site Maitre Philippe Philippe de Lyon www.philippedelyon.frLa plupart des photos de Maitre Philippe de Lyon sur ce site viennent de Google images. L’époque où vécut le Maitre Philippe, en plein 19e siècle, correspond à la naissance de la photographie.

Il y a donc quelques clichés du Maitre. Mon instinct me dit qu’il y a d’autres images.
Certaines ont été publiées et diffusées, mais pas toutes. Je ne juge pas du tout qu’elles n’aient pas été publiées.
Je pense seulement que nombre de documents le concernant sont cachés.
Il a écrit plusieurs lettres qui sont dans certains livres, et surtout, dans certaines éditions originales de quelques livres.

J’ai découvert Maitre Philippe dans les années 80. A l’époque, je pense que seuls deux livres étaient sérieusement sur le sujet:
Le livre de Philippe Encausse, « Le Maitre Philippe, de Lyon. Thaumaturge et homme de Dieu, ses prodiges, ses guérisons, ses enseignements » Editeur Traditionnelles, et du livre « Vie et paroles de Maitre Philippe », d’Alfred Haelh

Le livre de Philippe Encausse, déjà plusieurs fois édité, et dont j’ai eu la chance d’avoir le dernier livre disponible de l’édition 1988, dans une librairie parisienne.
L’édition suivante du livre (année 2000) est malheureusement une photocopie de l’édition de 1988….avec un contenu dont meme les textes donnent l’impression d’etre photocopiés….les illustrations…;n’en parlons pas….c’est simplement honteux.
Si vous pouvez trouver une édition ancienne de ce livre dont le titre n’a pas changé, ce sera vraiment mieux. On peut en trouver sur internet.
Le web n’existait pas encore en tant que réseau tel qu’on le connait aujourd’hui, et j’ai demandé à des proches de me l’apporter ou de me l’envoyer.
Ce fut donc mon premier livre.
Suivit quelques temps après, du livre Vie et paroles de Maitre Philippe, d’Alfred Haelh

J’ai découvert les deux livres et leur contenu m’a fait comprendre deux choses: extraordinaires découvertes et plein de travail en perspective.
Et, que pour faire connaitre le Maitre Philippe de Lyon à quelqu’un qui montre un tant soit peu d’intérêt à de tels éléments, seul le livre de Philippe Encausse pouvait être proposé. Ce propos n’engage que moi.

J’ai en effet prêté le livre d’Alfred Haehl à une personne: quelques semaines plus tard, je lui demande son ressenti, son impression.
Voici sa réponse en s’adressant à une autre personne: « ce bonhomme a quand même ressuscité un mort« .
Ce fut une douche froide. C’est tout ce qui avait été tiré de cette expérience extraordinaire.
Cette personne avait également fait des annotations sur les pages du livre…..Annotations sur tout ce qu’elle estimait très peu crédible…..il y avait des remarques à peu près sur toutes les pages….

site Maitre Philippe de LyonJ’ai aussi compris qu’il fallait garder tout ça pour moi. Quand j’ai pu accéder à internet, et qui plus est, créer un site web, Philippe de Lyon allait être partie intégrante.

A l’époque, 2001, comme je le dis ailleurs sur le site, très peu de choses sur lui. Un autre livre était sorti, avec une couverture bleue marine, et surtout, ce qui me choqua: l’image de couverture est un cliché de Maitre Philippe colorisé.
C’est heureusement le seul livre sur le Maitre Philippe, ayant eu l’inutile idée de coloriser une photo en noir et blanc.

Je viens de retrouver ce livre bleu marine………..Quand je vois les titres des autres ouvrages de l’auteur………..Je comprends encore mieux pourquoi je n’ai jamais eu envie d’acheter ce livre. Un des rares qui ne soit pas réédité….
J’ai trouvé, à l’époque, en 2002, un livre de Serge Caillet, que j’ai acheté.
J’étais aussi en contact avec une société d’édition spécialiste des ouvrages et écrits de Sédir. Cet auteur étant, à l’époque de Monsieur Philippe, l’un de ceux qui a le mieux « démocratisé » et mis à la portée de pas mal de gens, les messages de Philippe de Lyon.
Il m’a été demandé à l’époque, en 2002 de ne pas publier les textes de Sédir, de ne pas les apporter en lecture à la plus grande partie des gens. Quoi de mieux qu’internet pour apporter au plus grand nombre ce que Maitre Philippe avait apporté comme Messages.
J’ai ressenti très fortement, à l’époque, pour ce contexte particulier que la Franc-maçonnerie ne voulait pas laisser publier, de façon aussi visible, les Messages de Philippe.
J’ai nettement défendu la cause, estimant qu’il était aberrant que ce soit stoppé, que ces textes soient cachés. Je ne comprends toujours pas pourquoi ces dissimulations.
Il n’est plus temps de cacher. Pas tout le monde, mais beaucoup ont besoin de découvrir ces messages, l’Oeuvre de Monsieur Philippe et de tout ce qui s’y rattache.

On m’a quand même fait comprendre que je risquais des poursuites à ainsi mettre en ligne, en lumière plusieurs écrits. Pendant que je recevais ces menaces, j’ai compris qu’on me faisait approcher du doigt ce que Jean Chapas et Maitre Philippe avaient essayé de transmettre: amener au jour ce qui était caché.
J’ai compris que le Ciel empêcherait ces poursuites, que je ne risquais pas de procès, mais que les menaces étaient bien réelles.
J’ai juste ressenti qu’il était dramatique de constater que de tels éléments étaient cachés.
Aujourd’hui, je ne comprend toujours pas pourquoi c’est toujours caché.

Résultat d’ailleurs, sur internet circulent des messages dont l’origine est au moins douteuse, voire carrément calomnieuse.
Je sais encore plus aujourd’hui qu’il n’est pas nécessaire d’entrer dans un groupement pour avancer vers la Lumière, au contraire.
Dans cette société secrète, ils cachent tout et ont juste besoin d’un carnet d’adresses qui a besoin par définition d’être caché.

Pourquoi cacher ces écrits si riches spirituellement? Alors ça, mystère.

Depuis 4 ou 5 ans sont sortis d’un coup de baguette magique, plusieurs livres. Je les ai achetés, tous, parce que contrairement au livre bleu marine, ces dernières livres étaient certes des photocopies pour plusieurs d’entre eux, mais au moins, ils ne salissaient pas Monsieur Philippe.
Tous les contenus se croisent d’une manière ou d’une autre.

J’ai trouvé plusieurs articles de journaux à Lyon, en 1999, aux archives municipales. Presque personne ne connait aujourd’hui le Maitre Philippe dans la région. Même à l’Arbresle, j’ai eu beaucoup de mal même à trouver le clos Landar. Le soir de ma visite, j’ai pu, je ne sais plus comment joindre un journaliste local pour en apprendre plus sur Monsieur Philippe. Très vite dans notre entretien sur Maitre Philippe, le journaliste me dit que j’en savais plus que lui sur le sujet. Je n’en tire aucune fierté et trouve seulement dommage que presque plus aucune trace ne subsiste de cette oeuvre pourtant exceptionnelle.
Des centaines de famille ont été en contact d’une manière ou d’une autre, avec Philippe de Lyon. Peut être que tout est caché aujourd’hui. Beaucoup ne doivent même pas se remémorer cette période pourtant très riches du 19e siècle.

Tellement de choses à vivre, à dire, à ressentir sur tout ce qui touche de près ou de loin M. Philippe.

J’oublie qu’en 1999, je ne sais plus comment, j’avais appris l’existence d’un livret de Marie-Emmanuel Lalande (seconde épouse du Dr Lalande époux en première noce de Victoire Philippe): Lumière blanche. J’ai dû attendre longtemps avant de trouver ce livre.

Je pense aussi que plusieurs livres ont finit par sortir à la lumière. Certains documents sortent de l’ombre où ils étaient cachés, probablement pas à la portée de tout le monde.
Une quête se mérite. La patience fait partie de cette quête. Chaque chose arrive en son temps.

MAJ octobre 2014: les images de ce site sont soit libres de droits de part l’ancienneté des prises de vues mais viennent également de plus en plus de mes propres prises de vues. Elles sont alors personnalisées aux données de ce site.

