Ce n’est que par l’humilité et la prière qu’on obtient la Lumière et la véritable science site Maitre Philippe de Lyon www.philippedelyon.frMaitre Philippe de Lyon: Bien des larmes seraient évitées avec la prière

La prière est une telle protection….dont vous ne mesurez pas l’étendue. Si vous connaissiez, si vous pratiquiez, ne serait-ce qu’un tout petit peu la prière….

Abusez de la prière.
Vous ne savez pas le mal que vous faites en disant du mal, en parlant en mal de quelqu’un. Vous manquez de charité.
Demandez au moins pardon avec la prière.

Ce n’est que par l’humilité et la prière qu’on obtient la Lumière et la véritable science. (11-2-1905) …Nous pouvons obtenir, soit par la prière soit en devenant meilleurs, du soulagement….

Ne pas dire du mal est la première des charités…..Donc personne ne pratique la vertu de la charité……

La prière est la plus grande protection contre le mal. La prière devrait être la première action de la journée et la dernière avant de se coucher.

Protégez-vous avec la prière…..
Une partie de la prière « Je vous salue Marie » m’a été inspirée par Monsieur Philippe (c’est mon orgueil à moi). D’autres parties ont été inspirées par un livre sur je pense « l’histoire des religions« , que j’ai ouvert, par « hasard », geste clairement guidés puisque j’ai aboutis sur « Reine du Ciel et de la Terre ».
A noter que la phrase « Reine de l’Univers » est l’objet d’une étude au Vatican…! entre autres choses:

site Maitre Philippe de Lyon texte priere je vous salue Marie medaille miraculeuse de la viergeJe vous salue Marie
Pleine de Grâces
Le Seigneur est avec vous
Vous êtes bénie entre toutes les femmes, entre tous les hommes
Vous êtes la Reine du Ciel et de la Terre
Vous êtes la Reine des Anges
Vous êtes la Reine de tous les saints
Vous êtes la Reine de l’Univers
Vous êtes la Reine du Visible et de l’Invisible
Vous êtes la Reine de toutes choses
Vous êtes la Reine de la Paix, la Reine de la France
Et Yeshouah, le Fruit de votre Sein est béni
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pêcheurs
Maintenant et à l’heure de notre Mort
Amen

Certes cette prière n’a plus grand chose à voir avec celle qui est dite à la messe……Le Je vous salue de la messe ne vibre pratiquement pas dans l’invisible. Ses vibrations sont mortes dans le temps, dans la rapidité et l’indifférence des ecclésiastiques et de l’assemblée. La médaille qui illustre cette prière est la médaille miraculeuse de la Rue du Bac à Paris a connu une histoire pittoresque racontée ici, pour aboutir sur ce site

Pour compléter, des paroles sur le sujet:

Il faut aussi avoir soin d’améliorer en nous tout ce dont nous sommes capables de vomir sur nos frères. Seulement alors le Ciel entendra notre voix.

Pour que Dieu puisse entendre ta prière, ne sois pas toi-même, ne sois pas orgueilleux, sois le serviteur des serviteurs.

Si nous pensons quelquefois à ces paroles, bien que nous ne les mettions pas en pratique, à l’heure de la mort nous verrons quelqu’un qui nous conduira et nous serons bien contents. (3-12-1896)

C’est dans les grandes adversités où on se croit perdu que de grands secours nous arrivent ; il ne faut donc jamais désespérer, mais lutter avec courage et résignation afin de surmonter les petits obstacles parce que de plus grands nous surviendront ; mais alors ils nous seront moins pénibles en ce que nous aurons plus de lumière et partant beaucoup plus de force. (4-2-1895)

Ce qui lait que Dieu n’entend pas la prière de tous ceux qui prient, ce n’est pas qu’Il soit loin d’eux, mais c’est qu’eux sont loin de Lui, car Il est partout.

Priez ; mais lorsque vous priez ayez bien soin de chasser loin de vous la rancune, et lorsque vous dites : » Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons « , rentrez en vous-mêmes, n’en voulant à personne, car ceux que vous ne voyez pas mais qui sont chargés de transmettre votre prière seraient scandalisés. Lavez-vous les mains avant de prier, non pas avec de l’eau et du savon, mais lavez-les de toutes les impuretés, et alors votre prière sera exaucée ; et, si elle ne l’est complètement, Dieu qui sait ce qu’il nous faut, vous donnera autre chose en surplus. (27-13-1893)

Il est difficile de bien prier, c’est pourquoi on n’est pas toujours exaucé.

Pour être exaucé, il faut : Aimer ses parents.

Etre l’esclave du Père, se soumettre à sa volonté.

Savoir que nous sommes tous enfants du Père, que nous ne sommes point nés de la chair ni de la volonté de l’homme, mais que c’est Dieu qui nous a envoyés.

Aimer son prochain plus que soi-même.

