Prière Je Vous salue Marie inspirée par les enseignements de Maitre Philippe de Lyon et par les Invisibles.

Ce texte très particulier du Je Vous Salue Marie a été inspiré par Maitre Philippe de Lyon pour certains éléments, et par un livre sur « l’histoire des religions« , pour d’autres éléments, ouvert par hasard, qui ne devait manifestement pas en être un, de hasard, sur une page qui ajoutait deux phrases dans la prière à la Vierge.

Peu importe l’origine des transformations de ce texte de prière, il n’en demeure pas moins qu’elle prend ainsi un sens plus profond
La prière du « Je vous salue Marie » dite à la messe en-dessous de ce texte n’a pas grand chose à voir avec ce qu’elle devrait être.
De plus, quand elle est dite à la messe, la vitesse et l’indifférence de la récitation la rende stérile?
Ce Je Vous Salue Marie, est donc une vraie prière qui devrait être dite……Elle transporte, à l’usage, elle est un appel très puissant dans l’invisible.

Texte de la priere retravaillé

Texte prière Je Vous salue Marie medaille miraculeuse site Maitre Philippe de Lyon www.philippedelyon.frJe vous salue Marie
Pleine de Grâces
Le Seigneur est avec vous
Vous êtes bénie entre toutes les femmes, entre tous les hommes
Vous êtes la Reine du Ciel et de la Terre
Vous êtes la Reine des Anges
Vous êtes la Reine de l’Univers
Vous êtes la Reine du Visible et de l’Invisible
Vous êtes la Reine de toutes choses
Vous êtes la Reine de la Paix, la Reine de la France
Et Yeshouah, le Fruit de votre Sein est béni
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pêcheurs
Maintenant et à l’heure de notre Mort
Amen

Novembre 2011, découverte dans des recherches des éléments de cette prière sur internet, qu’on peut ajouter: Reine de tous les saints.

Texte de la prière dite à la messe:

Texte prière Je Vous salue Marie medaille miraculeuse site Maitre Philippe de Lyon www.philippedelyon.frJe vous salue, Marie
pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, 
le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen.

Précision sur l’image de la médaille de la Vierge Marie qui illustre le texte: elle m’a été envoyée par erreur par email……J’en ai fais un article, que voici: Médaille de la vierge Marie reçue par mail par erreur……Ca le valait bien à mon avis….

La copie de cette prière ne peut etre faite qu’en citant la source précise

La prière expliquée par Maitre Nizier Anthelme Philippe de Lyon dans les séances aux nombreux malades et fidèles

Il y a à peu près deux mille ans Notre-Seigneur Jésus-Christ a dit à ceux qui l’entouraient :  » Veillez et priez « . Aujourd’hui je vous dirai la même chose :

 » Veillez et priez, le temps de la moisson est proche « .

(Pour expliquer 1 Thessaloniciens, V, 2) – Un pommier dans un verger a des pommes ; les unes sont plus mûres, les autres vertes, les autres gâtées. Celles qui sont les plus mûres devraient rester et les mauvaises partir. Mais non ; les plus mûres (je veux dire les esprits qui sont d’un sentiment plus religieux) se disent : Nous allons partir et laisser les autres. Puis survient un vent. Croyez-vous qu’il vienne par hasard? Non. Il était nécessaire.

Il fait tomber certaines pommes par terre. Enfin le propriétaire vient et que va-t-il ramasser? Les pommes mûres, car il est dit : Nul ne connaît son heure. Veillez et priez. Et cela doit être dit trois fois, parce qu’il faut veiller sur son âme, sur son esprit et sur son corps.

Il est dit que le Christ viendra comme un larron.

Sur l’arbre toutes les pommes se croient bonnes ; mais les premières mûres se dévouent pour les autres parce qu’elles sont de la famille du propriétaire.

Lorsque le noir cherche à s’emparer de vous, il faut faire des efforts pour le vaincre, car le noir n’est pas autre chose que l’orgueil, la paresse et la méchanceté. (6-9-1 900)

C’est l’orgueil ou la paresse, la grande indulgence que nous avons pour nous-mêmes qui nous empêchent de bien faire. Nous ferions bien cela, mais on est las, on le fera demain. Pendant ce temps le mal prend possession de nos organes, il devient maître chez nous et chasse le bien. C’est pourquoi Jésus a dit : Veillez et priez afin que le démon n’entre pas en vous. (3-6-1897)

Quand l’homme voit les obstacles se multiplier autour de lui, c’est qu’il est livré à lui seul. Mais qu’il prie et il trouvera la force et la consolation dans la prière. Dieu n’abandonne jamais ses enfants, Il demande seulement que nous fassions des efforts pour devenir meilleurs et même Il n’abandonne pas celui qui refuse de devenir meilleur.

Les prières des hommes sont entendues et dépassent la matière depuis que le Verbe s’est fait chair (27-9-1901), car le Christ est venu pour que nous puissions nous adresser au Père. (5-3-1902)

Prier, ce n’est pas prononcer beaucoup de mots, mais c’est s’abîmer tous les sens en Dieu. Il faut d’abord se recueillir de façon que tout votre être, tout votre esprit prie avec vous et le sache bien.

Il faut que l’étincelle divine prie en nous.

On doit prier pour apprendre à prier. On apprend à un petit enfant sa prière ; quand il est devenu un vieillard, il se souvient encore de cette prière que ses parents lui ont apprise à deux ou trois ans, et c’est peut-être la seule chose dont il se souviendra de son jeune âge. Et cette prière, chaque fois que l’enfant la récitera, sera comptée à ses parents. (13-12-1894) .

Le premier venu qui récite des Pater Noster est encore dans la voie, parce qu’il montre un geste d’humilité à la matière, humilité nécessaire pour que notre prière soit entendue.

Il faut demander à Dieu d’abord ensuite à son ange gardien.

Ne pas s’adresser à un esprit, s’adresser à Dieu.

Priez Dieu. Peu vous importe si un ancien apôtre ou un saint qui se trouvera de l’autre côté vous aide à ce que votre prière parvienne, vous n’avez pas à vous en occuper. (21-4-1903)

La prière seule ne peut nous sauver, mais elle donne prise à notre ange gardien pour nous conduire.

Il est nécessaire de prier souvent, avant le sommeil, au réveil, et enfin élever sans cesse notre âme vers Dieu. (23-2-1895)

Plus on va, plus on est frêle et plus il faut prier, parce que les attaques de l’ennemi sont plus nombreuses.

Il est utile de prier, non pour alléger ses peines, ses souffrances, mais pour demander la force, le courage. Notre prière n’est pas toujours entendue, et c’est heureux, car, si Dieu entendait nos prières, elles l’offenseraient souvent. Mais il est utile de prier parce que cela nous entretient en haleine.

Cesser de prier, c’est ne plus pouvoir prier un jour.

Prions du fond du coeur car il est en nous des êtres insatiables qui s’abreuvent de la prière. (5-5-1902)

Si du fond du coeur part une prière, des êtres l’entendent. C’est le soleil pour eux, pour tout l’organisme. Si une mauvaise pensée nous empêche de prier, c’est un scandale pour ces êtres. (11-2-1902)

La prière élève l’âme et il faut prier non seulement pour nous, mais pour ceux qui ne peuvent pas prier, pour ceux qui sont dans les ténèbres. (21-11-1894)

Il faut prier pour ceux qui ne savent pas ou ne peuvent le faire. Point n’est besoin de prier pour les morts ; laissons-les où ils sont et restons où nous sommes. Je vous affirme qu’en demandant pour ceux qui ne peuvent le faire, en demandant de supporter leurs peines, vous leur donnez alors l’exemple de supporter à leur tour celles de leurs frères. C’est le seul moyen d’entrer dans le Ciel.(20-9-1 894)

L’oraison dominicale, qui nous vient du Ciel par le Fils, ne peut se prononcer sans que celui qui la dit du fond du coeur soit uni d’intention avec Notre-Seigneur. Elle a été donnée pour certains êtres, ceux à qui on parlait et pour les encourager.

