Nizier Anthelme Philippe sur Wikipedia Philippe de Lyon sur WikipediaMaître Philippe de Lyon sur Wikipedia

Anthelme, Nizier Philippe plus connu à l’époque sous le nom de « Monsieur Philippe » puis après sa mort, Maître Philippe, de Lyon, (25 avril 1849 au Rubathier Loisieux – 2 août 1905 à L’Arbresle) est un mystique et pharmacien français.

Sa vie
Le Curé d’Ars aurait prédit son avenir à sa mère (prénommée Marie) enceinte et à son père (prénommé Joseph). Ayant vécu son enfance dans la commune de Loisieux, Anthelme Philippe se rend chez son oncle, boucher, à Lyon, à l’âge de quatorze ans. Il travaille le matin avec son oncle et suit le soir des cours de médecine.

C’est en 1886 qu’il s’installa 35 rue Tête d’Or (Lyon) où il donne des séances jusqu’en novembre 1904. Proche du tsar Nicolas II, du roi d’Italie, de l’empereur d’Autriche, de Guillaume II, d’Édouard VII et de bien d’autres, sa notoriété de guérisseur était telle qu’il fut notamment appelé à la Cour du Tsar pour soigner le Tsarévitch Alexis1. Il s’y rendit en compagnie de Papus, un disciple qui reprendra ses enseignements ensuite. Il est enterré au cimetière de Loyasse à Lyon.

Considéré par certains de ses disciples comme l’égal du Christ, il aurait réalisé des miracles similaires, dont notamment une résurrection et d’autres miracles attestés par des certificats de guérison qui furent produits lors d’un procès intenté pour exercice illégal de la médecine.

Décorations et titres
Officier du Nicham Iftikar par le bey de Tunis, le 22 février 1881.
Capitaine des sapeurs-pompiers de L’Arbresle en 1884 par décret du ministre de l’intérieur.
Doctorat en médecine par l’université de Cincinnati conféré le 23 octobre 1884.
Citoyen d’honneur pour ces mérites scientifiques et humanitaires de la ville d’Acri le 28 avril 1885.
Officier d’honneur de la Croix-Rouge française, inscrit sur le livre d’or (n°13b) le 15 janvier 1886.
Membre Protecteur de l’académie Mont-Réal à Toulouse, nommé le 20 avril 1886.
Docteur en Médecine honoraire de l’académie royale de Rome le 12 mai 1886.
Docteur en médecine, médecin de l’armée russe et Conseiller de l’état russe avec rang de général.
Directeur de l’école de magnétisme et massage à Lyon, approuvée par l’académie de médecine et l’État français le 26 mars 1895.

Son enseignement

Pour Maître Philippe, la réincarnation est la seule explication à l’évolution. Elle permettrait de progresser moralement et spirituellement afin de transformer en soi le mal en bien. Pour lui, en effet, l’essence de la révélation chrétienne se confond avec la révélation du mystère du pouvoir salvateur de la souffrance : la souffrance étant présentée comme l’unique aiguillon permettant de progresser, et de ne pas s’endormir sur ses acquis3.

Il avait des paroles similaires à celles des évangiles : « aimez votre prochain plus que vous même », « pratiquez la charité et chassez l’orgueil », « ne faites pas à autrui ce vous ne voulez pas que l’on vous fasse », « ne médisez pas sur les autres et ne jugez pas »3.

Notes et références

↑ « Le Raspoutine savoyard et ses super-pouvoirs », par Pierre Lasterra, Le Dauphiné libéré, le 23 décembre 2008, p.36
↑ Guérisons et enseignements de Maître Philippe, par Claude Laurent
↑ a et b Vie et paroles du Maître Philippe par Alfred Haehl.

