témoignage de Serge Alexis Spiridov
Des questions peuvent se poser sur ce témoignage sur Maitre Philippe de Lyon.
Trouvé sur internet. Questions: quelle est sa source? Quelle est son authenticité? Est ce qu’un livre en parle, y fait allusion?

Témoignage :

site maitre Philippe Philippe de Lyon maitrephilippedelyon-chrisme«Mon grand-père maternel, officier de la garde du Tsar Nicolas II, connut dans sa jeunesse un homme étrange et fascinant qu’il appelait familièrement Maître Philippe. Je me souviens, qu’enfant, j’étais fasciné par les mille prodiges qu’il nous racontait à son sujet, de simples guérisons aux plus incroyables aventures de magie.

Après la révolution de 1917, mon aïeul se réfugia en France où il se maria avec une princesse russe tombée dans la misère. Convaincu de la résurrection de sa patrie et au retour des Romanov sur le trône, il fit jurer à ses héritiers de maintenir les traditions ancestrales dans la famille, d’apprendre la langue et l’histoire russes à leurs descendants.

L’an passé, après la mort de mon père, j’héritai de la maison de famille savoyarde où vécut mon grand-père. En déballant des cartons de vieilleries au grenier, je tombai sur des livres, des papiers, des correspondances, des photographies qui m’intriguèrent.

J’eus beaucoup de peine à déchiffrer les lettres jaunies, mais ce que j’y découvris me stupéfia. Au milieu d’un échange de courrier entre Maître Philippe et mon aïeul qu’il considérait comme son disciple, je tombai sur une sorte de journal écrit de la main de mon grand-père, relatant les hauts faits de son maître spirituel.

En voici quelques extraits:

« Hier, M.P. m’avait donné rendez-vous à Fourvière. Le prêche de l’abbé F. nous sembla pauvre et terne. Il mettait en doute le pouvoir de la foi, affirmant que les miracles rapportés par la Bible ne devaient pas être pris à la lettre, mais en tant que « symboles ».

A la fin de la messe M.P. demanda à parler au prêtre. Il lui dit qu’il se trompait, que Dieu exauçait toujours les prières et les voeux des âmes pures. Même de nos jours !

« Que la foudre tombe sur cette église si je peux croire à ces balivernes ! » blasphéma l’impie.

Alors, regardant l’abbé droit dans les yeux, mon ami fit un geste et aussitôt un éclair fulgura dans la pénombre de la cathédrale et la foudre tomba à nos pieds, suivie d’un effrayant coup de tonnerre. »

A la date du 21 septembre 1901, il notait:

« Hier, à Compiègne où loge la cour impériale, le Tsar Nicolas II et la Tsarine Alexandra ont longuement reçu M.P. qui leur fut présenté par la Grande Duchesse Militza et sa soeur.

Selon des confidences de la princesse Anastasia, M.P. aurait annoncé à Sa Majesté Impériale, la naissance d’un fils pour 1904, et au monarque une défaite militaire suivie d’une révolution. A son retour, M.P. me dit qu’il avait aussi guéri la Grande Duchesse d’un oedème pernicieux. » (…)

Plus loin:

« Désirant s’attacher M.P. à demeure, Sa Majesté impériale demanda à M. Delcassé, ministre des affaires étrangères, que le gouvernement français lui octroie le diplôme officiel de médecin, pour qu’il puisse l’inviter à la cour impériale sans faire jaser les envieux.

Les lois républicaines s’opposant évidemment à cette demande incongrue, le ministre ne put accéder à cette demande. Le Tsar offusqué de la fin de non-recevoir opposée à sa requête, nomma Maître Philippe président d’une commission d’inspection sanitaire de son empire, avec rang de général! » (…)

Quelques mois plus tard:

« Invité à Tsarskoïe-Sélo, M.P. obtint par la seule prière de nombreuses guérisons spectaculaires. Sa renommée de Mage grandit lorsque, au cours d’une promenade en mer sur le yacht impérial, M.P. réussit, à la demande du Tsar, à calmer le vent qui soufflait en tempête. » (…Quelques lignes biffées). « Lors d’une revue militaire à Tsarskoïe-Sélo, M.P. parvint à détourner un orage menaçant et à faire cesser la pluie. Et l’on me rapporte encore bien d’autres merveilles. »

Le journal s’achève en janvier 1905 sur ces curieuses prédictions :

