Phrases extraites de Vie et Paroles du Maitre Philippe pour Répondre à la violence par la douceur…

site maitre Philippe Philippe de Lyon maitrephilippedelyon-chrismeMaitre Philippe de Lyon

On ne fait pas d’effet en parlant ; il vaut mieux donner le bon exemple.
Nous répondrons à la violence par la douceur et, chaque fois que nous le pourrons, nous tâcherons, par nos conseils et surtout par nos exemples, de ramener ceux qui sont excités.

Si votre voisin est violent et vous fait du mal, faites-lui voir que vous ne vous vengerez pas, que vous lui pardonnerez, et par là vous le désarmerez ; faites ce que vous pourrez pour le ramener au bien.

Supposons que nous donnons un dîner. Il y a beaucoup d’invités ; dans le nombre deux ne viennent pas, ils ont fait prévenir un moment avant de se mettre à table de ne pas les attendre. Leurs couverts sont mis. A ce moment deux malheureux se présentent et demandent à manger. Il faudrait, pour être dans le bon chemin, inviter ces deux personnes à dîner, leur donner les deux places laissées libres par les absents et dire :  » C’est Dieu qui vous envoie ; soyez les bienvenus « . Il est possible que cela fâche quelques personnes parmi les invités, mais pourvu qu’on fasse plaisir à Dieu, c’est tout. On peut faire le bien par l’exemple. Pourvu qu’une ou deux personnes des invités puissent mettre à profit ce qui leur a été montré, c’est suffisant ; les autres auront le temps de le faire ensuite, car ce qui leur a été montré ne peut pas se perdre. Il y a toujours quelqu’un qui profite des bons exemples.

Dis-moi ce qu’il y a dans le fond du coeur et je le dirai si l’homme doit passer par ce chemin ou non.

Par exemple : un homme trouve l’ivrognerie sur son chemin et ne veut pas boire soit par crainte de ce que le monde en dira, soit de peur de nuire à sa santé, soit enfin pour ne pas donner le mauvais exemple. Eh bien dans le dernier cas, il n’aura plus à passer par ce chemin.

extrait de  Vies et Paroles du Maitre Philippe  d’Alfred Heahl

Personnellement, ces citations me rappellent:
la prière de Saint François d’Assises:
Seigneur, fais de moi l’instrument de ta Paix,
Que là où règne la Haine, je mette l’Amour,
Que là où règne la Guerre, je mette la Paix,
Que là où règne la Violence, je mette la Douceur,
Que là où règne la Division, je mette la Fraternité,
Que là où règne le Désordre, je mette l’Harmonie,
Que là où règne les Ténèbres, je mette la Lumière,
Que là où règne l’Egoïsme, je mette la Charité,
Que là où règne l’Hypocrisie, je mette la Franchise,
Que là où règne la Fourberie, je mette la Droiture,
Que là où règne le Mensonge, je mette la Sincérité,
Que là où règne le Désespoir, je mette l’Espérance,
Que là où règne la Faiblesse, je mette la Force,
Que là où règne la Peur, je mette le Courage,
Que là où règne l’Hésitation, je mette l’Audace,
Que là où règne le Matérialisme, je mette la recherche sincère de la vie spirituelle
Que là où règne la Maladie du corps, je demande d’abord la Guérison de l’Esprit, de laquelle découlera naturellement celle du Corps, et sans laquelle toute Guérison du Corps demeure vaine,
Que là où règne la Folie, je mette la Sagesse,
Que là où règne l’Injustice, je mette l’Equité,
Que là où règne la Passivité, le mette l’Ardeur à la lutte,
Que là où règne la Paresse, je mette le Goût de l’Effort
… (priere de Saint François d’Assises)

On ne fait pas d’effet en parlant ; il vaut mieux donner le bon exemple.

Si une personne vient me voir pour me demander un conseil, je vais le lui donner…..mais si elle passe par une phase que j’ai connue et que j’ai vécue l’évolution comme très lente, je vais prévenir la personne que la situation peut certes évoluer, mais avec de la patience……
Je ne peux, malheureusement pas, la plupart du temps, pour ne pas dire dans la majorité des cas, évoquer les effets, pourtant exceptionnels de la prière… Et cette frustration je la vis souvent mal.
Alors, pour compenser, je prie à côté de la personne ou chez elle. Mais je ne prétend pas que cette attitude soit parfaite….