Autres lectures sur ce même sujet

Photos images sur ce site

60 pensées sur “Photos images sur ce site

  • 3 août 2012 à 10 h 36 min

    Donc je vais essayer de donner quelques lumières sur ce sujet : il existe un petit ouvrage paru au Mercure dauphinois (éditeur spécialisé dans tout ce qui concerne Maitre Philippe) publié par Philippe Collin (que je considère comme le meilleur spécialiste du sujet par ses nombreux ouvrages, son DVD, son action au sein de l’Association des Amis de Maitre Philippe) et qui est intitulé à juste raison : Monsieur Philippe de Lyon album souvenir 1905/2005. Cet petit livre est très complet et présente des photos magnifiques (reprises sur Google) ; je suis notamment en admiration sur les pages 60/61, photos de famille car ils y sont tellement beaux !

    • 5 septembre 2012 à 12 h 34 min

      Bonjour G.Rare,

      Un visiteur vient de réagir à votre message, mais je ne sais pas si vous allez en avoir la trace….
      Si vous pouvez lui répondre ou me dire ce que je dois faire.

      Merci d’avance

      Spirituelles salutations

    • 7 septembre 2012 à 16 h 34 min

      Bonjour G.Rare

      J’ai vérifié et réalisé que j’ai ce recueil que j’ai ouvert ce midi……hum, heu j’ose le dire: très déçue que les photos soient des photocopies de photocopies…
      Je fais le même reproche à la dernière édition de livre de Philippe Encausse, de 2003 je crois, ou un peu avant….couverture en dur….le papier n’a aucune vie, n’a aucune vibration….pour ça que je collectionne les anciennes éditions.

      Les photos de la première édition du livre sont très proches des originaux….

      (cool ce pseudo)

  • 21 août 2012 à 15 h 34 min

    Bonjour Grare,

    Ravie de réaliser et de trouver des personnes au moins aussi passionnées que moi sur un tel sujet.
    Je vais prendre ce livre de Philippe Colin

    Il y a quelques jours, une visiteuse est intervenue sur le sujet de l’incinération par Monsieur Philippe.
    Sa question m’a inspirée et je pense ne pas avoir répondu de bêtises:
    http://www.philippedelyon.fr/maitre-philippe-de-lyon-lincineration-255/

    Je vais essayer d’être plus claire sur mes explications :o)

  • 21 août 2012 à 18 h 32 min

    Bonjour,
    Il existe une « Association Maître philippe » visible sur internet: maitrephilippe.asso.fr/#/plan-dacces/3981421
    Je vous laisse découvrir.
    Au-delà de l’aspect attachant de la personne de Maître Philippe, qui nous pousse tout naturellement à en savoir plus, c’est ce ressenti, cette résonance et cette sensation de véracité qui se fait en soi lorsqu’on a de cet homme un ouvrage de qualité entre les mains. Et c’est vrai pour d’Autres.
    D’accord concernant les différents ordres ésotériques qui sont le plus souvent un moyen de se faire un réseau. Là, on y trouve souvent l’intérêt personnel, la position, le désir de puissance, l’argent, etc… Mais je pense qu’il y a aussi quelques gens sincères qui y oeuvrent de leur mieux et s’y instruisent. Il y a parfois des détours…..
    Ces ordres dits initiatiques n’ont plus de nos jours de secrets à transmettre. Bien sûr, la magie et les rituels fonctionnent. Le tout est de savoir pourquoi on le fait et ce qu’on veut. Mais cela n’apporte pas grand chose et peut entraîner de graves préjudices au final et retarder l’avancement spirituel. Que de bougies en plein soleil. De plus, tout l’essentiel est à notre époque dans les livres. Les chercheurs véritables, solitaires, patients et autodidactes en savent souvent bien plus. Ne perdons donc pas de temps avec cela.
    Concernant les détracteurs de Maître Philippe, ce sont tous ceux qui n’ont pas de recherche spirituelle véritable et authentique. Cela ne les intéresse pas. Ils sont dérangés et insécurisés par ce qui leur échappe. « Ils ne savent pas ce qu’ils font…. »
    Ils évolueront un jour au l’autre, je leur souhaite. Maître Philippe lui-même ne s’en défendait pas.
    Un livre intéressant a été écrit dans cette « même veine » par le Dr Marc Haven (le docteur Lalande, ami du Maître). Il s’intitule « Le Maître Inconnu CAGLIOSTRO ». Maître Philippe disait de lui que c’était un être de Lumière. Voyez comme il a aussi été calomnié. Mais le Dr Lalande a tout fait pour le réhabiliter dans son livre et c’est tout à son honneur.
    Il existe de véritables amitiés spirituelles d’âme à âme, qu’elles soient présentement incarnées ou non. Chacun s’y reconnaîtra et peut s’y relier, y communier.
    Cordialement à tou(te)s

    • 21 août 2012 à 18 h 46 min

      Bonjour,

      Oui je connais cette association.
      Quand j’ai débuté dans la création de site en 2002, nous étions 2 sites à parler de Monsieur Philippe. Il y avait aussi 3 ou 4 livres….

      Pour le gens sincères qui évoluent dans ces sociétés, je vous rejoins totalement ; plusieurs ont quitté les dites sociétés…..Aucun besoin de ces sociétés pour aller vers les autres.

      Absolument aussi pour les personnes qui ne savent rien du tout et qui écrivent n’importe quoi…..juste, il y en a qui vont très loin. Mais c’était prévu.

      Marc Haven et Docteur Emmanuel Lalande sont une seule et même personne…..et il est devenu le gendre de Monsieur Philippe en épousant Victoire.
      Je ne sais pas d’ailleurs pas du tout pourquoi la plupart ont pris un autre nom, un pseudonyme….. ça fait partie des mystères sur lesquels je m’interroge quelques fois :)

      Le maitre inconnu, Caglisotro était le comte Balsamo, ou de cagliostro.
      Autant de personnages que j’aurais peut être voulu rencontrer…..
      Autant de personnages avec lesquels j’espère avoir des contacts ou avec d’autres.
      Je ne sais pas qui est dans l’invisible présent, quand je le sens, essentiellement par la pratique de la prière.

      Et donc absolument pour les connexions…..Impressionnantes de puissance dans l’invisible.

      Spirituellement

  • 21 août 2012 à 19 h 16 min

    En prenant un pseudonyme, vous changez l’énergie du nom. C’est ainsi que nombre de personnes, assez couramment, se font appeler par un autre prénom dont l’énergie, consciemment ou non leur correspond mieux. C’est fréquent.
    Dans le cas de pseudonyme, c’est parfois tout simplement pour ne pas être importunés et se cacher derrière. Le choix peut être conscient, ou intuitif. Notamment, les lettres le composant peuvent avoir en Kabbale, une correspondance avec des lettres hébraïques leur conférant une énergie particulière et puissante en leur donnant une direction voulue…

    • 22 août 2012 à 9 h 30 min

      Heu, vous avez raison
      quelques fois, je sens bien qu’il y a une force différente dans la composition du pseudo, dont rien que la prononciation impose beaucoup plus que le nom lui même
      donc je ne peux qu’admettre que votre point de vue donne des aspects auxquels je ne pensais pas du tout dans ma réponse
      Moi aussi j’aurais peut être dû faire tourner mon pouce 7 fois avant de taper
      hum

  • 22 août 2012 à 12 h 52 min

    Bonjour, pas de souci, la vie est remplie de mystères et beaucoup de choses nous échappent. La bonne volonté et l’honnêteté dans nos recherches, les avis que nous échangeons ont pour but d’éclairer sous un angle différent telle ou telle question, de mieux comprendre et de décider. Je suis prêt à remettre bien des sujets sur la table, autrement, pas d’évolution possible. Notamment celui concernant l’incinération. Je n’ai pas peur de la mort même si j’aime profondément la vis et ses aléas. Comme vous, je l’envisage aussi sous ses aspects pratiques. En fait, j’ai un immense respect pour le corps de son vivant, considérant qu’il doit être correctement entretenu, nourri, etc…car il permet de transmettre les contenus de l’âme, du mental…. et de les transformer en réalisations sur cette terre pour les autres et pour soi. Lorsque le corps arrive à son terme, ce qui à mes yeux me semblaient important jusqu’à présent, étaient l’âme immortelle et les autres corps spirituels qui subsistent. Pour moi, le corps physique retournait globalement à la terre d’une manière ou d’une autre si l’on ne rentre pas dans des détails particuliers. Je vais donc piocher un peu plus la question pour en voir les conséquences. Le fait d’être mis en terre ne me pose aucun problème.

