site Maitre Philippe de Lyon Philippe de Lyon La prière ne devrait pas être négligée
Que faites-vous quand vous priez ? Vous demandez de n’avoir pas de tribulations, d’avoir tout ce dont vous avez besoin« La prière ne devrait pas être négligée », est un article entièrement basé sur des paroles de Philippe de Lyon. Cependant, toutes les citations, tous les témoignages, surtout sur le sujet de la prière, n’y figurent pas. Une des raisons est que l’acte de prier été très souvent évoqué, invoqué, abordé par Monsieur Philippe.

Le fait de prier est si important, un acte d’humilité, en toutes occasions, que chaque séance, tant avec Philippe, que par la suite, avec Jean Chapas, ne débutait pas sans une prière de l’assemblée réunie.
La prière induisant d’elle-même, d’un acte de communion avec le Divin, de combattre l’orgueil, l’amour des autres, de ne médire de personne…tout autant de conditions pour apporter à notre tour le soulagement, et surtout que les prières soient exaucées.
Voici quelques unes des phrases, citées, pour plusieurs d’entre elles, dans les deux livres, cités en fin du texte et servant de sources à cet article.

Prier pour les défunts
Les vivants ont besoin de plus de prières que les morts. Il faut prier pour ceux qui ne savent pas ou ne peuvent le faire. Point n’est besoin de prier pour les morts ; laissons-les où ils sont et restons où nous sommes. Je vous affirme qu’en demandant pour ceux qui ne peuvent le faire, en demandant de supporter leurs peines, vous leur donnez alors l’exemple de supporter à leur tour celles de leurs frères. C’est le seul moyen d’entrer dans le Ciel.(20-9-1 894)
Les morts qui ont pu prier sur terre continuent à le pouvoir après : ils peuvent se manifester en prenant la forme de morts récents
Il vaut mieux laisser les morts tranquilles ; il ne faut pas les prier. Mais, si on est très bon, les parents viennent d’eux-mêmes
Nous pouvons obtenir, soit par la prière soit en devenant meilleurs, du soulagement

Il vaut mieux ne pas prier que de prier mal, car si vous priez après avoir fait du mal à quelqu’un et que vous disiez : « J’aime mon prochain », vous faites un mensonge et les mensonges sont formellement interdits par la loi du Ciel. Mais priez, même ne seriez-vous pas entendus, si vous venez de vous emporter ou de commettre un autre péché, car par la prière vous améliorez le mal que vous venez de faire.

Lorsque le noir cherche à s’emparer de vous, il faut faire des efforts pour le vaincre, car le noir n’est pas autre chose que l’orgueil, la paresse et la méchanceté. (6-9-1 900)
C’est l’orgueil ou la paresse, la grande indulgence que nous avons pour nous-mêmes qui nous empêchent de bien faire. Nous ferions bien cela, mais on est las, on le fera demain. Pendant ce temps le mal prend possession de nos organes, il devient maître chez nous et chasse le bien. C’est pourquoi Jésus a dit : Veillez et priez afin que le démon n’entre pas en vous. (3-6-1897)
Pour que Dieu puisse entendre ta prière, ne sois pas toi-même, ne sois pas orgueilleux, sois le serviteur des serviteurs.

Quand l’homme voit les obstacles se multiplier autour de lui, c’est qu’il est livré à lui seul. Mais qu’il prie et il trouvera la force et la consolation dans la prière. Dieu n’abandonne jamais ses enfants, Il demande seulement que nous fassions des efforts pour devenir meilleurs et même Il n’abandonne pas celui qui refuse de devenir meilleur.
Les prières des hommes sont entendues et dépassent la matière depuis que le Verbe s’est fait chair (27-9-1901), car le Christ est venu pour que nous puissions nous adresser au Père. (5-3-1902)

Prier, n’est pas de dire un grand nombre de mots, mais de les dire du plus profond de soi-même. Les vivre le plus possible.
Prier, ce n’est pas prononcer beaucoup de mots, mais c’est s’abîmer tous les sens en Dieu. Il faut d’abord se recueillir de façon que tout votre être, tout votre esprit prie avec vous et le sache bien.
Il faut que l’étincelle divine prie en nous.
On doit prier pour apprendre à prier. On apprend à un petit enfant sa prière ; quand il est devenu un vieillard, il se souvient encore de cette prière que ses parents lui ont apprise à deux ou trois ans, et c’est peut-être la seule chose dont il se souviendra de son jeune âge. Et cette prière, chaque fois que l’enfant la récitera, sera comptée à ses parents. (13-12-1894)