Autres lectures sur ce même sujet

Répondre à la violence par la douceur
Retrouvez ces themes sur philippedelyon.fr :

23 pensées sur “Répondre à la violence par la douceur

  • 23 mai 2013 à 18 h 54 min
    Permalien

    Répondre à la violence par la douceur …combien cette phrase est, de nos jours encore, pleine d’actualité…
    Mais que fait on quand quelqu’un est dans l’exagération constante ? Une violence pernicieuse qui ne dit pas son nom, parfois même avec une politesse exquise. Mais qui fait des ravages. J’ai parfois pour devise une phrase contre-christique : si on te donne une gifle, rends en deux…Mais seulement quand je ne le mérite pas, quand je le mérite je dois convaincre mon ego de l’accepter.

    • 24 mai 2013 à 12 h 23 min
      Permalien

      On ne peut pas être pour la violence, mais tendre l’autre joue ne veut pas dire s’en prendre une deuxième. Si on prend la plupart des enseignements qu’au premier degré quand ils sont fait d’analogie, on ne peut que s’égarer. N’oublions pas ce que rapporte Jean Chapas:  »… jusqu’à sept niveaux de lecture ». La difficulté c’est que l’on nous a rabâché seulement le premier niveau et on reste sur sa faim de compréhension, car quelque chose nous dit d’aller plus loin. En prenant cet exemple: est ce l’essentiel de savoir si un thaumaturge s’envoie une bière entre deux ressuscités? (Là, 3 niveaux) Si on se pose cette question, on perd son temps ou alors c’est pour se dédouaner de sa propre soif. Et plutôt que de réfléchir plus loin, on cherche une faille, au pire on déforme. La déformation vient de l’incompréhension. Phaneg a dit que pour croire il faut avoir confiance, pour avoir confiance, il faut aimer; pour aimer il faut connaitre. Mais la médecine du temps de mr. Philippe le connaissait mais ne l’a pas reconnu. L’optique du départ était la déformation. Il faut aussi la volonté.

  • 5 juin 2013 à 13 h 03 min
    Permalien

    Selon ma bonne vieille habitude, réprimée violemment dans certains mondes, j’ai de nouveau utilisé , et à la vue de tous, le copié/collé sur le début du texte :
    …Nous répondrons à la violence par la douceur et, chaque fois que nous le pourrons, nous tâcherons, par nos conseils et surtout par nos exemples, de ramener ceux qui sont excités…
    On dirait une parole de Gandhi ou, pour ceux qui connaissent, de Lanza del Vasto. Et elle a une valeur universelle, rejoignant ainsi l’esprit de la prière de Saint François d’Assises.
    Mais, et cela rejoint mon commentaire posé ci-dessus, comment fair quand en face de nous ceux qui sont excités le sont à point tel, touchant au fanatisme, que l’on ne peut même pas essayer de leur faire entendre raison ? Dans le monde où nous vivons nous rencontrons cela bien souvent et en toutes circonstances. Ou alors faut-il sortir son épée pour couper l’oreille du serviteur du Grand Prêtre ? Tiens, à propos, personne ne relève que les disciples du Jésus qui a été crucifié, pourtant pacifiques, portaient des épées ?
    Cela nous prouve que tout n’est pas si simple que cela, et qu’il ne faut pas avoir une vision manichéenne des choses.
    En tous les cas, la parole de Monsieur Philippe rapportée en exergue prouve qu’il ne parlait pas seulement pour son entourage, pour ses amis, mais réflechissait sur une portée universelle, de tous temps.

    • 5 juin 2013 à 16 h 43 min
      Permalien

      Bonjour Népomucène

      Intéressant comme commentaire.