    Mais je vais vous poser un sujet de réflexion par la même occasion puisque Monsieur Philippe à l’époque n’a pas pu l’évoquer.
    Que pensez-vous du don d’organes à la mort car si vous n’avez pas par avance pris une position écrite, la question sera posée à la famille qui devra prendre pour vous la décision….? Voici un extrait de ce que j’ai pu lire:

     » Principe du consentement présumé: Après sa mort, toute personne est considérée consentante au don d’élément de son corps en vue de greffe si elle n’a pas manifesté d’opposition de son vivant. En cas de décès, soit on trouvera sur la personne la carte de donneur et la chose est entendue, soit le médecin demandera aux proches si le défunt était opposé au don d’organe.
    Gratuité : Le don d’organe est un acte de générosité et de solidarité entièrement gratuit.
    Anonymat : Le nom du donneur ne peut être communiqué au receveur et réciproquement. La famille du donneur peut cependant être informée du résultats des greffes si elle le demande.

    Ce qu’il faut retenir : Si on est capable d’envisager sa propre mort et de réfléchir au don d’organes

    Le plus simple est d’avoir sur soi la carte de donneur d’organes rangée avec les papiers d’identité. Il suffit de la demander à l’Agence de Biomédecine dont les coordonnées sont ci dessous (4). On reçoit une carte vierge et on y met son nom… C’est facile.
    Si vous ne faites pas la démarche de demander la carte, il est cependant important que vous preniez position sur le don de vos organes et de dire votre choix à votre entourage. Sinon comment vos proches peuvent-ils répondre au médecin leur demandant si vous étiez opposé au don en étant sur de faire ce que vous auriez souhaité ?
     »

    Excusez-moi, c’est un peu long tout ça….mais demande réflexion car Monsieur Philippe disait bien que le corps a sa propre vie. L’énergie des organes d’une personne greffés sur une autre a, à mon avis, des conséquences loin d’être anodines. Les mémoires, les émotions se fixent sur les organes…
    Bonne journée à vous et à bientôt de vous lire
    Cordialement

    • 16 mai 2013 à 21 h 51 min

      Bonjour Lechercheur

      Même si ce sujet date un peu je le ressort pour apporter mon commentaire. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai du temps ces temps-ci. C’est rare pour moi.

      C’est très intéressant votre sujet sur le don d’organe.

      Cela expliquerait probablement pourquoi le corps qui reçoit un organe tente de le rejeter. Je parle d’organe complexe comme les reins, le coeur, le foie, les poumons par exemple et non pas de simple cornée ou il n’y a pas de problème pour la transplantation en général.

      Donc ! Un combat dans l’invisible ? Entre des forces qui ne sont pas sur la même longueur d’ondes ? Sûrement. Sinon un corps n’aurait aucunes raisons de rejeter un organe. C’est bien la preuve qu’il existe des luttes auquel l’homme de science n’a aucun accès.

      • 16 mai 2013 à 22 h 22 min

        Bonsoir Jocelyn,

        je vois que le sujet remonte à aout 2012, mais peu importe, ces sujets sont continuellement d’actualité
        j’avais répondu à Lechercheur, juste en dessous de votre intervention de ce soir.
        Cette allusion à une phrase de Philippe de Lyon, je ne l’ai pas encore revue depuis mon message ici.

        je suis justement en train de travailler sur les etres de l’Invisible qui nous composent, sont témoins de tout ce qui nous entourent.
        je pense que si tous les humains concernés par la greffe, par le don d’organe priaient, s’ils demandaient plus d’aides aux Invisibles, il y aurait moins de rejets.
        Tous les intervenants devraient prier, devraient demander si tel acte est possible et autorisé?
        on ne fait que demander à une liste s’il y a des donneurs et s’ils sont sains.

        il y a quelques mois, je connaissais une personne dont la survie à long terme était liée à une greffe, du coeur…..l’opération s’est bien passée
        mais sans aucune demande de prières….à aucun moment quelqu’un n’est allé demander que les Invisibles les aide.
        je n’ai plus de nouvelles mais les soucis et médicaments ont remplit davantage la vie de cette malade. Elle prenait déjà beaucoup de chimique, mais elle est devenue une pharmacie sur pieds.
        je n’en ai plus aucune nouvelles aujourd’hui mais bon.

        des millions d’être entrent en jeu dans de tels processus…..rien ne devrait etre laissé au hasard……rien n’est laissé au hasard dans le matériel et les détails de l’opération et tout ce qui va tourner autour
        alors pourquoi laisser de côté l’aspect spirituel et des Invisibles?
        mais ceci n’engage que moi

        • 16 mai 2013 à 23 h 38 min

          Bonsoir Pour Philippe de Lyon

          Ici en Amérique la science est reine. Mais quand ont regarde les résultats au final, ne serait-ce que pour un simple mal de dos, leur moyenne n’est pas très bonne. Les gens sont carrément abandonné par la science quand on ne comprend pas leur cas.

          Mais heureusement il y a encore ici et là sur notre terre des gens encore capable de grande chose pour aider ceux qui souffrent, même si au final…personne n’y comprend rien.

  • 22 août 2012 à 13 h 44 min

    Whaaaa :)

    Pour le don d’organes, Monsieur Philippe y a fait allusion je ne sais plus où. Il a indiqué que les anges s’en mêlaient.
    Il se trouve que j’en ai parlé à une proche, plutôt récemment puisque ça date de juillet de cette année.
    Je lui ai dit de dire oui. Je fais bien assez confiance pour ne pas me demander ce que les invisibles décideront ou feront.
    Quand je vois déjà comment mon emplacement de cimetière, sans que j’ai rien demandé, est exactement le type d’emplacement en terre que je voulais…..

    L’évolution des invisibles qui composent un corps est aussi important à mes yeux que l’évolution du corps dans la tombe.
    D’où mon anti incinération très forte :)

    Je n’écris pas depuis mon ordi mais depuis une tablette dans une voiture, donc j’ai essayé de faire court…..

    Bonne journée spirituelle à vous. À vous lire

  • 22 août 2012 à 19 h 17 min

    Désolé, j’ai écrit la vis au lieu de la vie, touche du dessus! Cela m’apprendra à me relire!
    J’ai découvert que dans le taoïsme notamment, les organes du corps sont considérés comme des entités à part entière auxquels on peut s’adresser et qui ont des fonctions propres et autonomes tant physiques que « psychologiques ». En occident, on le sait à présent. J’adhère donc volontiers au fait qu’il faille laisser à tout ce petit monde son évolution propre sans le brusquer. N’ayant pas au préalable une préférence tranchée comme je vous l’ai expliqué, la ba

  • 22 août 2012 à 19 h 32 min

    Je reprends car il y a eu, soit un bug, soit, j’ai appuyé sur une touche qu’il ne fallait pas….

    Désolé, j’ai écrit la vis au lieu de la vie, touche du dessus! Cela m’apprendra à me relire!
    J’ai découvert que dans le taoïsme notamment, les organes du corps sont considérés comme des entités à part entière auxquels on peut s’adresser et qui ont des fonctions propres et autonomes tant physiques que « psychologiques ». En occident, on le sait à présent. J’adhère donc volontiers au fait qu’il faille laisser à tout ce petit monde son évolution propre sans le brusquer. N’ayant pas au préalable une préférence tranchée sur la question comme je vous l’ai expliqué, mon plateau de balance n’aura pas de difficulté à pencher dans le même sens que le vôtre.
    Question d’ordre général, comment faites-vous si vous désirez m’adresser un message sur un sujet particulier et ne correspondant pas à une de mes réponses? Car les sujets évoqués par Monsieur Philippe sont vastes et sont sources de questionnements, de mises au point, en tout cas, d’échanges intéressants de vues…
    Bonne soirée

    • 23 août 2012 à 11 h 15 min

      J’ai l’impression que vous avez eu plusieurs bugs de messages hier

      Il m’est venu un sujet hier, justement hier en réalisant que je pouvais aborder beaucoup plus de choses autour de tout ce qui touche à Monsieur Philippe…..Il y a tellement de sujets possibles

      Sauf que j’ai oublié le sujet en question.