« Après la naissance du Tsarevitch, M.P. écrivit au Tsar Nicolas II une longue lettre en forme de testament, l’informant de sa prochaine désincarnation. Il y précisait qu’il quitterait son apparence terrestre le 2 août 1905. Il lui annonçait aussi la chute de l’Empire russe pour la prochaine décennie, le massacre des chrétiens et de toute la famille impériale. Il « voyait » un siècle d’horreurs et d’obscurantisme pour la Russie. »

La missive se terminait sur cette étrange prophétie :

« Après des décennies de bouleversements sanglants et de grandes tribulations, un empire disloqué et des guerres civiles, la Russie recouvrera son souverain légitime, réincarnation et héritier de la dynastie impériale, qui lui apportera la prospérité et la paix. Je reviendrai moi-même sous les traits d’un enfant, et ceux qui doivent me reconnaître me reconnaîtront.

Serge Alexis SPIRIDOV

Est ce que quelqu’un peut en parler, sait quelque chose?

Autres lectures sur ce même sujet

Questions sur un témoignage
Retrouvez ces themes sur philippedelyon.fr :                 

27 pensées sur “Questions sur un témoignage

  • 5 février 2013 à 18 h 17 min
    Permalien

    Oui, nous pouvons en parler, tout est dans la bio qui va paraître… la seule chose de vraiment dommage et triste à la fois, c’est que toutes ces archives russes sont reparties en Russie…

  • 1 mars 2013 à 17 h 11 min
    Permalien

    Quelle biographie au juste?

    • 2 mars 2013 à 20 h 36 min
      Permalien

      celle que je termine. Mais ATTENTION, elle est historique, pas spirituelle

  • 8 avril 2013 à 23 h 32 min
    Permalien

    Bonsoir à tous,

    Est ce quelqu’un pourrait me dire si M. Philippe parlait d’autres langues comme le Russe ou l’Anglais. Merci de votre réponse

    • 10 avril 2013 à 23 h 02 min
      Permalien

      Bonsoir Philippe1,

      Je pense qu’on peut avancer que Philippe de Lyon ne parlait que le Français.
      Il n’y a pas de quoi

      Pour Philippe de Lyon

      • 2 mai 2013 à 20 h 12 min
        Permalien

        Par contre, étant, je l’avoue, d’origine du pays où j’ai passé une grande partie de mes vacances d’enfance (Savigny) par ma branche maternelle, et ayant connu mon arrière grand-mère, née vers 1870/80, et ma grand-mère née en 1900, je peux dire avec certitude que les gens de la région parlaient couramment le patois, peut-être ni les Landar, ni les Philippe, bourgeois venus de la ville, ne parlaient ce langage. Et justement, on n’en est pas sûr car jusqu’à présent…on n’a pas retrouvé d’enregistrements de l’époque…

        • 3 mai 2013 à 10 h 33 min
          Permalien

          Bonne fête à tous les Philippe ! En ce jour…

          Que penser de cette phrase de MP :

          « Je ne vous ai jamais dit que j’étais un quelquonque des Apôtres du temps du Christ, j’ai dit que j’étais avec Jésus. Voilà tout. »

          • 3 mai 2013 à 20 h 47 min
            Permalien

            MPh répondait à cette question comme cela effectivement. Mais comme Jean-Baptiste à la question « es-tu Elie revenu? »… relisez Sédir, enfin !!! Sédir a tout dit à ce sujet.

            • 4 mai 2013 à 10 h 51 min
              Permalien

              Personnellement, Philippe…
              Je reste choquée que Monsieur Philippe ait pu faire une telle affirmation de lui-même.
              N’ a t’il pas dit quelque part, qu’il ne connaissait rien de lui-même ni de son mystère…
              Ailleurs, il est dit aussi qu’il avait rencontré son Ami, durant une heure, à la fin de sa vie…(Je n’ai pas les écrits exacts…)
              Les Apôtres eux mêmes, ignoraient qu’ils étaient d’anciens prophètes.

              Fraternellement

              • 4 mai 2013 à 12 h 08 min
                Permalien

                Bonjour Lucie

                Cette phrase, que prononce Maître Philippe, il ne l’a dit à ce moment là qu’à une personne, à titre privé, pour d’autres, en séances il dit autre chose, il s’adapte à ses interlocuteurs. Vous dites que c’est à ses œuvres que notre seul Maître Jésus peut être reconnu. Mais si nous n’étions pas si aveugles, la vie et les travaux de Monsieur Philippe nous auraient ouverts les yeux sur son identité depuis bien longtemps.