Elle est encore la prière de la plupart, et cela parce qu’il y a autour des hommes des êtres que nous ne voyons pas, qui sont là et que cette parole fait réfléchir. Ce sont ceux qui nous induisent en tentation. Au moment où nous prions et prononçons cette phrase, eux qui nous tourmentaient comme nous nous taquinerions un enfant, se ressaisissent et se disent :  » Pourquoi nous amuserions-nous à faire du mal à ce petit?  » Mais le véritable soldat qui veut marcher de l’avant ne dit pas :  » Ne nous induisez pas en tentation « .

Ces paroles en effet n’ont jamais été prononcées, mais celles-ci :  » Ne nous laissez pas succomber à la tentation « . Dieu ne peut être l’auteur de nos tentations, mais Il permet que Satan nous tente, afin que nous reconnaissions que nous ne sommes rien sans Lui. La tentation à laquelle on résiste est notre meilleur moyen de travail.

La prière est inutile si elle est mal faite. Celui qui nous a mis sur la terre sait ce qu’il nous faut, et il ne faut Lui demander secours que lorsque nous n’en pouvons plus, tandis que nous Lui demandons secours, toujours secours, lors même que nous ne manquons absolument de rien.

Que faites-vous quand vous priez? Vous demandez de n’avoir pas de tribulations, d’avoir tout ce dont vous avez besoin. Eh bien ! permettez-moi de vous dire que j’appelle ces prières de la paresse, et la paresse n’entre pas dans le Ciel. (3-7-1894)

Ce que les gens désirent n’est pas toujours ce qui leur est bon. On dit : Que votre volonté soit laite, mais on pense : d’abord la mienne.

En priant il ne faut demander l’allégement de ses souffrances que lorsque le fardeau qui nous est confié semble trop lourd. (20-9-1894)

Si nous disons :  » Mon Dieu, j’ai beaucoup d’ennuis, accordez-moi le calme et la tranquillité « , il nous sera donné du courage, les peines seront un peu améliorées ; mais nous sommes obligés de passer par là parce que sur la terre le bonheur n’existe pas, il faut au contraire lutter, lutter sans cesse afin de grandir. (4-6-1896)

C’est dans les grandes adversités où on se croit perdu que de grands secours nous arrivent ; il ne faut donc jamais désespérer, mais lutter avec courage et résignation afin de surmonter les petits obstacles parce que de plus grands nous surviendront ; mais alors ils nous seront moins pénibles en ce que nous aurons plus de lumière et partant beaucoup plus de force. (4-2-1895)

Ce qui lait que Dieu n’entend pas la prière de tous ceux qui prient, ce n’est pas qu’Il soit loin d’eux, mais c’est qu’eux sont loin de Lui, car Il est partout.

Priez ; mais lorsque vous priez ayez bien soin de chasser loin de vous la rancune, et lorsque vous dites :  » Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons « , rentrez en vous-mêmes, n’en voulant à personne, car ceux que vous ne voyez pas mais qui sont chargés de transmettre votre prière seraient scandalisés. Lavez-vous les mains avant de prier, non pas avec de l’eau et du savon, mais lavez-les de toutes les impuretés, et alors votre prière sera exaucée ; et, si elle ne l’est complètement, Dieu qui sait ce qu’il nous faut, vous donnera autre chose en surplus. (27-13-1893)

Il est difficile de bien prier, c’est pourquoi on n’est pas toujours exaucé.

Pour être exaucé, il faut : Aimer ses parents.

Etre l’esclave du Père, se soumettre à sa volonté.

Savoir que nous sommes tous enfants du Père, que nous ne sommes point nés de la chair ni de la volonté de l’homme, mais que c’est Dieu qui nous a envoyés.

Aimer son prochain plus que soi-même.

Ne pas juger son frère. (14-11-1900)

Il faut aussi avoir soin d’améliorer en nous tout ce dont nous sommes capables de vomir sur nos frères. Seulement alors le Ciel entendra notre voix.

Pour que Dieu puisse entendre ta prière, ne sois pas toi-même, ne sois pas orgueilleux, sois le serviteur des serviteurs.

Si nous pensons quelquefois à ces paroles, bien que nous ne les mettions pas en pratique, à l’heure de la mort nous verrons quelqu’un qui nous conduira et nous serons bien contents. (3-12-1896)

Si vous restiez seulement une demi-journée sans avoir de mauvaises pensées, de mauvaises paroles, sans parler des absents, sans juger personne, la prière que vous feriez après serait entendue du Ciel. J’ai dit souvent :  » Il vaut mieux ne pas prier que de prier mal « , car si vous priez après avoir fait du mal à quelqu’un et que vous disiez :  » J’aime mon prochain « , vous faites un mensonge et les mensonges sont formellement interdits par la loi du Ciel. Mais priez, même ne seriez-vous pas entendus, si vous venez de vous emporter ou de commettre un autre péché, car par la prière vous améliorez le mal que vous venez de faire. Toutes vos mauvaises pensées, toutes vos paroles inutiles seront autant d’obstacles que vous trouverez un jour sur la route du Ciel. (14-4-1903)

Pour que la prière soit entendue, il faut qu’elle parte au fond du coeur. Pour cela il faut que nous ayons souffert, car la souffrance élève l’âme. Il faut ne pas éviter la peine, se soumettre à la volonté de Celui qui nous envoie et aimer son prochain. (3-1-1895 ; 6-3-1902)

Autres lectures sur ce même sujet

Texte prière Je Vous salue Marie
Retrouvez ces themes sur philippedelyon.fr :             

48 pensées sur “Texte prière Je Vous salue Marie

  • 9 novembre 2011 à 16 h 00 min
    Permalien

    Bjr! Je viens de prendre connaissance de votre prière. Je suis en accord concernant le manque de ressenti des « prieurs » qui récitent plus qu’autre chose, histoire de suivre niaisement le « troupeau »… Pour la pière même, je suis partante au fait qu’elle doit venir du coeur essentiellement, donc, je garde les miennes, tirées, notamment pour certaines, outre celles de mon coeur : du coran, de la bible et de la tora pour DIEU, JESUS-CHRIST et MARIE, qui sont INDISSOCIABLES et qui remplissent leurs missions envers nous comme personne. N’oublions pas qu’ils sont tous les TROIS, les seuls SAINTS que la terre n’ait connu, car conçus entre les mains de DIEU, et non pas de chair humaine, non tâchés de pêchés. DIEU créateur, Sainte MARIE protectrice puis J2SUS-CHRIST sauveur. A bientôt de vous lire. Marie-josée.

  • 24 juillet 2012 à 10 h 55 min
    Permalien

    une priere venue du coeur,merci
    oui la priere venu du coeur et non chantez en coeur les dimanche de messe,ou vrai et fausse vibrasion s entremele donnant une resonnance de corne d abusez
    j aime allez prier dans les eglise vide ,s je m y bronze le coeurs a la lueur des cierges,seule mais entourez d etres vrai
    de coeur a coeur ,de peines a peine de joie a joie,un partage immence entre moi et mon ciel,la ou je peux pleurer librement des larmes que dieu recolte pour remplir son benitier,la priere faite avec le coeur et comme une fleche qui va droit au coeur de dieu,mais tres peu connaisse la vrai priere j aime ce que dissais frere michel a jade dans le livre « jade et les sacres mysteres de la vie »dont voici un passage- Ecoute… Essaie d’imaginer que quand tu pries, tu deviens une lumière pour le monde. Donc, tous les gens qui prient, c’est comme si c’étaient autant de lumières qui montent dans la nuit. Et alors, grâce à Dieu, grâce à Monsieur Saint-Esprit, grâce à la communion des saints, le ciel réfléchit cette lumière et éclaire le monde. Et c’est comme ça que le monde va bien. Si personne ne priait, il n’y aurait plus de lumière, et le monde entier sombrerait dans l’obscurité, le chaos, les ténèbres.

