Nous ne sommes jamais seuls, des invisibles nous aident site maitre philippe de lyon www.philippedelyon.frMr Philippe de Lyon, Nous ne sommes jamais seuls, des êtres invisibles nous environnent et nous aident: inspiration du Divin
Considérer l’inspiration du Divin est presqu’impossible, sauf s’il s’agit de Maitre Philippe
L’inspiration dans une prière fervente aurait du mal à trouver des mots pour l’exprimer. Mettre des mots sur des vibrations, sur des ressentis …Ainsi s’instaurent les Dialogues avec l’Invisible…

Mettre des mots sur l’inspiration du Divin, sur tout, catégoriser, nominaliser, sont des caractéristiques humaines que chacun reconnaîtra.
Demander l’inspiration demander de l’aide, l’égo bien souvent, le refuse.
Comment expliquer l’inexplicable, comment exprimer le Divin?

Réaliser dans la vie quotidienne les grands préceptes évangéliques : prière, humilité, amour du prochain comme de toutes les créatures, et acceptation de la souffrance.
Priez, priez toujours ; n’oubliez pas les âmes qui vous entourent et qui demandent vos bonnes œuvres. La prière est indispensable, nécessaire à l’évolution de tous les êtres en contacts avec la lumiere émise par les paroles.
Seuls l’humilité, la prière, l’amour des autres conduisent à la Lumière et aux véritables Connaissances.

Prier est le premier des gestes d’humilité, et donne alors à tout ce qui nous entoure, à toutes les cellules, à tous les êtres qui nous entourent et nous composent, une possibilité d’évoluer.
L’humilité, cette quete humaine qui permettra, en chemin, d’acquérir et d’aimer davantage les autres. l’humilité n’est-elle pas une des données de l’égo, l’empêchant d’aimer les autres comme soi-meme.

la prière conduit à l’humilité, qui, elle-même ouvre les portes de l’Amour de son prochain. C’est une forme d’équation qui peut nous conduire à ce que toute prière peut conduire à soulager les autres.
La prière pratiquée donne prise à tous les êtres qui nous attendent sur le bord du chemin, ce sont avant tout des guides. Ils sont là, comme des repères, comme des Signes sur le bord de la route, continuellement à nous conduire la route.

La prière ouvre les dialogues avec les Invisibles qui nous entourent. Ils sont besoin de nos prières et nous avons besoin de leurs aides
L’humilité en découle.
Prier le plus souvent possible, le plus possible, pour apprendre à prier. Les remerciements dans la prière sont aussi importants que les demandes. Ne pas les négliger. Nous apprécions d’être remerciés, il en est de même pour les Invisibles. Respectons les dans la prière la plus intense. Ils nous aideront au-delà de nos demandes.

Les vivants ont davantage besoin de prier et de prières que les défunts. Il vaut mieux laisser les morts en paix. Nous ne savons pas le scandale que nous pouvons provoquer en cherchant à savoir ce qu’ils sont devenus. Occupons nous des vivants, à commencer par nous-même.

ajout 2017: Il n’est pas difficile de dire les memes mots les memes phrases sur la priere ou l’humilité que Philippe de Lyon….:
.Pour devenir digne de la véritable science, il faut combattre l’orgueil et demander à Dieu qu’Il daigne, selon sa sainte volonté, nous donner l’humilité.
Ce n’est que par l’humilité et la prière qu’on obtient la Lumière et la véritable science. (11-2-1905)
Le Maître avec sa canne traça un cercle sur la terre et dit : « Tu vois ce cercle ? Eh bien ; figure-toi que tu n’es que ce grain de sable au bord du cercle.
Pour arriver, il faut conquérir tout le cercle afin de parvenir à posséder le centre. Tu voudrais arriver au centre sans passer par les épreuves de la conquête.
Je te le répète, aime ton prochain comme toi-même ; il ne s’agit pas seulement de déraciner l’orgueil, il faut encore faire tous ses efforts pour le convertir en humilité…..
— Ce dont l’Eglise ou plutôt le prêtre ne s’inquiète pas, c’est de savoir, en confession, quel est celui que vous avez offensé et la peine que vous lui avez faite. Eh bien, moi, je vous affirme que cette absolution ne sera valable que si celui que vous avez offensé a pardonné. Et si un homme, seul avec un enfant, disait à cet enfant : tu es menteur, ce serait une insulte si c’était vrai, mais si ce n’était pas vrai, il faudrait qu’il reçût le pardon de cet enfant pour entrer dans le Ciel, ainsi que le pardon des témoins. Mais s’il n’y en avait pas, direz-vous. Détrompez- vous. Il y avait là peut-être plus de deux cents êtres invisibles devant lesquels le pardon devra être prononcé. Nous ne sommes jamais seuls
Le mettre en pratique c’est pas mal aussi, ce qui revient à donner suite à un adage: on juge l’arbre à ses fruits.