                Quand il dit qu’il n’est pas Jésus, il dit vrai, puisqu’il se nomme Anthelme Nizier Philippe. Il est et il n’est pas ; avec Monsieur Philippe il faut peu à peu sortir de la dualité : c’est vrai ou c’est faux, c’est bien ou c’est mal…. Un ami de Monsieur Philippe disait de lui : « Il est tout et son contraire ; il est la croisée des chemins ».

                N’oublions pas que Jésus nous a dit : « Et voici, je suis avec tous les jours, jusqu’à la fin du monde » Je prends quant à moi cette phrase au premier degré, Il est toujours là incarné dans un corps physique. Qu’avons-nous besoin de sa présence spirituelle comme le disent les églises, de son Esprit ; c’est ici et maintenant que nous avons besoin de Lui. Sédir d’ailleurs disait que s’il n’était pas sans cesse incarné physiquement notre terre roulerait dans l’abîme.

                Je conçois bien que cela puisse vous dérouter, il nous faut accoutumer notre esprit peu à peu à cette réalité ; parce que ce qui nous empêche d’accepter cette révélation c’est que nous sommes tous encombrés de points de vue, de ce que l’on nous a dit étant jeune, de nos lectures… Tout oublier me semble t’il disait Monsieur Chapas.

                A l’occasion relisez le Claude Laurent que Mr Collin a fait éditer, vous verrez l’attente pendant 20 ans de Claude Laurent avant de retrouver le Maître, et l’inquiétude que l’on peut imaginer de rater le RDV. Dans « l’esprit qui peut tout », Phaneg explique qu’il nous faut du temps pour nous familiariser avec la présence psysique du Maître, c’est pour cela que le temps ne nous est pas compté pour y arriver. Le Maître a été, est, et sera encore souvent une cause de chute pour nous avant que nous ne puissions le reconnaître et le suivre.

                Amicalement.

                Jean

              • 4 mai 2013 à 19 h 31 min
                Permalien

                Votre point de vue est très intéressant, Jean Fauchard.
                Comme vous, je prends au premier degré :
                « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »
                Certes, certains s’attachent à la dimension spirituelle qui aide à progresser pour vivre autant que possible en toute humanité…
                Quand d’autres s’attachent à la Présence incarnée dans un corps physique.
                Tout oublier disait Monsieur Chapas.
                N’ a t’ il pas dit aussi : « Ne cherchez pas le Maître. »
                Plutôt tendre à faire de son mieux pour vivre en toute humanité.
                Excusez ma naïveté…Mais, suivre un être incarné ne serait-ce pas s’affilier à un groupement ?
                Nous tous ici, il me semble…
                Sommes de bonne volonté à Le suivre dans notre vie quotidienne…
                Tenter de vivre en toute humanité au milieu de tous, n’est-ce pas déjà que nous sommes en chemin…
                Quant à rater le RDV, ne suffit-il pas de l’appeller…
                Merci Jean, pour ces précisions qui sont en tous points de grande utilité.

                Fraternellement

              • 5 mai 2013 à 21 h 57 min
                Permalien

                Bonsoir Lucie
                choquée de quoi? MPh ne dit pas qu’il est le Christ, mais le Fils. Ne jouons pas sur les mots, n’est-ce pas.
                Le Christ ne s’incarne qu’une fois. MPh qu’une fois.
                Internet n’est pas un véhicule d’initiations mais de transmission d’informations, plus ou moins fausses. L’initiation reste orale et restera orale.
                Surtout en ce qui concerne MPh, la tradition reste orale et le restera. Les assoc. sur le net restent mensongères et cupides. Le Maître n’est pas sur le net.
                Qu’on se le dise.

            • 7 mai 2013 à 14 h 11 min
              Permalien

              Merci Philippe!!! Pas un fardeau pour tout le monde!!!!
              Un cadeau, je dirai …. MERCI

          • 3 mai 2013 à 21 h 05 min
            Permalien

            Merci Lucie ! Cest la saint Philippe alors je me lache un peu… il y a tellement de propos lissés et édulcorés qu’il est justifié et important de dire maintenant les choses…

            • 4 mai 2013 à 9 h 19 min
              Permalien

              La « révélation » que fait ici Mr Collin est immense, espérons que nous en ferons tous notre « pain quotidien ». Par cette phrase que Maître Philippe dit de lui-même, il prend une telle dimension, que s’éloignent à tout jamais les comparaisons que l’on a pu lire ici ou ailleurs, comparant les guérisons qu’il faisait avec celles attribuées aux Maguy Lebrun, Groening et compagnies.

