Questions de dates

Dates de Monsieur Nizier Anthelme Philippe Vachot, dit Maitre Philippe, né le 25 avril 1849 décédé le 2 aout 1905 et de Jean Chapas, né le 12 février 1863 – décédé le 2 septembre 1932.

Cette biographie était au départ établie sur le peu d’informations qui nous sont parvenues.

Nous n’avons cependant que très peu de certitudes, tant sur ces dates que sur les données affichées. Un des livres de la bibliothèque, sur le sujet, établit lui, les plus importantes incertitudes sur les dates de Jean Chapas. Très peu de données certaines ou sérieuses, selon les points de vues, nous sont parvenues, c’est pourquoi il n’est pas possible d’affirmer un seul fait. Ici comme sur n’importe quelle information, il est toujours nécessaire de prendre le plus important des reculs. Voir le chapitre des questionnements pour s’en faire un point de vue.

Dates-biographie de Philippe de Lyon et Jean Chapas portrait Philippe de LyonIl n’est en effet pas possible de connaitre les dates de Monsieur Philippe, sans aborder le destin, par le peu de faits parvenus jusqu’à nous dans les livres, de son principal disciple, Jean Chapas. Très étroitement liées au parcours de Maitre Philippe de Lyon, les principales périodes de la vie de M. Chapas figureront ainsi également sur cette page, en italique.

Les premiers livres ont seuls servi de source à un reportage fait par une conférencière sur la vie de Maitre Philippe, qui va jusqu’à inventer des faits qui ne figurent nulle part, due à un totale ignorance du sujet…voir plus d’explications au bas de cette page.

Il a vraiment existé, mais les données ont été tellement modifiées et arrangées à toutes les sauces, qu’il n’est pas possible d’affirmer grand chose.

25 avril 1849 voit la naissance de Philippe de Lyon, ou plutôt, Nizier Anthelme Philippe, ainé de quatre frères et soeurs, dans un hameau en Savoie.
Cette région n’est pas encore française au moment de sa naissance et ne le deviendra qu’en 1860.
Anecdote: Ses parents ont pour prénom, Joseph et Marie… Ce qui rappelle étrangement les origines de la naissance du Christ. Rien d’innocent à cela, selon une source, Monsieur Philippe aurait attendu de les trouver pour s’incarner…. C’est probablement ce type de propos qui a mené certaines personnes de son entourage à en déduire, comptes tenus des dons de thaumaturges dont ils sont quelques fois témoins, qu’il est le Christ réincarné…
Voir les portraits sur ce site, pour se faire une idée.

Selon les livres, Nizier dès son plus jeune âge se serait fait remarquer par des dons étonnants.
Pour certaines sources, Nizier Anthelme arrive en premier lieu à l’Arbresle, alors que pour d’autres, il est envoyé à Lyon, chez un oncle boucher. Il y reste peu mais guérit, (selon certaines sources) ce dernier d’une grave blessure. Sa réputation de guérisseur sur Lyon va très vite se répandre.

31 mai 1862, serait selon un livre la date de la première communion de Nizier Anthelme. Nous n’avons en effet, aucun élément, aucune trace écrite pour cette information.

12 février 1863, naissance de celui qui deviendra son principal disciple et son successeur: Jean Chapas.

1866, Nizier aurait annoncé la prochaine guerre de 1870. C’est aussi une des dates annoncée dans une anecdote relatant le fait que Jean Chapas est sauvé une première fois par le jeune Philippe.
Jean Chapas Dates de Nizier Philippe et Jean Chapas

1869 verra le décès d’Allan Kardec (Hippolyte Léon Denizard Rivail, fondateur et codificateur de la philosophie spirite)
Pour cette personnalité, nous n’avons aucun élément tangible, ou un quelconque écrit, permettant d’avancer que Monsieur Philippe, pourtant âgé de 20 ans, aurait pu le côtoyer ou ne serait-ce que le rencontrer, d’une manière ou d’une autre. (ce sujet a été régulièrement abordé en commentaires)

En 1870, la guerre, va opposer la France à la Prusse.
Nizier soulage des malades qu’il reçoit dans le quartier de Perrache à Lyon.
Dès cette époque, il est surveillé par la police.

Dans cette meme période Jean Chapas, qui n’a alors que 7 ans, sera sauvé par Maitre Philippe (les sources sont très incertaines, voir: Jean Chapas sauvé par Philippe de Lyon).