Il faut demander à Dieu d’abord ensuite à son ange gardien.
Ne pas s’adresser à un esprit, s’adresser à Dieu.
Priez Dieu. Peu vous importe si un ancien apôtre ou un saint qui se trouvera de l’autre côté vous aide à ce que votre prière parvienne, vous n’avez pas à vous en occuper. (21-4-1903)
Si Notre Seigneur venait sur la terre et entrait dans cette salle, Le croirait-on ? Non : Eh bien, il vaut mieux croire sans avoir vu, car il serait trop tard pour prier. Mais lorsque vous priez, ayez soin de chasser loin de vous la rancune, et lorsque vous dites : « Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés », rentrez en vous-mêmes, n’en voulant à personne, car, autrement, ceux que vous ne voyez pas, mais qui sont chargés de transmettre votre prière seraient scandalisés

Le plus souvent, on prie pour demander quelque chose…pour soi
Que faites-vous quand vous priez ? Vous demandez de n’avoir pas de tribulations, d’avoir tout ce dont vous avez besoin. Eh bien ! Permettez-moi de vous dire que j’appelle ces prières de la paresse, et la paresse n’entre pas dans le Ciel. (3-7-1894)
Priez ; mais lorsque vous priez ayez bien soin de chasser loin de vous la rancune, et lorsque vous dites : « Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons », rentrez en vous-mêmes, n’en voulant à personne, car ceux que vous ne voyez pas mais qui sont chargés de transmettre votre prière seraient scandalisés.
La prière seule ne peut nous sauver, mais elle donne prise à notre ange gardien pour nous conduire.
Il est nécessaire de prier souvent, avant le sommeil, au réveil, et enfin élever sans cesse notre âme vers Dieu. (23-2-1895)
Plus on va, plus on est frêle et plus il faut prier, parce que les attaques de l’ennemi sont plus nombreuses.
Il est utile de prier, non pour alléger ses peines, ses souffrances, mais pour demander la force, le courage. Notre prière n’est pas toujours entendue, et c’est heureux, car, si Dieu entendait nos prières, elles l’offenseraient souvent. Mais il est utile de prier parce que cela nous entretient en haleine.
Cesser de prier, c’est ne plus pouvoir prier un jour.
Prions du fond du coeur car il est en nous des êtres insatiables qui s’abreuvent de la prière. (5-5-1902)
Si du fond du coeur part une prière, des êtres l’entendent. C’est le soleil pour eux, pour tout l’organisme. Si une mauvaise pensée nous empêche de prier, c’est un scandale pour ces êtres. (11-2-1902)
La prière élève l’âme et il faut prier non seulement pour nous, mais pour ceux qui ne peuvent pas prier, pour ceux qui sont dans les ténèbres. (21-11-1894)

Le Notre Père.
L’oraison dominicale, qui nous vient du Ciel par le Fils, ne peut se prononcer sans que celui qui la dit du fond du coeur soit uni d’intention avec Notre-Seigneur. Elle a été donnée pour certains êtres, ceux à qui on parlait et pour les encourager.
Le premier venu qui récite des Pater Noster est encore dans la voie, parce qu’il montre un geste d’humilité à la matière, humilité nécessaire pour que notre prière soit entendue.
Elle est encore la prière de la plupart, et cela parce qu’il y a autour des hommes des êtres que nous ne voyons pas, qui sont là et que cette parole fait réfléchir. Ce sont ceux qui nous induisent en tentation. Au moment où nous prions et prononçons cette phrase, eux qui nous tourmentaient comme nous nous taquinerions un enfant, se ressaisissent et se disent :
 » Pourquoi nous amuserions-nous à faire du mal à ce petit ?  » Mais le véritable soldat qui veut marcher de l’avant ne dit pas : « Ne nous induisez pas en tentation ».
Ces paroles en effet n’ont jamais été prononcées, mais celles-ci : « Ne nous laissez pas succomber à la tentation ». Dieu ne peut être l’auteur de nos tentations, mais Il permet que Satan nous tente, afin que nous reconnaissions que nous ne sommes rien sans Lui. La tentation à laquelle on résiste est notre meilleur moyen de travail.

La prière est inutile si elle est mal faite. Celui qui nous a mis sur la terre sait ce qu’il nous faut, et il ne faut Lui demander secours que lorsque nous n’en pouvons plus, tandis que nous Lui demandons secours, toujours secours, lors même que nous ne manquons absolument de rien.