Bibliographie
Serge Caillet, Monsieur Philippe, l’ami de Dieu, éditions Dervy, 2000 (ISBN 2850768235)
Alfred Haehl, Vie et paroles du Maître Philippe, éditions Dervy, 1999 (ISBN 2850766801)
Philippe Encausse, Le maître Philippe, de Lyon. Thaumaturge et Homme de Dieu, 1997, Éditions Traditionnelles (ISBN 2713800447). « Paroles de M. Philippe » recueillies dans ses « enseignements » d’avril 1893 à novembre 1904 : p. 223-343 (par ordre alphabétique).
François Brousse, L’évangile de Philippe de Lyon, la Licorne ailée, Clamart, 1994
Renée-Paule Guillot, Philippe de Lyon : médecin, thaumaturge et conseiller du tsar, les Deux Océans, Paris, 1994 (ISBN 2866810538)
Dr Bertholet, La réincarnation d’après le Maître Philippe de Lyon, éditions rosicrutiennes, Pierre Genillard éditeur, Lausanne, 1960
Le Mercure Dauphinois – Collection Autour de Maître Philippe de Lyon :
Claude Laurent, Guérisons et enseignement de Maître Philippe, Le Mercure Dauphinois, Collection Autour de Maître Philippe de Lyon, 2003 (ISBN 2913826288)
Sédir, La vie inconnue de Jésus-Christ, Le Mercure Dauphinois, Collection Autour de Maître Philippe de Lyon, 2003
Auguste Jacquot, Auguste Philippe, Les réponses de Maître Philippe – Suivies des enseignements recueillis par son frère Auguste, Le Mercure Dauphinoism Collection Autour de Maître Philippe de Lyon, 2004
Phaneg, L’Esprit qui peut tout, Le Mercure Dauphinois, Collection Autour de Maître Philippe de Lyon, 2004
Jean Baptiste Ravier, Confirmation de l’Evangile par les actes et paroles de Maître Philippe de Lyon, Le Mercure Dauphinois, Collection Autour de Maître Philippe de Lyon, 2005
Philippe Collin, Monsieur Philippe de Lyon – Album souvenirs, Le Mercure Dauphinois, Le Mercure Dauphinois, Collection Autour de Maître Philippe de Lyon, 2005
Philippe Collin, Vie et enseignements de Jean Chapas Le disciple de Maître Philippe de Lyon, Le Mercure Dauphinois, Collection Autour de Maître Philippe de Lyon, 2006
Les carnets de Victoire Philippe, Le Mercure Dauphinois, Collection Autour de Maître Philippe de Lyon, 2006

Article connexe
Loisieux

Liens externes
Maître Philippe
Paroles de Vie de Monsieur Phillippe
La Vie et les Paroles du Maître Phillippe sur livres-mystiques.com
Maître Phillippe sur esprit.bainslesbains.com
Association Maître Philippe
Maître Philippe de Lyon, le chien du berger (le film documentaire)
La maison de Monsieur Philippe, entre passé et présent – www.lecloslandar.fr

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Maître_Philippe

On trouve aussi, toujours sur wikipedia, sur le Symbolisme des sons:
Un occultiste du XIX° s., maître Philippe, de Lyon, soutenait ceci : « Les sons, comme la lumière, sont formés de couleurs qui exercent une grande influence sur l’organisme. Do (rouge) : il excite le cerveau et agit sur l’estomac et les intestins. Ré (orangé) : il agit sur l’estomac, l’abdomen, les intestins… Mi (jaune) : action sur le coeur, la rate. Fa (vert) : il contracte le diaphragme. Sol (bleu) : il agit principalement sur la partie supérieure des organes et sur les bras. La (indigo) : donne des tremblements (coeur et région cardiaque). Si (violet) : elle agit directement sur le coeur lui-même. »7
sur cette page: http://fr.wikipedia.org/wiki/Symbolisme_des_sons

Le moins que l’on puisse dire est qu’internet participe aux multiples interrogations que certaines personnes se posent sur Maitre Philippe de Lyon.

edit: cette « fiche wikipedia » date de 2011

voir aussi Publier une biographie de Nizier Anthelme Philippe

Autres lectures sur ce même sujet

Nizier Anthelme Philippe sur Wikipedia

2 pensées sur “Nizier Anthelme Philippe sur Wikipedia

  • 2 mai 2014 à 20 h 24 min

    Quant à ses débuts de garçon-boucher, Jean Bricaud, maintes fois cité, aussi bien par les témoins de l’époque que par les biographes pour ses nombreux témoignages, évoque une version que l’on ne retrouve jamais ailleurs.
    Dans son livre le Maitre Philippe publié par France-Spiritualités, on peut lire en effet :
    …Vers l’âge de douze ans, ses parents le placèrent à l’Arbresle (Rhône) comme garçon-tripier. Il y resta quelques mois, puis vint à Lyon chez un oncle, boucher à la Croix-Rousse, pour lequel il portait la viande chez les clients…

  • 21 novembre 2014 à 16 h 13 min

    Nizier-Anthèlme Philippe, véritable personnage de conte de fées…il était une fois…Ou un conte de Noel…en tous les cas, un conte.
    Voici le début par un récit touchant de l’importante étude intitulée Monsieur Philippe un juste parmi les hommes, publiée dans la revue Planète numéro 22 de Mai 1971 par Claude Pasteur ; elle fut d’autre part en relation directe avec Philippe Encausse, le fils de Papus.
    Ce mercredi 25 avril 1849 à trois heures du matin, il y eut un violent orage sur le petit hameau savoyard de Loisieux. Ceux qui eurent la curiosité de regarder dehors, virent une grande étoile brillante qui semblait suspendue au dessus de l’humble maison de la famille Philippe -de pauvres gens déjà père et mère de quatre enfants, et qui s’apprêtaient, justement cette nuit-là, à en accueillir un cinquième.
    C’est ainsi que naquit selon la légende Nizier Anthèlme Philippe. La tradition nous dit aussi que sa mère ne cessa de chanter doucement pendant l’accouchement : peu de temps auparavant, elle avait rendu visite au saint curé d’Ars qui lui avait prédit la naissance d’un fils lequel serait un être très élevé.

Commentaires fermés.