              L’on peut penser que c’est alors par modestie, et pour peut-être ne pas trop troubler ses malades qu’il dit qu’il n’est pas Jésus. C’était après tout le point de vue des disciples lyonnais, comme Mr Collin l’a dit dans le documentaire pour FR3 : l’énigme Philippe, nous montrant en même temps le dessin étonnant que fit Sédir.

              • 4 mai 2013 à 11 h 05 min
                Permalien

                Par modestie…Dites -vous?! Jean Fauchard…
                Voyez vous, si aujourd’hui quelqu’un se présentait à moi en disant : »Je suis Jésus ! »
                Je vous laisse imaginer la suite…

                Le Christ se manifeste de tant de façons…Il n’a pas besoin de dire qu’Il est le Christ.
                C’est à Ses oeuvres qu’on Le reconnait.

                Fraternellement

            • 6 mai 2013 à 6 h 41 min
              Permalien

              Merci de confirmer, Philippe.
              La réincarnation n’est pas la résurrection.

              Fraternellement

  • 2 mai 2013 à 11 h 35 min
    Permalien

    extrait du passage ci-dessus :

    Hier, M.P. m’avait donné rendez-vous à Fourvière. Le prêche de l’abbé F. nous sembla pauvre et terne. Il mettait en doute le pouvoir de la foi, affirmant que les miracles rapportés par la Bible ne devaient pas être pris à la lettre, mais en tant que « symboles ».

    A la fin de la messe M.P. demanda à parler au prêtre. Il lui dit qu’il se trompait, que Dieu exauçait toujours les prières et les voeux des âmes pures. Même de nos jours !

    « Que la foudre tombe sur cette église si je peux croire à ces balivernes ! » blasphéma l’impie.

    Alors, regardant l’abbé droit dans les yeux, mon ami fit un geste et aussitôt un éclair fulgura dans la pénombre de la cathédrale et la foudre tomba à nos pieds, suivie d’un effrayant coup de tonnerre. »

    et aucun réponse VALABLE ET PRECISE n’a été donnée à la question de savoir que faut il penser du témoignage de Serge Alexis Spiridov

    • 2 mai 2013 à 15 h 01 min
      Permalien

      En effet : Il en sera fait selon notre Foi :
      Dieu exauce toujours les voeux des âmes pures.
      Ce qui peut dérouter…
      Notre bagage, depuis la nuit des temps…
      Merci Nèpomucène.

      Fraternellement

    • 3 mai 2013 à 20 h 40 min
      Permalien

      Bonsoir
      le témoignage est vrai, les anecdotes sont vraies.
      quelques russes blancs ont suivis MPh et sont venus le suivre en France après 1917.
      L’auteur a habité en Savoie, s’y est marié, a fait souche.
      En 1995, les descendants sont repartis en Russie, avec leurs anecdotes et leur malle pleine de souvenirs sur MPh… un jour viendra où ces « choses » reviendront en France.
      Philippe

  • 2 mai 2013 à 16 h 33 min
    Permalien

    Et puis…
    Fini le temps des conférences, basta !
    Sur le terrain…
    Tout le monde descend !

    Fraternellement

  • 3 mai 2013 à 11 h 34 min
    Permalien

    « Non, je ne vous ai jamais dit que j’avais été l’un quelconque des apôtres du Christ. Je suis un pauvre pécheur du temps de Notre­ Seigneur Jésus ; j’étais avec les apôtres, voilà tout. »
    Jésus est venu établir le règne de la charité et je suis venu pour consolider ses lois
     »
    source:
    vies et paroles d’Alfred Haehl….mais sur une page dédiée à René Guénon…

    Pour les conférences….pourquoi seraient finies des conférences qui apportent informations et témoignages?

    on ne trouve presque plus les livres…..je suis en pleins repérages de ces données….à moins d’avoir internet aujourd’hui…
    je ne sais pas ce que font les éditeurs mais ils ne cherchent pas à communiquer, et encore moins à vendre.
    j’ai une photo d’un rayon « Philippe de Lyon » dans une librairie connue à Paris pour ses occasions.
    Les livres ne sont plus ni à la fnac ni dans les librairies ésotériques…en tous cas, pas visibles, mais essentiellement sur commande…du moins pour le livre d’Alfred Haehl.
    On ne trouve plus le livre de Philippe Encausse que sur ebay, souvent cher, ou dans des librairies sur commande de livre d’occasion…
    fini le temps où je pouvais envoyer les ami(e)s à la fnac ou dans n’importe quelle boutique ésotérique.
    Désolée, mais personnellement je suis choquée de cet état de fait.
    Je suis au quotidien cette actualité
    Meme le dernier livre de Serge Caillet est difficile à trouver en librairie…
    Il y en a beaucoup à dire sur le sujet….

