Vers un hommage au Clos Landar, la maison qui pleure…

site Maitre Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr à lépoque de son mariageDimanche 6 octobre 2013, s’est déroulé l’anniversaire des noces de Nizier Anthelme Philippe avec Jeanne Julie Landar, célébrées le 6 octobre 1877, qui augure l’entrée officielle de Philippe de Lyon dans le cadre du clos et dans le meme temps, officialise son entrée dans la famille Landar, propriétaire du domaine de Collonges sur la commune de l’Arbresle.

Ce magnifique poeme rend un superbe hommage des plus émouvants, au bien joli cadeau de l’AMP et de M.Philippe de nous accueillir aussi gentiment.

L’auteur propose de le titrer « le Clos Landar, la maison qui pleure »

Cette riche demeure connue du monde entier,
Elle qui a reçu tant de célébrités,
Notamment tous ces nobles de la cour de Russie,
Des chercheurs de l’époque et des artistes aussi,
Posant sur le perron pour l’immortalité
Ou assis dans le parc tout en buvant le thé.

Pendant qu’à Lyon le Maitre soignait tant de souffrances :
Il venait en aide à toutes désespérances,
Distribuant l’argent au peuple malheureux,
Accueillant les malades et tous les miséreux.
Il expliquait à tous n’être qu’intermédiaire
Et que ses dons venaient toujours par la prière.

Il ne manquait jamais d’enseigner les patients
Avec des phrases simples adaptées à son temps.
Et de nombreux témoins notaient ses commentaires
Que l’on trouve aujourdhui chez de nombreux libraires.
Et dans son officine d’une rue de St Jean
Il préparait des fioles et des médicaments.

Sa fille fut un ange du prénom de Victoire
Qui mourut foudroyée au sein du clos Landar.
Ce fut un coup terrible porté par le destin,
Et qui un an plus tard accentua sa fin.
Et depuis des fidèles venus du monde entier
Sur sa tombe de Loyasse viennent pour le prier.

On entend sa demeure qui pleure de souffrance,
Abimée par le temps, torturée par outrances ;
Là haut sur la colline le domaine est blessé,
Ayant perdu son âme, par tous délaissé.
Heureusement certains encore se souviennent :
Avec humilité comme hier ils reviennent.

écrit le 7 octobre 2013 après une journée organisée au Clos Landar par l’Association Maitre Philippe,
par un Ami

Pour information, le portrait qui illustre ce poeme date de l’époque du mariage de Philippe de Lyon….M.Philippe a environ 28 ans sur cette photo…

Autres lectures sur ce même chapitre

Vers un hommage au Clos Landar un 6 octobre

30 pensées sur “Vers un hommage au Clos Landar un 6 octobre

  • 17 octobre 2013 à 16 h 53 min
    Permalien

    L\’attrait pour le Clos Landar et surtout Nizier-Anthèlme Philippe ne se dément pas : car après le superbe succès de la journée portes ouvertes du Clos clos organisée par l\’association de l\’Arbresle Maitre Philippe, des comptes-rendus en avaient été déposés en plusieurs blogs ou sites après celui publié ici : ils ont reçu un très bon accueil de la part des visiteurs. Et ensuite, un petit reportage photo a été publié à l\’occasion du bi-centenaire du cimetière de Loyasse, de la tombe des familles Landar/Philippe mais aussi de leur très proche voisin Jean-Baptiste Willermoz : cette publication a déclenché sur les sites et blogs concernés un afflux considérable de visiteurs non seulement de France mais d\’ailleurs.
    Certaines de ces photos pourront d\’aileurs, selon la disponibilté de ce site, y être également publiées.