Des êtres invisibles nous environnent et nous aident.
Tous ces êtres que nous ne voyons pas travaillent pour nous. (13-4-1898)

Meme les auteurs les plus connus y font allusion

« …..Une pensée emplit le tumulte superbe.
Dieu n’a pas fait un bruit sans y mêler le Verbe.
Tout, comme toi, gémit ou chante comme moi ;
Tout parle. Et maintenant, homme, sais-tu pourquoi
Tout parle ? Écoute bien. C’est que vents, ondes, flammes
Arbres, roseaux, rochers, tout vit !

Tout est plein d’âmes.  Victor Hugo « Ce que dit la bouche d’ombre »

L’essentiel est invisible pour les yeux. Antoine de St Exupéry « Le Petit prince »

Autres lectures sur ce même sujet

Nous ne sommes jamais seuls, des invisibles nous aident

19 pensées sur “Nous ne sommes jamais seuls, des invisibles nous aident

  • 15 août 2013 à 8 h 03 min

    Citation de l’article ci-dessus :
    Les vivants ont davantage besoin de prier et de prières que les défunts. Il vaut mieux laisser les morts en paix. Nous ne savons pas le scandale que nous pouvons provoquer en cherchant à savoir ce qu’ils sont devenus. Occupons nous des vivants, à commencer par nous-même.
    Nous avons tous constaté que NIzier-Anthelme Philippe insistait sur sa recommandation de laisser les morts en paix, hélas non respectée en ce qui le concerne.
    Cela est peut être dû au fait que les énergies que nous rencontrons dans les cimetières sont uniquement celles des âmes en peine et en déshérence, donc en errance. Les grandes, les belles âmes, il y a longtemps qu’elles ont quitté ces lieux. Et les tombes ne sont que les témoignages matériels de leur incarnation. Ce qui fait que les énergies ainsi rencontrées, dans un cimetière ou dans un salon, ne sont que de basses vibrations, voire même négatives.
    Et cela est d’autant plus contradictoire que si on croit à la Résurrection chrétienne ou plus particulièrement catholique, elles ont quitté la « Terre » pour rejoindre le « Ciel ». Et dans le cas de croyance en la Réincarnation, il est impossible qu’elles soient en même temps dans un cimetière et réincarnées en un autre être humain.
    Il est bien de rendre hommage aux morts mais, comme le dit Monsieur Philippe lui-même, il est plus important s’occuper des vivants.
    Ecrit le matin de la fête de l’Assomption.