    • 1 août 2015 à 19 h 50 min
      Permalien

       » La véritable résurrection de la chair et la seule, c’est la réincarnation; cela explique tout. »
      Page 215 : Vie et paroles du Maître Philippe de Alfred Hael Editions de Février 1990.

      Donc je pense que l’ Eglise catholique devrait  » d’ici peu » penser à réinterpréter son Evangile car aujourd’hui trop de chercheurs souffrent du dogmatisme intransigeant du catalogue des vérités à croire…. mais déjà il semble que le bon Pape François relativise déjà pas mal ….par exemple… en nuançant la réalité de l’enfer éternel, des jugements homophobes etc.
      Même si le Sage dénommé Aivanhov était à proprement parlé un gnostique il aura communiqué scientifiquement et d’une manière abordable à savoir comment notre anatomie occulte s’accommode avec les lois de l’évolution éternelle pour préparer notre corps de gloire à travers « hélas » plusieurs passages sur terre pour la plupart d’entre nous.
      Il faut quelquefois changer de peau comme les serpents pour pouvoir arriver au bout de nos égos avant telle la chenille devenir un papillon magnifique pour hériter de la terre promise semblablement à la gloire de notre Seigneur.

      • 2 août 2015 à 9 h 15 min
        Permalien

        Au sujet de la Gnose : plusieurs membres de l’entourage de Nizier-Anthèlme se revendiquaient comme gnostiques. Et certains furent même évêques de l’Eglise gnostique comme Papus, Gérard Encausse (Tau Vincent, évêque de Toulouse) ou Sédir Yvon Le Loup (Tau Paul, co-adjuteur de Toulouse avant son abjuration). Et les oeuvres de Marc Haven Emmanuel Lalande (gendre de Philippe) n’en sont pas exemptes, par exemple ses ouvrages sur Cagliostro. Par la suite on a voulu à tout prix, et par méconnaissance, rattacher les paroles (ou supposées telles) du mage Philippe du dogme romain, mais il serait convenable de les étudier avec précaution, notamment en les replacant dans le contexte des occupations alchimiques du maitre dit de Lyon. Pour un peu plus de réflexion, les ouvrages de l’un des disciples (qui habita sur les lieux mêmes de la colline des Collonges) Emile Besson, sont fortement conseillés…

      • 3 août 2015 à 6 h 03 min
        Permalien

        Le papillon, terre promise :

        A l’issue de la seconde guerre mondiale, le Dr Elisabeth Kübler Rose fut appelée à soigner des enfants rescapés des camps de concentration nazis.

        Quand elle pénétra dans le baraquement où ils gisaient encore, elle remarqua que sur le bois des lits était gravé un dessin récurrent qu’elle retrouva par la suite dans d’autres camps où avaient soufferts d’autres enfants.
        Ce dessin ne présentait qu’un seul motif : Un papillon.

        Elle demanda à plusieurs enfants ce que signifiaient ces papillons et ils refusèrent de répondre.
        Un gamin finit pourtant par lui en révéler le sens :

        « Ces papillons sont comme nous. Nous savons tous que ce corps qui souffre n’est qu’un corps intermédiaire. Nous sommes des chenilles et un jour notre âme s’envolera hors de toute cette saleté et cette douleur.
        En le dessinant nous nous le rappelons mutuellement.
        Nous sommes des papillons. Et nous nous envolerons bientôt. »

  • 3 mai 2013 à 15 h 03 min
    Permalien

    Méa culpa…pour avoir défiguré les paroles de Monsieur Philippe.
    Merci d’avoir repris le texte.
    Oui ! Les conférences sont utiles, surtout s’il s’agit de reprendre les erreurs…

  • 3 mai 2013 à 17 h 13 min
    Permalien

    Je reprends un message soudainement disparu : la véritable institution lyonnaise qu’est la Libraire Cadence dispose d’un fonds important Maitre Philippe tant en vente directe que par internet ; parfois ce qui n’est pas en rayon est…dans la cave. Comme de très nombreux Lyonnais et d’autres j’adore aller y farfouiller pour y découvrir de multiples trésors…
    Vous pouvez consulter les disponibles en direct :
    eklectic-librairie.com/rubrique-6014-domaine-livres-maitres-spirituels.html#
    attention la liste est sur deux pages (faire page suivante)

Commentaires fermés.