      Sauf aussi qu’il m’est venue une zone d’ombre sur…..j’ai oublié, mais ça me reviendra
      juste j’ai réalisé que je pouvais aborder pas mal d’autres choses que ce à quoi je me cantonnais jusque là.

      J’ai lu dans des écrits que Marie Lalande, seconde épouse si mes souvenirs sont exacts de Dr Emmanuel Lalande, veuf de Victoire Philippe. Donc que Marie Lalande ne supportait pas Jean Chapas.
      Il se trouve que jusqu’à récemment j’ai cherché longtemps un écrit de Marie Lalande….lumière blanche ou quelque chose comme ça
      Je me disais que ce devait être un extraordinaire hommage d’une proche, moins intime que d’autres
      Mais quand j’ai lu que Marie Lalande n’aimait pas du tout Jean Chapas, j’en ai été retournée.
      Résultat le livret que j’avais cherché si longtemps écrit par elle, n’avait plus du tout le même éclat

      Donc si besoin de lancer quelque chose, je vous réponds à un message
      Voire si possible, si je peux en faire un article, ce serait encore mieux

      Mais j’ai senti des zones d’ombres hier qui m’ont beaucoup déplue.

      Un autre visiteur a récemment laissé des messages sur ce site ; tout aussi passionné sur le sujet Philippe de Lyon

      A vous lire, avec toute ma spiritualité

  • 23 août 2012 à 12 h 59 min

    Bonjour,
    Il y a de nombreuses raisons d’être effarée, suite à votre dernier message. Aujourd’hui, les médias portent à notre connaissance essentiellement de tels faits. Il y a quelques siècles, l’info circulait moins et moins vite et était beaucoup moins partagée. Des gens malsains et déséquilibrés existaient, existent et existeront. Rien de nouveau sous le soleil. Il faut passer son chemin, rien de plus, sinon on se perd dans cette jungle d’infos…. Il y a beaucoup mieux à faire en s’intéressant à ceux qui ont vraiment besoin et cherchent à avancer. Concernant Marie Lalande, elle avait certainement ses raisons personnelles, objectives ou subjectives. Les autres n’étaient pas Monsieur Philippe. On aimerait que toute cette petite famille ait été d’une grande élévation spirituelle, au-dessus des petites querelles et défauts humains, baignant dans une « odeur de sainteté ». Mais voilà, vous parliez de zones d’ombre et bien celles-ci existent en chacun d’entre nous, il suffit d’être très vigilant pour le voir. Cela n’enlève rien à Marie Lalande par ailleurs et on ne peut pas juger, on n’a pas le droit et en plus on ne sait rien. Mais allez au bout de vos zones d’ombre et voyez pourquoi vous êtes déçue…
    Autour de Jésus, en lisant certains évangiles (en plus des 4, il y a ceux de Marie-Madeleine, de Thomas et de Philippe), on s’aperçoit que certains apôtres étaient jaloux de Marie-Madeleine, et tout particulièrement Pierre. Ils ne se faisaient pas de cadeaux non plus! Si tout allait bien chez l’humain, Monsieur Philippe n’aurait pas martelé tant et tant son même message.
    Mais les zones d’ombre sont certainement ce qu’il y a de plus intéressant à étudier pour évoluer. Si cela vous revient…..
    Je vous souhaite une bonne journée. A bientôt

  • 5 septembre 2012 à 11 h 33 min

    Bonjour

    Pourriez apporter un correctif ou supprimer du message du 3 Aout 2012 de G Rare, l’information erronée concernant monsieur Philippe Collin. Celui-ci n’a aucun lien avec l’association des amis de Maitre Philippe (organisateur de la journée des Rameaux à Loyasse), ni avec l’association Maitre Philippe, qui ont un site et organise des journées d’échanges. Monsieur Philippe Collin est un historien absolument indépendant.

    Je vous remercie par avance des modifications que vous ferez. pour rétablir la vérité.

    Cordialement, Latran.

  • 5 septembre 2012 à 19 h 01 min

    Je veux bien mais il appert que l’apparence peut être trompeuse ! J’ai sous les yeux une photo prise en 1996 au cimetière de Loyasse lors de la célébration des Rameaux, où Philippe Collin en compagnie de Pierre Rispal préside avec évidence la cérémonie en lisant le texte publié avec la photo par Philippe Collin lui-même dans son livre paru au Mercure dauphinois. Il me semble qu’il a aussi participé activement à des manifestation organisées par le Amis de Maitre Philippe et peut être aussi (je ne me souviens pas) au dvd publié sur sa vie. Pour moi peu importe qu’il ait sa carte ou pas.
    Mais il conviendrait plus d’éclaircir les choses quant à l’Association Maitre Philippe créée et domiciliée à l’Arbresle et dont l’existence provoque de véritables confusions dans les esprit des gens et même dans celui de la Municipalité de l’Arbresle quisemblent ne ^lus rien y comprendre ! Même les personnes un peu au courant du fait sont dans cette situation.
    clin d’oeil au sujet de Latran : le nouveau Président des Français va-t-il lui aussi profiter du titre honorifique de Chanoine ?

    • 6 septembre 2012 à 9 h 59 min

      Bonjour,

      J’en étais restée à la co-souveraineté de l’Andorre…..je ne savais pas du tout qu’il y avait tout un tas de titres, tous plus pompeux ou discrets les uns que les autres.
      Les fameux hochets de Philippe de Lyon…..enfin je crois que c’est lui
      Mais François Hollande a bien été intronisé:
      la-croix.com/Religion/Urbi-Orbi/France/Francois-Hollande-nouveau-chanoine-honoraire-du-Latran-_NG_-2012-05-07-803356

      Le mot de Latran me disant très vaguement quelque chose.
      Par contre, je ressens beaucoup d’hermétisme derrière ce message…..du style, seul un tout petit nombre de personnes sont aptes à être à notre niveau.
      Je ne dis pas du tout que vous pensez tous de la même manière, mais je ne parviens pas à garder pour moi certains textes.

      En lisant votre demande Latran, ça m’a rappelée un difficile souvenir remontant à 2002 ou 2003….les premières pages de mon premier site sur lequel je faisais les premières allusions à Monsieur Philippe.
      J’ai reçu des menaces de poursuites parce que j’amenais à tout un chacun des textes de Sédir……Choquée à tous points de vue à l’époque j’ai été. Les personnes m’ont carrément contactée….à l’époque, je ne savais pas cacher les coordonnées.
      La 2e personne m’a dite: nous ne vous poursuivons pas, mais soyez beaucoup plus discrète: n’écrivez que vos textes.
      Elle m’a dit que les textes étaient cachés et n’avaient pas à être diffusés….
      L’autre contact a été encore plus difficile et pendant les menaces, j’ai demandé à Monsieur Philippe de m’aider, que j’avais peur…….!!!!
      J’ai alors eu dans la bouche des mots qui ont fini par apaiser mon interlocuteur.
      Je lui ai dit que ce contact laisserait des traces et que je ne leur pardonnais pas ces menaces.

      Lui aussi m’a dit que beaucoup de choses devaient être et rester cachées.

      Perso je suis encore et toujours choquée de tels commentaires. La spiritualité ne guidant que vers la Lumière…..Enfin apparemment chacun sa conception.
      Je ne m’attendais plus du tout à lire de tels commentaires.
      Mais merci d’enrichir le débat.

