site Maitre Philippe de Lyon www.philippedelyon.fr Hommage: Pour le Chien du BergerMaitre Philippe disait de lui même qu’il était le « Chien du Berger ».
Je lui dois en quelque sorte mon retour au troupeau…
Amour, Humilité…
Je serai aussi petit que vous l’étiez…

C’est pour lui que j’avais écrit ce texte

A vous mon Maître bien-aimé, Merci à Toi:

Mon Dieu
Je pense aux enseignements de Mr Philippe de Lyon.
Je pense qu’il est de vous.
Comment en serait-il autrement ?
Aime ton prochain plus que toi-même.
Ne médis de l’absent, si ce n’est en sa présence.
Pratique la charité.
Un Monde Parfait.
Parfait d’occasions toujours plus nombreuses.
Dessiné pour l’épreuve.
A chacune faire ses preuves.
Vouloir ne pas échouer.
Ne plus avoir peur.
Accepter.
Changer.
S’Elever et Elever.
Endosser car on sait.
Prier pour Pardonner.
Prier pour avoir la force de pardonner.
Prier pour le pardon des erreurs passées, présentes, et futures.
L’allègement des chaines…
Prier et guérir.
Le seul désir pouvant être égoïste.
Désirer être libre à tes yeux car tu sauras notre sagesse.
La seule comptant à tes yeux.
J’aime.

Lawson Lionel

Tout le monde peut avoir envie d’envoyer un texte un poeme
N’hésitez pas à envoyer un écrit, soit en commentaire, soit en contactant le site
Toute proposition de texte sera étudiée avant possible publication sur ce site

Autres lectures sur ce même sujet

Vers un hommage: Pour le Chien du Berger

16 pensées sur “Vers un hommage: Pour le Chien du Berger

  • 13 mars 2015 à 0 h 36 min

    Merci Lionel pour la sincérité et l’humilité qui se dégagent de ces phrases
    Ce texte a toute sa place sur le site, comme les autres
    Et bienvenue sur ces pages, articles, et commentaires…
    Merci à tous les auteurs qui n’ont pas hésité à publier le fond de leur coeur
    De biens jolis cadeaux pour Monsieur Philippe et pour ce site
    Merci à vous

  • 13 mars 2015 à 16 h 05 min

    Pour rester dans les mêmes idées concernant le mage Philippe, il était également qualifié d’ami de Dieu. A ce sujet, Serge Caillet en parle dans l’un de ses ouvrages consacré au rite égyptien de la Franc-Maçonnerie : extraits
    … Papus apprit aussi que l’initiation ne passe pas nécessairement par les Ordres initiatiques. Le Maitre inconnu, l’Ami de Dieu et des hommes, sous les traits de Nizier Philippe (1849-1905), a engagé Papus, qui aspirait à être « son dévoué petit fermier », sur la voie cardiaque, il lui a donné le goût de la prière. Mieux, il lui en a montré la nécessité pour l’homme, soucieux, selon le mot de Saint Martin, de se rapprocher de son principe, de retourner au Père, ce en quoi consiste l’Initiation…Enrôlé par Monsieur Philippe au nombre des soldats du Christ, Papus engagea à son tour ses compagnons dans cette voie étroite…

  • 14 mars 2015 à 7 h 34 min

    Le chemin du Père, ô combien il est difficile, voir impossible!

    • 15 mars 2015 à 14 h 01 min

      On ne nous demande pas des efforts si grands que cela
      Il est demandé de ne pas médire, de faire de gros efforts sur nos penchants, d’aimer les autres …..pas si simple manifestement
      Plus on avance, moins les efforts sont grands, ou plutôt, plus les aides sont grandes pour nous aider à avancer
      Ne réalisez-vous pas les efforts accomplis?
      Quelque soit la taille des efforts, la prière est une aide magnifique
      C’est meme la plus grande