  • 15 août 2013 à 13 h 43 min

    Sujet très délicat que celui-ci.
    Nous ne pouvons qu’ imaginer, déduire, extrapoler.
    La même âme peut apparemment s’associer à plusieurs corps au même moment.
    Une même personne de son vivant peut être vue au même moment dans différents endroits.
    C’est un bien grand mystère.
    Mais si les vêtements de l’âme changent, celle-ci est, semble-t-il, permanente, capable cependant d’évoluer en « qualité ».
    Pourr chacun d’entre nous, en ce moment-même, l’âme n’est pas le corps, ce qui veut dire qu’elle est libre d’aller et venir où elle veut.
    Elle est comme un conducteur qui aurait envoyé à la casse tout un nombre de ses véhicules usagés. Est-ce que ces véhicules auraient plus d’importances l’un que l’autre? Le conducteur serait-il le véhicule qu’il a emprunté lors de sa dernière acquisition?
    « Monsieur Philippe » est tout actuellement sauf Monsieur Philippe.
    Mais si nous nous branchons actuellement sur Monsieur Philippe, c’est sur l’âme immuable, mais sans forme et capable de percevoir, d’agir. C’est d’âme à âme.
    C’est pourquoi, ressentant une amitié, de l’affection et de la reconnaissance pour le personnage corporel qu’il a été, nous voulons en connaitre plus de lui comme on peut le faire de quelqu’un pris d’amitié sur Facebook ou un site…… mais son message est, de loin ce qui est le plus important.
    Les cimetières ne sont qu’un repère et pour ma part, ce n’est pas là que j’irais habiter quand le moment sera venu.
    Le « chien » du Berger a tout fait pour rassembler le troupeau à son époque. Les brebis doivent en tirer la leçon. Mais d’autres Monsieur Philippe viendront ou sont peut-être déjà là, avec un style plus moderne, emprunté aux nouvelles découvertes, neuro-sciences, physique quantique, techniques énergétiques de l’Asie. Et totalement conforme à L’Evangile. On parle de NDE, d’expérimentations sur les guérisons à distance….On ne peut négliger cela.
    La vérité, comme l’âme, revêt des formes toujours nouvelles et adaptées à une conscience et des cerveaux qui comprennent mieux, évoluent vite….
    C’est pourquoi Monsieur Philippe disait que la Bible, n’était plus adaptée pour nous et que nous ne pouvons la comprendre. Les coutumes, les images, les symboles ont en effet bien changé.
    Il en sera de même pour les Evangiles, non sur le fond mais sur la forme. Les découvertes et recherches actuelles en donnent des clés, inaccessibles en 1900…
    Mais ceci est une façon de voir parmi……. autant que d’humains..

    • 15 août 2013 à 15 h 48 min

      Il appert en effet que maintes choses sont dites ou écrites partout sur ces sujets délicats. Mais je reviens pour compléter à la fois le commentaire de Jean-Pierre, celui signé LN dans un autre chapitre, et le mien précédent.
      Combien longtemps j’ai pleuré dans le désert, sans même un chameau pour apaiser ma soif, vis à vis des propos tenus ou écrits par les morts, certes il est nécessaire de les connaitre car ils nous apportent beaucoup d’ensiegnements, mais …nous sommes vivants. Et nos propos doivent être de l’instant, de nous mêmes, l’expression de notre libre arbitre et le fruit de notre propre pensée, de nos propres réflexions.
      Rappelons-nous avec humilité le mot de Albert Einstein à la fin de sa vie : et si je m’étais trompé ? Et là, avec l’humilité, nous rejoignons le modèle de Nizier-Anthèlme Philippe. Surtout lorsque l’on constate les propos déformés …par les morts eux-mêmes.

    • 16 août 2013 à 16 h 21 min

      En effet, je vous rejoins Jean-pierre.
      Il est de ces mystères…
      Je conserve la preuve écrite que certains m’ont vu au pied de leur lit, comme une apparition sans visage, mais affirmant que c’était MOI !
      Humm… Heureusement, ce fut pour de bonnes choses. Du coup, je ne me pose plus de questions.
      Par contre, lorsque je me trouve sur le chemin de quelqu’un et qu’il s’en est fallu de peu … Un peu comme une main tendue qui échoue…Bizarrement, je ne lâche pas prise, il me faut comprendre.

    • 16 août 2013 à 16 h 21 min

      En effet, je vous rejoins Jean-pierre.
      Il est de ces mystères…
      Je conserve la preuve écrite que certains m’ont vu au pied de leur lit, comme une apparition sans visage, mais affirmant que c’était MOI !
      Humm… Heureusement, ce fut pour de bonnes choses. Du coup, je ne me pose plus de questions.

  • 20 novembre 2013 à 9 h 28 min

    Le Divin ! Y a-t-il un plus grand sujet de réflexion ?
    Nous lisons au fil des livres, au fil des témoignages, au fil des articles, les évocations des rapports de Monsieur Philippe avec les écrits du Nouveau Testament ; mais pour la plupart ce sont des exégèses. Et, semble-t-il, jamais personne n\’a eu l\’idée d\’en faire collection.
    C\’est-à-dire un état complet de ses dires au sujet de la Bible, de Jésus dit le Christ et de ses disciples, hormis toute autre notion ou commentaires personnels. Et cela aussi avec prudence car nous avons appris que beaucoup de paroles et pensées avaient été déformées, réécrites ou même inventées, les commentateurs, surtout à son époque, n\’hésitant pas à mêler leur égo aux propos rapportés.
    Ainsi ce travail permettrait d\’avoir une vision réelle de ce qu\’a dit Nizier-Anthèlme par rapport à la Chrétienté.