    « C’est pour cela que ta prière est importante, Jade. Parce que même si tu étais toute seule à prier, même s’il n’y avait qu’une lumière qui restait éclairée, eh bien cela suffirait pour sauver le monde ! »

    J’aime bien l’écouter, Frère Michel, parce que c’est un illuminé, et comme il illumine, il m’aide à y voir clair ! Tout d’même, ça m’a flanqué un peu la frousse, parce que je me suis dit qu’il y avait peut-être un soir où j’avais failli oublier de prier et que, un peu plus, si ça se trouve, le monde entier aurait pu se trouver dans le noir complet ! Je pensais pas que j’étais quelqu’un d’aussi important, moi !… Mais il m’a dit aussi, Frère Michel, que prier c’était pas uniquement avec des mots, c’était en répandant de l’amour tout autour, chaque jour, comme quand on met de la lumière qui diffuse dans une pièce noire. Donc, il faut être illuminé de l’intérieurpour éclairer à l’extérieur.

    alors soyons ces petites lumieres

    « 

  • 14 août 2012 à 22 h 27 min
    Permalien

    ressentir la prière comme une énergie vivante garder le lien avec l’éternel
    être attacher à la source nourricière de l’invisible pour soulager les maux de nos frères et soeurs.
    se rassembler en prière pour sauver la terre et la souffrance des hommes

  • 5 février 2013 à 19 h 45 min
    Permalien

    Franchement Hélène, le ridicule ne tue pas heureusement. Aujourd’hui le « Je vous salue Marie » inspirée de MPH a été chanté par Serge Lama, chanson mise à l’index par l’église mais tellement d’aujourdhui et pas d’un autre siècle moyenàgeux.
    Ph.

    • 6 février 2013 à 1 h 42 min
      Permalien

      Bonsoir,
      Ce texte-là sort vraiment de moi…….
      je ne suis pas allée chercher les paroles ailleurs que dans les mots de Philippe de Lyon sur Marie et dans un livre sur l’histoire des religions….ah et si, j’en ai trouvé des morceaux recemment sur un site…..disons que j’ai trouvé des mots qui me parlaient.
      Mais mes sources ne viennent pas du tout de la chanson…..D’autant que je ne suis pas fan de Serge Lama….

      Bien à vous

  • 16 février 2013 à 17 h 52 min
    Permalien

    Cette Dame dans la médaille qui t’es tombé dessus par erreur, est vraiment très belle, Hélène.
    On peut s’intérroger sur l’importance des mots, quant à la prière.
    Plus que jamais, la Dame semble acceuillir les enfants, et ceux qui le sont restés…
    Fraternellement
    Lucie

  • 16 février 2013 à 19 h 36 min
    Permalien

    Bonsoir Lucie :),

    Pour la médaille, je l’ai trouvée splendide en la recevant…..mais elle est commune…..ce qui n’enlève rien au fait que moi aussi je la trouve magnifique.

    Pour les mots de la prière, ils sont très importants….du moins, à mes yeux. J’ai lu plusieurs fois dans les propos de Philippe de Lyon qu’il fallait rendre un hommage appuyé à Marie.
    C’est exactement ce que j’ai cherché à faire.
    J’ai bien pensé que je serais aidée et inspirée…..

    Bien à vous
    Helene

  • 16 février 2013 à 20 h 18 min
    Permalien

    Actuellement, c’est la fin du monde pour beaucoup d’entres nous…
    Dans le monde.
    A méditer.
    Fraternellement
    Lucie

    • 16 février 2013 à 20 h 19 min
      Permalien

      A quel fait, fais-tu référence en particulier, Lucie?

      Bien à toi

  • 16 février 2013 à 20 h 25 min
    Permalien

    Hélène…
    Je crois que la Dame pleure.

  • 16 février 2013 à 21 h 01 min
    Permalien

    L’image n’étant pas bien grande
    mais c’est possible….
    et ce n’est pas faux pour beaucoup d’entre nous…..

    Bien à toi

  • 16 février 2013 à 21 h 11 min
    Permalien

    Cette image là, est en effet d’un autre message, on dirait…
    La Dame acceuille ses enfants à bras ouverts.

    La Dame est tout autre quand Elle veut donner ce message:
    « Priez pour la conversion de pécheurs. »
    Bonne soirée, chère Hélène.

  • 16 février 2013 à 21 h 16 min
    Permalien

    absolument d’accord pour l’accueil……
    que c’est bon de s’y blottir

    Prière
    Bonne soirée ma chère Lucie

  • 6 juin 2013 à 9 h 16 min
    Permalien

    La dame de Fourvière justement : il est écrit que souvent Nizier-Anthèlme Philippe se rendait à la chapelle de Fourvière et qu’il y restait un moment silencieux, au fond, cela n’étonne pas quand on connait son habitude de modestie et d’humilité.
    Donc je vous fais cadeau de la dame de Fourvière parée de ses plus beaux habits.

    • 6 juin 2013 à 9 h 48 min
      Permalien

      un grand merci népo! vous avez tout compris.
      il a du en verser des larmes!!

    • 6 juin 2013 à 19 h 56 min
      Permalien

      N’oublions pas que Louis XIII et Anne d’Autriche sont venus à Fourvière.
      La France a Notre Dame . Voeu exaucé ! Louis XIV est apparu 8 ans plus tard!
      Merci Népomucène.

      • 7 juin 2013 à 10 h 29 min
        Permalien

        Et il semble me rappeler qu’après cela Louis XIII décida que le Royaume de France serait placé sous l’égide la la Vierge Marie.
        Petite anecdote : la République française laïque, issue de la Révolution est elle placée sous l’égide de Marianne, contraction de Marie-Anne. Et Marie est la mère de Jésus, Anne la mère de Marie !!! No comment…

        • 7 juin 2013 à 11 h 05 min
          Permalien

          est-ce ainsi que la France est devenue l’ainée des nations?
          Cette même nation qui :
          je cite Philippe de Lyon:
          « La France est la mère et devra payer car elle est la plus avancée »

          impression d’avoir déjà posé cette question…..

  • 6 juin 2013 à 10 h 06 min
    Permalien

    merci infiniment pour la double attention Nepo
    merci
    je sais l’affection que vous portez à ce site, et j’en suis donc d’autant plus touchée

    pour cette statuette, j’avoue etre étonnée, mais je ne dis pas que c’est impossible, que Philippe de Lyon ait aimé des cadres et décors aussi chargés
    ce cliché qui m’est propre, fait peut etre partie de la panoplie du personnage pour moi idéal qu’est Monsieur Philippe.
    ou alors c’est mon côté spartiate et sobre qui entre en jeu. Il est très possible que maitre Philippe ait apprécié ce décor.

    j’avoue etre très portée sur les statues en bois, dont j’ai la chance d’avoir deux exemplaires chez moi: un Ange Gabriel et la Vierge: pour la scène de l’Annonciation
    Quand mon nouveau décor sera planté, j’en ferai une photo et la publierai ici.
    La présence de chats les ont abimées et je dois les faire restaurer: les ailes de l’Ange n’ont pas résisté aux jeux des félins.