  • 14 juillet 2014 à 9 h 27 min
    Permalien

    Hier soir je partageais un barbecue dans le parc du Clos dit Landar en compagnie de la famille Philippe et de leurs proches.
    Nizier-Anthelme et moi-même sommes fortement déçus car nous espérions voir passer, en bas dans la rue, le Tour de France, mais il contournera l’Arbresle à partir de Lozanne…

    • 14 juillet 2014 à 16 h 17 min
      Permalien

      Exact, j’ai aperçu, s’échappant de ce barbecue, les signaux de fumée codés par Monsieur Philippe, ce « Fils du Tonnerre », tout comme l’étaient Jacques et Jean, disciples de Jésus.
      A mon avis, il pratiquait un rituel pour se protéger des coups fumeux de gens fumants…. ; )
      Il réserve la foudre pour plus tard… à moins que le Divin s’en charge directement.

    • 14 juillet 2014 à 16 h 25 min
      Permalien

      qu’est ce que j’aimerais partager un barbecue dans le parc, comme à l’époque, en compagnie de tous ces proches dont nous sommes si proches….
      j’avais également cru comprendre que le Tour de France passait au bas du clos…..

      • 14 juillet 2014 à 16 h 47 min
        Permalien

        Et non, il ne passera pas en bas de la colline, mais par les villages alentour : dommage, y aurait-il eu un complot ? Ou alors mauvaise réputation du lieu ?

  • 15 juillet 2014 à 15 h 13 min
    Permalien

    Un article est en cours d’élaboration depuis quelques semaines maintenant. En effet, des rumeurs de toutes natures courent sur le Clos Collonges dit Landar

  • 30 septembre 2014 à 16 h 07 min
    Permalien

    On nous parle beaucoup au sujet de Nizier-Anthèlme Philippe du Clos dit Landar au lieu des Collonges à l’Arbresle, moi-même je lui dis bonjour tous les matins en ouvrant mes volets…
    Ce Clos qui est devenu l’objet de vastes polémiques politiques avec des buts pas toujours avoués.
    Or, en reclassant les documents de mes dossiers, je remarque une chose concernant ce domaine dont on parle tant et si important dans la vie des Philippe. Et je me pose alors la question : combien de temps NAP (c’est la mode des initiales dans ce dossier) y a-t-il vécu ?
    Car enfin :
    en 1872 il habite rue Masséna à Lyon
    en 1876 il habite bld du Nord à Lyon
    en 1891 également
    en 1896 également, l’aieule étant venue les rejoindre
    Pour mémoire Victoire est décédée au Clos en 1904 et lui-même en 1905 : alors ?
    Et fidèle à mon habitude, les éléments détaillés ci-dessus sont tous issus des documents officiels de recensements et ne font l’objet d’aucune supposition, de on dit que, de untel a écrit, que je n’accepte plus.

    • 30 septembre 2014 à 16 h 55 min
      Permalien

      Et pour ajouter la note comique du jour (car finalement il y en a beaucoup dans tous les témoignages sur Monsieur Philippe) : le recensement de 1901 du 35 rue Tête d’or décompte pour la famille Philippe/Landar 6 personnes et ajoute à la même adresse 8 autres personnes inconnues, le numéro 37 de la rue étant bien séparé et apparaissant après cette liste…
      IL y avait donc 14 personnes habitant cette maison relativement petite en plus des 120 personnes quotidiennes qui assistaient selon les dires, au séances de guérison…cherchez l’erreur…

      • 30 septembre 2014 à 17 h 27 min
        Permalien

        Nous nous étonnerons que le rapport de police n’ait pas notifié ce nombre étonnant de personnes vivant sous le meme toit….
        Les 8 personnes inconnues, ne le sont possiblement que parce qu’aucun livre ne les évoque
        On a bien faillit ne jamais connaitre François Golfin, cité une seule fois, dans un seul livre….et tous les noms qui figurent sur la thèse

    • 10 novembre 2014 à 9 h 42 min
      Permalien

      Je suis inquiet au sujet du séjour en 1872 (dûment recensé en archives officielles et publié par ailleurs sur ce site) de Nizier-Anthèlme Philippe au 5 rue Masséna à Lyon en compagnie de Josepha ou Josepht, femme née en Savoie. Nous savons par un historiographe qu’il avait une soeur Josephte née en 1850 et morte en 1855. S’il s’agit de la même nous avons là un scoop extraordinaire, preuve d’un miracle jamais reconnu : elle aussi il l’aurait réssuscitée ! Et nous n’entendons jamais parler ailleurs de cette personne alors que le document officiel est bien là…
      Mais notons là encore la plus haute fantaisie : sur ce recensement de 1872 notre héros est dit être né il y a 29 ans en Savoie …rapide calcul à faire…