  • 22 septembre 2014 à 9 h 27 min

    Voici…encore…une citation de Papus : ce passage a été publié dans La Réincarnation, L’évolution Physique, Astrale et Spirituelle, l’Esprit avant la Naissance et après la Mort (1912, réédité plusieurs fois notamment chez Dangles).
    Notre maître spirituel, le grand maître inconnu contemporain PHILIPPE, de Lyon, aujourd’hu décédé, a dit à ce propos de profondes vérités dans son enseignement « …Entre deux êtres, l’un qui prie, l’autre qui ne prie pas, celui qui prie a une utilité très grande dans l’Invisible, parce qu’il nourrit spirituellement certains êtres qui ne vivent que des prières humaines…nous revenons avec les passions que nous n’avons pas combattues…c’est encore dans le monde où l’on a contracté des dettes que l’on vient les payer… ». Il enseignait aussi que dans la vie on progresse sans cesse, et, au fur et à mesure de ces progrès, on change de guide : d’où la nécessité de faire la paix immédiate avec ses ennemis, car, en offensant ses ennemis, on offense son guide, et la paix ne peut être faite qu’entre amis, sinon il faudrait attendre que, dans la série des réincarnations, la même période se produisit et que le pardon fût accordé : il faut même que l’offensé prie pour l’offenseur.

    • 22 septembre 2014 à 18 h 32 min

      A n’en pas douter, ces illustres personnages ont étudié le non moins illustre : Allan Kardec .
       » Naître, mourir, renaître encore et progresser sans cesse, telle est la loi. « 

      • 22 septembre 2014 à 18 h 44 min

        A ce sujet je publierai prochainement des écrits du-dit Allan Kardec où, dans le même temps où il explique le fonctionnement médiumnique (collection Spiritisme expérimental à suite du Livre des Esprits), il met en garde contre les dangers du spiritisme !

        • 23 septembre 2014 à 6 h 40 min

          Absolument ! L’Oeuvre de Kardec est magistrale .
          Enseignement des valeurs morales.
          Être spirite : Adhérer à la doctrine.
          Quant à faire du spiritisme effectivement : Danger .
          Le Livre des Esprits, mais pas que…
          Le Livre des Médiums
          Le Ciel et l’Enfer
          L’Obsession
          L’ Evangile selon le Spiritisme
          Rappelons au passage : Eloge funèbre d’Allan Kardec par Camille Flammarion .

  • 25 septembre 2014 à 1 h 06 min

    je viens de découvrir un livre sur Léon Denis ,digne successeur de la doctrine d’ Allan Kardec avec Gabriel delanne qui s’intitule ‘Léon Denis intime’ écrit par Claire Baumard qui fut sa secrétaire jusqu’a sa mort.(Edition Jean Meyer 1929).
    Cet ouvrage trés précis quant aux expérimentations décrites par des scientifiques ainsi que par lui-même démontre effectivement que les séances de spiritisme non contrôlées ne peuvent amener qu’a des désillusions dues par des entités de  »bas étage » mais que bien menées avec la foi christique,elles peuvent réellement amener des communications avec de réels esprits supérieurs.

    • 25 septembre 2014 à 8 h 27 min

      Je suis d’accord à 110 % avec ce commentaire ; je déplore en effet de constater que beaucoup de personnes, surtout depuis la mode nouvelageuse, sous prétexte de faire du spiritisme, font, en fait, n’importe quoi.
      Nous savons en effet que, bien souvent les « entités », en lieux privés ou dans les cimetières, captées avec facilité, sont ce que l’ont appelle des âmes en peines, en souffrance ou d’un bas niveau, voire d’un niveau négatif et qu’ainsi le résultat peut être dangereux pour le receveur, même s’il n’en a pas conscience. D’ailleurs, je suis en ce moment sur l’étude d’ouvrages comme le livre des médiums d’Allan Kardec et d’autres études fort intéressantes de Papus : et l’un comme l’autre mettent en gardent comtre de tels faits. D’ailleurs des passeurs de vérité d’autres Traditions en parlent également (Sogyal Rimpotché).
      Cela me fait penser à ces personnes qui vont par exemple s’extasier sur la puissance de menhirs dans le massif du Pilat, parce que simplement ce sont des menhirs. Alors que par suite de l’évolution du tellurisme, ce que l’on appelle le maillage Hartmann a été inversé et que ces lieux sont devenus négatifs ! Et on dispose de témoignages du pays où certains…en sont morts !