Ne pas juger son frère. (14-11-1900)

Philippe de Lyon: Bien des larmes seraient évitées avec la prière

10 pensées sur “Philippe de Lyon: Bien des larmes seraient évitées avec la prière

  • 28 mars 2012 à 21 h 47 min

    Merci pour le travail que vous faites et que vous partagez.
    Je vois que vous avez été touchée par sa vie et son enseignement.
    La prière pour demander du courage, pas pour écarter les épreuves…
    La prière pour renoncer à toute médisance, être humble et charitable.
    Enfin, la prière pour aimer son prochain comme soi-même.
    Bonne continuation et merci encore pour tous ces articles que je vais prendre le temps de lire.
    Bien à vous

  • 3 août 2012 à 9 h 41 min

    Suite à notre dialogue dans l’Unité (jeu de mots) mais c’est énorme ce site ! Il va me falloir des heures ! Donc je reviendrai…

    • 17 septembre 2014 à 14 h 51 min

      Moi qui cherchais la date de notre rencontre

      • 17 septembre 2014 à 16 h 53 min

        Et je suis revenu …je ne sais pas si la possibilité d’une carte d’abonnement a été réfléchie …on pourrait avoir des réductions…

        • 17 septembre 2014 à 17 h 06 min

          :-)
          avoir des réductions sur un truc gratuit
          fut’il le site Philippe….je crois que nous avons pris un abonnement qui a donné lieu, à de biens jolis cadeaux
          :-)

      • 21 septembre 2014 à 4 h 51 min

        En ce qui me concerne, ce fut un premier Avril, Dimanche des Rameaux .
        Pas que beau ce poisson d’ Avril ! Hum… Du travail, encore du travail , toujours du travail…

         » Prier, ce n’est pas prononcer beaucoup de mots, mais c’est s’abîmer tous les sens en Dieu . » MP (Vie et paroles)

        Le Petit Grand curé d’ ARS dira :  » Parler à Dieu comme à un homme. »

  • 15 juillet 2013 à 15 h 51 min

    Pourquoi je me retrouve ici ? Parce que j’ai posé dans le moteur de recherches le mot « charité ». Et là je suis bien servi puisqu’il est écrit ci-dessus :
    Vous ne savez pas le mal que vous faites en disant du mal, en parlant en mal de quelqu’un. Vous manquez de charité.
    Demandez au moins pardon avec la prière.
    Ne pas dire du mal est la première des charités…..Donc personne ne pratique la vertu de la charité……
    Pourtant, des personnes ne cessent de sous-entendre ou d’exprimer sur ce site les références aux valeurs chrétiennes des paroles de Nizier-Anthèlme Philippe ; et la première de ces valeurs est la charité dite justement chrétienne.
    Or certains propos tenus, certaines manoeuvres évidentes, certaines interventions (avant d’écrire ceci j’ai relu plusieurs passages anciens, car j’ai fait effectuer une copie totale de tous les messages de ce site avant leur disparition pour certains) vont à l’encontre total de la charité chrétienne, et un non-respect des personnes ; alors je me pose la question, Monsieur Philippe méprisait-il à ce point les autres, avait-il la prétention de se situer au dessus du commun des mortels ? Sous ces conditions, pas beau le bonhomme.

  • 23 janvier 2014 à 15 h 52 min

    La charité… J’en ai fait l’expérience pas plus tard qu’hier, alors que je pleurais. Quelqu’un est venu avec coeur me réconforter. Là est la charité, lorsque d’un élan spontané nous allons vers l’autre, quelqu’ en soient les conséquences pour notre petite personne. C’est en tout cas ce qu’il me semble. La charité ? Encore une fois c’est l’Amour actif, rien d’autre ! Alors aimons nous comme Il nous a aimé ici-bas et comme il nous aime tant encore depuis Son Royaume. Monsieur Philippe en fut le très vivant exemple, c’est tout ce qu’il faut retenir.

    Très affectueusement à vous,

    Philippe D

    • 23 janvier 2014 à 16 h 43 min

      J’ai demandé à Népo (etc…) pour une fois de ne pas intervenir pour me laisser place. En effet, cette réflexion si riche de Philippe D. sur la charité me rappelle un article que j’ai publié sur mon blog personnel (qui est, je le rappelle indépendant de tout, notamment du site Maitre Philippe). Je le recopie ici pour le partage et le plaisir.

      Il existe de nombreuses versions du magnifique texte de la première Epitre de Paul de Tarse aux Corinthiens ; comme il fallait bien en choisir une, voici celle de la traduction du Chanoine Crampon présentée par le site Catholique.org
      « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne ou une cymbale qui retentit.
      Quand j’aurais le don de prophétie, que je connaîtrais tous les mystères, et que je posséderais toute science; quand j’aurais même toute la foi, jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien.
      Quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais mon corps aux flammes, si je n’ai pas la charité, tout cela ne me sert de rien
      La charité est patiente, elle est bonne; la charité n’est pas envieuse, la charité n’est point inconsidérée, elle ne s’enfle point d’orgueil;
      elle ne fait rien d’inconvenant, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne tient pas compte du mal;
      elle ne prend pas plaisir à l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité;
      elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout.
      La charité ne passera jamais. S’agit-il des prophéties, elles prendront fin; des langues, elles cesseront; de la science, elle aura son terme.
      Car nous ne connaissons qu’en partie, et nous ne prophétisons qu’en partie;
      or, quand sera venu ce qui est parfait, ce qui est partiel prendra fin.
      Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j’ai laissé là ce qui était de l’enfant.
      Maintenant nous voyons dans un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme je suis connu.
      Maintenant ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité; mais la plus grande des trois c’est la charité
      « .
      Et, en réfléchissant, on constate que ces paroles sont bien proches des préceptes de Nizier-Anthèlme Philippe.

      • 23 janvier 2014 à 17 h 23 min

        Bonjour G.Rare,

        Quelle merveilleuse idée de nous rappeler ces paroles de Paul aux Corinthiens. C’est… si vrai ! Nul doute que Monsieur Philippe s’appliquait à les rendre vivantes au quotidien.

        Affectueusement à vous,

        Philippe D

Commentaires fermés.