      • 16 novembre 2014 à 19 h 19 min
        Permalien

        J’ai failli ne pas repondre à cette question!!
        alors que le calcul aboutit à:
        1872-29=1843
        cette donnée remettrait-elle en cause la date de naissance du 25 avril 1849?
        j’espère que non…

      • 29 janvier 2015 à 13 h 56 min
        Permalien

        Revenons gentiment sur cette fameuse soeur de Monsieur Philippe : nous avons vu qu’un historiographe a publié un arbre généaloqique de la famille avec cette soeur Josephte née en 1850 et morte en 1855.
        Or ce même historiographe fait paraitre des extraits d’un futur ouvrage sur au moins deux sites différents, et il nous apprend que cette soeur est morte dans les bras de Philippe à l’âge de 25 ans !!! La moindre des politesses vis à vis du lecteur, qui a acheté ou qui achètera ces livres, serait d’expliquer un tel changement, car jusqu’à présent l’Histoire est tenue pour une science exacte.

        • 30 janvier 2015 à 13 h 22 min
          Permalien

          Bonjour Monsieur, ne vous inquiétez pas, la politesse sera respectée… Mr Philppe Collin, puisque c’est lui l’historien que vous ne citez pas, mettra dans sa biographie historique toutes les « preuves » qui valideront ses découvertes sur la vie de Monsieur Philippe. L’ouvrage n’est pas sorti, quand il sera, vous pourrez tout à loisir voir les documents historiques prouvant ce qu’il a découvert. L’histoire est une science évolutive, elle ne devient exacte que quand les preuves la concernant deviennent irréfutables.

          Bien cordialement.
          J.Laurent

          • 30 janvier 2015 à 13 h 45 min
            Permalien

            Et bien continuons : comment se fait il que dans l’album photo publié au Mercure Dauphinois par le même historiographe il indique page 31 que Josephte, la soeur de Nizier-Anthèlme Philippe est née en 1850 et décédée en 1855 ? Et que dans les extraits publiés sur deux sites différents d’un ouvrage à venir, le même auteur déclare que sa soeur Josephte est morte dans ses bras à l’âge de 25 ans. Il ne peut y avoir deux vérités différentes.

            • 22 avril 2015 à 9 h 44 min
              Permalien

              J’ajoute que la réponse donnée n’est aucunement satisfaisante, tellement elle est vague, et laisse rêveur, sinon plus… Comment peut-on prétendre que des éléments, forcément basés sur des données concrètes comme l’état-civil, peuvent recevoir deux vérités (dans ce cas morte en 1855 puis morte à l’âge de 25 ans ! ). Ou alors, la première fois, la date de décès a été donnée comme cela, au hasard, pose des questions quant à la déontologie de l’historien et met en déséquilibre le sérieux de l’éditeur. Tout en sachant que de nombreux lecteurs se sont fiés pendant des années à cette première parution. Et nous serons compatissants en n’évoquant pas d’autres détails.

          • 30 janvier 2015 à 19 h 00 min
            Permalien

            Je pense que par discrétion, aucun auteur n’a été cité dans tous les commentaires ci-dessus ou ci-dessous ni l’article lui-même. Il serait bon que vous en fassiez autant.

            Ce site n’est pas un site publicitaire.

            Et comment savez-vous que dans ce livre on pourra « tout à loisir voir les documents historiques prouvant ce qu’il a découvert… »..?….alors que ce livre n’est pas sorti et ne sortira peut-être jamais…?

            Qui se cache derrière Laurent pour affirmer tout cela avec autant de certitude?

          • 30 janvier 2015 à 19 h 53 min
            Permalien

            ….et souhaitons aussi que les nouveaux ouvrages qui pourraient sortir à propos de Monsieur Philippe soient soigneusement relus car le dernier de 117 pages est truffé d’au moins 117 fautes d’orthographe mais aussi de grammaire, répétitions et copiés-collés…… sans parler du style.