    Ces images égaient le texte…..et les échanges des plus cordiaux et instructifs.
    Merci pour tous ces partages

    • 6 juin 2013 à 10 h 22 min
      Permalien

      Personnellement je n’apprécie pas non plus ce décor rococco (mon style préféré est l’art roman pur) mais il faut préciser que la statue et son entourage ne sont pas de la même époque et qu’il fut un temps, fin du XVIème, XVII et XVIII de la mode surchargée de dorures, de volutes, de colonnades pour entourer les statues.
      D’autre part, une véritable vierge noire (appelées vierges en majesté) n’était ni couronnée artificiellement, ni revêtue d’un manteau de tissu. On en rencontre d’ailleurs une à Fourvière, dans l’atrium de la Chapelle qui rejoint la Basilique, enfermée dans sa cage de verre, installée là, comme par hasard…Et là on voit très bien la réalité d’une vierge noire assise sur sa cathèdre, tenant celui qui est dit l’enfant sur ses genoux.
      Je me suis toujours demandé si ce n’était pas là la véritable vierge de Fourvière et peut être que Monsieur Philippe la connaissait.

  • 6 juin 2013 à 11 h 50 min
    Permalien

    Absolument pour la médaille miraculeuse…
    je l’ai encore reçue récemment…bénie….il y a seulement quelques jours
    Elle ne me quitte jamais vraiment
    j’habite dans une de ses maisons…ou peut etre suis-t’elle la route
    Je la remercie par avance de toutes les participations qu’elle permettra dorénavant sur le site

    Chaque commentaire peut tre une source de richesse et d’enseignements pour quiconque lit.
    quelques fois, si je ne bouge pas, c’est parce que mon niveau de connaissance ou simplement intellectuel ne me permet pas de participer
    mais vous lire est un plaisir….surtout quand chaque mot est cordial….

  • 6 juin 2013 à 22 h 31 min
    Permalien

    Bonsoir,

    J’apprécie les photos, les commentaires riches et variés et leur ton sympathique.

    Je pense que certains thèmes périphériques au seul personnage de Monsieur Philippe sont vraiment très intéressants et peuvent éclairer une recherche spirituelle.

    Car après tout, du temps de Monsieur Philippe, les gens et lui-même faisaient certainement autre chose que de parler de lui et de la couleur de sa chemise….

    Ce qui veut dire que lorsque nous saurons tout ce qu’il est possible de savoir sur Monsieur Philippe, son histoire, sa biographie, et bien on sera content sur ce point.
    Et on pourra passer à autre chose si on s’était arrêté là, ou bien continuer pour ceux qui auront pris le train à la gare de départ spirituellement parlant.

    Mais on ne va pas faire que répéter son histoire et discuter si sa chemise était claire ou foncée ou entre les deux…..

    …..et c’est là que ce site prend, plutôt garde tout son sens, car il parle de spiritualité. Spiritualité intemporelle et vaste.

    Ici, on change » d’appartement » et je m’en réjouis.

    Et je vois qu’un certain nombre d’entre nous y habitent à leur aise…

    Bonne soirée à vous tou(te)s

    • 7 juin 2013 à 15 h 31 min
      Permalien

      En effet, Jean-Pierre…
      A quoi bon chargé notre bagage, puisqu’il nous faut tout oublier.
      Un temps viendra ou nous n’aurons plus besoin d’images.
      Est-il bien sain de se nourrir de la vie de Monsieur Philippe dans les moindres détails ?
      Qui a réellement scruté son âme au point de tout savoir de lui ?
      La spiritualité est très à la mode.
      Qu’est-ce donc, au juste…Pour finir ?

    • 7 juin 2013 à 16 h 42 min
      Permalien

      En effet, moi-même j »en ai reçu la remarque par des amis : je leur avais chaudement recommandé le site. Après plusieurs pérégrinations à l’intérieur, ils m’ont répondu que ce qui les troublait c’est que bien souvent on y trouvait les mêmes choses ressassées sans aucune ouverture au monde extérieur, donc sans espoir d’évolution. Et cela confirme le danger que j’ai déjà signalé quelque part ici : non pas une évolution centrifuge mais une involution centripète qui mène à la sclérose.
      C’est pour cela qu’il est bon de réfléchir certes sur ce qui a été dit et redit, et dont on nous dit que cela peut être faux, mais aussi de comprendre l’environnement et l’approche de Nizier-Anthèlme Philippe aux autres, à la vie publique, à la vie religieuse.
      Il est étonnant que de telles questions n’aient jamais été posées pour apprendre à mieux connaitre le personnage. Et des choses toutes bêtes, d’intendance ; ainsi il est absolument impossible pour deux personnes seulement de gérer le côté matériel, entretien, approvisionnement, fonctionnement du Clos Landar, tant du point de vue intérieur qu’extérieur. Qui le faisait ? Cela suppose de nombreuses personnes des alentours fréquentant le Clos, car il ne fonctionnait pas sous forme de couvent hermétiquement isolé. Et qui auraient pu apporter témoignages par leurs familles. Et cela n’est qu’un exemple de questionnement, il y en a bien d’autres, des quantités d’autres.
      Et encore dans le domaine du matériel, les expressions de la pensée sont encore plus nombreuses quant aux connaissances scientifiques, aux connaissances médicales, aux connaissances religieuses, etc…

  • 25 juin 2013 à 14 h 06 min
    Permalien

    La Vierge qui illustre cet article, est apparue Rue du Bac à Paris, en plein 19e siècle, en 1830, à une religieuse des Filles de la charité. La médaille devenue miraculeuse par les nombreuses guérisons et protections obtenues, créée, est décorée de 12 étoiles

    Ce que tout le monde ne sait pas forcément, c’est que la Vierge et les étoiles de cette médaille vont inspirer, bien plus tard, en 1955, les 12 étoiles du drapeau européen, qui aura pour couleur de tissu le bleu de Marie…

    Merci à un ami de sa source, qui indique également la signification de chacune des étoiles de la médaille et donc du drapeau européen:
    « Tout le monde connait le drapeau européen composé de 12 étoiles d’or en cercle sur un fond bleu azur.

    Nombreux sont ceux qui pensent que le nombre d’étoiles est la représentation du nombre d’états qui composait la Communauté européenne lors de sa création, un peu comme le drapeau américain : les 13 bandes représentent les 13 états fondateurs et les étoiles le nombre d’états actuels.

    Fort peu de gens en connaissent le créateur, la date exacte de son adoption et, surtout, outre les conditions totalement antidémocratiques de son adoption, le sens réel de ce drapeau.

    Pour l’Union européenne, le drapeau européen est le symbole de l’unité et de l’identité de l’Europe dans un sens large. Le cercle d’étoiles dorées représente la solidarité et l’harmonie entre les peuples d’Europe.

    L’histoire du drapeau remonte à l’année 1955. À cette époque, l’Union européenne n’existait que sous la forme de la Communauté européenne du charbon et de l’acier et n’était constituée que de six États membres. Cependant, un autre organisme rassemblant un plus grand nombre de membres, le Conseil de l’Europe, avait été créé plusieurs années auparavant; celui-ci veillait à défendre les droits de l’Homme et à promouvoir la culture européenne.

    En 1950 c’était Paul LEVY juif devenu catholique pendant la Deuxième Guerre Mondiale,qui était le premier directeur au service de presse du Conseil De L’Europe. C’est donc lui qui fut chargé de faire aboutir le projet de drapeau. Cet homme très cultivé ne savait pas dessiner. Mais il connaissait Arsène HEITZ, homme très simple, employé au service du courrier, mais très artiste pour peindre et dessiner. Tous deux étaient de bons catholiques. Evidemment, il fallait éviter d’évoquer la signification religieuse des douze étoiles et du fond bleu, en vertu de la sacro-sainte laïcité. Mais les catholiques ont le droit de connaître le fond des choses.

    Nous ne possédons quasiment aucune information sur Arsène HEITZ, le créateur du drapeau de l’Europe. Nous savons qu’il fut (car il est mort) secrétaire dans les bureaux du Conseil de L’Europe à Strasbourg.