  • 19 mars 2015 à 20 h 37 min

    Que d’efforts! Que de tensions et de violence imposées à soi-même.
    Nous voulons ne plus être ceci et devenir plus cela.
    Nous comparons avant et après.
    Impression d’être meilleurs puis, au moindre virage, rechute, impression du contraire.
    Tout ceci nous montre que nous ne faisons pas face à « ce qui est ».
    Si nous acceptions « réellement » de voir et accepter à chaque instant ce qui est, donc ce que nous sommes réellement, sans le comparer à « ce qui devrait être », il y aurait déjà un début d’amour pour soi, car tout est là.
    Et si on a l’amour de soi, on peut en donner aux autres.
    Tant qu’on ne voit pas chaque pensée, chaque réaction au fur et à mesure qu’elles se présentent, sans les juger, les rejeter ou les condamner, tant qu’on n’a pas vu leurs signification et ce qu’elles impliquent, on peut toujours prier, se dire qu’on ne sera jamais parfait, humble, bon, etc, etc… c’est juste pleurer sur soi.
    Par exemple, tant qu’on n’a pas vu ses propres réactions d’orgueil, tout son panorama et remonté jusqu’à la racine, on peut toujours prier ou espérer être humble.
    L’humilité ne vient pas par l’entraînement. Juste « VOIR », c’est « ËTRE » et non « devenir »
    Les épreuves de la vie sont suffisantes si l’on apprends à s’en servir.
    Quant aux désirs…. où est le mal? Ils sont juste l’expression d’une échappatoire à la peur, l’insatisfaction, l’anxiété, la souffrance….. et c’est tout cela qu’il faut voir pour que l’alchimie intérieure opère.
    Nous sommes humains.
    Monsieur Philippe énonce des préceptes. Il sait comment sont la plupart des humain, mesquins. Ils ont besoin qu’on leur dise quoi faire à défaut de trouver par eux-mêmes. Nous en faisons partie et le voir, c’est le début du travail.
    C’est ça, être petit, selon Monsieur Philippe.
    Un certain nombre d’entre nous peut réaliser ce travail d’alchimie.
    Nous sommes la matière, le processus et le transformé et ceci, à chaque instant, à tout moment de la vie.
    Toute autre spéculation est une illusion mentale sans effet réel et qui ne fait qu’éveiller émotions et sensiblerie, positive ou négative selon la vague du moment.
    Alors, quel besoin de prier, sinon rendre grâces à chaque instant où le coeur s’ouvre, même sans un seul mot…
    Bien à vous,
    J-Pierre

    • 20 mars 2015 à 8 h 40 min

      Mais attention, arriver à cette alchimie de l’esprit peut être long et difficile ; cent fois sur le métier il faut remettre son ouvrage, patiemment, en toute humilité. Et cela n’est pas toujours facile face aux sursauts de l’égo, si difficiles à maitriser, d’abord les étudier pour les connaitre et les analyser, puis trouver la solution, en soi, sans aucune aide extérieure.
      Sans cesse le bénédictin prie et travaille, selon sa devise Ora et Labora, dans son oratoire et dans son laboratoire, et il recommence ainsi chaque nouveau jour, inlassablement, une sorte de yoga selon le mode de pensée extrême oriental. Mère, la compagne de Sri Aurobindo ne nous a-t-elle pas parlé du mental des cellules ?
      Et un jour lui arrive une ouverture d’esprit, un lâcher prise, et là peuvent arriver des miracles, minuscules, petits ou plus grands…Mais il ne le dit jamais, cela reste dans le secret de son coeur.

      • 20 mars 2015 à 21 h 30 min

        Je partage totalement

        • 21 mars 2015 à 10 h 47 min

          Perso, ce que je ressens dans certains états de la prière ne peut pas se trouver en livres…..
          La langue française ou humaine ne permet pas de mettre en mots des ressentis, des vibrations.
          Je pense que Monsieur Philippe a pu dire ces mots, pour décrire cet état si particulier
          « …Si la prière est entendue, vous le sentirez à un état spécial d’extériorisation, d’inspiration…. »
          Or, la prière n’est pas systématiquement entendue, à force, on le sait, on ressent si elle l’est ou pas. Cependant même si l’inspiration n’est pas totalement identique, une autre sensation, un autre ressenti fait lui clairement comprendre que l’on est connectés avec des Energies.

          • 21 mars 2015 à 12 h 27 min

            Et cela me permet de revenir sur l’un de mes chevaux de bataille : il convient de ne pas confondre invocation et prière. Une invocation est un texte dicté et imposé par une Religion qui nous dit : pour prier dites ceci ou cela. La véritable prière vient du coeur et n’a pas de mots, c’est un peu comme une vibration ressentie purement personnelle, et propre à chacun.

            • 21 mars 2015 à 12 h 39 min

              Propre à chacun(e), absolument
              Nous ne sommes, comme chacune de nos cellules, pas au même niveau
              Les ressentis ne seront en effet pas les memes d’une personne à l’autre
              Je dis des mots pour ma part…Mais essentiellement le texte du Je Vous Salue Marie. Mais c’est en chacun, c’est une communion propre à chacun(e)
              Si je ne suis pas concentrée, si je ne sens pas de connexion(s), je me contente de répéter, lentement la première phrase
              Les vibrations sont alors quelque peu différentes, mais fortes quand meme
              J’ai réalisé il y a peu que cela pouvait devenir alors comme une sorte de mantra
              La communion est importante dans tous les cas
              …..Il ne faut cependant pas attendre les difficultés pour prier

              Nous sommes bien d’accord sur le fait qu’il n’est pas question d’invocation….Personnellement je ne l’entend pas de cette oreille…Les ressentis font comprendre que l’on se connecte ; certaines paroles comme l’ave maria sont fortes.
              La prière sort du coeur, et sa composition se fait et se défait en fonction de notre propre évolution.

