Le Larousse Nizier Anthelme en définition dans le dictionnaire le LarousseLe Larousse Nizier Anthelme Philippe Vachot dit Maître Philippe de Lyon, dans un dictionnaire Larousse.

Mr Philippe est présent, dans le dictionnaire. Et pas n’importe lequel: le dictionnaire encyclopédique Larousse, en ligne, mais également dans le petit Larousse:

Un commentaire récent a indiqué la publication dans les éditions, internet et papier, de ce célèbre dictionnaire, de Nizier Anthelme Philippe Vachot (le nom de sa mère). Est sous-entendue sa naissance à Loisieux en 1849, et son décès à L’Arbresle en 1905.
Il est également question d’enseignements.
Mais voici la définition, telle qu’elle s’affiche en ligne :

Edition 2013 du Petit Larousse :
Philippe de Lyon (Nizier Anthelme Philippe Vachot, dit Maître), Loisieux, Savoie, 1849- L\’Arbresle 1905, thaumaturge français.
Célèbre guérisseur, il dispensa un enseignement tourné vers la recherche du progrès spirituel. Il fut appelé à la cour du tsar Nicolas II pour soigner le tsarévitch.

Source de la parution:
larousse.fr/encyclopedie/personnage/Philippe_de_Lyon/137988

La question qui accompagnait cette référence se demandait également depuis combien de temps cette parution était en place. D’autres interrogations peuvent venir enrichir cette petite étude sur la présence de Monsieur Philippe dans les pages de ce type d’ouvrage.
C’est pourquoi, le site a contacté l’éditeur, pour obtenir des renseignements, autant que faire se peut, complémentaires.
Une enquête est en cours.

Car enfin, le fait est suffisamment étonnant pour être abordé sur un article.
Tout de même, trouver le sujet Philippe de Lyon abordé dans un des dictionnaires les plus parcourus… Ce qui démontre dans le même temps que le fait de cacher et de tenir sous le boisseau la personnalité qu’est Nizier Anthelme Philippe n’est plus du tout d’actualité.

Si une personne est au courant des détails, ne pas se gêner pour le dire en commentaire ou me le dire en mail que je puisse le rajouter sur cet article.

Suite d’un commentaire: sur la pierre tombale des parents (Joseph Philippe et Marie née Vachod (?) apparait : Vachaud à l’endroit du nom de jeune fille de la mère de Monsieur Philippe….
Pour les noms de « Vachot Vachod Vachaud » les genealogies proposent les 3 orthographes :

Vachot Vachod Vachaud image venant d'un site de généalogie

Modifications mars 2017: le dictionnaire, contacté en 2013, n’a jamais donné suite.
mai 2017: la fiche de Philippe de Lyon (Nizier Anthelme Philippe Vachot, dit Maître) du dictionnaire Larousse en ligne, a disparu.
Une recherche sur leur site abouti à : Erreur
Nous n’avons aucune suggestion pour votre recherche
Quelques jours plus tard, toujours au mois de mai 2017, dans le cadre d’une autre recherche, la surprise est importante de découvrir que la définition semble avoir été remise en place! Avec toutefois de légers changements, qui ont cependant leur importance sur internet:

Nizier Anthelme Philippe Vachot, dit Maître Philippe de Lyon
Thaumaturge français (Loisieux, Savoie, 1849-L’Arbresle 1905).
Célèbre guérisseur, il dispensa un enseignement tourné vers la recherche du progrès spirituel. Il fut appelé à la cour du tsar Nicolas II pour soigner le tsarévitch.

Il est dommageable, pour ne pas dire déplorable, que même un dictionnaire, de la réputation du Larousse, donne n’importe comme information, comme définition!
En effet, le tsarevitch est né en 1904, mais Monsieur Philippe ne se rendait déjà plus en Russie depuis les environs de 1902. Des éléments figurant ici et là informent que par contre, ce serait en 1901, qu’il aurait annoncé la future naissance du tsarévitch tant désiré.
Il est donc impossible que Nizier Anthelme soit allé soigné le fils du couple impérial!
Il a fréquenté le Tsar et la Tsarine, à plusieurs reprises, mais bien avant cette la venue au monde de cet héritier.

Le Larousse n’a jamais donné suite à mes demandes, mais suit, apparemment, ce qui se passe sur ce site. Modifieront-ils leur publication, en se basant sur ces éléments…. ?

C’est peut-etre sur ce genre de source que la video de la conférencière racontant n’importe quoi sur la vie de Philippe de Lyon, s’est basée… On comprend mieux alors le tissu d’inepties et d’ignorance totale du sujet qui la compose.

La tombe quant à elle, fait son apparition dans un guide… listé dans la bibliographie

Autres lectures sur ce même sujet

Nizier Anthelme Philippe Vachot dans le dictionnaire Larousse

5 pensées sur “Nizier Anthelme Philippe Vachot dans le dictionnaire Larousse

  • 1 décembre 2013 à 9 h 21 min

    Toutefois, même le dictionnaire fait des erreurs.
    L\’acte de naissance de Monsieur Philippe : Vachod .
    Les Vachod sont nombreux en Savoie…
    Les Vachot sont ailleurs.
    Que diriez vous d\’une erreur de lettre dans votre nom ?

    • 4 décembre 2013 à 18 h 14 min

      sur la pierre tombale des parents (Joseph Philippe et Marie née Vachod (?) apparait : Vachaud à l’endroit du nom de jeune fille de la mère de Monsieur Philippe….

      je connais pour ma part une personne, dont le nom a été notablement modifié: elle me donne son nom et mon instinct me dit que son nom devrait etre autre, en lui donnant le nom que je sens donc sur elle
      elle me confirme que son vrai nom est celui que je viens de prononcer, et que celui qu’elle m’a donné est issu d’une erreur de l’employée de l’etat civil…..

      Pour les noms de « Vachot Vachod Vachaud » les genealogies proposent les 3 orthographes :
      image généalogie orthographe Vachot Vachod Vachaud

  • 2 décembre 2013 à 14 h 40 min

    Mais alors, les suppositions d\’une certaine encyclopédie dite libérée ne sont pas valables ? Selon les gouts les uns préfèrent la Rousse, d\’autre le petit Robert…d\’autre préfèrent vivre soi disant libres.

    • 2 décembre 2013 à 17 h 06 min

      En effet, Rougeot…
      Ces petits détails qui nous empoisonnent la vie !

  • 13 janvier 2014 à 18 h 34 min

    Voyant le mot « enseignements », en relation avec Monsieur Philippe, il apparait comme un élément perturbant pour certains amis du grand homme. Peut-être suffit-il simplement d’y reconnaître ses bons conseils comme tels, et non un enseignement de type accadémique. Mais il est vrai que l’on pense bien plus à un enseignement comme quelque chose de bien défini et préparé à l’avance. Il me semble pourtant que l’on tire un enseignement d’une bonne parole, comme l’enfant écoutant ses parents. Sont-ils alors des enseignants pour autant ? A moins que, comme dsait de Villiers de l’Isle-Adam dans Axelle : j »Je n’enseigne pas, j’éveil. »

Commentaires fermés.