Les demandes que l’on fait en priant…Ne demander que du courage et des aides.
Ce que les gens désirent n’est pas toujours ce qui leur est bon. On dit : Que votre volonté soit faite, mais on pense : d’abord la mienne.
En priant il ne faut demander l’allégement de ses souffrances que lorsque le fardeau qui nous est confié semble trop lourd. (20-9-1894)
Si nous disons : « Mon Dieu, j’ai beaucoup d’ennuis, accordez-moi le calme et la tranquillité », il nous sera donné du courage, les peines seront un peu améliorées ; mais nous sommes obligés de passer par là parce que sur la terre le bonheur n’existe pas, il faut au contraire lutter, lutter sans cesse afin de grandir. (4-6-1896)
C’est dans les grandes adversités où on se croit perdu que de grands secours nous arrivent ; il ne faut donc jamais désespérer, mais lutter avec courage et résignation afin de surmonter les petits obstacles parce que de plus grands nous surviendront ; mais alors ils nous seront moins pénibles en ce que nous aurons plus de lumière et partant beaucoup plus de force. (4-2-1895)
Ce qui fait que Dieu n’entend pas la prière de tous ceux qui prient, ce n’est pas qu’Il soit loin d’eux, mais c’est qu’eux sont loin de Lui, car Il est partout.
Lavez-vous les mains avant de prier, non pas avec de l’eau et du savon, mais lavez-les de toutes les impuretés, et alors votre prière sera exaucée ; et, si elle ne l’est complètement, Dieu qui sait ce qu’il nous faut, vous donnera autre chose en surplus. (27-13-1893)
Il est difficile de bien prier, c’est pourquoi on n’est pas toujours exaucé.
Pour être exaucé, il faut : Aimer ses parents.
Être l’esclave du Père, se soumettre à sa volonté.
Savoir que nous sommes tous enfants du Père, que nous ne sommes point nés de la chair ni de la volonté de l’homme, mais que c’est Dieu qui nous a envoyés.
Aimer son prochain plus que soi-même.
Ne pas juger son frère. (14-11-1900)
Il faut aussi avoir soin d’améliorer en nous tout ce dont nous sommes capables de vomir sur nos frères. Seulement alors le Ciel entendra notre voix.

Si nous pensons quelquefois à ces paroles, bien que nous ne les mettions pas en pratique, à l’heure de la mort nous verrons quelqu’un qui nous conduira et nous serons bien contents. (3-12-1896) Si vous restiez seulement une demi-journée sans avoir de mauvaises pensées, de mauvaises paroles, sans parler des absents, sans juger personne, la prière que vous feriez après serait entendue du Ciel.

Toutes vos mauvaises pensées, toutes vos paroles inutiles seront autant d’obstacles que vous trouverez un jour sur la route du Ciel. (14-4-1903)
Pour que la prière soit entendue, il faut qu’elle parte au fond du coeur. Pour cela il faut que nous ayons souffert, car la souffrance élève l’âme. Il faut ne pas éviter la peine, se soumettre à la volonté de Celui qui nous envoie et aimer son prochain. (3-1-1895 ; 6-3-1902)

Il est des êtres qui prient pour nous, c’est donc une dette. Nous devons prier pour les
autres.
La prière sans la charité préalable ne peut rien.

Si vous voulez que le ciel entende vos prières, aimez votre prochain comme vous-même, n’ayez aucune rancune contre personne, ne parlez jamais en mal des absents.
On doit toujours prier. Le Ciel nous dit de demander.

C’est très difficile de prier, et tous nous sentons cela. Voilà pourquoi nous sommes poussés à faire des vœux.

La prière est une notion si souvent répétée par Philippe, qu’elle fait l’objet de plusieurs articles, dans la rubrique: La puissance de la prière
Nous la retrouvons notamment sous la forme des textes des prières: Je Vous Salue Marie, qui sous l’influence, principalement des mots de Monsieur Philippe, devient le texte de la prière sur ces articles: Je Vous Salue Marie et du Notre Père

Ces citations, paroles ou enseignements, sont issus de:
Vie et paroles de Maitre Philippe d’Alfred Haehl
LE MAITRE PHILIPPE de LYON Thaumaturge et “Homme de Dieu“ de Philippe Encausse
Listés dans la bibliographie

Voici les textes de prières, qui sont les miens

Ce je vous salue Marie, dont les modifications sont parties d’une phrase de Philippe de Lyon, devrait être un hommage lumineux, un hommage sur lequel on s’attarde tout le temps nécessaire.

medaille miraculeuse de la vierge Que faites-vous quand vous priez ? Vous demandez de n’avoir pas de tribulations, d’avoir tout ce dont vous avez besoinJe vous salue Marie
Pleine de Grâces
Le Seigneur est avec vous
Vous êtes bénie entre toutes les femmes, entre tous les hommes
Vous êtes la Reine du Ciel et de la Terre
Vous êtes la Reine des Anges
Vous êtes la Reine de tous les saints
Vous êtes la Reine de l’Univers
Vous êtes la Reine du Visible et de l’Invisible
Vous êtes la Reine de toutes choses
Vous êtes la Reine de la Paix, la Reine de la France
Et Yeshouah, le Fruit de votre Sein est béni
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pêcheurs
Maintenant et à l’heure de notre Mort
Amen