    De A. HEITZ lui-même nous n’avons qu’une seule citation à propos de sa création et qui dévoile la clé du mystère : « C’est à moi qu’on a demandé de dessiner le drapeau de l’Europe. J’ai eu subitement l’idée d’y mettre les douze étoiles de la médaille miraculeuse de la Rue du Bac à Paris, sur fond bleu, couleur de la sainte vierge. Et mon projet fut adopté à l’unanimité le 8 Décembre 1955, fête de l’immaculée conception. » »

    Il faudrait peut etre méditer sur ces données, qui sont évidemment les memes que celles prônées par Philippe de Lyon:

    Les 12 degrés de l’humilité :
    – le «premier» est la haine du péché ;
    – le «second», la fuite du mal ;
    – le «troisième», la crainte de la haine ;
    – le «quatrième», la soumission au créateur en toutes ces choses ;
    – le «cinquième», l’obéissance à meilleur que soi ;
    – le «sixième», d’être condescendant à la volonté de son égal ;
    – le «septième», de faire celle de son inférieur ;
    – le «huitième» d’être obéissant à soi-même ;
    – le «neuvième», de méditer constamment sa fin;
    – le «dixième», de craindre toujours ses actions ;
    – le «onzième», de confesser humblement ses pensées ;
    – le «douzième», de se mouvoir en tout au signe, au mouvement, au bon plaisir de Dieu.
    source: http://enviedailleurs.forumpro.fr/t4106-signification-du-drapeau-europeen

    • 25 juin 2013 à 14 h 19 min
      Permalien

      Je trouve cela absolument extraordinaire que cette médaille ait été à l’origine envoyée par erreur à LN et apparaisse ainsi sur un site consacré à Monsieur Philippe. Et en plus nous apprenons des données capitales concernant non pas seulement la région, ni notre pays, mais notre continent entier, quant au drapeau européen ! En plus nous y apprenons un contexte totalement religieux dû à un européen de Religion juive devenu Catholique ! Encore un clin d’oeil de Maitre Philippe ?

      • 26 juin 2013 à 5 h 21 min
        Permalien

        Clin d’oeil de Monsieur Philippe ou bien de Notre Dame ?!
        Elle a sa façon particulière de nous guider à ceux qui ont oeuvré et vécu dans la Voie du Christ.
        Un message des plus encourageant pour le travail d’LN, semble t’il.

  • 25 juin 2013 à 14 h 38 min
    Permalien

    Le destin m’a amenée dans un village, habiter à 15m d’une des apparitions de la Vierge, bien avant le 19e siècle. En plein 14e siècle.
    Marie n’ayant pas attendu le siècle des « Lumières » pour se manifester.
    Ici, les apparitions n’ont pas eu lieu dans l’église du village. Mais à l’autre bout de la rue principale…les habitants ayant appelé le curé, celui-ci fut donc témoin des apparitions et, se faisant, amena l’apparition, une statuette dans l’église primitive.
    Mais l’apparition s’est à nouveau manifestée, dans l’arbre de la première manifestation ; c’est là que je veux etre célébrée.
    une grotte d’abord, puis une chapelle furent érigés.
    Vatican II passe par là…….si on peut dire et demande que des « normes » soient respectées et impose qu’une église soit bâtie
    la chapelle est donc agrandie, et peut ainsi recevoir les pèlerinages qui n’ont pas manqué de suivre ces apparitions à une époque où la religion était le seul mot d’ordre dans les villages.
    dans le fond de l’église, sera batie un retable contenant les dernières étapes de la passion du Christ.
    C’est là, un des plus beaux retables du Sud Ouest.
    Les pèlerinages se sont dispersés……
    il n’empêche que Marie s’est manifestée dans nombre d’endroits sans que ce soit forcément répertorié partout.

    des moines sont venus en visite récemment et ont distribué des petites médailles miraculeuses bénies…..il m’en a été offerte une.
    je ne raconte pas cela par péché d’orgueil, mais juste pour dire que les Signes quand on est sur la Voie, on en a aussi régulièrement que nécessaire.

  • 21 août 2013 à 14 h 09 min
    Permalien

    Est ce qu\’une âme charitable pourrait me rappeler ce que disait MP à propos du  » je vous salue Marie », et quelles modifs il aurait faites? Merci! Je sais simplement que la deuxième partie, Sainte Marie, mère de Dieu… a été rajoutée après coup par des bénédictins. PS: la prière en haut de page ressemble beaucoup aux prières à la Vierge dites par les Elus-Cohen, au XVIIIème siècle ( précurseurs des martinistes)( désolé, j\’ai pas pu m\’empêcher)

  • 21 août 2013 à 14 h 57 min
    Permalien

    Justement j\’ai déjà ailleurs sur le site attiré l\’attention sur le je vous salue Marie qui n\’est peu d\’origine et la recollection de différents textes, appuyé en cela par les travaux de Peter Roche de Coppens qui en indique d\’ailleurs une autre version.
    A la différence du Notre Père pratiquement inchangé depuis les origines dans son utilisation dans le Kaddish, et qui a conservé toujours l\’intégralité de son fonctionnement « magique », chose que démontre également très bien Peter Roche de Coppens.
    Et nous retrouvons, si le texte publié ressemble aux prières des Elus Cohen, la pensée traditionnelle de l\’Esotérisme chrétien qui avait cours dans bon nombre de membres de l\’entourage de MP.

  • 21 août 2013 à 14 h 59 min
    Permalien

    Bonjour,

    je commence quand même par un bienvenu sur ces pages, articles et autres commentaires, auxquels vous apportez manifestement une touche personnelle d\’érudition des plus sympathiques à lire
    donc, le site vous souhaite la bienvenue à bord de ce « paquebot »

    pour ce qui est de la prière à la Vierge,

    je me réfère, pour cette réponse, à l\’édition 1973 mais aussi 1985, du livre de Philippe Encausse qui, en page 340, pour les deux éditions, indique les citations de Philippe de Lyon sur la Sainte Vierge, et ajoute en bas de page une annotation:

    quand il disait l\’Ave Maria, M.Philippe utilisait les paroles suivantes:

    « Je vous salue Marie, pleine de grâce, Reine du Ciel.
    Le Seigneur est avec vous
    Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de votre sein est béni.
    Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pêcheurs, maintenant et à l\’heure de notre mort.
    Ainsi soit-il. »

    Les modifications sur le texte de cet article, viennent toutes…., j\’ose le dire, de moi
    elles ont en effet démarré avec ce « Reine du Ciel » qu\’ajoutait apparemment Monsieur Philippe
    Je dis bien, apparemment, parce que mis à part dans ce livre, elle n\’est pas citée dans le livre d\’Alfred Haehl
    il n\’empêche que j\’ai ajouté, dans le temps, Reine de la Terre à Reine du Ciel, me disant que cela complétait
    J\’ai trouvé une ou deux annotation dans un livre d\’histoire des religions, qui m\’ont confortée dans cet enrichissement

    A l\’époque des modifications, j\’avais un autre site internet, toujours en ligne, sur lequel j\’ai décris les étapes des transformations diverses et variées qui se sont étalées sur une dizaine d\’années
    Le reste est venu avec les ressentis apportés par chaque prière dite

    Personnellement, je n\’ai jamais fais partie ni meme approché un quelconque groupement, ce qui me permet une totale indépendance
    Je ne suis pas allée puiser ni dans la chanson française, comme cela m\’a été reproché ici, ni dans des textes d\’autres origines.
    Je suis très liée à cette prière, et c\’est d\’ailleurs pour cette raison que j\’en ai fais deux articles …..parce que je ne l\’estime pas si mal à propos sur ces pages. Le Maitre Philippe ayant fait maintes fois allusion aux Qualités de la Vierge Marie.

    Ce texte n\’a d\’origine qu\’une quête intérieure très forte….

