu’une union spirituelle mais pas de réunion proprement dite. Après son départ, presque perdus, Les uns ou les autres se réunissaient ou chez Marie Glotin, ou chez Golfin, et bien plus tard chez Michel de Saint Martin.
      La réunion des Rameaux au cimetière de Loyasse n’a absolument rien à voir avec tout ça. C’est le fondateur des « Amis de Maître Philippe » qui l’initia en 76, pour différentes raisons. Cela reste une réuion martiniste, où rituel, évocation et chaîne magnétique s’entremêlent.
      Bien à vous
      Philippe

  • 27 décembre 2012 à 23 h 17 min

    Bonsoir Jean,

    Je ne m’étais pas aperçue de la confusion pour ma part
    Mais je peux rectifier l’erreur, si vous le souhaitez.

    Je ne me pencherai que demain, plus sérieusement, sur les articles, les rubriques de ce site.
    Néanmoins, je ne voulais pas tarder à vous remercier de votre réaction aussi constructive que très aimable à …..Bernard donc.

    Votre réponse est très claire. Je me sens également concernée puisque la remise en question de ce que je tenais pour idéal de Monsieur Philippe, est pour le moins……..spectaculaire.

    Votre tact est à la hauteur de votre réponse.

    Je suis pour ma part, ravie de tous ces échanges et de leur richesse.
    Il n’empêche que je vais créer des filtres pour que ne soient plus publiés des messages contenant ce type de propos.
    Je sais que le sujet est ouvert, mais on peut le dire avec tact.

    Bien amicalement également

  • 29 décembre 2012 à 20 h 13 min

    Bonsoir

    je suis Helene, et je viens de récupérer votre message de la partie « indésirable » des commentaires
    Pour une raison simple, je pense qu’on a tous le droit de répondre et de dire ce qu’on pense
    mais il y a des mots que je n’accepte pas.

    J’ai personnellement beaucoup apprécié la réponse que Jean vous a faite
    Je l’ai trouvé très correcte tant dans l’expression que dans le phrasé.

    Votre discours s’adresse manifestement à un Monsieur Philippe défunt, dont vos attendez qu’il se défende……
    Au passage, Philippe n’a jamais demandé à être appelé Maitre…..
    Si vous aviez un peu lu, vous le
    …….
    Je n’avais pas lu l’integralité de votre message……

    vous allez beaucoup trop loin monsieur

    J’attends les avis, mais, pour ma part, vos propos me choquent beaucoup sans m’apporter quoi que ce soit pour me permettre de penser autre chose que ce que je sais aujourd’hui.

    je ne vous salue pas non plus

  • 30 décembre 2012 à 4 h 22 min

    Eh bien, …
    On peut comprendre votre déception…
    C’est un Maître qu’il vous faut suivre, Monsieur Philippe n’a t’il pas dit qu’il était le plus petit…
    Pour vous citer : « afin que je puisse, si possible, lui pardonner… »
    Pardonnez – moi, voilà qui en dit long…
    Plutôt que de chercher le Maître…
    N’avons-nous pas fort à faire pour vivre en humanité, redevenir de petits enfants…
    Encore ce terme « Maître »… Quel mur pour de petits enfants !

    • 25 mai 2013 à 11 h 36 min

      Mais alors, s’il était tout petit, faudrait-il écrire : un mètre ?

  • 30 décembre 2012 à 10 h 08 min

    Bonjour,

    Je suis, entre autres activités, sur la lecture d’un texte de Bertholet.
    Il y est question de l’impact qu’on ne mesure pas du tout de la prière, des anges et démons qui nous accompagnent en n’importe quelle circonstances, et que surtout, l’esprit plutôt que nos actes est mémorisé.