Texte de la prière du Notre Père re-travaillée

medaille miraculeuse de la vierge Que faites-vous quand vous priez ? Vous demandez de n’avoir pas de tribulations, d’avoir tout ce dont vous avez besoin www.philippedelyon.frNotre Père
Qui est aux Cieux
Que Votre nom soit Sanctifié
Que votre règne arrive
Que Votre Volonté me soit faite
Sur la Terre comme au Ciel
Donnez-nous aujourd’hui Notre Pain de ce jour
Pardonnez-nous nos offenses
Comme nous Pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés
Mais aidez-nous à ne pas succomber à la Tentation
Et Délivrez-nous du Mal
Car, c’est à Vous qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire
Pour des Siècles, des Siècles

AMEN

Quelle est votre prière? Quelle est votre approche de la prière? Comme la vivez-vous? …..Tout ce qui peut vous venir quand on évoque la notion de prière est important….

….Importantes modifications en 2017 de cette publication avec notamment ajout des textes de prières, puisque c’est le sujet principal de cette étude.

Philippe de Lyon Prier, ce n’est pas prononcer beaucoup de mots

30 pensées sur “Philippe de Lyon Prier, ce n’est pas prononcer beaucoup de mots

  • 8 décembre 2013 à 8 h 27 min

    L\’oisiveté est néfaste : je crois que la prière est comme une gymnastique. On trouve une position qui nous convient et c\’est comme si tout un mécanisme s\’enclenchait. Si on se cherche au début, par la suite notre corps trouve sont harmonie et le travail peut commencer.
    La prière est, je crois, un moyen de remettre la Lumière dans chacune de ses cellules.
    Je n\’ai jamais rien vu de plus beau, dans le domaine de la prière, qu\’une personne qui avait perdu l\’esprit, et qui pourtant chaque soir, en se couchant, faisait encore sa prière : comme si à force, le corps, chaques cellules, devient autonome et sait chercher sa lumière.
    Je n\’ai jamais penser à demander quelque chose pour moi, Dieu sait ce qui est bon pour moi…mais je demande pour les autres … paradoxal :-)

    Prier, c\’est, à mon sens, créer une barrière de Lumière Divine, protection contre la noirceur qui nous entoure, et protéger les autres de notre propre noirceur …

  • 9 décembre 2013 à 20 h 32 min

    Petite question assez provocatrice : où est Dieu pour pouvoir le prier ?

    • 10 décembre 2013 à 4 h 54 min

      Bonjour Népomucène,
      Voilà une question qui réveille de bon matin !
      Observons les oeuvres de certains humains au service de l\’ Homme.
      Où puisent-ils leurs forces, qu\’ont-ils de plus que les autres ?
      Peut-être, comme le « Petit » curé d\’Ars :
      « Parler à Dieu comme à un homme. »
      Heureux les simples en esprit, en somme.

      • 10 décembre 2013 à 13 h 07 min

        Aujourd\’hui est un jour spécial…
        Une prière Universelle !
        Quoi de plus humain, en somme .

        • 10 décembre 2013 à 13 h 27 min

          Personnellement, je ne connais que très peu cette personnalité extraordinaire qu\’était Nelson Mandela
          Je lui ai rendu un hommage appuyé sur le reseau facebook, pas sur la page du site, mais sur mon propre profil ; parce que j\’ai pensé que le site n\’était pas adapté.

          Avec des amis ce matin, on se demandait à quel point Madiba était religieux.
          Dans les témoignages que je viens d\’entendre, dans le coeur de l\’hommage international qui lui est rendu aujourd\’hui, j\’ai entendu qu\’un témoin racontait un fait auquel il avait assisté:
          Mandela recevait un Président africain. Le temoin doit aller voir Madiba et ouvre la porte de la pièce dédiée à l\’entretien présidentiel.
          Il trouve les deux Présidents, à genoux, en train de prier.
          …..
          Je sais que nous sommes sur un site consacré à M.Philippe, mais le theme ici étant la prière, l\’anecdote peut ne pas sembler trop hors sujet

          Nelson Mandela a été un des rares humains à réunir, et à se battre pour que la Lumière brille, dans tous les coeurs, de toutes les couleurs de peau.
          Cet homme a réussi l\’exploit de se faire aimer de toute la planète…..Il n\’y a pas beaucoup d\’humains qui peuvent en dire autant.
          Il a meme réussi à montrer que l\’on peut se libérer des plus épouvantables chaines que l\’homme soit capable de faire endurer à son prochain.