En 1874, il s’inscrit en faculté de médecine…Mais ce ne sera pas pour longtemps ; il obtient des guérisons telles que les professeurs l’expulsent de la faculté…

En 1877, le 6 octobre, Nizier Philippe épouse Jeanne Julie Landar, qu’il a connue en tant que malade jugée incurable. (les sources ne sont pas d’accord sur cette dernière partie) Elle a été amenée à une de ses séances par sa mère.

Cette meme année, c’est l’invention du phonographe qui pointe le bout du nez.

Le 11 novembre 1878 nait sa fille Victoire Philippe

Le 10 novembre 1880, un deuxième enfant, Albert naitra, mais décèdera âgé de seulement quelques mois en février 1881. Cette même année, 1881, verra (selon une source), le décès d’un frère de Monsieur Philippe, Benoit, au clos Landar. (L’anecdote selon les livres situant Mr Philippe en Tunisie, auprès du Bay de Tunis ne peut etre exacte parce que c’est Mr Philippe lui-même qui signe la déclaration de décès…)

A partir de 1883, Nizier Anthelme s’installe 35, Rue Tete d’or à Lyon où des séances quotidiennes vont voir défiler un nombre incalculable de personnes venues demander guérison et soulagement. Riches et pauvres vont se côtoyer pendant plus de 20 ans dans cet hotel particulier (ce n’est pas un hotel particulier, la famille Philippe serait locataire) devenu une cour des miracles.
Philippe a le même comportement avec chacun. Que l’on soit aisé ou dans la précarité, il demande à tous les mêmes efforts….relatés dans les paroles.

Ne sera-t’il pas surnommé le Père des pauvres

portrait Philippe de Lyon Dates-biographie de Philippe de Lyon et Jean ChapasDans le meme temps, selon certaines sources, Jean Chapas, sort à peine de ses études, vient de trouver un travail, que Philippe de Lyon l’appelle à ses côtés.
Le futur Caporal ne le quittera plus.

1884, il reçoit au mois de mai, un des nombreux prix qu’il recevra très souvent pour remerciements, à Toulouse.
Il lui est aussi prêté une thèse
, en cette fin d’année. Sont mises en place les premières lois officialisant le titre de médecin, qui deviendra éffectif en 1892….

A cette époque aussi, 1882-1888, Philippe est, impliqué dans la vie sociale de la commune de l’Arbresle, où demeure sa belle-famille. Il aurait été conseiller municipal, adjoint au maire. Il aurait été nommé Capitaine des pompiers de cette commune. Titre qu’il conservera meme s’il n’est pas réélu au conseil municipal.
La presse à l’époque publie des articles d’une hostilité inouïe. Grace aux documents numérisés, plus des articles d’époque, ce point est aujourd’hui attesté.

Papus, pseudonyme de Gérard Encausse, ami des milieux hermétiques, occultes et ésotériques de l’époque, le fait approcher des plus importants occultistes et ésotéristes de l’époque.
Nous n’avons cependant pas d’éléments précisant la date ou au moins l’époque de la rencontre entre Nizier Philippe et le futur écrivain prolixe.
Ce sont alors des rencontres qui s’avéreront déterminantes dans les parcours de quelques uns de ces témoins devenus pour certains d’entre eux, des disciples au moins dans les séances, voire, dans le quotidien de celui qui va être surnommé le Maitre Philippe, de Lyon. Des notes auraient été prises dans le cadre des séances, pendant cette période. Certaines seront, bien plus tard, publiées en de nombreux ouvrages et articles…affichés dans livres-bibliographie et sur les revues et journaux.