      A très bientôt de vous lire

  • 6 septembre 2012 à 11 h 03 min

    La preuve de la confusion en est ainsi : sur le site de l’Office du Tourisme de l’Arbresle deux annonces totalment différentes paraissent.
    1/le 2 septembre grande journée de partage de l’association Maitre Philippe
    http://www.arbresletourisme.fr/evenements.htm (info numéro 2)
    2/les 6 et 15 septembre journées sur Maitre Philippe avec le samedi 15 une conférence par Philippe Collin à 18 h
    http://www.arbresletourisme.fr/animations.htm

    • 6 septembre 2012 à 12 h 14 min

      Merci G.Rare pour cette information et ces liens

      Perso, je n’aime pas du tout le portrait colorisé de Monsieur Philippe. Il me fait penser, si mes souvenirs sont un peu clairs, à un livre bleu marine sur Monsieur Philippe que mon instinct n’a jamais voulu acheter, alors que je collectionne les éditions du livre d’Encausse….
      Merci google image, c’est la couverture du livre de Renée Paule Guillot…Le même type de portrait colorisé

      Mais pourquoi cette nécessité pour certains de coloriser le noir et blanc????
      Pardon mais….hum, je voulais le dire

    • 6 septembre 2012 à 12 h 28 min

      heu, je viens de trouver ceci:
      par les Amis du Vieil Arbresle: date du 30 septembre 2005….avec les coordonnées de l’association

      La lettre du Clos Landar – 4

      Le Conseil municipal a voté
      Comme prévu, le Conseil municipal s’est réuni le vendredi 23 septembre avec à son ordre du jour l’achat de la propriété du Clos Landar. Après présentation par monsieur le Maire de tous les aspects de cette opération, le Conseil à voté à l’unanimité, l’achat du Clos Landar. Il reste maintenant à concrétiser la vente par acte notarié. Comme nous souhaitons que les choses avancent rapidement, et au cas à la signature de l’acte définitif devrait prendre trop de temps, nous demanderions à monsieur le maire de faire une demande d’occupation anticipée des lieux, afin de pouvoir accéder à la maison pour des repérages préliminaires.
      Nous avons rencontré monsieur l’adjoint aux bâtiments et le technicien urbaniste, qui nous ont précisé la réglementation pour la mise aux normes de sécurité de la maison, en tant qu’Etablissement Recevant du Public.
      Conservatoire des Grands Hommes
      Une étape préliminaire est indispensable pour éviter toutes polémiques : confirmer ou modifier cette appellation qui sera désormais celle de la maison ; définir la qualité de « grand homme », l’étendue et les raisons de sa célébrité, ses rapports avec l’Arbresle et sa région, etc. Restera ensuite à dresser une première liste de ceux qui répondront à ces critères, définis par le bureau et le conseil de notre association, et qui « accompagneront » maître Philippe.
      Exposition « Maître Philippe »
      Cette exposition mise en place à l’Office de Tourisme de l’Arbresle a connu un réel succès, puisque visitée par 470 personnes. En outre, elle à fait l’objet de 47 commentaires, élogieux pour leur grande majorité, sur le « livre d’or » et 69 se sont inscrits pour recevoir nos informations. Prévue à l’origine pour durer tout le mois d’août, nous avions pu la prolonger jusqu’au 18 septembre, date des Journées du Patrimoine. Nous remercions chaleureusement l’Office de Tourisme, ainsi que Monique Breuil qui a mis en place cette exposition avec l’aide et, une grande partie des archives de Philippe Colin.
      Cependant, nous savons que plusieurs personnes n’ont pu venir la voir. Nous avons donc le plaisir de vous informer, qu’à l’initiative de Philippe Colin, elle sera à nouveau présentée à Lyon, au Salon du Livre, qui se tiendra les 10,11 et 12 novembre, place Bellecour.
      Les Volontaires du Clos Landar
      C’est ainsi que nous avons appelé le groupe de travail de bénévoles qui aura à élaborer très pratiquement tout ce qu’il faudra mettre en œuvre pour équiper cette maison et la rendre visitable dans de bonnes conditions. Suite à un premier appel, une douzaine de personnes se sont proposées pour faire partie de ce groupe, en nous précisant dans quel domaine elles pensent pouvoir intervenir. Une partie habite l’Arbresle, d’autres non, mais toutes seront utiles, en fonction de leurs disponibilités et de leurs compétences. Dès que cela sera possible, nous réunirons ce groupe de travail, pour faire connaissance, dresser la liste des problèmes à résoudre… et se mettre au travail !
      A propos de dons
      Le moment venu, ils seront tous les bienvenus et traités avec la même reconnaissance. Mais vous devez savoir que les dons que vous verserez à l’association pourront bénéficier d’une déduction fiscale. En tant qu’organisme à vocation générale et culturelle, nous sommes habilités à vous délivrer un reçu que vous permettra de bénéficier de cette déduction.
      A compter de l’imposition des revenus de 2005, la déduction d’impôts pour les dons sera de 66 % des versements, dans la limite globale de 20 % des revenus imposables (loi de cohésion sociale n°2005-32 du 18/01/2005). Ce qui revient à dire que si vous correspondez aux conditions requises, il ne restera réellement à votre charge qu’un tiers de la somme réellement versée……

      source: amis.arbresle.free.fr/Lettre-clos-4.htm …..la page a bougé et n’est plus accessible

      En 1999 j’ai eu un mal de chien à trouver ne serait-ce qu’une personne à l’Arbresle qui ait entendu parler de Monsieur Philippe. Je pense que la plupart des habitants n’ont jamais même entendu parler de Philippe…..
      Après tout ce qu’il a fait….c’est ………

  • 6 septembre 2012 à 11 h 13 min

    Et pour ceux que cela intéresse, la TOTALITE des livres de Yvon le Loup (SEDIR) a été mise en ligne
    livres-mystiques.com/partieTEXTES/sedir/forcesm1.html
    on peut donc en consulter toutes les pages sans restriction grâce à la numérisation, et cela avec l’autorisation de l’éditeur !

  • 6 septembre 2012 à 11 h 18 min

    je sais
    sauf que ce n’est pas si ouvert que ça
    ce sont juste ces textes là que j’ai voulu diffuser……

  • 6 septembre 2012 à 12 h 57 min

    La recherche de la lumière est une chose, les faits historique en sont une autre ; l’un n’empêche pas l’autre. Je suis donc désolé de revenir apporter un correctif à G Rare, dans l’album souvenir sur Maître Philippe, il ne s’agit pas de Philippe Collin avec Pierre Rispal page 93, mais de son père Henri Collin (c’est écrit sous la photo).

    Tout cela peut paraître pour certains comme des détails sans conséquence, mais puisque vous vous plaignez à juste titre de confusion dans ce domaine, il est donc nécessaire de corriger les erreurs, dont on ne sait jamais l’ampleur qu’elles peuvent prendre, sans cesse colportées et parfois amplifiées.

    Deux associations à l’Arbresle parlent de Maître Philippe. L’une est une association de défense du patrimoine et de l’historique de la ville de l’Arbresle et de ses arbleslois célèbres, dont Maître Philippe fait partie ( les amis du vieil Arbresle) ; l’autre association fédère les personnes intéressées uniquement par Maître Philippe, et organise des journées échanges (association Maître Philippe).

    Monsieur Philippe Collin fait une conférence dans le cadre des journées du patrimoine, sous l’égide de l’office de tourisme de l’Arbresle et organisée par les amis du vieil Arbresle.

    Par ailleurs, la municipalté n’est pas du tout dans la confusion, elle dialogue avec les deux associations.

    Très amusant comme un pseudo peut faire délirer.

    Cordialement à vous.

    Latran.

    • 6 septembre 2012 à 13 h 56 min

      délirer……….je ne sais pas si je serais allée jusqu’à ce mot….

      cordialement à vous aussi

  • 6 septembre 2012 à 13 h 25 min

    L’ouvrage de Renée Paule Guillot date de 1994 (il me semble).
    A cette époque, peu de monde autour de Monsieur Philippe.
    La couverture, les couleurs…ont peut-être un sens que nous ignorons.
    Je me demande si celà est très important ?
    Le contenu de l’ouvrage reste fidèle à d’autres références sérieuses.
    Je vous rejoins…
    Il y a vingt ans, la tombe de Monsieur Philippe n’était connue que d’un petit nombre…
    Imaginons dans vingt ans :
    Monsieur Philippe décor d’une assiette …
    Porte-clés…
    Que penserait-il de tout ça ?
    Peut-être comme le curé d’Ars :
    « Voilà que l’on me pend ! Voilà que l’on me vend !
    Carnaval ! Carnaval !  »

    Fraternellement.

  • 6 septembre 2012 à 16 h 56 min

    Pour en revenir au portrait colorisé, la dernière édition : Vie et paroles Alfred Haehl…
    Portrait de Monsieur Philippe en couverture.
    Colorisé, un peu verdâtre même, pas très engageant dans ce rouge et noir…
    On peut se demander pourquoi le choix de ce portrait ?
    Certaines photographies noir et blanc de Monsieur Philippe semblent si naturelles !
    C’était juste un détail, sans importance peut-être…
    Fraternellement.