              De même, souvent Monsieur Philippe s’adressait à une personne
              Les autres peuvent etre sur le meme plan, ou dans le meme « appartement » mais ne pas avoir à fouler le même sentier pour autant.

  • 3 avril 2015 à 10 h 24 min

    Le Chien du berger
    Le Maître Philippe n’était (n’est) pas un homme ordinaire. Comme Gautama Siddharta (dit le Bouddha), comme Jésus de Nazareth (dit le Christ), Le Maître a atteint une dimension cosmique.
    Le chien du Berger fait référence à la constellation du Grand Chien qui compte l’étoile Sirius, laquelle fait la paire avec le Soleil, (paires d’opposés complémentaires). Sirius abrite la Grande Loge Blanche et son cortège d’initiés de haut rang – la Jérusalem Céleste – où Philippe occupe une place certainement importante, en relation avec notre planète Terre, un des 12 globes majeurs de notre système solaire.
    L’étoile du berger, ou étoile Polaire, qui occupe une position fixe car située dans l’axe de rotation de la planète, est un point de repère majeur qui brille dans le ciel. Elle symbolise la direction vers laquelle l’humanité doit se diriger – la recherche de la Lumière, la lumière de l’âme. (Les yogas sutras de Patanjali)
    Philippe nous montre la voie vers l’initiation, vers le plan d’existence supra-humain : le règne spirituel ou règne des âmes, un monde de forces et d’énergies, où l’incarnation dans la matière dense n’est plus nécessaire pour avancer sur le Chemin de l’Evolution, vers l’Amour, vers la Connaissance.
    Francois de Lyon

    • 3 avril 2015 à 12 h 15 min

      Petites précisions techniques : je suppose d’abord que l’étoile polaire, dite étoile du berger, dont il s’agit est celle de l’hémisphère nord, car les habitants de cet hémisphère ont l’habitude égocentrique de considérer les critères de la partie nord comme universels.
      En effet notre planète, du fait de ses deux pôles, possède deux étoiles polaires ; actuellement selon Wikipédia, celle du nord est Alpha Ursae Minoris, étoile la plus brillante de la Petite Ourse, celle du sud étant Beta Hydri de la constellation de l’Hydre mâle.
      D’autre part, du fait de la précession des équinoxes, l’axe de la Terre se modifie au cours des âges, donc les deux étoiles polaires sont amenées à changer. Cet axe se modifie sur environ 26000 ans, ce qui amène à passer près de différentes étoiles. On peut citer Lyrae (Vega mais qui ne fut qu’une étoile polaire approximative), Kochab, Pherkad, Cephei, Draconis et Bootis. De plus les étoiles se déplacent elles-mêmes les unes par rapport aux autres, ce qui est un critère supplémentaire à la précession des équinoxes.
      Nous en resterons sur ce point purement scientifique fort intéressant pour le moment.
      Et pour revenir un court instant sur la parole du mage Philippe, il convient de considérer toutes ses paroles sur le sujet, dont certains passages ne peuvent être compris sans une clé. Beaucoup d’entre vous pensent que je suis Jésus ou presque lui-même. Je suis le chien du berger et le plus petit d’entre vous…parce qu’en effet je suis tout petit, et c’est parce que je suis petit que Dieu exauce souvent mes prières, tandis que vous, vous êtes trop grands, et c’est pour cela aussi que Dieu ne vous entend pas…Bien des personnes disent que je suis Jésus-Christ. Détrompez-vous. Je vous atteste que je ne le suis pas. Je ne suis que le simple berger, le mandataire, et tout ce que je fais, ce n’est pas moi qui le fais, c’est celui à la volonté duquel rien ne résiste…je n’ai aucun mérite. Je suis tout petit, le plus petit…J’étais là à la création, je serais là à la fin…