3 Novembre 1887, il fut condamné à une amende de 15 francs.
1890, Nizier Philippe fut à nouveau poursuivi et condamné à 46 amendes de 16 francs.
Puis, en 1892, année rappelons-le, comme évoquée sur le sujet du titre de Chevalier, remis en 1884, de l’adoption de la loi, rendant obligatoire le diplome de médecin, délivré apres des études superieures, évoquée dans le cadre de la thèse soutenue en 1884. le sieur Nizier Philippe, tel qu’il apparait sur des documents, fut traduit plusieurs fois devant le tribunal correctionnel, acquitté une première fois, et condamné la deuxième fois à 29 amendes de 15 francs, sans compter d’autres procédures ne figurant pas dans les livres. Ses défenseurs habituels, précise J. Bricaud, étaient Maître Clozel, avocat à la cour d’appel et maître Fleury-Ravarin, ancien député.
Un procureur de la République, témoin de ses guérisons et sachant tout le bien qu’il faisait, le préserva pendant plusieurs années. Cette situation cependant génère des colères auprès d’autres magnétiseurs, jaloux des protections dont le magnétiseur Philippe bénéficie. Finalement, les médecins Lyonnais se lassèrent de poursuivre Mr Philippe. Il y en eut même qui lui envoyèrent ceux de leurs clients dont les cas étaient les plus embarrassants.

1894, Celui que ses disciples surnomment le Maitre Philippe, présente Jean Chapas en séance et annonce qu’il sera son successeur dans les guérisons (sources très variables sur le sujet).

1895, sur la demande de Papus, Philippe de Lyon accepte la direction de l’école de magnétisme qui vient d’être créée à Lyon. Les cours ont lieu le dimanche, dans le meme « hotel particulier » du 35 Rue Tete d’or, où se déroulent les séances de guérisons citées plus haut. C’est du moins ce que nous lisons dans les livres.

1897, année importante pour la famille Philippe:
Le 1er septembre, et non le 2 comme indiqué dans la plupart des livres, qui lui sont consacrés, comme établit tant en article qu’en plusieurs commentaires,  sa fille Jeanne Victoire épouse, le Dr Emmanuel Lalande, de nomen Marc Haven, ami des occultistes précédemment cités, devenu très proche de la famille et notamment de son beau-père.
Philippe et son gendre créent le laboratoire sis rue du Boeuf à Lyon, au sein duquel ils vont mettre au point, la nuit, plusieurs médicamentations et lotions. Plusieurs sources indiquent cependant que Mr Philippe avait pour habitude de travailler seul la nuit….. D’autres décrivent qu’il faisait la tournée des malades…
Le 18 décembre, Jean Chapas épouse Louise Grandjean. Maitre Philippe est son témoin.

En 1899, selon certaines sources, M.Philippe sauve une deuxième fois celui qu’il surnomme le Caporal: Jean Chapas

De 1900 à 1905
Philippe ferait, selon diverses sources, plusieurs voyages en Russie où son statut de guérisseur est si respecté que le titre de Docteur lui sera officiellement conféré.
La France par son gouvernement ne reconnaitra jamais ce qui ne rentre pas dans les normes. La loi de 1892 ayant légiféré officiellement sur le statut des études et carrières médicales. Les différents pays européens où sera convié le guérisseur Philippe lui réservent un accueil bien plus justifié que celui de son propre pays.
Le pouvoir médical, incapable de reconnaitre en lui le thaumaturge, lui fera plusieurs procès pour exercice illégal de la médecine.
La presse ne fera pas mieux…et le salira de toutes les manières possibles dans de nombreux articles.

1903, le Maitre Philippe annonce dans une séance que Jean Chapas dorénavant, agira à sa place, dans les guérisons et reçoit donc, pour ce faire, certains pouvoirs (sources aussi diverses que variées sur ce point)…

Ce que ce disciple accomplira jusqu’en 1922… Toujours au 35 Rue Tete d’Or.
Dans le meme temps, il a transformé le clos Santa Maria, au bout de l’allée menant au clos Landar, situé à l’Arbresle, en hôpital militaire, pour y recevoir les blessés de la grande guerre (1914-1918).

12 aout 1904, naissance tant attendue d’un garçon, qui aurait été annoncée par Mr Philippe, pour le tsar de Russie Nicolas II et son épouse.

Le 25 aout 1904 Jeanne Marie Victoire, la fille de Nizier décède brutalement
Son père ne se remettra pas de cette disparition:
cette mot m’a crucifié vivant
elle est enterrée au cimetière de Loyasse, aux côté de son frère Albert décédé en 1881.