          Donc, oui pour cette prière universelle que bien peu d\’humains peuvent proposer. Lui l\’a fait de son vivant.
          Et merci à Nelson Mandela de toutes les preuves d\’Amour que vous avez montré.

          Au-revoir Monsieur Mandela
          Avec tout mon respect

          • 10 décembre 2013 à 16 h 43 min

            Merci Ln pour cet hommage.
            Un homme qui a passé des années à casser des cailloux.
            Un homme qui a renoncé à sa famille.
            Un homme qui a remercié ses bourreaux.
            Cet homme là, savait-il qu\’il accomplissait l\’Evangile?
            Au revoir Monsieur Mandela…
            Puissions -nous faire grandir votre message.

  • 10 décembre 2013 à 18 h 28 min

    Hélène… Je t\’en supplie…
    Corrige mes fautes !

    • 10 décembre 2013 à 18 h 33 min

      :o)
      j’aurais pu ne pas accepter ce message
      mais, un, ça détend l’atmosphère extrêmement (un peu trop?) sérieuse de ce blog,
      deux, l’avantage de le dire ici plutôt qu’en mail permet d’évoquer cet aspect :o)
      il y en a tellement sur les commentaires que je ne cherche pas à les corriger
      j’espère qu’il n’y en a pas trop sur les articles.
      :o)

  • 11 décembre 2013 à 9 h 40 min

    Cet article nécessite obligatoirement des précisions. On y lit en effet de nombreuses citations bibliques extraites avec références du Nouveau Testament.
    Sont elles la reprise à l\’identique de paroles de Monsieur Philippe ? Avec de telles précisions cela signifierait qu\’il parlait avec forcément la Bible sous les yeux, car personne ne pourra croire que c\’est lui qui a écrit seul tous les Evangiles reconnus. En plus, cela signifie que, contrairement à ce qui a été affirmé il lisait beaucoup et uniquement la Bible pour connaitre l\’existence de tel ou tel passage…
    Ou alors, les auteurs ont-ils profité de parler de Philippe en y glissant leurs propres témoignages, c\’est à dire des passages entiers qu\’ils ont recopiés dans la Bible et qui viennent prétendument témoigner des enseignements de leur Maitre ?

    • 17 décembre 2013 à 10 h 31 min

      Les citations ne sont pas toutes issues du meme livre
      C’est un fait exprès :o), au moins pour un peu diversifier justement les sources.
      On peut aussi avancer que certaines phrases figurent dans d’autres livres, quand ce n’est pas, pour certaines d’entre elles, dans tous les livres.
      Je ne cite que deux livres, parce qu’elles y sont
      Mais dès que je les trouve ailleurs, elles y figureront également…Il n’y a pas de raisons. :o)

      Et ce d’autant plus que meme les témoins ont noté certaines paroles à leur « convenance »
      Hier, j’ai revu certaines notes de Marc Haven (Emmanuel Lalande, gendre de M.Philippe) qui a l’honnêteté de préciser qu’il les a notées presqu’aussitôt après les avoir entendues.

      Le site compte aussi sur les participations de toutes les personnes qui ont envie d’enrichir ces phrases ou d’autres données
      Ces articles sont aussi fait pour ouvrir et pour proposer que chacun(e) puisse autant y puiser ce qui est nécessaire, qu’y apporter ce qui peut faire avancer.

    • 17 décembre 2013 à 16 h 42 min

      Mon précédent commentaire était du à une mauvaise lecture de l\’article de base, et je prie le lecteur de m\’en excuser : en effet lorsque l\’on se trompe il est nécessaire de s\’en excuser avec franchise et honneteté et non pas de tergiverser pour s\’en tirer à bon compte !
      En effet les citations données précédemment ne sont pas celles de la Bible mais celles des paroles rapportées de Nizier-Anthèlme Philippe, il ne s\’agit donc pas de versets du Nouveau Testament. Quoique certaines peuvent prêter à confusion par leur contenu ; si elles ont été rapportées ici c\’est qu\’elles doivent avoir été prononcées avec certitude, car tant de doutes sont apparus dans le rapport de ses propos. Une expérience a d\’ailleurs tentée ici même sur le site : la publication d\’une parole inventée de toutes pièces, que MP n\’a jamais tenue…et bien personne n\’a réagi ! Ce qui est une preuve de la difficulté des affirmations au sujet du Sieur Philippe, que ce soit au niveau des anecdotes, que ce soit au niveau des actes, que ce soit au niveau des paroles.