  • 6 septembre 2012 à 18 h 35 min

    Henri ? C’est le papa ? Et ils ne suivent pas le dicton tel père, tel fils ?
    Et que devient là-dedans l’Association des Amis de Maitre Philipppe située bien auparavant et hors de l’Arbresle ? Et qui, même si des membres font partie des Amis du Vieux l’Arbresle, rien à voir avec les deux autres associations précitées ?
    Quant au rachat du Clos par la Municipalité il a eu lieu il y a bien lontemps (plusieurs années) et son financement a été mis en place également il y a plusieurs années. J’ai moi-même participé à plusieurs réunions quant à ce dossier notamment lors du projet de transformation du Clos en MJC. Rappelons-nous que par deux fois le dossier a été rejeté par la Préfecture. Et que la Municipalité continue sur son projet de transformation en Musée des Grands Hommes : Maitre Philippe, Barthélémy Thimonnier inventeur de la machine à coudre, Claude Terrasse compositeur d’opérette, auxquel est venue s’ajouter récemment Agnès Capri.
    Voilà donc quelques informations supplémentaires…
    Quant au pseudo ou nomen, ce choix est toujours significatif…

  • 7 septembre 2012 à 17 h 33 min

    Beaucoup de mots et de points d’interrogations cher G.Rare, pour reconnaître, sans le dire vraiment, que vous vous êtes trompé.

  • 28 décembre 2012 à 21 h 12 min

    Il manque une référence sur les livres traitant de MP.
    Les Lueurs Spirituelles de J A Ravier. L’ouvrage est dédicacé à MP et ces lueurs spirituelles dont directement inspires de l’enseignement de MP.
    Marc Haven tenait cet ouvrage en haute estime.
    Par ailleurs de nombreux passages de l’œuvre de Sedir sont directement inspirés de MP notamment les forces mystiques et quelques amis de Dieu.

    Bien à vous

    Olivier

  • 28 décembre 2012 à 21 h 18 min

    Bonsoir Olivier,

    Merci de votre message
    Je vous rejoins sur les livres ; j’en ai fais un autre article:
    http://www.philippedelyon.fr/livres-faisant-reference-a-philippe-de-lyon-640/
    Absolument pour Sédir, avec entre autre, Initiations pour autant que je me souvienne
    Par contre, les Lueurs spirituelles…..
    J’ai mis aussi un certain temps à trouver Lumière Blanche……mais peu après je découvrais l’antipathie manifeste de Marie Lalande pour Jean Chapas……ce qui m’a …..blessée. Je ne vois pas comment on peut ne pas apprécier Mr Chapas…..

    Bien à vous
    Helene pour Philippe de Lyon

  • 28 décembre 2012 à 21 h 30 min

    On peut trouver lueurs spirituelles sur internet (voir le site marelibri).
    Il y a trois tomes en deux volumes, le premier voir le second sont les plus intéressants. Le troisieme posthume est plus dispensable.
    Je vous recommande également le chapitre MP et les anges dans le livre de Berthollet « mystère et ministère des anges » en ligne sur le site livres mystiques ainsi que la biographie de Marc Haven ou on trouve des pages très intéressantes sur ou de MP.

    Bien à vous

    Olivier

    • 28 décembre 2012 à 21 h 37 min

      Je connais bien, ou j’ai bien connu le site Livres mystiques
      J’ai adoré dessus les textes d’Anne Catherine Emmerich
      Je dévore actuellement, enfin, entre deux articles ici, « Mes souvenirs » de Claude Laurent
      J’ai par contre, un petit peu de mal avec Marc Haven
      Je préfère lire Sédir
      Même s’ils n’ont rien à voir l’un avec l’autre, en dehors de….l’amitié

      Dans quoi je m’embarque là :)

      Bien à vous

  • 28 décembre 2012 à 21 h 36 min

    À propos de Marie Lalande :
    Son livre est intéressant, il est vrai que ses relations avec monsieur Chapas n’étaient pas au beau fixe, mais ça fait partie des mystères qui entourent MP.
    De la même manière Marc Haven et Sedir ne s’appréciaient pas.
    Cela n’enlève rien a leurs valeurs respectives.

    Bien à vous

    Olivier

    • 28 décembre 2012 à 21 h 40 min

      Eh bien je vois que j’ai mis les pieds dans le plat pour ce qui concerne Marc Haven et Sédir……je me posais justement la question
      J’espérais qu’ils faisaient comme une « famille » avec pour pilier central Philippe….

      Bien à vous
      Helene pour Philippe de Lyon

    • 28 décembre 2012 à 21 h 44 min

      pffff, depuis plusieurs jours, il y a eu plusieurs discussions sur les relations autour de Philippe de Lyon
      J’en ai fais une rubrique et un article
      sauf que ce type de sujet peut être abordé presque n’importe où.
      La preuve

      Bien à vous
      Helene pour Philippe de Lyon

      • 7 janvier 2013 à 7 h 52 min

        Hélène,
        Le mieux encore serait l’organisation d’une conférence dans votre région. Nous en profitons pour lancer cet appel dans les régions de chacun et chacune…
        Philippe

        • 7 janvier 2013 à 9 h 35 min

          Bonjour Philippe,

          Hum, je me permet de poser une question:
          Je pense que cette question devrait être postée sur les conférences, sur l’article dans la rubrique
          Ou alors, la poser aussi, sur les conférences.
          Ensuite, qui d’habitude, organise les conférences?
          Je serais ravie de tous vous rencontrer.
          J’ai lu vos messages hier…….merci beaucoup de permettre à ce site d’avoir l’existence qu’il mérite.
          Leur richesse est impressionnante
          Merci à Lucie, seule femme en dehors de moi……..
          C’est vrai qu’en regardant un peu………il n’y a que des hommes ……….
          Je n’ose plus même venir sur ce site.

          Spirituellement vôtre

          • 7 janvier 2013 à 11 h 13 min

            Comment ça Hélène ?
            Tu ne vas tout de même pas me laisser seule au milieu d’eux !
            Allez, prends mon bras…
            On va se faire toutes petites…
            Dans un coin de la maison…
            On écoutera tout ce que ces messieurs disent, et ensuite, on ira le répéter…
            (sourire)

          • 9 janvier 2013 à 8 h 48 min

            Pour le retour d’Hélène :
            Eh bien, chère Hélène…
            Femmes aujourd’hui, certes…
            Mais, hier ?
            Mais, demain ?
            Qu’en savons-nous, hein ?
            Allez, courage !
            Reviens nous vite !!!

  • 28 décembre 2012 à 21 h 59 min

    Je crois que MP rayonnait pour tout le monde et que chacun captait le rayon qui lui correspondait.
    Apres la nature humaine reprend le dessus…
    Il ne nous appartient pas de classifier les disciples entre eux, mêmes si certains ont connu MP plus longtemps ou plus intimement que d’autres. Il est toutefois utile de situer le contexte (les plus connus sont en effet ceux qui l’ont le moins fréquente à part Mr Chapas, Marc Haven et Alfred Haehl).
    Chacun a reçu quelque chose et a essaye de transmettre son dépôt.
    Pour nous au 21ème siècle il nous importe d’essayer de pratiquer l’enseignement de MP.
    Il est intéressant néanmoins de lire des témoignages « directs » comme celui de Claude Laurent.

    Bien à vous

    Olivier

    • 29 décembre 2012 à 10 h 30 min

      Il n’est pas dans nos intentions de « classifier » les disciples entre eux, mais simplement de hiérarchiser les amitiés de MP. On ne va pas redéfinir ce qu’est l’amitié, n’est-ce pas? MP avait des relations, des amis, des ennemis, des connaissances, de la famille.
      Ce n’est pas sous le motif que Pascal nous aura croisé et discuté 2 fois dans sa vie qu’il pourra se donner l’étiquette d’être mon ami….
      Merci en tout cas pour votre précision.
      Ph.

  • 29 décembre 2012 à 17 h 24 min

    Bien d’accord.
    On oublie trop souvent que la vie publique de MP commence vers 1895 quand il rencontre Papus et son entourage.
    Il est déjà âge de près de 50 ans.
    Son entourage lyonnais l’accompagnait deja depuis de longues années comme vous l’avez rappelle dans un autre message.