    Plus loin, j’ai trouvé ces lignes dont je pense qu’elles sont le sujet de votre colère et de vos injures:

    Vous vous étonnez que, malgré l’existence et la protection de notre ange gardien, nous commettions encore des fautes. Supposez que vous soyez un tout petit enfant et que l’on vous confie aux soins d’une bonne; elle vous mène promener dans un terrain accidenté où se trouvent des pierres et des ronces. Bien qu’elle vous donne la main, vous trébuchez parfois, vous tombez et vous vous piquerez, mais ne sera-ce pas là le seul moyen pour que vous réfléchissiez, pour que vous appreniez à marcher et pour que vous vous fortifiez.

    Si vous ne voulez pas avoir d’ange gardien, progressez et on vous le retirera.

    Alfred Haehl rapporte une anecdote contée par Maître Philippe lors d’une des réunions au local, rue Tête d’Or; elle est grosse de signification; elle nous apprend que de l’autre côté on s’occupe beaucoup plus de nos faits et gestes que nous ne le croyons:

    Un jour il est venu à la séance un grand agent (de police) blond, en bourgeois. Au moment où j’ai prié les gens de se lever comme d’habitude, il est resté assis, le chapeau sur la tête. Il a roulé une cigarette et s’est mis à fumer. A ce moment, j’ai vu un ange qui traversait le plafond de la salle et qui est venu à lui et l’a marqué sur le Livre de Mort. Trois jours après, il était mort. Et il est bien différent de n’être pas marqué sur le Livre de Vie et d’être marqué sur le Livre de Mort.

    • 30 décembre 2012 à 11 h 12 min

      Merci Helene de nous transmettre ces éléments.
      Quant à « Je suis le plus petit… »
      On peut finalement penser qu’il y a pire que nous…
      Pour finir… Sacré message d’ espérance !
      C’était juste en passant…
      Fraternellement

      • 30 décembre 2012 à 11 h 31 min

        « Je suis le plus petit… »
        N’y a t’il pas beaucoup à méditer quant à cette phrase?
        Quoi de plus important dans la vie :
        Avoir un maître ?
        Avoir un ami ?
        Humm…

  • 30 décembre 2012 à 13 h 19 min

    Bonjour,

    Que chacune et chacun réponde selon……..
    Sans les injures et grossièretés, le sujet est ouvert.