            On ne demande pas à un historien d’être un fin lettré (quoique….) mais il y a un minimum et, quand on ne sais pas faire, on doit payer quelqu’un pour effectuer une relecture et sortir un bouquin propre, par respect du travail bien fait, pour soi-même, le confort de ses lecteurs et de leur porte-monnaie.

            • 30 janvier 2015 à 20 h 12 min
              Permalien

              …..Et comme ce site n’est pas publicitaire, j’ai pris soin dans mon commentaire de ne pas citer l’auteur car citer un auteur est à double tranchant n’est-ce pas? ….surtout dans ce cas précis.

  • 30 janvier 2015 à 15 h 59 min
    Permalien

    bonjour
    La soeur de MPh (Josèphte Félicité qu’on a appelé Joséphine aussi) est citée « morte en bas âge » par les nombreuses personnes ayant survolées le sujet depuis cent ans. Mais l’Histoire étant une science évolutive au gré des recherches, a démontré que cette soeur n’était pas morte en bas âge. Les biographies évoluent en fonction des recherches et surtout des trouvailles…
    Cordialement

    • 30 janvier 2015 à 16 h 47 min
      Permalien

      Il faut donc en conclure que sur ce sujet les données publiées dans cet ouvrage sont fausses, ce qui a abusé de la bonne foi du lecteur. Et cela sans tergiverser sur la question.

  • 31 janvier 2015 à 0 h 32 min
    Permalien

    Alors comme ça, les lecteurs sont dans l’erreur depuis 1905….

    Ce site, à sa création n’avait d’autre motivation que de publier des phrases, des citations, ou travailler des paroles. Certes, naïvement, mais telle était l’intention. Cela se lit sur les premiers articles.
    Ce n’était pas méchant.
    Pourtant il a reçu des critiques, qu’il reçoit encore aujourd’hui, puisqu’il est question de Monsieur Philippe.
    Un site internet, si si, celui-ci, sur lequel vous lisez ces mots, avec en plus la possibilité de participer, ose parler, ose évoquer une telle personnalité……
    Or, personne, enfin presque, ne devrait parler de Philippe de Lyon…
    Les critiques émanent, qui plus est, de personnes ou de groupes ayant un site évoquant très clairement le Maitre Philippe…..Eh si…..Seulement ces sites peuvent, ils prônent la discrétion, mais eux ont le droit, on ne sait pas à quel titre d’ailleurs, mais ils ont le droit de parler de Philippe…En plus, ils publient ce qui est affiché dans les livres…!!! Si si si….
    Aujourd’hui, ces critiques sont reçues avec le recul provoqué par les articles publiés depuis deux ans maintenant.

    Malgré les recherches, les preuves, les sources citées clairement et affichées tout aussi visiblement, ce site fait encore en effet aujourd’hui, l’objet de sarcasmes, de la part de ces memes personnes, qui avec un manque de tact des plus notable, mélangent ce site, à nombre de publications, de toutes natures.

    Les auteurs de ces quolibets n’ont manifestement pas compris comment fonctionne internet.
    Merci à cette récente publication qui a permis des visites à des personnes qui ont pu venir sur place, se rendre compte du sérieux des écrits et des recherches.

    Au fait, avant que j’oublie….Ce site n’est pas un forum et n’en a jamais été un. C’est un blog, dans le seul sens où il permet une interactivité, donc une participation de la part des lecteurs.
    Mon expérience d’internet m’a poussée tout à fait logiquement à proposer des participations sur les paroles de Philippe de Lyon.
    Quoi de plus naturel?
    Dans ces memes propos irrespectueux du travail accomplit, il a été aussi mélangé à des pages Facebook…..Or ce site a certes, une page Facebook, (comment est possible ce sacrilège??? Philippe de Lyon sur Facebook??? (je fais un gros effort pour rester correcte….vous voyez ce que je veux dire)) qui ne publie que dans le plus grand respect de Monsieur Philippe, le plus souvent, les articles qui viennent d’être publiés sur ce site.
    Il n’y a aucune raison qu’il se dénote du contenu du site. Il serait un minimum correct de ne pas mélanger là aussi avec les autres pages, qui publient ce qu’elles veulent, et dont le contenu n’a rien à voir tant avec la page qu’avec ce site.