      La violence est une réponse à un changement qui doit avoir lieu pour l’évolution d’une société. L’évolution peut être vers le bas, comme vers le haut. Il ne faut pas juger. C’est une perte de temps. C’est ainsi que le monde prend conscience des extrêmes qui l’habite. Non pas que je cautionne la violence ou l’extrémisme, loin de là. Mais les forces accumulées dans l’inconscient au sein des masses tendent vers une expression visible pour tous. Elles cachent ce que l’homme ne voit pas de lui-même mais qui fait parti de lui-même. Il suffit de descendre en soi-même pour le constater, le monde actuel c’est nous!

      Lors des manifestations étudiantes que nous avons connues à Montréal au printemps dernier, tout le monde critiquait et donnait son opinion sans comprendre ce qui se cachait en dessous de tout cela. Les gens disent qu’ils veulent savoir ‘pourquoi’, mais inconsciemment c’est faux. Il y a des injustices et des inégalités dans notre société. Au Québec nous sommes choyés même si il reste du chemin à faire. Mais si vous allez aux États-Unis vous verrez un classe moyenne appauvrie à coté des très riches. Ces gens peinent à envoyer leurs enfants à l’université. Ces écarts sont causes de souffrances silencieuses et les prières de tous ces gens sont entendues en temps et lieux.

      Viens ensuite un évènement qui semble isolé, qui se produit ailleurs dans le monde, une révolte, puis des évènements en cascade qui virent au désordre. Alors que le désordre existait avant. Personnellement je suis loin d’être pauvre. Mais est-ce qu’actuellement le pauvre a accès à la justice dans nos pays civilisés ? La réponse est non. Donc refuser la justice aux démunis, ne pas leur donner de toit pour dormir, les laisser mourir de faim, tout cela fini par retomber sur la tête des peuples et des gouvernements.

      Aussi, quand la vie nous frappe (ou quelqu’un) remercions le ciel. Cela veut dire que quelque chose nous échappe. Mais pour celui qui ne pense plus qu’aux autres il ne lui arrive plus rien de mal. Sauf s’il demande sa part.

      • 5 juin 2013 à 17 h 18 min
        Permalien

        Merci pour cette contribution !
        Dans toute évolution humaine il y a une force centrifuge en expansion vers l’évolution ; mais elle peut aussi être centripète c’est-à-dire se refermer en régression vers l’involution. Et nous devons être attentifs au sens que prennent nos actions, nos écrits, nos propos : quand nous proposons ainsi une ouverture, le chemin vers l’autre, cela permet l’échange, cela permet d’essayer de mieux comprendre les autres, ce qui nous parait étranger, et si nous nous refermons sur nous-mêmes, nous risquons alors la sclérose par le repli sur soi. Et alors seul compte l’égo, alors que des êtres comme Nizier-Anthèlme Philippe ont toujours vécu pour les autres, en servant toujours, sans rien demander en retour.

      • 30 mai 2014 à 6 h 05 min
        Permalien

        Pour reprendre le commentaire de Jocelyn L :
        « Aussi, quand la vie nous frappe (ou quelqu’un) remercions le Ciel.
        Celà veut dire que quelque chose nous échappe. »
        Cette réflexion pleine de bon sens donne à réfléchir, quant à certaines épreuves qui nous tombent sur le nez .
        Si l’on considère que quoi qu’il nous arrive, il n’y a aucune injustice…
        Bien réfléchir à celà permet de tirer leçon.
        Acte de Foi, incontestablement !
        Facile à dire, n’est-ce pas ?

  • 5 juin 2013 à 16 h 47 min
    Permalien

    tout acte, toute pensée, toute parole de Philippe de Lyon avait une portée universelle
    Il en parlait dans les séances: ce que nous faisons ici se répercute dans tout l’univers

    il ne tenait pas du tout les memes propos selon les personnes à qui il s’adressait
    ainsi, il ne disait pas en séance, ce qu’il disait à des visiteurs, à l’Arbresle, dans le cadre de visites privées.
    les échanges ne pouvaient avoir la meme teneur

    ce site peut etre considéré, de par son ouverture sur le reseau internet, plus près des séances que des discussions plus particulières qui se tenaient dans le cadre du clos.
    c’est pourquoi il y a des choses qui ne peuvent etre dites ici…et qui ne devraient pas etre dites sur un reseau où tout le monde peut tout voir….