      • 17 décembre 2013 à 17 h 45 min

        Le hic majeur est aussi sur le fait que,
        Comme dit sur un article il y a peu, relatant des archives encore disséminées
        Tout n’est pas, manifestement publiable
        Il est aussi très possible que des témoins aient reproduis des paroles d’évangiles….tant les mots en effet en sont proches.
        Certaines phrases sont si proches des messages Christiques…
        Ce qui démontre aussi que l’humain n’a pas avancé….

        • 17 décembre 2013 à 20 h 11 min

          Nous nous méfions toujours de ce qui est annoncé comme non publiable…car cela cache le vide absolu, le vide sidéral, comme lorsque l\’on sous-entend un grand secret. Seulement cela permet à son auteur de satisfaire son égo personnel tout en manipulant les autres. Quand quelque chose est secrète on ne peut en parler car, par principe, personne ne la connait …

  • 21 janvier 2014 à 18 h 06 min

    Pour rebondir sur la prière, j’avoue qu’il m’est très difficile de prier régulièrement et souvent je préfère m’abstenir pensant que j’offenserai plûtot les entités quelles qu’elles soient si ma priére ne venait pas du tréfond de moi-même. Je demande rarement quelque chose pour ma propre, Je prie pour prendre une partie du fardeau des êtres qui me sont chers et surtout qu’on me montre LE CHEMIN.

    • 21 janvier 2014 à 18 h 25 min

      En effet, comme nous l’avons abordé…quelque part sur le site (je ne sais plus où)…
      J’ai toujours en tête l’habitude de François d’Assise qui, après avoir fait une longue liste auprès du Dieu qui est en lui et partout, ajoute…à la fin quelque chose comme : et si, Seigneur il te reste un peu de place, tu peux penser un peu à moi !
      En plus nous avons vu la différence entre la prière non dictée qui vient du Coeur,et qui est parfois simplement le silence, et les invocations instituées par les Religions (par exemple le Notre Père ou le Je vous salue Marie).
      J’ai eu en cadeau il y a…très très longtemps, une image dite sainte donnée par mon arrière-grand-mère (qui a connu Monsieur Philippe, étant du village d’à côté, Savigny) : elle représentait un joli petit enfant qui croisait ses mains devant une bougie avec la phrase suivante
      – Pour bien prier, on joint les mains : Quand nos mains sont jointes, Jésus les prend entre les siennes Et nous pouvons mieux lui offrir Entre nos doigts Notre prière et notre Amour –
      Depuis le 25 juin 1960 (ma communion appelée solennelle) cette image ne m’a pas quitté, et au moment où j’écris ces lignes, elle est là, devant moi.

      Conseil : pour les sujets précédemment abordés,on peut les retrouver soit en posant des mots clés dans rechercher, soit par les tags en colonne de droite, soit par la liste des sujets d’articles.

      • 27 mai 2014 à 20 h 57 min

        Et si, Seigneur il te reste un peu de place, tu peux penser un peu à moi !

  • 21 janvier 2014 à 20 h 46 min

    Puisque l’on en est à évoquer des souvenirs, cela me remémore celui de ma fille, Virginie, priant le soir avant d’aller se coucher. Elle devait avoir trois ou quatre ans alors, C’était si mignon et touchant à la fois d’assister à cette scène ! Elle disait, de sa petite voix enfantine : « Dieu de mon coeur, Dieu de ma compréhension, béni mon papa, béni ma maman et tous les enfants du monde. Amen ! ajoutait-elle avant de sauter au lit avec les yeux remplis de sourire. Et ce sourire là est resté dans mon coeur jusqu’à ce jour.

    • 21 janvier 2014 à 22 h 06 min

      « On doit prier pour apprendre à prier. On apprend à un petit enfant sa prière ;quand il est devenu un vieillard, il se souvient encore de cette prière que ses parents lui ont apprise à deux ou trois ans, et c’est peut-être la seule chose dont il se souviendra de son jeune âge. Et cette prière, chaque fois que l’enfant la récitera, sera comptée à ses parents« . (13-12-1894)

      Phrase que l’on retrouve autant dans « Vies et Paroles du Maitre Philippe » d’Alfred Haehl que dans « Le Maitre Philippe de Lyon, Thaumaturge et Homme de Dieu » de Philippe Encausse….Répertoriés dans la bibliographie

      Merci à vous de donner ainsi l’occasion d’évoquer la prière avec l’enfant :)