Nizier Anthelme Philippe décède à son tour, miné par le chagrin, le 2 aout 1905, à l’Arbresle. Il est inhumé au cimetière de Loyasse de Lyon, proche de la Basilique de Fourvière, aux côtés de ses enfants.
La tombe de la famille Philippe est depuis cette date, et encore actuellement, continuellement fleurie.
Sont également inhumés dans cette même sepulture, Dr Emmanuel Lalande, gendre de Philippe et mari de Victoire. Olga Chestakoff, devenue Marie Lalande par son mariage avec le Dr Lalande. Jeanne Philippe née Jeanne Julie Landar, épouse de Mr Philippe et mère d’Albert et de Victoire, ainsi que les membres des familles Regny, descendants du trésorier de la ville de Lyon, Alexandre Regny et Landar…A noter que plusieurs inscriptions figurent sur au moins le coté droit de la stèle, dont les noms de Victoire et d’Albert. La plaque sur le devant aurait été demandée par Marie Lalande, comprenant les inscriptions qu’elle a elle-même choisies.

2 septembre 1932, décès de Jean Chapas
Il repose au cimetière de Loyasse, deux allées et demi derrière la tombe de Maitre Philippe, presqu’en face de la tombe de Berthe Mathonnet, à côté d’Olga Chestakow mère de Marie Lalande, reposant notamment auprès de sa petite fille, Victoire Marshall 1905-1943, fille de Marie Lalande , et à quelques mètres d’Auguste Gauthier.
L’épouse de celui que Mr Philippe surnommait le Caporal, Louise Chapas nee Grandjean, repose au cimetière de l’Arbresle, dans la meme sépulture que Melle Santa Maria… (Une source explique que les pompes funèbres étaient en grève le jour de l’enterrement de Mme Chapas, empêchant de l’enterrer auprès de son mari).

Mise à jour mars 2015:

Les sources diverses et variées, comme les données travaillées sur ce site, obligent à réaliser que les faits comme les dates ont subit de très notables modifications dès le début. Bien des éléments relèvent éventuellement d’une légende plus ou moins créée.
Cependant certains lieux comme les personnages ont réellement existé…. Les articles comme les commentaires ont démontré un certain nombre d’aberrations, quand ce ne sont pas des contradictions, qui ne sont lisibles le plus souvent que par une lecture attentive, de plusieurs livres….Il est donc recommandé de prendre les plus grandes distances avec les données.

Mise à jour aout 2017:

En cause dans cette mise à jour, un reportage video sur youtube, sur la vie de Maitre Philippe!
Il nous semble tout de même approprié d’évoquer, sur cette page comme sur quelques autres, la dernière donnée fâcheuse sur le sujet de ce site.
A en effet été découvert une video, dont voici la description: « INCROYABLE! des guérisons miraculeuses dignes du CHRIST. Maître Philippe » ou « Philippe de Lyon » s’est fait connaître par les MIRACLES qu’il aurait réalisés au XIXe siècle. », sensée raconter la biographie de Philippe de Lyon, entièrement créée par une personne, présentée ainsi: « brillante conférencière explorant les Mystères de notre Histoire – de l’Atlantide selon Edgard Cayce aux Vénusiens en passant par la genèse du livre « Les Dialogues avec l’Ange»!!
Conférencière extrêmement suivie, mais qui n’affiche aucune référence, aucune origine sérieuse ni surtout, et c’est le plus important, travaillée! Hormis le fait que des images ont été récupérées directement de ce site, très mal recadrées, dont elle n’a pas utilisé une seule information. Elle a, dit-elle dans une réponse en commentaire, pris dans les livres, les données sur lesquelles elle allait pouvoir tricoter. Quel tricot!! Et quel talent dans l’ouvrage! Elle a rhabillé Philippe de Lyon pour des siècles!

Elle ne donne d’ailleurs aucune source, c’est aussi particulièrement dommage, parce que nous aurions bien voulu voir les documents lui permettant de raconter des faits qui ne figurent nulle part dans les livres!
Elle a préféré créer une espèce de documentaire audio, racontant n’importe quoi, inventant des scènes de toutes pièces!
Déclamant un récit et le rendant presque vivant.
Le texte entendu est simplement honteux, d’un niveau si bas que l’on se croirait dans une émission de tele-réalité, sans aucun respect de Monsieur Philippe, ni des auditeurs auxquels elle raconte donc malheureusement des inepties, manifestant de façon très claire une méconnaissante totale du sujet.
Il est très triste de voir que cette video comptabilise déjà des milliers de vues en seulement quelques jours et récoltant des remerciements chaleureux pour la découverte de ce personnage….!
Puisqu’il est possible de commenter la video, elle a reçu des commentaires remettant en cause les propos tenus, qu’elle aurait mieux fait de ne pas traiter le sujet, plutôt que de déclamer un tel tissus d’imbécilités et d’ignorance.