    • 5 juin 2013 à 20 h 00 min
      Permalien

      Cela revient à une question restée sans réponse : lorsque Maitre Philippe et ses amis (je maintiens ce mot) se réunissaient dans le salon, passaient-ils leurs soirées à jouer au bridge pendant que ces dames faisaient du tricot autour de la cheminée ?
      Il semblerait qu’il y ait des témoins encore vivants de ces soirées qui pourraient nous éclairer là-dessus et nous permettre de comprendre les échanges qui avaient lieu. En effet il vaut mieux entendre un témoin direct plutôt que de lire des témoignages dont la véracité, nous a-t-on dit, est sujette à caution.

  • 5 juin 2013 à 22 h 50 min
    Permalien

    Oui, je partage cet avis.
    Les réunions que devaient tenir Monsieur Philippe, dans son salon, devaient ressembler à beaucoup de discussions qu’il y a sur ce site, je parle des discussions amicales et entre gens sincères.

    Je ne pense pas que Monsieur Philippe, dans l’intimité de son salon, était entouré de gens intéressés mais au contraire tous ouverts à sa cause et à son message. Message hautement spirituel.

    Je ne pense pas qu’il y avait des traitres ou des calculateurs, jouant pour eux-mêmes, dans des buts personnels. D’ailleurs, cela aurait été en sens inverse de son enseignement.

    C’est pour cela que ce site me plait, parce qu’il a été créé dans la seule intention de servir le Maître.
    Il n’a pas été créé dans un but mercantile ou commercial comme on le voit trop de nos jours. Tel site pour vendre ceci ou pour vendre cela.
    Sites opportunistes qui ne font pas illusion.
    Non, ici, rien de tel. Servir le maître et partager entre frères si je puis dire, sont les seuls mobiles. Alors j’y reste fidèle inconditionnellement et j’ai plaisir à partager aussi son ouverture d’esprit entre gens ouverts.
    Bien à vous tous

    • 7 juin 2013 à 16 h 57 min
      Permalien

      En ce qui concerne des sites à but mercantile, j’ai un exemple précis qui concerne directement Monsieur Philippe : des amis sont en train d’analyser des écrits d’historien, et bien il y ont déjà décelé deux erreurs monumentales qui permettent de douter du reste de ces écrits. Et cela rejoint ce qui a été déjà été écrit ici, là et ailleurs quant à la véracité des témoignages sur Maitre Philippe. Peut-être cela répond-t-il à une question que j’ai posée : c’est peut-être là que se situe l’humour de Maitre Philippe, et il est toujours actif…

  • 5 juin 2013 à 23 h 02 min
    Permalien

    Oui, je partage cet avis.
    Les réunions que devaient tenir Monsieur Philippe, dans son salon, devaient ressembler à beaucoup de discussions qu’il y a sur ce site, je parle des discussions amicales et entre gens sincères.

    Je ne pense pas que Monsieur Philippe, dans l’intimité de son salon, était entouré de gens intéressés mais au contraire tous ouverts à sa cause et à son message. Message hautement spirituel.

    Je ne pense pas qu’il y avait des traitres ou des calculateurs, jouant pour eux-mêmes, dans des buts personnels. D’ailleurs, cela aurait été en sens inverse de son enseignement.

    C’est pour cela que ce site me plait, parce qu’il a été créé dans la seule intention de servir le Maître.
    Il n’a pas été créé dans un but mercantile ou commercial comme on le voit trop de nos jours. Tel site pour vendre ceci ou pour vendre cela.
    Sites opportunistes qui ne font pas illusion.
    Non, ici, rien de tel. Servir le maître et partager entre frères si je puis dire, sont les seuls mobiles. Alors j’y reste fidèle inconditionnellement et j’ai plaisir à partager aussi son ouverture d’esprit entre gens ouverts.
    Bien à vous tous

    • 5 juin 2013 à 23 h 11 min
      Permalien

      doublon technique ?
      J’aime de tels échanges dans le respect de tous, ils sont très enrichissants on n’a rien à y prouver ni à soi, ni aux autres ; j’ai repris plusieurs sujets différents pour permettre ainsi à plusieurs de participer, de s’exprimer.
      Car je me fatigue de répondre à moi-même…en écho…
      Je reprends souvent en exergue cette phrase d’Héraclite :
      Le Dieu dont l’oracle est à Delphes,
      ne dissimule pas,
      ne révèle pas,
      mais seulement indique.