    Au …..plaisir…….de vous lire

  • 30 décembre 2012 à 16 h 37 min

    Cher Monsieur,
    Nous comprenons votre colère à propos de MP mais vous devez écouter.
    Nous avons présenté quelques éléments de la vie de MP mais nous l’avons fait de façon peut-être trop abrupte et encore plus de façon maladroite, et nous vous demandons de nous pardonner. Ce que nous n’avons pas évoqué, ce sont les motivations profondes et réelles de tels agissements de MP dans sa vie. Croyez-moi, après 40 années de recherches ininterrompues sur lui, je peux vous assurer qu’il y a un sens à tout ce qu’il a fait et dit, et je peux vous assurer également qu’il a agi et fait tout ce qu’il a fait QUE par amour pour NOUS, pauvres humains inutiles. La Bourse, les procès qu’il a subis, les femmes, le « sacrifice » de sa fille, etc., n’avaient pas d’autres sources de motivations QUE NOUS. Tout dans sa vie avait un sens et il ne faisait RIEN sans avoir avant pensé à nous pour les siècles suivants. Je comprends soudainement que cela peut nous dépasser intellectuellement, mais c’est ainsi.
    Lorsque Jésus sur la Croix accepte la tentation du doute, c’est bien pour nous pardonner à l’avance tous les moments de doute que nous aurions à vivre concernant Dieu ; lorsque Jésus accepte cette « chute », c’est donc encore pour NOUS.
    La sainteté du Curé d’ARS, reconnue de son vivant, et qui lui procura très jeune la protection et la considération des hautes autorités catholiques, ne lui fait pas oublier pour autant certaines erreurs apparentes de l’homme Curé d’ARS, son intolérance en certains domaines, son jansénisme latent, ni ces déviations doctrinales qui, parfois, effrayaient ses protecteurs hiérarchiques. Il en est de même, à mes yeux, pour Monsieur PHILIPPE de Lyon. Tout a une explication.
    Dans les Apocryphes, Jésus enfant envoie un chien se noyer dans une rivière parce que son aboiement dérangeait. Cela est un acte apparemment brutal et bizarre quand on sait qu’il s’agit de l’enfant Jésus mais ce n’est pas ce que l’on voit d’un acte qu’il faut juger, il faut en attendre l’explication profonde.
    Récemment, un ami me racontait avoir eu connaissance d’informations sur la vie d’un écrivain qu’il aimait beaucoup. Il avait l’image d’un homme simple, vivant à la campagne et ayant vécu des décennies un grand amour avec sa femme. Les dernières découvertes sur cet auteur révélait une correspondance amoureuse avec une autre femme, et ce sur une très longue période. Il me confiait avoir été dans un premier temps déstabilisé, cela avait attaqué la représentation qu’il s’était faite de cet homme. Il finit notre échange en reconnaissant qu’il avait accepté ce fait, qu’il l’avait intégré à l’image globale qu’il se faisait de lui, et puis que de toute façon, cela n’enlevait en rien les qualités littéraires qu’il possédait, ni l’admiration qu’il avait pour ses livres.
    Avec MP, nous sommes exactement dans la même problématique. Ce que l’on découvre sur la vie de l’homme MP, n’enlève en rien à ce qu’il fit Rue Tête d’Or : les miracles et les actions surnaturelles, et de la charité qu’il avait pour les pauvres et les miséreux. La vérité a toujours fait peur à l’homme, à chacun d’entre nous de nous en faire une amie, de l’accueillir avec calme, pour qu’elle devienne ainsi une source de méditation, de réflexion. Elle nous permet de rentrer quelque peu dans son mystère.
    Mon livre nous offre de nouvelles connaissances sur MP, et par ricochet il aidera, (si nous le voulons vraiment), a sans cesse revoir la représentation que nous avons de lui ; parce que chacun de nous à sa vision mentale de MP. Celle-ci, en fait, nous limite, nous rend imperméable à lui. Apprendre de nouvelles choses le concernant nous oblige à casser cette image, pour une autre plus vaste, plus vraie. Pour certains d’entre nous, aimer MP dans sa dimension d’homme des miracles est facile, évidente, trop facile même ; par contre l’aimer dans ses comportements humains, dans ses choix, peut nous être plus difficile.
    Les connaisseurs de Cagliostro le savent bien, nombreux sont les êtres qui ont été attirés par lui. Ce qu’ils entendaient, ce qu’ils voyaient les subjuguait, par contre, se « farcir » le Comte au quotidien, c’était autre chose ! Ceux qui se sont éloignés de lui, ceux qui l’ont attaqué, renié, l’ont souvent fait parce que son caractère, sa façon d’être les troublaient, les dérangeaient. Ils ont buté sur l’homme de chair et de sang, et non sur le Cagliostro Homme de Dieu. Voilà pourquoi, me semble-t-il, les vrais admirateurs, les « acharnés » de MP, sont ceux qui peuvent l’aimer dans sa vie d’homme. MP aurait pu ne rien faire d’extraordinaire, être un homme commun ; ils l’auraient aimé quand même. Pour les autres, que nous sommes tous à un moment ou à un autre, c’est encore trop le goût du merveilleux qui nous attire.
    Enfin ! N’avons-nous pas assez de l’exemple de Jésus ? Que nous reste-t-il de lui de vivant, d’émouvant, de charnel, d’historique, après tant de siècles ou avec les meilleures intentions du monde on a voulu cacher, modifier, corriger, ne pas dire… nous connaissons tous un endroit qui est pavé des meilleures intentions, mais ce n’est pas vraiment le Royaume du Père. MP ne connaîtra pas ce sort.
    Dans la biographie que je termine sur MP, j’explique tout cela et lorsqu’au terme de la lecture du livre est arrivé, je peux vous assurer que les yeux sont remplis des larmes de la culpabilité que nous aurions eu à l’insulter en l’absence des motivations profondes et spirituelles de MP. C’est pour cela que je vous demande de me pardonner, mais je ne pouvais pas aller plus loin dans ce site.
    Comprenez-moi bien. Les agissements de MP tout au long de sa vie peuvent paraître abruptes, et les apparences bizarres même parfois, mais si les disciples les plus sincères autour de lui, comme Mr Chapas ou Alfred Haehl, n’avaient pas eu les mêmes explications profondes de telles agissements, ils ne seraient pas les disciples sincères que l’on connaît, non ?
    Et puis peu importe l’insulte. Cela me rappelle une anecdote. Un jour de 1920, un Monsieur avait sa fille fort malade. Il pria alors MP de la préserver mais elle mourut. Il alla le lendemain sur la tombe de MP et vociféra des insultes contre lui. Le Monsieur en question perdit l’usage de la parole instantanément. Ce n’est pas MP qui lui fit perdre cet usage mais simplement le corps et la langue de ce Monsieur qui mettaient un terme aux insultes qu’il professait sur MP et préservaient ainsi ce Monsieur de conséquences plus graves. Vous n’avez pas perdu l’usage de la parole que je sache ? Donc rien de grave alors.
    Je vous prierai, s’il vous plaît, d’attendre la lecture de cette biographie pour vous faire une idée plus juste envers LUI et d’accepter cette attente. Juste ouvrir son cœur pour comprendre.
    Je vous souhaite une très bonne fin d’année.
    Philippe