  • 21 août 2013 à 17 h 46 min
    Permalien

    Merci. Personnellement je trouve votre prière très belle, un peu dans un ton antique, mais bien fraîche, comme une prière d\’enfant.
    Pour information,Saint Martin ( d\’Amboise) disait que la Vierge est » la substance dont est tissée le corps de Gloire ». Je trouve cela très beau, même si je ne comprenfds pas tout à fait. En tout cas c\’est l\’UNE des manières de comprendre la Vierge.
    PS: 1) ce n\’est pas parceque l\’on fait partie de groupements que l\’on abdique son indépendance, pardonnez moi.
    2) LN veut-il dire  » Logarithme Neperien »? Non, je plaisante!!! Vieux réflexe de mathématicien.

    • 22 août 2013 à 20 h 08 min
      Permalien

      Mathématicien ? Cela doit être une aide pour pouvoir appréhender la Sainte Tretaktys de la pensée Pythagoricienne !
      Je me disais aussi que LN pouvait être originaire du pays grec…

  • 21 août 2013 à 22 h 40 min
    Permalien

    Sourire pour la prière d\’enfant…
    J\’ai la forte impression, d\’etre une petite fille
    donc votre commentaire n\’est pas déplacé du tout
    Je ne sais pas du tout quel âge j\’ai, mais petite fille je suis, à tel point d\’ailleurs que je ne vois pas du tout le négatif…..
    Le Ciel m\’a pourvue d\’ami(e)s qui voient les ornières à ma place
    Je L\’en remercie au quotidien
    Difficile de décrire un tel fait

    J\’avoue que la phrase de Saint Martin d\’Amboise….ne me parle pas du tout ; je ne la comprend pas.
    En effet, tellement de façons de comprendre les Invisibles et la Vierge en particulier…..

    Faire partie d\’un groupement est à mes yeux, une sorte d\’étiquette, avec le « devoir » de suivre telle ou telle symbolique ou tel ou tel parcours
    Je fais pour ma part, une légère « fixation » sur le « Je vous Salue Marie », et sur Philippe de Lyon, cela va sans dire….

    LN…..toute petite explication
    mon prenom est Helene
    J\’ai usé de plusieurs appellations…..y compris intégrant le Nom de Philippe de Lyon…..je précise, d\’un seul point de vue technique, pour faire référencer ce site. Il n\’était pas question pour moi d\’oser porter un tel nom.
    Après plusieurs changements, un ami ici, je crois, a écrit une fois LN, au lieu de mon prenom entier
    Sans aucunement le savoir, il m\’a donné mon surnom, et un joli cadeau (ce qu\’il ignore):
    LN, qui est l\’abréviation d\’Helene, mais est en plus, à mes yeux, les initiales du prenom d\’un de mes frères qu\’un double miracle a sauvé en 2007. Il ne nous a pas quittés et est sur ses deux jambes….
    Ces deux lettres sont depuis ma signature….Mon prenom et en meme temps, je remercie le Ciel de m\’avoir laissé mon frère…
    Aucune connotation mathématique possible à ce surnom…..je n\’en ai pas la moindre fibre…

  • 22 août 2013 à 8 h 23 min
    Permalien

    Je vous salue Marie Reine du Ciel, pleine de grâces
    Le Seigneur…..
    ainsi soit il.

    « J\’ai la forte impression, d\’etre une petite fille  »

    Je me souviens d\’avoir croisé une femme dans la rue et de voir dans son regard un petit garçon. Pour dire que le regard ne trahit jamais ce que l\’on est !

  • 22 août 2013 à 10 h 48 min
    Permalien

    Je peux risquer une tentative d\’explication pour la phrase de Saint Martin ?
    Le but de toute l\’histoire humaine est de reconstituer l\’état que l\’on avait avant la chute, l\’état édenique, avec EN PLUS l\’expérience de tous ces milliers de siècles de vie…. De reconstituer, donc, le corps de lumière que l\’on avait avant la prévarication d\’Adam.
    Le Christ, le  » Réparateur » comme on disait au XVIIIème siècle, est venu pour nous aider à reprendre ce chemin vers la lumière. Sans Lui, l\’humanité aurait sombré corps et bien en continuant de s\’enfoncer dans les Ténèbres. ( comme un sous-marin qui coule, si l\’on veut).
    Et il a montré le but à atteindre en déployant son corps de gloire sur le mont Thabor, en présence de Jean, Pierre et Jacques. Comme l\’explique quelque part Sédir, le corps de gloire est constitué de matière parfaite, de cellules  » re-divinisées », de matière non contaminée par la chute de l\’homme et la faute des esprits . prévaricateurs » . C\’est donc de la matière  » VIERGE », vierge de toute souillure, de tout péché, si l\’on veut.
    Or la Vierge, Marie, est l\’Immaculée Conception parce que justement elle n\’est pas contaminée par le péché originel, par la chute. ( rien à voir avec la naissance virginale de Jésus, Ici il s\’agit de la conception de la Vierge par Dieu.) Elle a été mise de côté en quelque sorte, dans le but de fournir à Jésus un corps pur, non terrestre, comme le dit MPh; non terrestre veut dire non imprégné par la chute. Il faut savoir que toute la matière a été contaminée par la chute de l\’homme et des anges rebelles ( … » la terre sera maudite à cause de toi »…). Il y a eu un effondrement vibratoire qui a introduit la souffrance et la mort.
    Donc la Vierge est :
    Soit la Mère de Jésus, l\’esprit le plus élevé du genre humain, dont le corps était constitué de matière VIERGE
    Soit cette matière elle-même, Vierge de toute souillure.C\’est ce que cherchent à reconstituer les alchimistes, entre parenthèse: une matière édenique.

    Et c\’est de cette matière parfaite qu\’est constituée notre corps de gloire, il est donc constitué de la  » VIERGE »

    Je trouve que l\’Eglise Romaine insiste trop sur le Christ souffrant et ensanglanté, , le péché, la petitesse de l\’homme, toutes notions négatives. au contraire les Orthodoxes insistent sur la Gloire du Christ, Roi de l\’Univers, et sur le véritable Christianisme: la redivinisation de l\’homme:  » Dieu s\’est fait homme afin qu l\’Homme se fasse Dieu » ( Jean Climaque, je crois) , ou plutôt que l\’homme se RE-fasse Dieu. Et dans ce programme est inclus la reconstruction du corps de gloire. C\’est possible, certains Saints y sont parvenus.

    PS: les Kabbalistes chrétiens diraient que la Vierge, mère de Jésus, était l\’incarnatioin de Binah sur Terre, incarnation de la Mère Divine. Or cette Mère divine est appelée Mère parce qu\’elle est à l\’origine de toute la matière et des formes prises par cette matière. N\’est ce pas le rôle d\’une mère de donner la matière, le véhicule ? La mère Divine donne le véhicule à la création toute entière. On retrouve toujours ce lien entre la Vierge et la matière Vierge, pure et sans tache.

    Est ce que c\’est à peu près clair ou est ce que je m\’emberlificote?
    Amorifer
    PS2) C\’est parce que la matière est tout entière contaminée par la chute que
    1) la nature est en état de souffrance et attend sa délivrance par le Verbe
    2) Dans le rituels de l\’Eglise,ou des Eglises, on bénit et même exorcise les objets du culte avant de commencer la messe, par exemple. On encense, on prononce certaines formules, justement pour purifier ces objets de la présence contaminante. Sinon à quoi bon bénir les cierges, consacrer un autel, etc…si tout est au mieux dans le meilleur des mondes?