    Ce site lui n’a rien demandé, n’a rien cherché. Je crois que cela se lit dès les premiers articles.

    Or, sans avoir rien à chercher, les éléments sont venus, petits à petits, les lectures, plus les relectures des livres ont amené à réaliser que bien des choses sur Monsieur Philippe ne pouvaient pas s’être déroulées, comme elles s’affichaient pourtant sur nombre de livres.

    Le site a alors démontré, à longueur d’articles et de commentaires, à quel point, les lectures un peu sérieuses des livres montrent des données et des faits, qui ont été manipulés à un moment ou à un autre.
    Qui a fait quoi, qui a participé, qui a ajouté, a enlevé……On ne sait pas, et presque peu importe, tant l’ensemble fait ressortir d’invraisemblances.

    Avant même de regarder les recensements et les documents d’état civil, bien des données, au moins, ne tiennent pas la route.
    Cela a aussi été dit en commentaires ; sans oublier qu’il a été fait allusion à bien des manipulations

    Il est dommageable, voire déplorable, de laisser les lecteurs d’un livre notamment, devenu une véritable bible pour bien des personnes, dans une telle erreur.
    C’est malencontreusement en plus, de loin le livre le plus lu…..Il dit n’importe quoi, mais personne ne s’en est rendu compte, et c’est le plus lu ; une véritable Bible vous dis-je!
    Certains lecteurs pourtant, sont dans une quête légitime de paroles pouvant les aider. Pas besoin de le nommer plus que les autres, alors qu’il a été démontré ici qu’il est truffé des mêmes désinformations que les autres……
    D’ailleurs, bien des gens n’ont de connaissance de Philippe de Lyon, que par cet ouvrage. Peut être meme ont-ils lu qu’il y en avait pour des siècles de lectures et de travail à le découvrir….On peut avancer qu’il vaudrait même mieux ne pas insister….Puisqu’à peu près rien ne tient la route.

    Prendre de la distance, une très grande distance avec ces écrits est indispensable. Ce site n’en avait pas l’intention, comme je viens de le préciser, mais les faits sont ainsi présentés, que les articles et les commentaires ont pu prouver les dysfonctionnements et les manipulations évidentes.

    Les découvertes, les articles, les enquêtes, les analyses n’empêchent nullement de respecter Monsieur Philippe, comme de respecter celui ou celle qui voudrait le découvrir.
    Aujourd’hui, quand je reçois une demande de conseils pour un livre……je mets d’énormes distances, et je considère que ce n’est pas normal du tout. Je ne peux pas conseiller un livre….L’un des derniers qui a beaucoup de paroles, contient aussi un règlement de comptes. Le tout sur le dos de Maitre Philippe.

    Ce thaumaturge a commit des guérisons exceptionnelles, nous n’en doutons pas. Mais la façon dont les humains ont traité le sujet, à travers des manipulations, des actes ineptes, devient choquant.
    Nous lisons dans un passage d’un livre, que l’hôte du narrateur déplore une mauvaise interprétation entraînant une mauvaise compréhension et diffusion d’un passage de la Bible. On peut avancer aujourd’hui, qu’il en est de même pour tout ce qui touche à Monsieur Philippe.

    Même les documents, réunis au fond Encausse, de la Bibliothèque Municipale de Lyon ont été emportés par les consultants…Il n’en reste presque rien aujourd’hui. Quel écœurant constat. Il n’est alors pas difficile de dire que l’on détient des secrets….Quel choquant constat

    Il n’est pas impossible que ce commentaire devienne un article, tant certaines attitudes ont dépassé les bornes, aussi bien pour l’irrespect evident marqué envers ce site, que pour les lecteurs des livres.