Elle a pris soin d’ailleurs par la suite, d’effacer toutes ses réponses à des commentaires, mettant, à ses yeux, trop en doutes, son récit, ses certitudes!
Manifestement ce texte sur un sujet qu’elle ne connait pas du tout, lui permet d’ajouter une video à sa collection, sur un un thème qu’elle estime vendeur!!
Il suffit de voir les autres sujets précédemment traités dans ses publications audio pour réaliser qu’elle ne parle pas de n’importe qui, mais sur des personnalités de premier plan, tels le Padre Pio, Raspoutine, Marthe Robin, Hildegarde de Bingen….
Pour cette dernière, qui a pourtant vécu au 12e siècle, nous avons ainsi connaissance de son caractère, de sa personnalité! Ce ne sont que des sujets les plus racoleurs possibles comme des contacts avec les extra-terrestres…
Quand on traite d’un sujet, que ce soit en video, sur un site, ou sur n’importe quel support accessible au plus grand nombre, le minimum est de travailler le sujet, de respecter les spectateurs, de leur proposer un travail en profondeur, avec des sources.
Il est déplorable de constater que la désinformation, que les intox, dans l’irrespect des sujets comme des auditeurs, soient à ce point suivis et appréciés.
Si elle explore tous ces sujets, avec le même sérieux, les mêmes inventions, les mêmes mises en scène, qu’elle l’a fait sur le propos de Maitre Philippe, il est difficile de donner une once de crédibilité aux informations reçues, sur quelque domaine que ce soit, sur quelque sujet abordé que ce soit!
Nous avons alors voulu écouter un peu de propos sur le sujet de la mystique Marthe Robin. Comparé à une autre video sur le meme sujet, les propos se contredisent purement et simplement.
Chaque publication, sur quelque support que ce soit, est responsable de ses propos. Monsieur Philippe en a beaucoup parlé, mais encore faut-il ne pas se contenter d’une lecture superficielle.

Il est, dans ce contexte, éminemment regrettable, si ce n’est navrant, que les élèves de Raymond Réant ne se rendent pas compte de l’irrespect de ce documentaire envers Maitre Philipe de Lyon, des inepties et illusions quand ce ne sont pas purement et simplement des tromperies véhiculées et approuvent qu’il soit diffusé et partagé en leur nom… par deux fois, ils ont supprimé les interventions de ce site sur leur publication sur le reseau facebook
Propager l’erreur n’entraient pas, nous pouvons le supposer en tous cas, dans leur formation…

Décembre 2017
Quand les médias lyonnais, comme Lyon Capitale qui vient de sortir une bd, une bande dessinée « Les légendes de Lyon – Maitre Philippe », ou même le Progrès se lancent, de plus en plus régulièrement, sur le sujet Maitre Philippe, guérisseur lyonnais, c’est souvent en ne travaillant pas le sujet sérieusement.
On en a l’habitude, mais dans le temps, on s’attend à ce que l’étude du sujet soit un peu plus sérieuse et surtout avec respect, tant de Mr Philippe que du lecteur.
Il n’en est rien, il a même été fait une interview qui raconte n’importe quoi….. Les médias actuels continuent sur la lancée de leurs prédécesseurs…. Mais pourquoi les journalistes seraient plus neutres, plus sérieux dans leur recherche d’une vraie info, sourcée et travaillée…? On peut donc continuer de ne rien attendre de ces médias, qui n’informent pas, mais abiment, et encore, dans le meilleur des cas ….

Autres lectures

7 réflexions sur « Questions de dates »

  1. Edition 2013 du Petit Larousse :
    Philippe de Lyon (Nizier Anthelme Philippe Vachot, dit Maître), Loisieux, Savoie, 1849- L\’Arbresle 1905, thaumaturge français.
    Célèbre guérisseur, il dispensa un enseignement tourné vers la recherche du progrès spirituel. Il fut appelé à la cour du tsar Nicolas II pour soigner le tsarévitch.

    Il serait interessant de savoir depuis quelle année Monsieur Philippe figure dans le dictionnaire ?