  • 22 août 2013 à 22 h 57 min
    Permalien

    Hier j\’ai assisté à des obsèques
    J\’ai plus observé que d\’habitude ce que vous abordez dans votre réponse:
    pourtant il y avait un pretre et un laïc pour co-célébrer cette cérémonie….mais certains cafouillages ont été observés:
    les prières du Notre Père et du Je vous Salue ont été placées à peu près correctement…mais j\’ai été choquée de n\’entendre presque personne la prononcer dans l\’église

    Je pense que ce fait est lié à la non fréquentation des églises
    Il n\’en demeure pas moins qu\’on ne s\’attend pas à un tel désert
    Bien plus jeune, pratiquement toute l\’assemblée reprenait « en choeur » ces prières
    ……choquant
    Pourtant ces obsèques ont réunit pas mal de monde….il y avait longtemps que l\’on n\’avait pas remplit la petite église à ce point

    Mais ce type de messe, n\’a rien d\’une bénédiction
    Mis à part l\’encensoir
    Mais sinon….une bonne partie de justement ce qui devrait être un rassemblement dans un désir ardent de s\’unir au Divin…n\’existe plus
    il n\’y a plus aucune magie
    une des personnes chargée de l’organisation a meme fait sortir une partie de l’église, avant la famille du défunt…..c’est bien la première fois que je sors aussi près du cercueil, certes d’une personne que j’appréciais, mais dont je ne suis pas de la famille…..
    J\’ai malheureusement pu à nouveau le constater au cimetière…….Rarement vu autant de monde là aussi….Mais le monsieur était important dans nos coeurs.
    donc quand les prières se sont élevées…..nous devions etre 10……bien comptées sur…..plus de 200 personnes….à les dire….
    plus personnes…à la campagne ne les connait

    A Lyon, j\’ai assisté à une autre messe, tout à fait imprévue dans ce que je pensais faire, mais la priorité n\’est pas dans mes envies, mais dans celles du Ciel
    Je suis restée dans l\’église que je venais juste revisiter pour y ressentir toutes les énergies possibles
    Cette messe fut….magique….25 personnes environ dans l\’assemblée….mais là, pour ça. Nous étions réunis là, pour réellement assister à une messe
    Il y a eu une communion….nous étions émus
    quelques fois, la magie passe…mais c\’est tellement rare….

    Pour votre réponse à la question que vous aviez soulevée …..merci pour l\’enseignement de haute volée que vous nous offrez.
    et ce n\’est qu\’une tentative, dites-vous…..
    Merci en tous les cas de nourrir de façon si efficace et si riche ce blog qui espère apporter des réponses à tous les estomacs

    Je perçois très bien cette vision de la Vierge, comme en effet un être préparée à part, pour offrir la Virginité la plus absolue.
    C\’est un des textes des visions d\’Anne Catherine Emmerick qui m\’en avait également donné une idée
    Et oui, pour cette conception d\’une Vierge, mais dont je crois faire partie des personnes, qui pensent que nous ne sommes pas aptes, en tant qu\’humains, et ce, quelques soit la qualité de certaines enseignements reçus, à un quelconque degré, à réaliser ni comprendre la nature de Marie.
    Justement parce que conçue sans péchés, sans aucun travers humain
    Comment pouvons-nous ne serait ce que percevoir la plus petite parcelle de ce dont sa nature est faite?
    Comment réaliser la conception même de l\’être le plus parfait que la terre ait jamais porté en son sein?

    En priant la Vierge avec donc le texte de cet article, c\’est comme l\’impression de partir sur une notion qui n\’a plus rien d\’humain.
    Elle n\’a presque pour moi, mais cela n\’engage que moi, que l\’apparence humaine….elle est constitué de ce qu\’il y a de plus pur, de plus élevé de tout ce qui constitue un être humain.
    Elle ne peut être conçue autrement pour recevoir le Réparateur
    Qu\’il est difficile de mettre des mots sur des sensations, sur des vibrations
    Mais ce qui est ressenti dans la prière à la Vierge n\’est pas du domaine de l\’humain….

    L\’être le plus élevé a juste l\’apparence de l\’humain
    tout le reste relève du Divin.
    Il fallait un être aussi élevé pour concevoir le Divin
    La notion n\’est plus humaine.

    Pour votre notion des crucifix ….c\’est une des image que je reçois de votre commentaire
    La plupart des images de la Vierge et du Christ (je ne suis pas à l\’aise du tout avec le nom de Jésus, mais je ne saurais dire pourquoi) n\’ont rien à voir avec ce qu\’ils étaient
    En effet, les Crucifix nous montrent systématiquement un homme dont on peut penser que l\’on nous reproche la crucifixion
    C\’est meme l\’impression que ce ne sont pas que nos actes ou nos pensées qui le crucifient
    Mais nous faire culpabiliser pour la vie éternelle
    l\’Eglise prend je trouve, une grande responsabilité
    On nous culpabilise au lieu de nous réunir autour d\’un Christ rassembleur….et réparateur
    Guère étonnant que les églises se vident et que presque plus personne ne puisse dire un Notre Père ou un Je vous Salue…..dans une messe….

    • 8 avril 2015 à 11 h 46 min
      Permalien

      Je suis fortement étonné sinon plus… Comment à la fin du XIX ième siècle avoir fait parler Monsieur Philippe de la Vierge Marie ou de Anne-Catherine Emmerich sans jamais, apparemment, le faire parler de Lourdes et de Bernadette ? Cela parait pour le moins étonnant sinon plus. Car il ne faut pas me faire croire que lui ou son entourage n’en avait jamais eu aucun écho, compte-tenu du retentissement immense des apparitions depuis de nombreuses années.
      Il peut y avoir deux réponses : soit, contrairement à ce que l’on prétend, notre héros et les autres étaient complètement ignares, soit…il s’agit d’un véritable complot de ses laudateurs, une sorte de censure car Bernadette ne servait pas leurs intérêts, était contraire à leurs certitudes, et dans ce cas il fallait bien prendre garde de ne pas en parler.
      J’espère grandement que l’on trouvera référence à des paroles du dit-Maitre au sujet de Lourdes et de Bernadette Soubirous, cela me soulagerait…

      • 8 avril 2015 à 12 h 43 min
        Permalien

        ….Peut-être que personne n’a pensé lui poser la question, ou lui en parler?….
        Ne me souviens pas non plus de références aux apparitions de la rue du Bac à Paris, pourtant récentes de cette époque…

        • 8 avril 2015 à 18 h 27 min
          Permalien

          La France entière en parlait encore, malgré les luttes anitcléricales d’état, et quelqu’un prétendu dans la lignée de la Religion chrétienne n’en parlerait pas, même de lui-même ? Etonnant, n’est ce pas ?

      • 31 mai 2015 à 18 h 28 min
        Permalien

        Je me permets d’insister sur la question : comment se fait-il que jamais Monsieur Philippe ne fait même une allusion à Lourdes et à Bernadette Soubirous ? On ne peut aucunement prétexter qu’il n’était pas au courant car tout le monde en parlait ! Et on nous a prouvé qu’il était au courant de bien des choses ! Alors ? Elle lui faisait de l’ombre, elle ne faisait pas partie de la même religion que lui …ou alors y a-t-il eu censure de ses laudateurs/zélateurs ? On ne peut penser qu’il ne répondait qu’aux sujets dont on posait les questions, puisqu’il nous est dit qu’il donnait son avis sur beaucoup de sujets.

        • 31 mai 2015 à 18 h 41 min
          Permalien

          Comptes tenus du peu de séances, elles-mêmes toutes mélangées, voire….., si nous lisons dans un seul livre, de mémoire, l’allusion à Anne Catherine Emmerich, il n’y a pas de raisons qu’il n’ait pas fait allusion aux apparitions de Lourdes. Et ce, que ce soit en séance, ou dans des conversations
          Aucune allusion non plus aux apparitions, pourtant récentes de la Rue du Bac à Paris
          Il y a tellement de domaines pour lesquels nous n’avons aucune donnée….