      • 3 avril 2015 à 21 h 36 min

        Je pense qu’en l’absence d’une réelle connaîssance supérieure avérée, on peut juste constater (sur témoignages d’époque) que Monsieur Philippe avait des pouvoirs supérieurs au commun des mortels, en matière de guérisons et de phénomènes para-psy, comme on dirait de nos jours.
        Ce site a suffisamment, si on prend la peine de le lire soigneusement, fait la part des choses sur bien des points.
        Cette rubrique commentaires offrant la possibilité à chacun de s’exprimer dans le respect des dires de l’autre mais aussi d’émettre un autre point de vue, je dirais ici qu’il est impossible de connaître qui était en réalité Monsieur Philippe donc encore moins de pouvoir le comparer à Bouddha ou Jésus-Christ, à moins de soi-même évoluer dans ces contrées spirituelles, ces plans supérieurs.
        Tout le reste n’est qu’hypothèse, fort plaisante à imaginer du reste, mais c’est tout.
        Ceci dit, étant moi-même un simple chercheur de Lumière, comme bien d’autres ici, il m’est impossible « d’affirmer » quoi que ce soit touchant à ces niveaux-là.
        Bien cordialement à tou(te)s

        • 4 avril 2015 à 8 h 42 min

          C’est drôle, j’allais employer le même terme avec l’expression « faits avérés », cela prouve que nous sommes quelques uns à avoir la même vision des choses. Dans un commentaire précédent, j’ai présenté la toute relativité des choses quant à l’étoile polaire ; de plus j’ai essayé de reprendre les paroles attribuées à Nizier-Anthèlme Philippe quant à ses relations christiques. Pour le moment, nous ne pouvons que nous en tenir aux faits, après un débroussaillage nécessaire et pas évident des témoignages fantaisistes de propos tenus ou non, des éléments de vie rapportés parfois, et peut-être trop souvent, avec manipulations ou même purement inventés. Je l’ai écrit dans une autre vie : il y a autant de Philippes que de commentateurs, de plus c’est un excellent révélateur. Et comme nous l’avons entendu (ou plutôt lu) de la part d’auteurs dignes de confiance, je ne le titrerais pas du nom de Maitre. Mais pluôt de celui de Mage, d’ailleurs l’étymologie en est la même, du latin Magister, l’idéal en serait l’emploi du qualtificatif Magistre …Papus en a d’ailleurs fait brillamment la démonstration lors d’une conférence.

    • 4 avril 2015 à 10 h 30 min

      Ce type de commentaire aurait été posté le 1er avril, sacro-sainte date de l’étalage des plus jolis poissons, que le site aurait trouvé cela plutôt humoristique.
      Ces mots ont été affichés, par esprit d’ouverture, d’élargissement des points de vues
      Mais il n’en est rien
      Pour de tels commentaires, dans lequel on mélange Monsieur Philippe à ce type de considérations, il ne faut pas avoir lu un seul article, même de ceux du début, ni avoir lu un seul commentaire.
      Nous connaissons des sites et des forums avançant ce type de…..de quoi d’ailleurs….ce ne sont pas des données, mais des propos venant de partout, auxquels il ne faudrait pas du tout se fier.

      De tels propos ne seront plus acceptés dorénavant.
      Nous précisons que le site a reçu votre réponse à Nepomucène, mais vos mots ne seront pas publiés.
      Pour ces raisons:
      Vous ne lui répondez pas le moins du monde, ce qui pousse à noter un certain manque de respect pour la réponse qu’il a pris le temps de faire.
      Vos propos n’ont aucun rapport avec ce qui est traité sur le site : Philippe de Lyon qui se trouve au milieu de très fortes connotations « nouvelageuses » qui exagèrent à un tel point qu’un article a été fait, et qu’une catégorie a été crée sur ce site.

      Le site a d’ailleurs constaté de notables imbécilités sur Philippe de Lyon sur le net, en date du 1er avril, par un site notamment qui publiait déjà la meme chose, avec les memes mots, avant le seul jour de l’année où toute donnée doit être mise en doute….

  • 4 avril 2015 à 14 h 30 min

    En lançant une recherche sur les termes Maitre Philippe et maitres ascensionnés, quelle ne fut pas ma surprise d’y découvrir un véritable catalogue de références toutes plus délirantes les unes que les autres. Nous avons affaire-là à un énorme méli-mélo issu, sans contestation possible, des idées du soi-disant Nouvel Age (New age, pour les anglophiles et les gens instruits). L’entourage du dit Philippe était rattaché à la Tradition la vraie, celle, malgré toute polémique sur le personnage, si chère à René Guénon. Et cette récupération à la mode des Maitres, pourrait, démonstration à l’appui, être sujet à, toujours référence à René Guénon, à la contre-tradition. Car, ainsi, de la même façon que certains attaquent tous azimuts le personnage sur un côté sombre, de la même façon le récupérer ainsi est faire insulte à ce qu’il représentait.

Commentaires fermés.