    1. Tout près de la tombe de Jean Chapas, deux concessions sont en appel de renouvellement.
      Quant à la tombe de Auguste Gauthier qui se trouvait à quelques tombes de Jean Chapas…
      La voici maintenant presque en face de Monsieur Chapas !
      Travaux en cours.
      On peut s\’interroger ?
      D\’autant que Jean Chapas aurait dit à Alfred Haehl et à ses amis :
      « Lorsque je ne serai plus là vous irez trouver Monsieur Gauthier. »
      Et c\’est ce qu\’ils ont fait .

  2. Le neurone du site ayant avalé mon commentaire précédent, je le replace ici (merci LN du tuyau). Nous avons déjà constaté, maintes et maintes fois, de nombreuses anomalies, erreurs, imprécisions sur Nizier-Anthèlme Philippe, sa famille et ses proches.
    Là il s’agit d’une erreur de date pour Jean Chapas : un site spécialisé sur le sujet a fait paraitre depuis fort longtemps un article en trois parties sur lui.
    Nous savons, actes d’état-civil à l’appui, qu’il est né le 12 février 1863 ; or ce site le fait naitre le 12 février 1873 !
    Gageons que ceci est une erreur de transcription, eu égard à la personnalité de l’auteur de l’article : cela nous prouve que nous devons être très attentifs, que chaque élément publié doit être relu afin d’éviter toute erreur (il y en a déjà eu trop dans ce dossier dont certaines véhiculées depuis l’époque même).

    1. Et décidément le site cité accumule les erreurs qui frisent l’indécence !
      Un passage évoque le Clos de l’Arbresle situé au pied des Monts Sauvages : je mets au défi quiconque de trouver ces montagnes à l’Arbresle !
      D’autre part la mort de Monsieur Philippe y est indiquée étant le 5 aout 1905, alors que tout le monde sait qu’il s’agit du 2, date avérée officiellement !
      Et ajouté à l’erreur de 10 ans dans la naissance de Jean Chapas, cela n’est absolument pas acceptable : comment peut on décemment témoigner et en être reconnu en publiant de telles erreurs (et le mot est poli) ?

      1. Eh bien, jusqu’à ce site, on ne se rendait compte de rien
        Or, la lecture attentive des livres…..à elle seule déjà, permet de réaliser qu’il y a un grand nombre d’invraisemblances
        Certaines ont fait l’objets d’articles
        Il est en effet très très étonnant de voir que des sites, qui comme celui dont vous parlez, sensés posséder des documents, et connaitre le sujet, ou prétendant avoir plus de connaissances que toutes les personnes s’étant contentées de rester sur le seul et unique livre qu’est « Vie et Paroles de Maitre Philippe » laissent les lecteurs dans l’erreur.
        Alors que sont, comme souvent derrière, des assos ou des groupes qui donnent des leçons.

        Bonjour le respect porté à la mémoire de Monsieur Philippe
        Je revoyais, ces derniers jours, la page d’accueil du site, qui relatait entre autre à quel point et avec quel respect les disciples avaient bien transmis et gardé les données…..
        Ceux là meme qui donnaient des leçons sont les premiers à publier des erreurs, sans aucune verification derrière.

        Comme disait Monsieur Olivier, alias, Jean Chapas, dans « Révélations – Entretiens spirituels sur le Maitre Philippe« : nous le déplorons

  3. Et toujours pour le même site et le même pseudo témoin, cette fois la coupe est pleine : il annonce le mariage de Jean Chapas et de Louise Grandjean en 1898 alors qu’il a eu lieu le 18 décembre 1897 !!!
    Cela est plus qu’intolérable que de telles inepties aient pu être écrites et publiées.

    1. En lisant bien ….pas mal d’écrits sur le sujet……il y a une invraisemblance d’un paragraphe à un autre…..
      Eh bien disons, que pour des donneurs de leçons…….Ils sont vraiment bien mal placés pour affirmer quoi que ce soit….
      Et ces données circulent encore, puisque j’en ai trouvé hier sur un forum, dans un message pourtant récent, de juin 2014….posté par un visiteur qui n’a pas dû chercher du tout sur internet, mais trouver directement dans ses propres données personnelle, sur son ordinateur….
      Beaucoup de sites, y compris sérieux, laissent afficher des erreurs……Ce qui a pour effet principal, de décrédibiliser les écrits du site dans leur globalité…

Les commentaires sont fermés.