  • 19 octobre 2013 à 23 h 07 min
    Permalien

    Depuis quelques temps, des recherches m\’ont amenée avec un groupe d\’amis à réfléchir sur les ressentis et le poids des mots de la prière du Je Vous Salue Marie
    Un mot ne colle pas dans le texte, ou en tous cas, peut ne pas être ressentit comme il le devrait.
    Il est cependant évident que personne n\’est obligé de penser de la meme manière. Mais nous pensons partager cet élément avec les personnes qui en ont envie.
    Le nom de Jésus est changé, soit en Yoshua, soit en tenant compte de sa prononciation littérale hébraïque: Yod Hé Shin Vav Hé

    Je Vous Salue Marie
    Pleine de Grace
    Le Seigneur est avec Vous
    Vous êtes Bénie entre toutes les femmes, entre tous les hommes
    Vous êtes la Reine du Ciel et de la Terre
    Vous êtes la Reine de la France, la Reine de la Paix
    Vous êtes la Reine du Visible et de l\’Invisible
    Vous êtes la Reine de l\’Univers
    …..On peut ajouter ce que l\’on trouve quelques fois dans les églises: Vous êtes la Reine de toutes les souffrances, la Reine de martyrs…..etc….Peu importe aussi dans quel ordre on dit les phrases
    Vous êtes la Reine de toute chose
    Et Yeshoua …ou mieux, Yod Hé Shin Vav Hé…le Fruit de votre sein est béni
    Sainte Marie Mère de Dieu, Priez pour Nous, pauvres Pêcheurs
    Maintenant et à l\’heure de notre mort
    Amen

    Il importe peu également le nombre de fois où l\’on peut trouver ce texte de prière sur ce site. En effet M.Philippe prônait la prière, certes avec moins d\’ajouts, mais je pense pouvoir avancer qu\’il ne critiquerait pas plus que cela ce texte.
    Il est donc naturel de le trouver à diverses reprises, tant en articles qu\’en commentaires.

    Il est à noter aussi qu\’il faut la dire, le plus lentement possible, mot après mot…..Pour donner une idée de cette lenteur, on peut avancer de prononcer deux mots par seconde, et non pas de la prononcer entièrement en moins de deux minutes.

    Philippe de Lyon préconisait de dire la prière du Je Vous Salue, ainsi que le Notre Père, qui va faire l\’objet d\’un autre commentaire.

    Ne pas prier, c\’est s\’exposer au fait que le jour où on en a besoin, à ce que la prière dite n\’ait plus aucun poids

    Phrases ou citations devenant des enseignements pour celui ou celle qui tient à mettre en pratique les bienfaits de la prière:
    « Je ne saurais trop vous recommander de prier, prier toujours »
    « Veillez et priez, le Ciel peut tout »…..Si vous saviez à quel point…….
    Prier, ce n’est pas prononcer beaucoup de mots, mais c’est s’abîmer tous les sens en Dieu. Il faut d’abord se recueillir de façon que tout votre être, tout votre esprit prie avec vous et le sache bien
    Il est utile de prier, non pour alléger ses peines, ses souffrances, mais pour demander la force, le courage. Notre prière n’est pas toujours entendue, et c\’est heureux, car, si Dieu entendait nos prières, elles l’offenseraient souvent. Mais il est utile de prier parce que cela nous entretient en haleine. Cesser de prier, c’est ne plus pouvoir prier un jour. Prions du fond du cœur car il est en nous des êtres insatiables qui s’abreuvent de la prière……..

    Quelque soit la phrase prononcée, la prière est un acte de communion de l\’humain avec le Divin qui ne devrait jamais être oublié

    Il est peut etre utile d’ajouter ceci:
    Ce commentaire comme le texte de cette prière, n’ont d’origine que mon plus profond ressenti sur ce que je ne peux faire autrement que d’appeler un élan du Coeur vers les sphères du Divin.
    Il n’est pas utile de me coller d’étiquette que je n’ai pas, que le site n’a pas davantage et que je ne cherche pas, et le site non plus.
    Il n’est pas non plus utile de dire que j’ai récupéré telle donnée je ne sais pas où ; il n’en est rien.
    Certains commentaires, des plus désobligeants pour certains, écrits sans aucune connaissance, de quelque nature qu’elle soit, de ce qui constitue l’essence meme des mots qui composent cette prière, n’autorisent certainement pas à le critiquer à nouveau sur ce site ou par quelque autre moyen que ce soit.

    • 20 octobre 2013 à 16 h 52 min
      Permalien

      En effet, il a déjà été question du texte du je vous salue Marie sur ce site, qui est une invocation. Pour les retardataires, rappelons que ceci est une invocation issue de différentes sources qui a été plusieurs fois modifiée au cours des âges.
      Comme le précise Wikipédia : Le Je vous salue Marie est une prière composée de deux parties définies à des époques différentes.
      La première partie est l’antienne Ave Maria, paroles de l\’ange lors de l\’Annonciation (Luc 1,28) et d\’Élisabeth au moment de la Visitation (Luc 1,42), en usage depuis le Ve siècle.
      La seconde partie comporte le titre de Théotokôs (« Mère de Dieu »), défini au IIIe concile œcuménique, le concile d\’Éphèse, en 431. Cette seconde partie du Je vous salue, Marie sont les ultimes paroles prononcées sur son lit de mort par saint Simon Stock, supérieur de l\’Ordre du Carmel, en 1265 : « Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l\’heure de notre mort. Amen. » L\’Église joignit ces paroles à cette prière, ce qui donna sa forme définitive à l\’Ave Maria.
      Et cela contrairement au Notre Père qui forme un tout depuis son origine et même bien avant (nous y reviendrons lorsque ce sujet, annoncé dans l\’article ci-dessus, sera abordé).
      Rappelons que les termes de cette invocation à la mère désignée de Joshua par l\’Eglise de Rome n\’ont pas toujours été identiques, le texte étant évolutif ; on ne peut donc parler d\’un texte figé et fermé puisqu\’il a évolué dans le temps et selon les Eglises. Dans d\’anciennes liturgies, notamment de l\’Eglise orthodoxe, le texte est différent : Mère du Seigneur, Source de Lumière, soyez louée ; Je vous salue Marie, qui faites le don de la naissance. Vous êtes pleine de grâces et le Seigneur est avec vous. Vous êtes bénie entre toutes les femmes et le fruit de vos entrailles est béni. Car vous avez porté le Sauveur de nos âmes.
      Une très longue analyse en a été faite par un écrivain d\’importance capitale dans les enseignements qu\’il a retransmis dans le monde entier : Peter Roche de Coppens dans son livre réédité sous le titre de La Prière, Voie royale de la Tradition chrétienne. Un titre qui a lui seul signifie beaucoup de choses et où il étudie ainsi les différentes prières en usage dans le monde chrétien ainsi que le signe de la croix.
      Pourquoi spécialement lui, nous dira-t-on ? Et bien tout simplement que cet enseignement est en rapport direct avec des amis de Monsieur Philippe comme par exemple Papus (et d\’autres) et cela par le biais d\’organisations inititatiques servant de passerelles horizontales à un certain niveau entre différents groupements plus connus !

      • 20 octobre 2013 à 17 h 52 min
        Permalien

        L\’invocation à la Vierge…Inéffable !
        La prière à Marie…Peut-être une discipline ?
        Le coeur !
        Sans le coeur, tous les mots sont vains, il parait .
        Qu\’est-ce donc le coeur, pour finir ?
        Merci Théoclètes , pour ces éléments.

  • 25 avril 2015 à 12 h 50 min
    Permalien

    En ce qui concerne cette invocation proposée par l’Eglise catholique, je suis étonné, après maintes recherches, n’avoir trouvé ni parole, ni allusion du mage Philippe à Lourdes et à Bernadette Soubirous ! Pourtant l’année 1858 n’était pas si loin de l’époque où il vivait et tout le monde, la France, l’Europe, en parlait encore. Et que l’on ne vienne pas me faire croire qu’il n’était pas au courant car il a abordé, ou on lui a fait aborder, de nombreux sujets de l’actualité de son temps. Ou alors Bernadette n’était pas en odeur de sainteté ni auprès de lui, ni auprès de ses laudateurs.

Commentaires fermés.