    J’espère que se lit ici une immense déception quant à un tel tableau.
    J’admire toujours autant Philippe de Lyon, et je sais que je ne suis pas la seule.
    Cette mise au point, n’en doutez pas, ne sera pas la dernière.
    Attention donc à toute publication, sur quelque support que ce soit.
    L’évolution de ce site, comme celle des enquêtes donne à penser que les différents composants de cette aventure sont sur la bonne Voie.
    Je confirme aussi que ce site n’a aucune vocation publicitaire que ce soit, envers quelque produit ou support que ce soit.
    La neutralité défendue dans les articles et commentaires permet de ne plus nécessairement évoquer de titre de livre en particulier, et encore moins d’auteurs.

    • 31 janvier 2015 à 8 h 25 min
      Permalien

      Mes cousins se joignent à moi pour ne dire qu’un seul mot : BRAVO !

  • 31 janvier 2015 à 13 h 08 min
    Permalien

    Je ne sais pas si nous sommes cousins ou frères…. mais ce qui nous anime est la même recherche, la même démarche sincère et désintéressée.
    J’adhère inconditionnellement aux propos de LN et au partage de Népomucène, honnêtes compagnons de route.
    Immanquablement la vérité va finir par éclater: Joie des chercheurs de la Tradition, Affliction des tricheurs et pilleurs de tous poils.
    Qu’il en soit ainsi!

    • 31 janvier 2015 à 19 h 31 min
      Permalien

      Indignation, déception…
      Plaignons les tricheurs et les pilleurs de tous poils.
      Ainsi soit-il.

  • 3 février 2015 à 16 h 01 min
    Permalien

    Cheminer, s’améliorer, réfléchir, comprendre, sous l’égide bienveillante de Maître Philippe, est un projet au quotidien.
    Personne ne peut s’approprier.
    Tous devons tenter de respecter
    Nous rencontrons souvent des être un peu légers, qui se pensent incontournables, laissons leur l’occasion de retrouver leur juste place.

    • 3 février 2015 à 16 h 43 min
      Permalien

      Ce sont des paroles de sagesse ; pour asseoir un édifice il est nécessaire de tailler dans la pierre brute, imaginons ce que seraient les pyramides ou le Temple de Jérusalem si leurs fondations avaient été contruites sur du stuc ! Ce que nous a laissé Monsieur Philippe fait partie du bien commun…en langage républicain cela pourrait presque mériter une nationalisation afin que personne, individu ou groupe, ne se l’approprie pour la satisfaction de son égo personnel. Mais cela parait difficile et depuis 1905 tant de manoeuvres ont eu lieu loin de la lumière !

      • 3 février 2015 à 17 h 24 min
        Permalien

        Les pierres brutes qui servirent de base à la construction du Temple qui ne devait point entendre le bruit des outils. Soigneusement assemblées elle permettent de construire autrement que sur du sable.
        Il en est de même pour l’enseignement et la transmission de Maître Philippe. Combien de fois interpellé par une phrase 100 fois lue, je m’en vais à Loyasse demander le don de la direction à prendre.
        Et je suis heureux.

    • 4 février 2015 à 7 h 24 min
      Permalien

      En effet…
      Cheminer, s’améliorer, réfléchir, tenter de comprendre.
      Maître Philippe pour les uns…
      Monsieur Philippe pour les autres.

      • 4 février 2015 à 9 h 30 min
        Permalien

        Monsieur Philippe est mon Maitre … :-)
        Il m’apporte réconfort et m’aide dans mon chemin.
        Je ne demande à personne de suivre mon chemin.
        La vie n’est qu’espérance.
        Yann

  • 23 juillet 2015 à 9 h 47 min
    Permalien

    « Ce qu’est devenu la maison du clos landar de maitre philippe a lyon »,
    n’a fait l’objet que de nombreux commentaires.

    Le choix de ce site, dans la neutralité, est en effet de ne pas prendre la voie des nombreuses polémiques qui ne manqueraient pas d’émailler ce sujet.

    Ce message est issu d’une requête qui a abouti sur cette publication

Commentaires fermés.