    Bien à vous

    Olivier

  • 3 janvier 2013 à 20 h 57 min

    Bonjour Olivier

    J’ai apprécié vos interventions et vos points de vue sur le sujet de Monsieur Philippe, vous paraissez être bien documenté. Votre parole : « Pour nous au 21ème siècle il nous importe d’essayer de pratiquer l’enseignement de MP », m’a ouvert un champ de réflexions que je vous partage.

    J’utiliserai la formule : « redressement moral », pour évoquer tout ce qui, dans les paroles de Vie de Maître Philippe, correspondent aux efforts sur soi, aux devoirs envers son prochain, ou la société. Déjà un constat, de son vivant ce n’était pas brillant, on voit Monsieur Philippe marchander à la baisse auprès de son public les efforts qu’il demandait à l’assemblée (pour l’obtention d’une guérison), un jour il dit même : ici on retourne rarement un cœur, et pourtant il était là. Alors pour nous, plus de cent ans plus tard….

    Monsieur Philippe, s’il revenait maintenant, aurait une psychologie et un caractère autres, je pense que vous l’admettez, et un vécu à dix mille lieux de ce que fut sa vie en tant que Nizier Anthelme Philippe. Imaginons-le, né d’une mère qui peut-être aurait avorté de son premier enfant, puis ses parents divorçant, se retrouverait élevé dans une famille recomposée, et peut-être même, par une nouvelle orientation affective de son père ou de sa mère, au sein d’un couple homoparental. Ne croyez-vous pas, que ce qu’il nous dirait de la vie, des attitudes à avoir envers elle, serait sur bien des points différents, peut-être même radicalement différents ? Quel serait alors son enseignement, et les efforts qu’il nous demanderait ?

    Ne croyez pas que je cautionne tout et n’importe quoi dans les comportements humains, et que je valorise le laxisme et l’amoralité, non. Ce que je veux dire, c’est que cet aspect éminemment personnel de la pratique de son enseignement, ne peut être que réfléchi seul, dans un tête-à-tête avec nous-même et avec Lui, dans notre temps actuel, et non dans un copier-coller de ce qu’il disait et faisait il y a 100 ans. Les juifs, à l’époque de Jésus, respectaient à la lettre les préceptes de leur religion, pourtant bien peu l’ont reconnu !

    Et puis, que voulez-vous, je ne peux m’empêcher de penser à des amies qui ont vécu des années de tourment, de culpabilité, parce qu’elles prenaient au sérieux ce que disait Maître Philippe, et particulièrement en ce qui concerne le divorce, vivant elles-mêmes cette situation. Pensez-vous que cette détresse, c’est ce que Monsieur Philippe veut pour elles, lui qui est le consolateur ? D’autres amis que je connais se sont éloignés du Maître, parce que se jugeant indignes de lui, n’arrivant pas à mettre en pratique les exigences sur l’amour du prochain ; s’interdisant même d’ouvrir les livres le concernant. Est-ce cela qu’il veut pour eux ?

    Pour moi, au 21 ème siècle, c’est de connaître au mieux la vie de Monsieur Philippe dont nous avons besoin, de la méditer, le reste, j’en suis convaincu, viendra de surcroît si cela nous est nécessaire.

    Bien amicalement à vous Olivier.

    • 5 janvier 2013 à 20 h 02 min

      Ah ! enfin quelques réflexions pertinentes sur MP et ses différentes « interventions sur Terre »……. il n’y a vraiment rien à ajouter que ces réflexions de Jean (qui les lui a inspirées?) qui doivent encore nous faire avancer…
      Merci Monsieur Jean.

      • 6 janvier 2013 à 19 h 50 min

        Monsieur Collin me répond : qui les lui a inspirées ? Parlant des remarques que je faisais partager sur le blog. Nous sommes toujours les débiteurs de quelqu’un, en ce qui concerne ma réponse à Olivier, le débiteur est vous Monsieur Collin. J’ai assisté il y a quelques temps à une de vos conférences. A la fin vous parliez avec un petit groupe, et là vous avez dit : « Mais si le Maître revenait maintenant… il jouerait à la Nintendo affalé sur un canapé ! » De cette simple phrase dite avec un certain humour, a découlé ma réflexion.

        Cette réflexion actuellement se poursuit et s’approfondit également par un livre qu’un ami m’a conseillé : introduction à l’intelligence du passé et de l’avenir du Christianisme, de Marcel Légaut. Dans cet ouvrage, se trouve bien des pistes de réflexion qui peuvent, me semble-t-il, être « transposées » dans notre approche de Maître Philippe.

        Ceci pour dire également à notre amie Hélène, que les interventions de Mr Collin sur son blog ne peuvent remplacer ses conférences. Dans les conférences de Monsieur Collin il y a, de ce que j’ai pu constater : le on et le off.

        Bonne soirée à vous.

        • 18 janvier 2013 à 11 h 41 min

          Tout à fait d’accord avec les on et les off, de plus à une de ces conférences, des gens quittaient la salle toutes les 5 mn. Je ne pense pas qu’il faut perdre son temps à comprendre qui était exactement le messager , mr. Philippe, mais le gagner avec le message. Maître Philippe c’est déjà fait  »descendre » à son époque par des journalistes (aussi par des docteurs) et si vous chercher dans leurs écrits vous trouverez de tout, surtout des calomnies, et aujourd’hui cela continue avec des soi-disant chercheurs/historiens, sur qui vous devriez aussi enquêter d’ailleurs… Comme sur Latran, dont je connais l’identité. Il y a des loups vêtus de peau de moutons. Soyons humbles et charitables, lisons et relisons les evangiles. Merci pour ce site.

          • 18 janvier 2013 à 19 h 17 min

            Bonjour Michel,

            Je vous dis bonjour, parce qu’il me semble courtois, surtout sur un premier message de dire bonjour.
            Ensuite, les sous-entendus qui fleurissent sur chacune de vos phrases ne semblent pas aboutir à beaucoup plus de clarté que les reproches que vous adressez notamment à Philippe Collin.

            Vous proposez d’être humbles et charitables…….en ajoutant, dans les mots précédents cette phrase, que vous connaissez l’identité d’une autre personne qui se cache également.
            En quoi semez-vous l’harmonie monsieur?

            Personnellement, pour avoir crée ce site avec toute l’admiration que j’ai pour Monsieur Philippe de Lyon, je ne comprends pas et je suis choquée, que de tels échanges puissent avoir lieu sur ces pages……

            Il n’y a pas de quoi pour le site………..qui a pour vocation à être un site de paix et d’harmonie, à l’image des enseignements de Maitre Philippe de Lyon………

            Message édité……….J’ai lu que la conférence du 13 janvier 2013 avait fait salle comble…….L’essentiel n’est-il pas dans les personnes présentes et non dans celles qui partent?…..Plusieurs personnes ne venaient peur etre que pour les médiums prévus sur la 2e partie de l’apres midi, si j’ai bien suivi. La conférence de septembre a vu 80 personnes y assister et 6 personnes la quitter…..certainement pour la concurrence que constituait la journée du patrimoine…..très certainement les 6 personnes ne sont-elles pas parties en même temps…..ça aurait fait désordre…..

          • 18 janvier 2013 à 21 h 35 min

            Bonsoir,

            Je croyais ce blog consacré à monsieur Philippe, mais avec le message de Michel j’ai l’impression d’être revenu dans le Paris littéraire de l’entre deux guerres. Celui où dans les repas en ville, entre le fromage et le dessert on ragotait sur les auteurs, leurs écrits, leurs vices et leurs vertus, sur le nombre de personnes présentes à leurs conférences, et s’ils avaient mis un veston ou un blazer. Quelle étrange charité de menacer de donner le nom caché sous un pseudo, qu’est ce que nous en avons à faire. L’histoire de la littérature regorge de ces sortes de polémique : des « provinciales » de Pascal, à la véritable identité de Shakespeare, et plus récemment Romain Gary contraint de prendre le pseudo d’Emile Ajar, à cause de la bêtise humaine. Le temps des censeurs et des moralisateurs ne dure qu’une vie, celle des écrits qu’ils critiquent ou condamnent leur survit et poursuit leur existence, bien heureusement.