      • 27 mai 2014 à 6 h 17 min

        « C’est la Prière qui a sauvé ma vie; sans la
        Prière, j’aurais depuis longtemps perdu la raison.
        Si je n’ai pas perdu la Paix de l’âme, malgré toutes
        les épreuves, c’est parceque cette Paix vient de la
        Prière.
        L’on peut vivre quelques jours sans manger, mais non sans prier.
        La prière est la Clef du matin et le Verrou du soir.
        Voilà mon témoignage personnel : que chacun
        tente l’expérience et il trouvera que la Prière
        quotidienne ajoute quelque chose de neuf à sa vie,
        quelque chose qui nulle part ailleurs, n’a
        d’équivalent. »
        Gandhi
        (et Lucie aussi)

        • 27 mai 2014 à 12 h 34 min

          merci beaucoup pour cet apport si parlant Lucie
          ce texte, en peu de phrases dit le plus important
          merci à toi

    • 30 mai 2014 à 0 h 50 min

      Rien d’étonnant mon Frère Philippe,
      La prière est la nourriture de l’Ame, plus tu pries et plus tu amènes ton Ame au seuil du plan Divin et ton Ame est le lien immortel qui te tient à l’Esprit Divin.
      Son Ame est heureuse car elle est remplie de joie, elle reçoit la nourriture qu’elle demande tant ; Maître Philippe nous demandait, entre autre, de prier n’est-ce-pas ?
      La prière est le contact avec le Divin car la prière est un dialogue donc regarde ce qu’elle faisait, elle dialoguait inconsciemment avec le Divin et elle nourrissait son Ame .
      le Bonheur parfait;
      Une question : quelqu’un sait-il si Maître Philippe a parlé de l’Ame, ce qu’il en pensait, …
      Bonne soirée mes Soeurs et Frères
      Hervé

      • 30 mai 2014 à 17 h 07 min

        Oh la vaste question qu’est celle de l’Ame ! Sur laquelle on a tant glosé pour ne pas dire gnosé…Là-dessus on entend, on lit trop de choses décrétées il y a bien longtemps et que l’on se répète de générations en générations, parce qu’il en est ainsi, sans chercher à aller plus loin dans la réflexion personnelle.
        Là alors des questions, parfois simples, se posent : ainsi on nous parle de vieilles Ames ou de jeunes Ames, il y aurait donc une vie de type humain incarné dans l’Ame, et si dans ces conditions une Ame meure, la jeune Ame provient d’où ? Y a-t-il une fabrique quelque part ?
        De même on nous parle toujours d’Ames- soeurs, s’agit-il d’une influence du féminisme ? N’y a-t-il pas des Ames-frères ?
        Bien sûr ces questions sont faites volontairement, pour chatouiller, mais surtout pour pousser à des réflexions nouvelles…

      • 30 mai 2014 à 17 h 24 min

        Pour revenir sur la Prière, elle est le seul moyen véritable qui nous met en relation avec le Divin (nous avons avec H.B. peut-être un peu les mêmes sources). Il existe différentes méthodes pour prier, mais, quelle que soit la méthode, cela permet de s’harmoniser et de s’unir avec l’Absolu, le grand Tout. Et cette prière permet à l’Ame de s’approcher de cet Absolu, en une effusion avec ce que l’on peut appeler par convention humaine, Dieu ou par d’autres noms selon les croyances ou religions, et que, personnellement, j’aime bien appeler la Conscience globale…Et il ne faut jamais oublier que ce n’est pas notre volonté qui doit être faite mais celle du Divin.

        • 6 juin 2014 à 5 h 04 min

          Ecoutons ce que dit Phaneg (Georges Descormiers), à propos de la prière :

          Prière veut dire union.
          « Que ta volonté soit faite et non la mienne. »
          Par cette renonciation seulement, une créature pourra mériter qu’un jour s’établisse en elle le règne tant désiré du Père.

          La prière que nous apprenons chaque jour davantage attirent vers nous des forces qui nous transforment lentement jusque dans nos corps.
          Imaginons-nous un instant, vous et moi, en Judée, à Jérusalem en une chambre haute.
          Ici tout se tait, tout disparaît; notre mental se tient dans un total silence, une nudité parfaite devant les splendeurs qui s’offrent à nous .
          Le Ciel descend un peu sur la Terre et l’illumine; voici l’heure sainte…
          Jésus s’assoit, en silence, pensif, et nous voici dans cette pièce, dont l’atmosphère est toute pénétrée de Sa Lumière.
          Viennent se joindre à nous, les douze qui semblent nou connaître.
          Au dehors, la nature est attentive; le soir tombe et s’allument au ciel les premières étoiles.
          Sur la terrasse, tourbillonnent et se posent des colombes : Les anges écoutent aux fenêtres et nous regardent, on voit battre leurs ailes…
          Extrait d’une causerie (En chemin. Phaneg)
          Très belle image pour aborder la prière.
          La puissance de la prière est une réalité.
          Certains êtres ont ce don des mots et de la parole…