    • 30 décembre 2012 à 19 h 47 min

      Bonsoir Philippe, Jean,………..je ne sais plus qui est intervenu,

      Vos analyses et messages font que je me sens maintenant complètement ridicule avec mes pauvres misérables petits articles……
      Ridicule non pas par orgueil, que j’essaie de combattre au maximum, mais ridicule quant à la pauvreté de mes propos.

      Je pensais en connaître un rayon, ressentir énormément, avoir plein d’intuitions sur Philippe de Lyon…..j’ai fait ce site pour présenter, donner une image sérieuse de Monsieur Philippe, pour essayer de contrecarrer toutes les bêtises qui peuvent fleurir ici ou là, avec des verbiages pour les uns un peu originaux, voire complètement absurdes pour les autres.

      Merci de vos échanges si riches, si fournis…….
      En dehors des grossièretés, tous les échanges sont possibles, dès lors que tous les lecteurs sont respectés. Il y a peut être des jeunes qui viennent sur ce site.

      Si on peut continuer avec cette richesse d’échanges, ce serait carrément super bien.

      Au grand plaisir de vous lire.

      Hélène………je n’ose même plus dire, pour Philippe de Lyon……

  • 23 mai 2013 à 22 h 56 min

    Je ne lirai pas ce qui a déjà été commenté dans ce chapitre. Je viens de lire pour la première fois les carnets de Victoire Philippe, et oui la patience est parfois un art.
    Il faut dire que depuis longtemps je trouve cette jeune femme très belle et les écrits des carnets viennent de me confirmer la beauté de son âme. Depuis très longtemps j’ai décidé de ne plus aller dans les cimetières ; rappelons-nous Nizier-Anthèlme Philippe disait bien de laisser les morts tranquilles. Je passe souvent devant le cimetière de Loyasse, cela est sur mon chemin pour Fourvière, et bien sûr je ne m’y suis jamais arrêté ; mais si j’y allais un jour ce serait pour faire coucou à Monsieur Philippe et sa famille mais aussi surtout pour Victoire.
    Je considère que ces carnets sont un témoignage exceptionnel car personne, parmi un entourage, ne peut mieux parler d’un père que son enfant.

    • 24 mai 2013 à 9 h 39 min

      Bonjour,
      A propos de la plaque funéraire « à mon bienfaiteur et mon ami 1906 »
      Quelqu’un connait-il la personne qui a déposé cette plaque?

Commentaires fermés.