      • 25 septembre 2014 à 12 h 37 min

        Dans l’ouvrage : Ce que deviennent nos morts. (Papus)

         » Sir Williams Crookes, le plus grand physicien des temps modernes, après avoir observé pendant trois ans les matérialisations de l’ esprit de Katie King et les avoir photographiées, a déclaré : Je ne dis pas : cela est possible, je dis : cela est.

        • 25 septembre 2014 à 13 h 33 min

          En ce qui concerne Nizier-Anthèlme Philippe, je ne suis pas certain qu’il ait versé lui aussi dans la nécromancie.

          • 25 septembre 2014 à 15 h 44 min

            Quant à Jean-Marie Vianney, le curé d’Ars, on lit dans un ouvrage sur sa vie qu’en 1859, l’année de sa mort, il dit à un spirite :
            Toutes vos visions ne sont que des illusions du démon pour vous tromper. Ne fréquentez plus ces maisons. Faites une neuvaine à Notre Dame de Fourvière. Tout cessera.

    • 25 septembre 2014 à 9 h 00 min

      Avec Gabriel Delanne (1857/1926) nous ne sommes absolument pas hors sujet ; en outre de ses travaux sur le spiritisme qui font autorité ( par exemple le phénomène spirite publié en 1909 sous-titré témoignage des savants, étude historique, exposition méthodique de tous les phénomènes, discussions des hypothèses, conseils aux médiums, la théorie philosophique), il a collaboré à de nombreues publications de l’époque, ami et travaillant avec Camille Flammarion, Papus et Durville ! Nous retrouvons là des membres de la mouvance du Mage Philippe : il ne serait d’ailleurs pas étonnant qu’ils se soient rencontrés à Paris, peut-être serait ce une réflexion à mener.

    • 26 septembre 2014 à 5 h 19 min

      Aux nobles et grands Esprits qui m’ont révélé le mystère auguste de la destinée, la loi de progrès dans l’immortalité, dont les enseignements ont raffermi en moi le sentiment de la justice, l’amour de la sagesse, le culte du devoir, dont les voix ont dissipé mes doutes, apaisé mes soucis; aux âmes généreuses qui m’ont soutenu dans la lutte, consolé dans l’épreuve, qui ont élevé ma pensée jusqu’aux hauteurs lumineuses où siège la vérité, je dédie ces pages .
      Léon Denis (Après la Mort)
      Le spiritisme n’est pas un jeu pour satisfaire la curiosité, mais une philosophie morale et une science positive . (Léon Denis)

  • 25 septembre 2014 à 19 h 46 min

    Sur les dangers du spiritisme, dans son ouvrage fort documenté sur la sorcellerie lyonnaise (éditions Robert Laffont), Paul Leutrat, dans le chapitre qu’il lui consacre, cite un écrit de Allan Kardec mettant en garde ses lecteurs du Livre des Médiums :
    il distingue trois dangers : l’obsession, c’est-à-dire la présence persistante d’esprits qui s’acharnent sur le médium et prennent la place de ceux qu’il évoque ; la fascination, qui constitue un stade supérieur, où les esprits réussissent à troubler le jugement au point de se faire prendre pour d’autres, et enfin la subjugation, qui est une emprise absolue des esprits pertubateurs commandant alors absolument la pensée, les gestes et les actes du médium. Bref à ce niveau, il y a possession.

    • 25 septembre 2014 à 20 h 12 min

      J’ai oublié de préciser que l’on peut regretter le titre de l’ouvrage de Paul Leutrat qui peut prêter à confusion : certes il y parle de faits très négatifs arrivés à Lyon et de sinistres personnages comme Boullan ou Vintras, mais il parle également de Cagliostro, Willermoz, Martinez de Pasqually, Saint Martin, Guaïta, Kardec ou Philippe…

Commentaires fermés.