          • 6 juin 2014 à 13 h 53 min

            Superbe, absolument magnifique……
            merci Lucie

  • 3 juin 2014 à 14 h 05 min

    La prière ne devrait pas être négligée, selon dit-on, les propos de Nizier–Anthèlme Philippe. Et il a certainement montré l’exemple pendant les années où il a soigné, justement en s’appuyant sur cette force, et en la préconisant à ses témoins, malades ou disciples.
    D’où l’importance de cet article, qui semble être bien …négligé…Est ce parce qu’il ne soulève pas de polémique ? Est ce parce qu’il n’annonce pas de scoop sur la vie de Mr.Philippe ? Est ce que parce qu’il ne touche pas au sensationnel ou au miracle ?
    Et pourtant on dit qu’il a réussi des miracles grâce à la prière…
    Ou alors parce que la prière…on connait ? Ah oui, la prière : le Notre Père, le Je vous salue Marie, point circulez, il n’y a rien à voir !
    Il serait erroné de penser de telles choses, ou alors se satisfait-on du déjà écrit, du déjà imposé, du déjà ressassé ?
    La véritable prière, celle du coeur, ne peut être dictée, car elle est l’expression qui vient du fond de chaque Etre et qui, comme on l’a vu, le rapproche, le met en contact avec ce que l’Homme appelle, par convention, le Divin. Et cela sans dicter ses vues, sans dire « je veux que », car il ne faut pas oublier de dire « s’il te plait », même si Dieu n’habite pas sur un nuage géo-stationnaire au dessus du Clos Landar…
    Mais, au fond, cela est peut-être trop difficile, car inimaginable, et que cela dépasse l’entendement humain.

    • 5 juin 2014 à 17 h 24 min

      ah heu, chez moi, elle n’est pas négligée du tout….mais, parce qu’il y a un mais….elle est légèrement uniquement basée sur la prière à Marie….
      ce que je ressens avec ce texte, les connexions qui s’établissent, ne peuvent que me donner envie de faire encore plus et le plus souvent possible
      mais puisque nous ne sommes pas tous sur la meme voie, il me semble logique que nous ne fonctionnions pas tous sur le meme schéma, et donc pas forcément sur les memes mots
      et donc pas sur les memes prières
      que ces textes me parlent n’implique pas qu’ils parlent à tout un chacun
      mais j’admet platement n’évoquer que ces prières
      :-)

  • 8 janvier 2015 à 12 h 01 min

    La gravité de l’actualité nécessite un message

    La neutralité du site et son sujet principal font qu’il n’est pas possible de publier un article sur le drame qui a touché, par un attentat sans précédent, la liberté d’expression telle que ce journal la concevait.
    Que l’on soit d’accord ou non avec les publications n’est pas le propos.
    Dans un monde d’extrêmes de tous bords, il ne faut pas s’étonner que la violence prenne de telles proportions.

    Le site envoie ainsi plein de pensées et de prières aux victimes, et à leurs proches, de la fusillade, au journal Charlie Hebdo, à Paris.

    La prière de St François d’Assises semble appropriée:

    Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix!
    Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
    Là où il y a l’offence, que je mette le pardon.
    Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
    Là ou il y a l’erreur, que je mette la vérité.
    Là où il y a le doute, que je mette la foi.
    Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.
    Là où il y a les ténèbres, que je mette ta lumière.
    Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.

    O Seigneur, que je ne cherche pas tant
    à être consolé…qu’à consoler
    à être compris…qu’à comprendre
    à être aimé…qu’à aimer

    Car
    c’est en donnant…qu’on reçoit
    c’est en s’oubliant …qu’on trouve
    c’est en pardonnant…qu’on est pardonné
    c’est en mourant…qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

    Saint François d’Assise

    Vous pouvez laisser quelques mots si vous le désirez

    • 8 janvier 2015 à 12 h 14 min

      Hommage rempli de respect, d’émotion et de dignité. Car il est bien difficile pour un site spécifique d’aborder des sujets généraux et universels. La liberté semble avoir été assassinée, et avec elle la démocratie, et on s’aperçoit ce matin que le monde entier en est ému, la France a vécu son 11 septembre. La haine est une prison. Je suis Charlie.

      • 8 janvier 2015 à 13 h 22 min

        Charb : « Je préfère mourir debout que vivre à genoux. »
        Je suis Charlie.
        Lucie

Commentaires fermés.