  • 5 juin 2013 à 23 h 08 min
    Permalien

    Désolé, j’ai du cliquer d’une manière particulière qui a renvoyé une seconde fois mon message.
    Mais ce n’est pas grave du tout….
    Je pense que parfois cela fait partie des signes et que rien n’est gratuit lorsqu’ils se présentent.
    Alors je me dis que ce n’est sans doute pas un hasard et que cela méritait alors d’être lu plusieurs fois….
    Et cela me permet d’être tout à fait d’accord avec Népomucène lorsqu’il écrit:
    « Et alors seul compte l’égo, alors que des êtres comme Nizier-Anthèlme Philippe ont toujours vécu pour les autres, en servant toujours, sans rien demander en retour. »………
    Allez cette fois-ci et sur ce…bonsoir et bonne méditation

  • 7 juin 2013 à 9 h 22 min
    Permalien

    Je reviens sur cet article sur un point précis : la prière de Saint François d’Assise. Car j’ai une approche personnelle à Saint François : c’est dans la clinique du même nom à Lyon que je fus opéré d’une jambe à l’âge de 10 ans, il y a maintenant bien longtemps. Et avec succès, succès relatif au but recherché, mais il n’y a pas eu de miracle, la douleur est ma compagne permanente de tous les instants, à vie…Peut-être parce que je ne sais pas prier pour moi…

    • 7 juin 2013 à 11 h 02 min
      Permalien

      Bonjour népomucène,

      Perso je vois les choses de cette façon-là.

      Priez pour les autres c’est normal encore faut-il que ce ne soit pas que des paroles mais un acte de cœur.
      Mais avant dans arriver là, je ne vois pas de mal à se faire du bien.
      Lorsqu’un enfant souffre il demande spontanément à son père ou sa mère ou les deux de lui venir en aide. C’est un acte de prière!
      Je pense que le chemin spirituel correspond tout à fait à cette image. Tant que l’on est un enfant spirituellement parlant c’est normal de prier d’abord pour soi afin de se fortifier, de progresser de grandir tout simplement.
      Je pense que ma 1ère phrase correspond à l’émancipation spirituelle et là c’est un devoir.

      j’ai oublié de dire bonjour à ton génie. un peti jeu pour lui faire plaisir fr.akinator.com/

      • 7 juin 2013 à 12 h 51 min
        Permalien

        comment il fait le fakir ? j’ai testé MP et il a trouvé !
        quant à moi, je me suis rétabli mon équilibre par jambe gauche/oreille droite : pas intérêt à aller à Lourdes car il faudrait tout recommencer …

        • 7 juin 2013 à 18 h 56 min
          Permalien

          modifié à 00h00: moi aussi évidemment pour Philippe de Lyon…mais il a reconnu que je lui posais une colle..il n’a pas trouvé….tu m’étonnes

          j’ai lu que vous vous tutoyez…bon ben je vais en faire autant :)

          la douleur est ton quotidien Nepo? sans indiscrétion, tu souffres de quoi?

          ah et…..pour les messages du menu de droite…la navigation « nouveaux messages ou « anciens messages » ne fonctionne pas……j’ai testé plein de choses hier soir mais attendue que la loi des séries continue sur mes épaules, je n’y ai pas touché aujourd’hui.