            Jean

  • 5 janvier 2013 à 22 h 58 min

    Jean,

    Je partage vos réflexions que je trouve profondes et judicieuses , mais je crois aussi que l’enseignement de MP se résume à peu, bien peu de choses. Marc Haven les a magistralement résume dans un texte repris dans sa biographie mais aussi dans le livre de P Encausse page 56 de l’édition de 1990.
    MP a aussi dit que « tous les chemins sont dans le chemin ».
    Je crois donc que certains passeront par la connaissance de sa vie, d’autres par l’étude de ses paroles et leur mise en pratique maladroite.
    Sachant bien entendue que sorties de leur contexte les paroles de MP peuvent pour certaines être mal comprises (comme à travers le cas que vous citez vis à vis du divorce).
    Un dernier point : si la forme du message peut changer avec le temps, le fond ou l’esprit demeure le même et je ne crois donc pas qu’aujourd’hui MP dirait des choses très différentes de celles qu’Il disait il y a un siècle.
    Mais ce n’ est qu’un avis personnel.

    Bien à vous

    Olivier

  • 22 février 2013 à 4 h 05 min

    Voilà enfin un blog ou l’on peut correspondre avec vous Mr P.Collin. Si je connais personnellement Mr Latran. Bon, j’espère ne pas faire erreur sur ce coup, mais je crois le connaitre personnellement. Au sujet de Mr Phillipe de lyon, de ces disciples « Parisiens » et ses « Intimes », au sujet de ceux qui n’ont pas voulut que vous publier des écrits de Sédir, j’ai fais une petite réfléxion perso, dont j’aimerai partager avec vous. D’abord pour vos anciens angoisses et qu’actuelement, vous serez toujours choqué par les anciens commentaires de ne pas diffuser des écrits de Sédir, d’abord je souhaite La Paix du Christ dans votre coeur, en vous et autour de vous, pour votre famille, pour vos proches. Ce qui est fait est fait; les écrits sont diffusé et les personnes qui vous l’ont demandé de ne pas le faire ont leurs raisons…Je ne vous dit pas de les comprendre, je ne vais pas les légitimer non plus, mais ils ont leurs raisons et vous aussi avez votre raison de le faire. Il nous reste juste qu’à nous remettre dans les bras bénit de Jésus Christ :)

    Pour ce qui est du classification autour des parisiens et des itimes, des amis ou autres….Un vieux monsieur disait quelque chose du genre, au sujet d’une étude apportée aux disciples de Jésus, qu’il vaudrait ne pas avoir un regard osculteur sur eux, car malgré leurs différences, bien que leurs différences n’est pas du tout une mauvaise chose, oui bien qu’ils soient différents, ils avaient tous le même Ami.

    Ce Mr Philippe de lyon est doté de ce « don de language ». Je suis d’accord avec ce que dit Sédir quand en rappellant que ce que l’on comprend de Lui (Mr Philippe) est justement ce que l’on doit comprendre de Lui, de ce qu’il permet que l’on comprend de lui. Là peut être il y a cette notion de variabilité inter-personnelle. D’ailleurs un des frères de ses disciples ne l’avait rencontré qu’une seul fois et disait que c’était la plus belle rencontre de sa vie (ou quelque chose du genre). Vouloir prétendre le connaitre à fond (ce n’est que mon avis perso) c’est un peu une sorte d’orgeuil.

    Mais je me joint toujours à Sédir lorsqu’il dit « D’autres enfin, et c’est l’infime minorité, pressentent dans cet être quelque chose d’extraordinaire; ils l’étudient, entrent dans sa route par la pratique de la vertu et finissent par découvrir un peu de sa véritable identité. Ceux-là sont les disciples et deviendront les soldats.  »

    Aussi, merci pour ce blog, merci pour les échanges, et si je peux me permettre….à part nos échanges sur le net, mettons nous également en route.

    J’espère que c’est pas trop long, désolé :)

  • 3 octobre 2014 à 12 h 08 min

    Je viens d’ajouter une mise à jour sur cet article
    Vue la date du 11 novembre 2011, il s’agit d’un des premiers mis en ligne. Puisque le site est né le 21 octobre 2011
    Je profite de cette modification pour dire qu’aucun de ces écrits ne sera bougé sur le fond pas plus que sur la forme.
    Les changements de style et de propos bougent à chaque publication. Si donc on commence à lire depuis le premier article jusqu’au dernier, il y a d’importants changements, qui se font, articles après articles.
    Les changements se font aussi au fur et à mesure des découvertes…..Cela, comme on peut le lire, a réservé bien des surprises.

    Nous continuons sur la lancée, en ne bougeant rien du passé

  • 5 octobre 2014 à 8 h 46 min

    En effet la vision des choses évolue avec une meilleure connaissance des sujets, cela se ressent à titre collectif mais aussi à titre personnel. Les preuves en sont les commentaires posés ici-même, il y a longtemps, par moi-même ou mes alter-égos (frères jumeaux, cousins et compagnie) : j’ai ainsi envoyé des fleurs à des témoignages sur Maitre Philippe pour m’apercevoir petit à petit, et preuves à l’appui, de la différence de certains écrits avec la vérité, et que la vérité du Mage Philippe était bien éloignée de celle du Maitre.
    Quant aux photographies la loi est formelle (traité de Berne) : au bout de 70 ans elles tombent dans le domaine public, il est seulement interdit de reproduire des clichés portant atteinte à l’honneur des personnages.
    Et, par exemple, j’ai été surpris de découvrir parfois l’appropriation de photographies (dans le cas précis d’une prise sur le perron du Clos dit Landar) alors qu’elles ont été largement publiées antérieurement (dans le cas précis : dans un livre de 1949 puis dans une revue de 1955 que je possède).

  • 6 octobre 2014 à 10 h 20 min

    Pour ne pas incommoder….. ;), je suis juste de passage !

    J’en profite pour souhaiter un bon anniversaire à tous ceux ou celles qui sont nés un 6 octobre;)

    Je me demande aujourd’hui, et je me sens de plus en plus à l’aise avec l’idée que l’on a sublimé l’image de Monsieur Philippe et occulté, si j’ose dire, sa part d’ombre.
    Il s’est peut-être construit en découvrant jour après jour l’intimité et les possibilités de sa spiritualité. Certes, il est devenu, à nos yeux, un homme extraordinaire [Les Innocents;)] mais je pense qu’il avait une toute autre opinion de lui même, avec des peurs, des doutes, des contradictions, enfin toutes ces choses là.
    Voilà comment j’appréhende Monsieur Philippe.

    • 12 octobre 2014 à 15 h 35 min

      Il est déjà extrêmement difficile d’appréhender sa propre part d’ombre, d’y faire face et de travailler avec pour s’occuper de celle des autres. Sans ce travail, la vision de l’autre, fut-il même Monsieur Philippe, n’est qu’une vision déformée par nos propres projections. Si nous pouvons avancer, et encore très prudemment, dans des découvertes factuelles concernant la biographie de Monsieur Philippe, les suppositions concernant ses hypothétiques peurs, doutes et opinions de lui-même ne nous apportent absolument rien.

      • 13 octobre 2014 à 9 h 14 min

        J’ai justement eu à travailler samedi sur un texte réfléchissant, entre autres, sur la différence entre le Soi et l’égo. Il y était dit que les conflits résident dans l’égo humain pertubé par des jugements, des critiques à partir de sa propre évaluation. Et il est rappelé la parole biblique :  » Ne juge pas si tu ne veux pas être jugé, car la mesure dont on se servira envers toi sera égale à la mesure dont tu t’es servie pour autrui. »
        Mais, je le rappelle, cela n’empêche pas de constater des faits ; dans le monde virtuel de l’internet où on lit un chapitre entier en 30 secondes, on a vite fait de qualifier les choses selon son jugement personnel, et aussi vite fait d’interpréter les mots autrement. Constater un fait et le dénoncer n’est pas juger, ce n’est pas son auteur qui est concerné (libre à lui d’avoir le courage de se rendre compte de son erreur voulue ou non) mais le fait constaté. C’est ainsi qu’à plusieurs nous nous exprimons sur ce site concernant Nizier-Anthèlme Philippe.

Commentaires fermés.