          pardon si je ne parle pas là de Philippe de Lyon….mais je me suis aperçue que les commentaires sont plus lus que le menu et que tous les articles du site….
          donc, pour faire passer un message…il faut passer par les commentaires….peu importe la logique ou pas….c’est un constat

          j’ai testé un forum, au passage, et les soucis techniques ont empêché sa création totale
          j’attend que la loi des sérieus se calme un peu…..pour y re travailler…
          je publie quand meme…meme des faits historiques….quand je peux en trouver des éléments dans les paroles, et que j’en trouve des traces sur internet:
          style http://www.philippedelyon.fr/lincendie-du-bazar-de-la-charite-seance-du-dimanche-16-mai-1897-1646/
          si j’ai des éléments, je peux publier…..si j’ai plus d’un article, je publierai dans une rubrique « Faits historiques » ou quelque chose comme ça….mais un seul article, ça ne va pas aller loin
          donc si quelqu’un a des faits de l’époque, que l’on puisse recouper avec les paroles…..l’incendie, c’est parce que j’ai trouvé les paroles de Maitre Philippe sur le sujet que je suis allée chercher.

          cela peut etre aussi interessant de s’intéresser à d’autres données sur Monsieur Philippe
          les possibilités d’ouvertures sont importantes
          donc ne pas hésiter, à me le dire, ou à le dire en commentaire….si ça peut se faire, ce sera crée.

          désolée du pavé……mais il y a des choses importantes à dire

    • 7 juin 2013 à 15 h 05 min
      Permalien

      Douleur de tous les instants pour compagne…
      En effet, Népomucène…
      On peut s’interroger.
      Souffrir dans son corps, souffrir dans son âme…
      Accepter, se résigner, tel est notre lot.
      Tant de mystères qui accompagnent nos existences.
      Et, quand on ne sait que dire, on peut toujours se consoler et penser que tout a sa raison d’être.
      N’est-ce point Sédir qui souffrait beaucoup dans son corps ?
      Votre pseudo, Népomucène, si je puis me permettre…
      N’arrange peut-être pas les choses ?
      En tout cas, vous apportez à ce site de très belles choses !

      • 7 juin 2013 à 17 h 04 min
        Permalien

        Ce prénom a une histoire : non bien entendu, ce n’est pas ma maman et mon papa qui me l’ont donné..J’avais commencé mes ébats sur ce site sous le beau nom de Philippe Landarosa.
        Mais un vrai Philippe s’est plaint qu’il y en avait trop et qu’il fallait un peu changer de cette marque déposée. J’ai donc opté pour le frère cadet de Philippe Landarosa soit Népomucène, car son prénom est tellement rare qu’il ne peut pas y avoir de dysnastie Népomucène I, II ou III…
        Quant à la douleur, au bout de plus de 60 ans, on s’y fait…on est obligé de faire avec…

        • 7 juin 2013 à 19 h 50 min
          Permalien

          (sourire) mais je rend à César…..ce n’est pas un « vrai Philippe » qui s’est plaint du surnombre de pseudos, c’est moi qui me suis aperçue qu’il y avait, sur un meme échange, dans le cadre d’un meme article…..3 pseudos Philippe qui publiaient….sur les trois pseudos…il y avait….deux « vrais Philippe’…..choix cornéliens

          j’ai fini par uniquement privilégier l’ancienneté des interventions….le premier arrivé est le premier servi……aucun privilège.

          60 ans de douleurs…..j’ai une amie « soeur de coeur » qui souffre depuis presqu’autant de temps….de plus en plus persuadée qu’elle est là pour soit racheter un karma soit payer pour son mari….c’est quelqu’un dont je suis très proche….mais je suis avant tout une grande sentimentale, donc j’en suis proche si j’ose dire, par défaut.

          pardon, il n’est guère question de Philippe de Lyon….sauf sur un détail: la douleur par mission….c’est, je l’espère, mieux que rien

    • 21 août 2013 à 2 h 33 min
      Permalien

      Malheureusement, la prière citée plus haut n’est pas celle originelle de François d’Assise. Elle s’en inspire, simplement.

  • 7 juin 2013 à 13 h 00 min
    Permalien

    C’est normal c’est le Génie du web !!!!!!

  • 21 août 2013 à 2 h 40 min
    Permalien

    En ce qui concerne la violence et la douceur, il faut distinguer ce qui relève de la vie personnelle de ce qui relève de la vie collective. parce qu’un homme politique d’envergure ne peut raisonner comme cela pour son peuple: même Ghandi avait dit de ne pas employer la non-violence contre les nazis. Là c’était la violence qui était légitime.

Commentaires fermés.